Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
berny

Les MF vont-ils être rémunérables?

    Messages recommandés

    J'adore Berny.....

     

    Dans le travail au noir.... le responsable c'est l'employée, pas l'employeur :bravo: :bravo: .

     

    Et les stagiaires existent dans toutes les entreprises (pas qu'en plongée, loin de là :rolleyes: ), et il y a des règles sur le rôle du stagiaire, sa rémunération, .....mais les employeurs font tout pour les contourner. Mais ça c'est encore la faute aux stagiaires, pas aux employeurs :bravo: .

     

    L'employé(e) est partie au contrat; il est donc complice dès qu'il accepte ce genre d'"arrangement". C'est encore plus fort pour le MF qui intervient dans une structure pro avec les caractéristiques du travail dissimulé.

    Pour ce qui est des stagiaires, les stagiaires MF1 ne sont pas stagiaires au titre de la Formation Professionnelle; Il ne faut pas tout mélanger. Le stagiaire MF1 qui se met en situation de production dans une structure pro est donc complice du délit, tout autant que le MF cité plus haut.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    L'employé(e) est partie au contrat; il est donc complice dès qu'il accepte ce genre d'"arrangement". C'est encore plus fort pour le MF qui intervient dans une structure pro avec les caractéristiques du travail dissimulé.

    et si l'employeur, tenu de respecter les lois et les réglements, était suffisament droit dans ses bottes pour ne pas proposer ces "arrangements" ?

    et si les syndicats faisaient leur boulot ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    My 2 cents sur le sujet...

    J'ai été et je suis toujours régulièrement confronté aux 2 situations.

    Dès le début de ma carrière, il y a une quinzaine d'années, pour un stage péda MF1 dans une des structures bien connues de la plage de Malendure en Guadeloupe (celles que Caval adooore... :tromaran: )

    Très simple: 1 Bees 2, 1 Bees1 et quatre stagiaires péda en permanence dans le centre. Nous êtions ravis de pouvoir faire de l'explo, des baptêmes, des formations N1 et ô combien rares du N2... Wait...mais ça représente 90% du boulot d'un salarié ça??? :confused:

    Dire que j'avais répondu à une annonce publiée dans subaqua me fait doucement sourire... :grimace:

     

    Puis les années ont passé, l'expérience et les diplômes se sont accumulés et j'ai grandi aussi un peu... Je suis moi aussi parti en guerre contre ces bénévoles qui prennent le boulot des pro.

    Et le combat est immense, mais j'ai tout de même l'impression que la pratique recule. Les grosses boîtes sont étroitement surveillées, les encadrants pro aussi et certains se sont réveillés en refusant notamment de prendre part à cette mascarade... :help:

    Il existe toujours des compagnies dont le staff est composé de "bénévoles". Elles sont connues et reconnues. Et ne soyons pas dupes, quand des SCA continuent de faire passer des annonces pour des stages péda MF1 encadrés par des 2e degrés, elles composent souvent leur staff pour la saison...bien souvent avec la complicité de nos autorités.

    Si je prends un Subaqua, ou autre média plongée, que je file aux petites annonces et que je cherche des stages, les SCA en question sont dans l'immense majorité tenues...par des pontes de la Fédé, IN, formateurs au CREPS etc etc... :cool:

     

    Pour moi, les milieux associatifs et commerciaux sont tellement imbriqués l'un dans l'autre que l'on s'y perd. La simple application des textes ne suffit pas, il existe toujours des moyens de contourner le truc. :fumeur:

     

    Exemple: une très grosse structure commerciale de la côte varoise, très surveillée par Jeunesse et Sport et cie, qui créent tout simplement une assoc fantôme ayant pour unique objectif (dans les statuts n'est ce pas... :D ) d'accueillir des stagiaires péda MF1 qui encadreront les clients payants de cette structure.... C'est ainsi qu'au lieu d'avoir un staff de 15 moniteurs pro ils en ont la moitié...et la moitié des charges bien sur... :hehe:

