Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Les MF vont-ils être rémunérables?


    Messages recommandés

    Moi je n'arrive pas à comprendre, pourquoi ils n'ont pas demandé à ce que les MFx puissent travailler gratuitement !

    Les valeurs se perdent en Corse :D

     

    Ils l'ont déjà obtenu pour les Guides de planquée, ça aurait fait trop:D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 831
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Vous connaissez la vraie différence entre un MF1 et un BEES / DEJEPS ?

     

    Le MF1, lui au moins il aime encore la plongée !

     

    :D

    Généralement on réplique du tac au tac à ce genre de raillerie, par

     

    « Le problème n’est pas que les MF1 aiment la plongée, c’est que c'est la plongée qui n’aime pas les MF1 ».

     

    C’est con ...hein ?

    Oui.

     

    J’en ai une autre

    Tu connais la différence entre un initiateur club de la FFESSM et un moniteur d’État, fût-il seulement BPJeps ?

     

    « C’est la même qu’entre un patron de manège de chevaux de bois et un moniteur d’équitation. »

     

    C’est con ...hein ?

     

    Pas sûr.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Non, blague à part...

    La différence (la vraie cette fois) entre un MF1 et un Moniteur d'Etat ?

     

    Le MF1 ne se prend pas pour un Moniteur d'Etat...

     

    :D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le MF1 ne se prend pas pour un Moniteur d'Etat...

     

    :D

     

    Bonjour,

     

    Ben en fait c'est rigolo mais il m'est arrivé plusieurs fois de croiser des MF sur des bateaux de centres privés.

    Dans leur discours et leur attitude, la nuance était bien gommée entre pro et fédé... Au plus grand plaisir des patrons de centre qui usaient des deux mais n'en payaient qu'un.

    Et quand tu vois qu'une session complète pour MF1 est facturée plus de 1000 euros à Mayotte, que l'impétrant bosse pendant son stage et continue de plonger donc bosser dans la structure une fois son brevet obtenu...

    Sachant que dans beaucoup de cas, les candidats avaient déjà lâché plusieurs milliers d'euros depuis leur arrivée avec, au minimum N2, N3, N4 avant MF...

    Finalement, c'est vrai que c'est quasi le coût d'une formation pro... Sans la qualif'

    Mais des MF qui se voient pros, y en a quelques uns, quand même.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bin ils arrivent déjà pas à se vendre eux-mêmes, alors vendre la plongée... :devil:

     

     

    heu, mon club cherche encore un BE/DE pour cet été...

    Il lui en fallait 2, il en a peut etre un..

     

    ça ne semble pas attractif pour un DE...

     

    ça pourrait peut être l’être pour un MF s'il pouvait être rémunéré ? (mode troll inside) :hehe:

     

    concrètement, ceux qui sont contre les rémunérations des MF, vous proposez quoi pour ce genre de contrat qui durerait 45-60 jours ?

     

    edit : l'emploi de deux moniteurs pros l'été, en restant dans les sommes permises par le fisc, autorise les non adherents à plonger et permet aux licenciés du club d'avoir des sorties mer tous les jours, en saison.

    Coté finance, les revenus tirés de l'emploi de ces deux pros ainsi que les animations (fete de la mer, par exemple, où ce sont les adherents qui mettent la main à la pate), permettent juste d'équilibrer les comptes.

     

    Je comprends donc aisément que pour un pro qui veut en vivre sur 12 mois, 45 ou 60 jours, ce ne soit pas motivant...

    donc, comment fait on ?? :hehe:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si si je te rassure j'arrive bien a me vendre et mrs formations aussi!!

    ;)

     

    Oui mais toi, c'est pas pareil :top:

     

    Et arrête, tu me casses tous mes effets...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    concrètement, ceux qui sont contre les rémunérations des MF, vous proposez quoi pour ce genre de contrat qui durerait 45-60 jours ?

     

    Ben comme pour les bases fédérales, des encadrants bénévoles, ça te semble pas logique ?

    Étant donné le nombre de structures pros aux alentours, ça me gène un peu qu'un club asso prenne du monde de l’extérieur. Non d'un point de vue légal, mais moral.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ben comme pour les bases fédérales, des encadrants bénévoles, ça te semble pas logique ?

