Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Les MF vont-ils être rémunérables?


    Messages recommandés

    Merci nanobulle pour ce message

     

    j'aimerai aussi revenir sur la stigmatisation, puisque c'est le mot, des stagiaires MF en structure commerciale suite à ce message :

     

    On aura beau tordre le truc dans tous les sens et tenter de justifier la chose par tous les bouts comme on essaie de nous le faire gober depuis des années, les MF et stagiaires péda MF1 n'ont rien à faire dans les entreprises.

    Ce n'est pas la discipline qui compte, mais le statut de la structure.

    Le reste n'est que magouille et traficotage en tout genre. :malade::malade:

     

    Je ne suis pas d'accord avec l'assertion consistant à assimiler les stagiaires MF à de la viande quand ils viennent apprendre dans une structure commerciale.

    Et pour cela, je vais donner un contre-exemple, d'autant plus vérifiable que la structure est présente sur ce forum et que ses encadrants participent parfois aux discussions.

     

    A ma demande, j'ai réalisé il y a deux ans un stage de 15 jours dans une structure commerciale varoise, en pleine saison estivale (2 premières semaines d’août).

    J'ai signé une convention de stage et payé pour la participation aux frais de stage.

    J'ai été accompagné à CHAQUE plongée par un BEES2, même pour les baptêmes.

    Je n'ai jamais été obligé de faire quoi que ce soit qui débordait de l'enseignement en plongée, objet du stage : je n'ai nettoyé ni les douches ni les bateaux, ni participé aux gonflages de la cinquantaine de blocs, ni été obligé de me saouler à l'apéro avec les clients (facile, aucun client n'était saoul).

     

    En revanche, j'ai donné un coup de main, comme il se doit et personne ne me l'a imposé, pour aider des clients à gréer leur bloc, sur le bateau lors des manœuvres, pour transbahuter les chariots de blocs du bateau vers le local de gonflage ...

    Je n'ai jamais été obligé de participer à des séances de 10 baptêmes d'affilé, quand j'en faisais deux à la suite en fin d'après-midi, ça me suffisait amplement. Et c'était sur ma propre décision. je n'ai jamais été obligé de participer à une plongée que je ne souhaitais pas.

    J'ai eu le choix des formations à dispenser auprès des clients.

    J'ai préparé des cours théoriques et pratique le soir à la maison pour les présenter ensuite à mon BEES2 puis aux clients auxquels j'enseignais en sa présence.

     

    pourquoi ai-je voulu faire un stage en structure commerciale, moi l'apprenti moniteur fédéraste ?

    par curiosité, par goût d'apprendre et comprendre :

    comment travaille une structure commerciale en plongée,

    comment enseigner avec un délai contraint,

    comment aller à l'essentiel et mettre le focus sur les points importants de la plongée en fonction du plongeur et du niveau attendu

    comment expliquer à un client, au plus vite si nécessaire, que des étapes sont nécessaires avant de convoiter le diplôme supérieur

    comment faire des briefing courts et motivants (intonation de la voix, Philippe ;)) sur un bateau en transit

    comment enseigner sans MFT ... Tout est dans le code du sport !

     

    donc :

    je maintiens qu'il existe des structures commerciales dans lesquelles le stagiaire MF n'est pas de la chaire à canon.

    J'en connais au moins une dans le Var, ma nature optimiste me laisse à croire qu'il en existe d'autres ailleurs en France.

     

    je maintiens qu'un stagiaire moniteur fédéral a grand intérêt à voir d'autres enseignements que ceux de son organisme.

     

    je maintiens qu'il ne sert à rien de généraliser des situations au risque de perdre sa crédibilité.

     

    voilà un cas particulier qui, j'espère, servira de contre-exemple à tous les critiques assénées à longueur de pages sur les méchants exploiteurs et vilains stagiaires.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 831
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Bardass, tu as'raison, des contre-exemples il y en a. Et tu as eu de la chance de tomber sur une telle structure. :top: Un vrai stage péda quoi.

     

    Cependant permets moi de te faire remarquer 2 choses:

    Tu as signé une convention de stage

    Tu as participé aux frais de formation, donc en gros tu as "acheté" une prestation.

     

    Ceci n'est absolument pas la norme dans le milieu pro et je te le répètes tu a bien choisi ton stage.