     

    Un exemple de l'autre situation? Un de mes très bons amis qui a racheté une des boîtes qui tournait le mieux à l'époque (il y a 7/8 ans). Super locaux, 2 bateaux, super chiffre d'affaire, un staff de 3 salariés et une équipe de bénévoles "vieux de la vieille". Mon pote a fait le ménage, a voulu se mettre en conformité avec les obligations d'une SCA et donc a demandé à tous ces bénévoles de payer un forfait ridicule à l'année. Tollé général, claquage de porte, bref, mon collègue était soulagé en quelque sorte, chez lui que des bons vieux BEES bien déclarés. :captain:

    Seulement les charges sont telles qu'il n'a pas pu embaucher plus, puis il a eu des pb avec ses bateaux etc etc... En pleine saison, une fois qu'il avait fini de payer son staff, il se versait un salaire de 300 euros... Il a vendu l'année dernière. :(

     

    Bref, qui blamer? Le patron qui va chercher à vivre décemment de son business? Le bénévole qui va chercher à plonger et encadrer pour quelques semaines? Le stagiaire péda qui se voit offrir le choix entre un mois de stage en mer au mois d'aout ou au coeur de l'hiver sous d'autres latitudes, et un stage de plusieurs mois en cours du soir, piscine, sorties à la fosse et en carrière au mois de mai?

    Pour moi, il n'y'a pas de règle générale, les pourris d'un côté et les gentils de l'autre. C'est peut être très consensuel, mais il y a des méchants des 2 côtés, et c'est une des raisons qui fait que notre métier est malade en France... J'ai bien dit UNE des raisons, hein, pas taper... :baston: ce n'est pas la principale.

    Aujourd'hui j'ai du respect pour les gars qui continuent de se lancer..m :bravo:

     

    Au fait....ça, ça n'arrive jamais chez nos cousins PADI... :tromaran::tromaran::tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Au fait....ça, ça n'arrive jamais chez nos cousins PADI... :tromaran::tromaran::tromaran:

    C'est vrais que les internship gratuit chez PADI.... ou un stagiaire encadre gratuitement et sans être déclaré.... ça n'existe pas :D .

     

    Et 2€, same player shoot again :love: .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est vrais que les internship gratuit chez PADI.... ou un stagiaire encadre gratuitement et sans être déclaré.... ça n'existe pas :D .

     

    Et 2€, same player shoot again :love: .

    :non::non::non: l'internship, y a pas d'histoire de déclaration...et puis de toute façons, il n'encadre pas...puis qu'il n'a pas le niveau... :tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Au fait....ça, ça n'arrive jamais chez nos cousins PADI... :tromaran::tromaran::tromaran:

     

    Comment ça, comment cà chez PADI on paie même pour respirer alors tout est clair :grimace:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Très simple: 1 Bees 2, 1 Bees1 et quatre stagiaires péda en permanence dans le centre. Nous êtions ravis de pouvoir faire de l'explo, des baptêmes, des formations N1 et ô combien rares du N2... Wait...mais ça représente 90% du boulot d'un salarié ça??? :confused:

    Dire que j'avais répondu à une annonce publiée dans subaqua me fait doucement sourire... :grimace:

     

     

    Si je prends un Subaqua, ou autre média plongée, que je file aux petites annonces et que je cherche des stages, les SCA en question sont dans l'immense majorité tenues...par des pontes de la Fédé, IN, formateurs au CREPS etc etc... :cool:

     

    Pour moi, les milieux associatifs et commerciaux sont tellement imbriqués l'un dans l'autre que l'on s'y perd. La simple application des textes ne suffit pas, il existe toujours des moyens de contourner le truc. :fumeur:

     

    merci

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hé fistonus mon pote!! Quand tu te balades la nuit sur la plage de malanmolle, t'as pas des points rouges qui s'allument au niveau du coeur et du front???

    :aga:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    une des raisons qui fait que notre métier est malade en France... J'ai bien dit UNE des raisons, hein, pas taper... ce n'est pas la principale.