    Étant donné le nombre de structures pros aux alentours, ça me gène un peu qu'un club asso prenne du monde de l’extérieur. Non d'un point de vue légal, mais moral.

     

     

    re

     

    moral, c'est une chose,

    légal est une autre.

     

    Logique, c'est encore autre chose ;)

     

    Dans le comité départemental, il y a 300 clubs.

    Ce chiffre est trop important pour pouvoir etre absorbé par les 3 ou 5 structures pros du littoral..

     

    Ce que fait mon club depuis des années (et qui est autorisé), est fait par des dizaines d'autres, tout le long des cotes.

     

    Et si cela se fait, c'est qu'il y a une clientèle (pour nous, fédérale : les PADI sont invités à voir les pros à coté).

     

    De plus, ça donne du boulot pour des BE-DE qui sont embauchés pour la saison.

     

    (dans les bases fédérales, les encadrants sont bénévoles ??? et, ils mangent comment ? les bases fédé sont souvent des structures associatives qui embauchent des professionnels, qui sont salariés)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    re

     

    moral, c'est une chose,

    légal est une autre.

     

    Logique, c'est encore autre chose ;)

     

    Dans le comité départemental, il y a 300 clubs.

    Ce chiffre est trop important pour pouvoir etre absorbé par les 3 ou 5 structures pros du littoral..

     

    Ce que fait mon club depuis des années (et qui est autorisé), est fait par des dizaines d'autres, tout le long des cotes.

     

    Et si cela se fait, c'est qu'il y a une clientèle (pour nous, fédérale : les PADI sont invités à voir les pros à coté).

     

    De plus, ça donne du boulot pour des BE-DE qui sont embauchés pour la saison.

     

    (dans les bases fédérales, les encadrants sont bénévoles ??? et, ils mangent comment ? les bases fédé sont souvent des structures associatives qui embauchent des professionnels, qui sont salariés)

    Pareil que Caval87.

     

    Dès lors qu’un club associatif propose une activité commerciale, même à minima, même permise par les textes, on part en vrille.

    Cette structure fait obligatoirement de la concurrence déloyale aux structures professionnelles du coin.

    Le prix auquel il propose sa plongée aux « licenciés -clients de passage » ne prend en compte qu’une partie des contraintes financières imposées aux entreprises et entre autres, la nécessité de faire du bénéfice .... sans bénéfice, pas d’investissement, pas d’emploi pérenne, pas d’entretien de la structure, pas de revenus pour les investisseurs ....

     

    Dans ce contexte, le prix de la plongée est artificiellement tiré vers le bas.

    Toutes les entreprises du coin sont obligées de suivre.

    Que cette pratique soit dans les clous, n’y change rien.

    C’est du para-commercialisme.

     

    Quant à engager des BE et DE, pourquoi pas ?

    Le club bénévole a totalement le droit de le faire.

    Mais présenter ceci comme La panacée et prétendre que cela donne du boulot en saison à des moniteurs d’état, c’est ignorer la réalité.

    C’est quoi une saison pour un moniteur professionnel en métropole ?

    C’est au minimum d’avril à octobre, soit sept mois, avec à la clé derrière, cinq moins de chomdu !!

    Ce n’est déjà pas facile.

    Mais une saison à deux mois ... avec dix mois chez Pôle Emploi ... c’est insupportable pour un moniteur professionnel.

     

    La solution ?

    Chacun reste chez soi et cultive son champ.

     

    Pour faire fonctionner des structures associatives, comme le suggère Caval87, même en saison, un encadrement bénévole s’impose, avec l’impossibilité de recevoir des clients de passage.

    Pour faire fonctionner des structures commerciales, il faut des moniteurs d’état avec des salaires et des conditions de travail décents, ce qui implique obligatoirement un prix de la plongée qui en tienne compte.

     

    Je pense que la plongée française est malade de cette insertion permanente du bénévolat dans le monde de l’entreprise.

     

    On ne sortira de cette situation que lorsque le marché français s’ouvrira à l’Europe.