    Là où j'ai exercé, de la Guadeloupe à la Corse en passant par la côte Varoise et Marseillaise, ce qui se passait SYSTEMATIQUEMENT lors d'un stage péda, c'était plus du style " bon ton tuteur va plonger 2 ou 3 fois avec toi en début de stage histoire de voir si tu tiens la route et que tu racontes pas trop de conneries, puis tu te débrouilles mon gars... Et puis gonflage, nettoyage des sanitaires, distribution du matos etc... Les cours théoriques? Ben fais moi une présentation pour du N1, et le reste on verra au fur et a mesure..." :tromaran:

    C'est bien ce qui se fais aujourd'hui sur la côte.... :malade::malade::malade:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je sais bien que ce n'est pas la norme.

    mais j'aimerai aussi que les structures qui bossent bien soient reconnues à juste titre

    qui bossent bien avec les stagiaires comme ce fut le cas pour moi

    qui bossent bien avec les clients si l'on se réfère au monde présent sur les bateaux.

     

    cela permet de donner une lueur d'espoir à de potentiels stagiaires en leur montrant que de telles structures existent, que cela vaut le coût de se renseigner sur ce qu'ils sont en droit de demander et de refuser durant un tel stage.

     

    et non d'avoir une image continuellement négatives des salauds de patron et stagiaires sans cervelle

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai un amis qui a fait il y a quelques années un stage péda dans une grosse structure commerciale à d'Hendaye (ceux du coin reconnaitront).

    Son stage ressemblait beaucoup à ce que décrit Bardass et il a énormément appris sans jamais se sentir exploité.

     

    A contrario je suis tombé il y a un peu plus d'un moi sur un stagiaire (enfin je l'espère) Brevet d'état dans une autre grosse structure commerciale du côté de la côte Vermeille. Il était un peu livré à lui même et débiter un quantité de connerie à l'heure assez impressionnante (et sans parler de sa copine qui comprenait pas pourquoi il était un peu inconscient d'encadrer une personne que l'on connais pas à 45m avec un 10l).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    et non d'avoir une image continuellement négatives des salauds de patron et stagiaires sans cervelle

    Il t'a probablement fait un bon prix ce week-end le chef !

    Parce-que pardon, tu es bien dithyrambique ce matin !

     

     

    :jesors:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    même pas !!

     

    en fait, j'aurai eu un super prix si j'avais plongé avec toi

    il était prévu que je ne paie pas quand je plonge avec des boulets.

    Mais comme tu as choisi de plonger avec tes potes, des vrais eux, du coup, j'ai payé plein pot

     

    mais au moins j'ai fait des vraies plongées avec madame et elle n'a pas eu besoin de palmer en surface pour revenir au bateau

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    et non d'avoir une image continuellement négatives des salauds de patron et stagiaires sans cervelle

    Quand tu lis Berny c'est l'inverse :D .

    Les stagiaires sont des salauds et poussent les patrons à contourner la loi et à travailler gratuitement.

    Et les patrons sont sans cervelles car ils se laissent berner.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bref....

    Une prestation, ça se paye.

    et comme partout, la qualité est souvent (pas toujours) en rapport avec le prix.

     

    Pour avoir (presque) tout pratiqué, l'enrichissement personnel est proportionnel à la qualification de l'intervenant, du prix payé et de la durée d'engagement. Mais c'est vrai qu’étonnamment, c'est pas la loi du genre...

     

     

    Dans le WEB, on dit que quand le produit est gratuit, TU es le produit. Là aussi, c'est vérifiable ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Même si certains osent timidement remarquer que ce n'est pas la seule cause j'aimerais bien que nos BE ici présents se lance dans une introspection salvatrice.

     

    Bonjour,

     

    Je ne pensais pas être si timide lorsque j'ai déjà essayé de donner un point de vue de professionnel. Manifestement, un charisme d'huître m'interdit d'être entendu. Dois manquer d'ancienneté.

    Je tente une dernière fois.

    Les professionnels étrangers autorisés à enseigner en France: OK. Le marché change, je m'adapterai comme n'importe quel professionnel sur n'importe quel marché.

    Les MF sont rémunérés: OK. Même remarque.

    Je pense (timidement?) que les plus ennuyés seront ceux qui avaient l'habitude de ne pas les payer.

    Réalité: il y a toujours des gens prêts à faire moins cher ou gratuitement (exemple flagrant avec le convoyage de bateau où les professionnels se battent contre les amateurs qui ne réclament que les frais).

    Néanmoins, avec un statut de moniteur salariable (c'est moche, ça, comme néologisme, non?), j'incline à penser que les MF travailleront de moins en moins gratos - toujours au black mais ils ne sont pas les seuls.

    Je trouve du travail dans le bordel ambiant, je me débrouillerai pour en trouver encore.