    Merci ipod pour cette petite remarque innocente mais qui est certainement la clé de vos soucis. Dans tout ce fil on parle beaucoup des MF/N4 SAFR ou autres stagiaires qui sont les maux de tout ces pauvres BE qui n'arrivent pas à boucler leurs fins de mois mais je constate que peu de pro acceptent de se pencher objectivement pour chercher la cause réelle de tout leurs déboires.

    Même si certains osent timidement remarquer que ce n'est pas la seule cause j'aimerais bien que nos BE ici présents se lance dans une introspection salvatrice.

    Je ne connais pas la situation aux Antilles mais je connais bien le Vars et les Bouches du Rhône et comme le signalent de précédents posts les centres sont souvent regroupés sur un point par 2, 3, 4 et quelquefois plus. Ce que nous constatons tous est que souvent un ou deux centres fonctionnent très bien voire même cartonnent dans certains coins et les autres font salle vide... Bateau vide plutôt. Et pourtant les tarifs sont identiques à quelques euros près et avec des prestations proches. Bref c'est du kifkif pareil au même. En allant voir de plus près on s'aperçoit que ce ne sont pas des MF ou autres N4 et stagiaires pédago qui font la différence, car d'ailleurs ils en emploient tous, mais c'est bien souvent la prestation en elle-même et plus couramment l'accueil et l'animation qui sont à la peine. Des exemples comme cela j'en ai à revendre sur la côte et je suis loin d'être le seul à en être témoin. J'ai d'ailleurs largement eu l'occasion moi-même de tester plusieurs centres avant de trouver le bon (ce que nombres de plongeurs font d'ailleurs). Et en une ou deux plongées on a vite compris pourquoi un centre ne fonctionnera jamais ou dans le meilleur des cas au ralenti. Les excuses MF et N4, même si dans certains cas peuvent, en effet, être une des causes, ne sont que rarement la principale.

    Bien souvent les points qui fâchent s'appellent tout simplement "accueil de porte de prison, prestations a minima, savoir vivre plus qu'élémentaire, qualité d'animateur à faire vomir, etc". Bref bien des qualités qui feront d'un BE un vrai commerçant mais malheureusement qui ne s'apprennent pas dans nos supers formations de meilleur moniteur du monde.

     

    J'ai un très bon exemple dans mon club d'un adhérent qui est patron d'hôtel et qui possède 4 établissements hôtel/restaurant. En discutant avec lui de ces périples plongée ils me disait :

    qu'il cherchait à recruter mais trouver du personnel capable de servir dans un hôtel n'est pas chose aisée car on trouve souvent des gens capables de réaliser des prestations techniques en relation avec l'hôtellerie que ce soit au cuisine, en salle ou dans les chambres ou encore à l'accueil mais on trouve plus difficilement des gens qui savent ce que c'est que la satisfaction client. Tous les salariés de l'hôtel sont en contact avec le client et un bon technicien ne vaut rien si il ne sait pas satisfaire le client (nous ne sommes pas dans l'industrie). Notre patron d'hôtel préfère mille fois engager un salarié qui a le sens du client et qui est nul en prestation technique plutôt que l'inverse. Les 3/4 des techniques utiles dans un hôtel s'apprennent rapidement ou du moins le minimum vitale mais une personne qui n'a pas l'envie de satisfaire le client restera toujours un incompétent mais plus grave encore cet incompétent entrainera doucement mais surement l’établissement dans le fossé si tu ne le détectes pas rapidement. Il lui arrive quelquefois d'embaucher, à l'essai, du personnel avec un CV alléchant mais qu'il est obligé de congédier au bout d'un simple mois pour de simples raisons de comportements inadaptés envers la clientèle car il est hors de question de garder le ver au milieu du panier de pommes.