    Cela permettra de dynamiser la plongée commerciale et la dissocier enfin de la plongée fédérale.

     

    Pour nous moniteurs salariés, cette respiration n’est pas une menace, on ne peut imaginer de situation pire que l’actuelle.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pareil que Caval87.

     

    Dès lors qu’un club associatif propose une activité commerciale, même à minima, même permise par les textes, on part en vrille.

    Cette structure fait obligatoirement de la concurrence déloyale aux structures professionnelles du coin.

    Le prix auquel il propose sa plongée aux « licenciés -clients de passage » ne prend en compte qu’une partie des contraintes financières imposées aux entreprises et entre autres, la nécessité de faire du bénéfice .... sans bénéfice, pas d’investissement, pas d’emploi pérenne, pas d’entretien de la structure, pas de revenus pour les investisseurs ....

     

    Dans ce contexte, le prix de la plongée est artificiellement tiré vers le bas.

    Toutes les entreprises du coin sont obligées de suivre.

    Que cette pratique soit dans les clous, n’y change rien.

    C’est du para-commercialisme.

     

    Quant à engager des BE et DE, pourquoi pas ?

    Le club bénévole a totalement le droit de le faire.

    Mais présenter ceci comme La panacée et prétendre que cela donne du boulot en saison à des moniteurs d’état, c’est ignorer la réalité.

    C’est quoi une saison pour un moniteur professionnel en métropole ?

    C’est au minimum d’avril à octobre, soit sept mois, avec à la clé derrière, cinq moins de chomdu !!

    Ce n’est déjà pas facile.

    Mais une saison à deux mois ... avec dix mois chez Pôle Emploi ... c’est insupportable pour un moniteur professionnel.

     

    La solution ?

    Chacun reste chez soi et cultive son champ.

     

    Pour faire fonctionner des structures associatives, comme le suggère Caval87, même en saison, un encadrement bénévole s’impose, avec l’impossibilité de recevoir des clients de passage.

    Pour faire fonctionner des structures commerciales, il faut des moniteurs d’état avec des salaires et des conditions de travail décents, ce qui implique obligatoirement un prix de la plongée qui en tienne compte.

     

    Je pense que la plongée française est malade de cette insertion permanente du bénévolat dans le monde de l’entreprise.

     

    On ne sortira de cette situation que lorsque le marché français s’ouvrira à l’Europe.

    Cela permettra de dynamiser la plongée commerciale et la dissocier enfin de la plongée fédérale.

     

    Pour nous moniteurs salariés, cette respiration n’est pas une menace, on ne peut imaginer de situation pire que l’actuelle.

     

     

    je ne dis pas le contraire :nerveux:

     

    simplement, cela fait plus de 20 ans que je plonge et que je la rencontre.

     

    Si vous voulez que les choses changent, faites changer la loi (qui permet aux assoces de recevoir du public en embauchant des moniteurs pros, faites changer au niveau du fisc... parce que là, tant que c'est autorisé, moral ou pas, ça existera).

     

    et, je comprends bien qu'un moniteur ne peut pas vivre avec un contrat de 45-60 jours...

     

    Néanmoins, avec autour de 500 SCA, combien emploient des moniteurs de mai à septembre ? (et que font ils ensuite ???) (et là, on peut "diverger" sur l'employabilité du moniteur de plongée, sa mobilité impérative, l'incertitude de la durée de son contrat et du prochain.., ses qualités professionnelles (langues, multi agences, connaissances mécaniques, entretien détendeur, commerce (bien sur) et se demander pourquoi, avec tous ces moniteurs formés, on est presque en pénurie) :malade:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je pense que la plongée française est malade de cette insertion permanente du bénévolat dans le monde de l’entreprise.

     

    On ne sortira de cette situation que lorsque le marché français s’ouvrira à l’Europe.

    Cela permettra de dynamiser la plongée commerciale et la dissocier enfin de la plongée fédérale.

     

    Pour nous moniteurs salariés, cette respiration n’est pas une menace, on ne peut imaginer de situation pire que l’actuelle.

    :+1::biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...