     

    Dans les centres de plongée il me faisait la même remarque. Les moniteurs sont souvent de bons techniciens mais pas toujours de bons pédagogues mais il me disait surtout que les BE n'ont que rarement le sens de l'accueil et de la satisfaction du client et que clairement il y en a beaucoup qui devrait faire un stage en hôtellerie ou dans tout autre métier ou c'est un critère déterminant dans l'évaluation finale afin de comprendre ce que veut dire "satisfaire un client". Cette qualité, puisque c'est bien plus qu'un simple savoir-faire, est pour lui complètement indépendante du diplôme et comme il me le faisait très bien remarquer on peut trouver bien des MF largement plus commerçant (au sens noble du terme, qui cherche à satisfaire son client et non simplement à vendre sa camelote) que des BE. Comme quoi le diplôme ne fait pas le professionnel, loin de là, surtout sur les métiers dont la relation clientèle est la composante névralgique et le pilier de la pérennité de l'entreprise. Même si beaucoup de BE ont conscience de leurs lacunes en la matière, peu savent corriger le tir et/ou même se dire qu’ils ne sont pas fait pour ce métier et chercher ailleurs. Au final il n’est pas étonné de voir des centres vivoter minablement. Faire vivoter un petit centre de plongée à l’année est chose aisée car le seuil de rentabilité reste relativement bas. Pour un hôtel de 20 à 30 voire 40 chambres avec les prestations rencontrés dans beaucoup de centres de plongées, tu fermerais boutique en moins d’un an (le temps de cracker ta mise de fond).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    :+1::+1::+1::+1::+1:

     

     

    Il y a aussi un autre soucis, j'ai d'autre copains BE (dans plein de discipline différente), la plongée est le seul loisir ou la plus part des BE sont mono activité, c'est à dire, j'ai des copains BE escalade qui bossent l'été mais l'hiver sont moniteur de ski, ou font des travaux sur cordes une fois la saison fini, tous simplement ce que je veux dire c'est qu'en France et particulièrement dans le loisir il est difficile de vivre à l'année d'une seule activité.

    Maintenant pour les chef de centre c'est une autres histoire!! ;)

     

    Quand à la question si les MF ont peut les rémunérer, ben cette question restera éternel, du temps qu'il y aura des textes des lois qui permettrons de tolérer cette pratique.

     

    :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    :+1::+1::+1::+1::+1:

     

    Que d'encadrants qui répondent à peine à ton bonjour quand tu débarques dans un nouveau centre....

    heureusement que souvent le patron est la pour briser la glace, mais quel dommage bien souvent :(

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Merci ipod pour cette petite remarque innocente mais qui est certainement la clé de vos soucis. Dans tout ce fil on parle beaucoup des MF/N4 SAFR ou autres stagiaires qui sont les maux de tout ces pauvres BE qui n'arrivent pas à boucler leurs fins de mois mais je constate que peu de pro acceptent de se pencher objectivement pour chercher la cause réelle de tout leurs déboires.

    Même si certains osent timidement remarquer que ce n'est pas la seule cause j'aimerais bien que nos BE ici présents se lance dans une introspection salvatrice.

    Je ne connais pas la situation aux Antilles mais je connais bien le Vars et les Bouches du Rhône et comme le signalent de précédents posts les centres sont souvent regroupés sur un point par 2, 3, 4 et quelquefois plus. Ce que nous constatons tous est que souvent un ou deux centres fonctionnent très bien voire même cartonnent dans certains coins et les autres font salle vide... Bateau vide plutôt. Et pourtant les tarifs sont identiques à quelques euros près et avec des prestations proches. Bref c'est du kifkif pareil au même. En allant voir de plus près on s'aperçoit que ce ne sont pas des MF ou autres N4 et stagiaires pédago qui font la différence, car d'ailleurs ils en emploient tous, mais c'est bien souvent la prestation en elle-même et plus couramment l'accueil et l'animation qui sont à la peine. Des exemples comme cela j'en ai à revendre sur la côte et je suis loin d'être le seul à en être témoin. J'ai d'ailleurs largement eu l'occasion moi-même de tester plusieurs centres avant de trouver le bon (ce que nombres de plongeurs font d'ailleurs). Et en une ou deux plongées on a vite compris pourquoi un centre ne fonctionnera jamais ou dans le meilleur des cas au ralenti. Les excuses MF et N4, même si dans certains cas peuvent, en effet, être une des causes, ne sont que rarement la principale.

    Bien souvent les points qui fâchent s'appellent tout simplement "accueil de porte de prison, prestations a minima, savoir vivre plus qu'élémentaire, qualité d'animateur à faire vomir, etc". Bref bien des qualités qui feront d'un BE un vrai commerçant mais malheureusement qui ne s'apprennent pas dans nos supers formations de meilleur moniteur du monde.

     

    J'ai un très bon exemple dans mon club d'un adhérent qui est patron d'hôtel et qui possède 4 établissements hôtel/restaurant. En discutant avec lui de ces périples plongée ils me disait :

    qu'il cherchait à recruter mais trouver du personnel capable de servir dans un hôtel n'est pas chose aisée car on trouve souvent des gens capables de réaliser des prestations techniques en relation avec l'hôtellerie que ce soit au cuisine, en salle ou dans les chambres ou encore à l'accueil mais on trouve plus difficilement des gens qui savent ce que c'est que la satisfaction client. Tous les salariés de l'hôtel sont en contact avec le client et un bon technicien ne vaut rien si il ne sait pas satisfaire le client (nous ne sommes pas dans l'industrie). Notre patron d'hôtel préfère mille fois engager un salarié qui a le sens du client et qui est nul en prestation technique plutôt que l'inverse. Les 3/4 des techniques utiles dans un hôtel s'apprennent rapidement ou du moins le minimum vitale mais une personne qui n'a pas l'envie de satisfaire le client restera toujours un incompétent mais plus grave encore cet incompétent entrainera doucement mais surement l’établissement dans le fossé si tu ne le détectes pas rapidement. Il lui arrive quelquefois d'embaucher, à l'essai, du personnel avec un CV alléchant mais qu'il est obligé de congédier au bout d'un simple mois pour de simples raisons de comportements inadaptés envers la clientèle car il est hors de question de garder le ver au milieu du panier de pommes.

     

    Dans les centres de plongée il me faisait la même remarque. Les moniteurs sont souvent de bons techniciens mais pas toujours de bons pédagogues mais il me disait surtout que les BE n'ont que rarement le sens de l'accueil et de la satisfaction du client et que clairement il y en a beaucoup qui devrait faire un stage en hôtellerie ou dans tout autre métier ou c'est un critère déterminant dans l'évaluation finale afin de comprendre ce que veut dire "satisfaire un client". Cette qualité, puisque c'est bien plus qu'un simple savoir-faire, est pour lui complètement indépendante du diplôme et comme il me le faisait très bien remarquer on peut trouver bien des MF largement plus commerçant (au sens noble du terme, qui cherche à satisfaire son client et non simplement à vendre sa camelote) que des BE. Comme quoi le diplôme ne fait pas le professionnel, loin de là, surtout sur les métiers dont la relation clientèle est la composante névralgique et le pilier de la pérennité de l'entreprise. Même si beaucoup de BE ont conscience de leurs lacunes en la matière, peu savent corriger le tir et/ou même se dire qu’ils ne sont pas fait pour ce métier et chercher ailleurs. Au final il n’est pas étonné de voir des centres vivoter minablement. Faire vivoter un petit centre de plongée à l’année est chose aisée car le seuil de rentabilité reste relativement bas. Pour un hôtel de 20 à 30 voire 40 chambres avec les prestations rencontrés dans beaucoup de centres de plongées, tu fermerais boutique en moins d’un an (le temps de cracker ta mise de fond).

    :+1:

     

    C'est un constat que j'ai egalement pu faire. Travaillant dans le FM pour de grosses societes, la partie relation client est la partie la plus importante dans ce type de prestation. Je rejoins completement l'avis de ton ami hotellier au sujet du recrutement car c'est exactement la meme chose que ma societe pratique.

    Nous prefereons, prendre des gens moins diplome, mais ayant un sens aigu du service et se sentant investi dans leurs missions.

    Venant moi meme au depart du secteur hotellier, je me suis apercu qu'une grande partie de mes equipes restant en poste venait ou avait travaille dans ces secteurs, animations, service, accueil, etc... C'est dorénavant un critere que nous prenons en compte lors des phases de recrutement.

    Il est vrai que c'est quelques choses qui est vraiment a travailler dans nos bonnes vieilles structures a la francaise.

    Une petit remarque complementaire.

    D'une maniere generale, j'ai constate une amelioration de ce relationnel chez les jeunes moniteurs ou patrons de centre. Esperons qu'ils ne perdent pas la, foi :froglol:

     

    A+

     

    :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un salaire décent arrange souvent les choses, même dans l'hotellerie ... ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Micko77666
    En allant voir de plus près on s'aperçoit que ce ne sont pas des MF ou autres N4 et stagiaires pédago qui font la différence, car d'ailleurs ils en emploient tous, mais c'est bien souvent la prestation en elle-même et plus couramment l'accueil et l'animation qui sont à la peine. Des exemples comme cela j'en ai à revendre sur la côte et je suis loin d'être le seul à en être témoin. J'ai d'ailleurs largement eu l'occasion moi-même de tester plusieurs centres avant de trouver le bon (ce que nombres de plongeurs font d'ailleurs).

     

     

    Effectivement même constat, dans certain centre que ça soit le patron ou les moniteurs, tu as l'impression de déranger même quand tu poses une question sur les prix ou autre.

     

    Dans pas mal de centre sur le bateau tu es pas à l'aise, tu as des groupes d'habitués un peu bourru, qui sont entre eux et toi bas... tant pis. Alors quand je viens avec ma copine pour plongée, et qu'il y a 3 blagues salasses toutes les 5min ...ça fait vraiment pas envie.

     

    Pareil au niveau du service, je ne crois pas avoir eu une seule fois un schéma pour une plongée, donc quand tu débarques dans un endroit que tu connais pas, et que tu as juste des explications rapide au briefing pour l'orientation...ça fait pas envie non plus. Je me demande pourquoi il y a pas au moins des dessins comme sur les croisières ou en daily dans plein d'autre pays.

     

     

    Et après il reste effectivement le nombre de centre, quand je vois dans certains lieux 5 ou 6 centres sur le port .... 1 ou 2 peuvent marcher, mais si tu divises le CA potentiel par le nombre de centre, il reste pas grand chose. Il y a eu le même problème avec les agences immobilière il y a quelques années.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    et les clients ?

     

    A ce point de la discussion, je souhaite apporter quelques éléments.

     

    Le premier est que juger de la prestation d’une structure commerciale, à partir du comportement de ses moniteurs, n’a aucun sens.

    La règle générale est que les moniteurs sont à l’image de la structure commerciale de plongée dans laquelle ils travaillent et en particulier de leur patron.

    Si une structure ne fonctionne pas, c’est que son patron ne sait pas la faire fonctionner.

    C’est le patron qui choisit ses moniteurs et rarement l’inverse.

     

    Sur ce point il est important de préciser que « patron » est un métier qui ne s’improvise pas.

    Ce n’est pas parce qu’on a des gros mollets, que l’on est capable de porter en même temps un bi dans chaque main, de remonter à la palme un client en perdition de 60 m, que l’on devient, du jour au lendemain, un entrepreneur performant.

     

    Un grand nombre de sociétés commerciales actuelles en France, ont été fondées par d’anciens moniteurs de plongée (et c’est bien !) qui n’ont pas pris conscience de cette particularité et qui répliquent les schémas éculés qu’ils ont vécus en tant que moniteur, tant dans leurs rapports avec les clients, qu’avec les équipes d’encadrement, dans les produits qu’ils proposent et dans leurs comportements ... et comme un grand nombre d’entre eux provient du monde associatif, on retrouve souvent le côté festif et convivial de la plongée des temps anciens.

     

    Ceci explique, en partie, que la plongée commerciale en France est à la remorque du monde associatif et est incapable de proposer d’autres produits que ceux dérivés du MFT, d’innover pédagogiquement et techniquement et pendre en compte les avancées de la plongée internationale animée par le RSTC (PADI, SSI, NAUI, etc.).

     

    Je constate, comme nobubble, dans le Var, que certains bateaux, parfois d’excellentes structures de plongée, sont vides alors que d’autres, pendant le même temps, dans les mêmes lieux, sont pris d’assaut.

    La différence tient, il est vrai, dans la nature (je ne dis pas « la qualité ») de l’accueil des clients, en particulier des groupes que le patron a su établir, généralement au Salon de la Plongée à Paris.

    Dans ces structures, la bonne humeur prévaut, aidée par le rosé qui coule çà flot en sortant de plongée (dans mon coin, moins de 2 euros le litre en cubi), accompagnant les tartines de pâté, par l’apéro avec le pastis en rentrant le midi au port et un pot de l’amitié tous les soirs au local.

    Dans ces structures, des clients à genoux j’en ai vu, des moniteurs ronds comme des queues de pelles j’en ai vu, et des patrons totalement déchirés qui rentrent comme ils peuvent chez eux, ou qui s’arrêtent en chemin s’en jeter un dernier, j’en ai vu également.

     

    Est-ce cela que l’on appelle une « bonne ambiance » ... pour certains oui !

    Ils descendent même pour cela sur la Côte.

    Pour d’autres non, ce type de pratique est répulsif.

     

    Le deuxième point que je veux évoquer est la place du moniteur dans une structure commerciale et en particulier ses relations avec les clients.

    Le moniteur est un enseignant.

    Ce n’est pas un clown, un bateleur, un animateur de colonies de vacances, un maître es kermesses, un saltimbanque, etc.

    Ce n’est pas lui qui crée les conditions de l’accueil dans la structure, mais son patron.

    Le rôle du moniteur est d’emmener ses clients sous l’eau en toute sécurité, dans le confort et la sérénité, dans un but pédagogique précis, cela peut être une formation ou simplement une exploration, et de les ramener.

    Un moniteur assume totalement la responsabilité de la vie de ses clients.

    Son travail est fait d’exigences. Il est ingrat.

    Et sur ce point, je ne dissocie nullement les BEES, des MF et à l’étranger des PADI.

    A part cela, il est vrai que certains mieux que d’autres savent attirer la sympathie des clients.

     

    Les clients, ..... on les oublie ceux-là dans cette affaire .... parlons un peu d’eux.

    Car on discute toujours des qualités que les moniteurs devraient posséder dans l’idéal, mais pas de celles des clients lorsqu’ils viennent plonger.

    On rencontre de tout, des plus adorables, aux plus infects, des qui savent tout et qui vous traitent comme le dernier des employés, des qui vous racontent leurs plongées au milieux des bancs de requins, des baleines, des raies Manta si énormes qu’elles cachaient la surface, des qui vous disent qu’ils condescendent de plonger dans votre coin pourri, parce qu’ils n’ont rien d’autre à faire dans la semaine et que ça leur évite d’aller faire les courses avec bobonne, etc.

    Certains sont graves humainement et techniquement... oui mais ils ont payé !!!!!

    Alors, nous, on distancie, on temporise ... nous sommes payés.

    En général, la hiérarchie relationnelle se rétablit justement sous l’eau au premier vidage de masque lorsqu’on a la possibilité d’exiger des exercices de sécurité.

     

    Il faut prendre conscience que la plongée commerciale résulte d’une alchimie complexe entre les patrons, les moniteurs, et les clients, et qu’il est absurde de vouloir stigmatiser les uns ou les autres.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...