     

    En opposition avec nanobulle, je considère en revanche que notre employabilité tient aussi à un poste qui n'est pas que d'enseignant. Comme toute partie d'entreprise, je prends mon travail au sein de la boîte comme devant être conforme aux objectifs d'icelle. Donc je dois assurer les relations commerciales et donner envie aux clients de le rester ou le devenir. Le paiement de ma facture en dépend.

    C'est notamment parce qu'il n'y a pas que de la formation dans la vie d'un centre que j'ai toujours pensé que le BP est employable (là où on plonge à l'année).

     

    Pour le cas Bardass, je lui tire mon chapeau. Un stage comme le sien, il en est peu.

     

    Enfin, pour faire chorus à buchet.stef, celui qui veut vivre de la plongée doit réfléchir sur l'année: mobilité (outre-mer à minima pour les francophones) et diversification (y a plein de choses à faire sous l'eau).

     

    Et un sujet que j'avais oublié d'aborder la première fois: il est possible de se faire payer correctement si c'est justifié.

    J'ai vécu une augmentation du prix des demi-journées pour les indèp, parce que "nous le valions bien", et dans plusieurs centres.

    Corollaire: ne pas se présenter en victime consentante.

     

    Voila :rougi:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    J'ai un amis qui a fait il y a quelques années un stage péda dans une grosse structure commerciale à d'Hendaye (ceux du coin reconnaitront).

    Son stage ressemblait beaucoup à ce que décrit Bardass et il a énormément appris sans jamais se sentir exploité.

     

    A contrario je suis tombé il y a un peu plus d'un moi sur un stagiaire (enfin je l'espère) Brevet d'état dans une autre grosse structure commerciale du côté de la côte Vermeille. Il était un peu livré à lui même et débiter un quantité de connerie à l'heure assez impressionnante (et sans parler de sa copine qui comprenait pas pourquoi il était un peu inconscient d'encadrer une personne que l'on connais pas à 45m avec un 10l).

     

     

    HEU, je crois reconnaitre...

    j'étais sous l'eau, avec, ce matin, pour la 33° de l'année... dont la presque totalité avec eux :top:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    Bonjour,

     

     

    Les professionnels étrangers autorisés à enseigner en France: OK. Le marché change, je m'adapterai comme n'importe quel professionnel sur n'importe quel marché.

    Les MF sont rémunérés: OK. Même remarque.

    Par "professionnels étrangers" je suis sur que tu entends "professionnels avec brevet étranger", ce qui n'est carrément pas la même chose.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Par "professionnels étrangers" je suis sur que tu entends "professionnels avec brevet étranger", ce qui n'est carrément pas la même chose.

     

    Pardon, oui c'est ce que j'entends.

    Merci pour la précision. La nationalité n'a rien à voir ici.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Merci nanobulle pour ce message

     

    j'aimerai aussi revenir sur la stigmatisation, puisque c'est le mot, des stagiaires MF en structure commerciale suite à ce message :

     

     

     

    Je ne suis pas d'accord avec l'assertion consistant à assimiler les stagiaires MF à de la viande quand ils viennent apprendre dans une structure commerciale.

    Et pour cela, je vais donner un contre-exemple, d'autant plus vérifiable que la structure est présente sur ce forum et que ses encadrants participent parfois aux discussions.

     

    A ma demande, j'ai réalisé il y a deux ans un stage de 15 jours dans une structure commerciale varoise, en pleine saison estivale (2 premières semaines d’août).

    J'ai signé une convention de stage et payé pour la participation aux frais de stage.

    J'ai été accompagné à CHAQUE plongée par un BEES2, même pour les baptêmes.

    Je n'ai jamais été obligé de faire quoi que ce soit qui débordait de l'enseignement en plongée, objet du stage : je n'ai nettoyé ni les douches ni les bateaux, ni participé aux gonflages de la cinquantaine de blocs, ni été obligé de me saouler à l'apéro avec les clients (facile, aucun client n'était saoul).

     

    En revanche, j'ai donné un coup de main, comme il se doit et personne ne me l'a imposé, pour aider des clients à gréer leur bloc, sur le bateau lors des manœuvres, pour transbahuter les chariots de blocs du bateau vers le local de gonflage ...

    Je n'ai jamais été obligé de participer à des séances de 10 baptêmes d'affilé, quand j'en faisais deux à la suite en fin d'après-midi, ça me suffisait amplement. Et c'était sur ma propre décision. je n'ai jamais été obligé de participer à une plongée que je ne souhaitais pas.

    J'ai eu le choix des formations à dispenser auprès des clients.

    J'ai préparé des cours théoriques et pratique le soir à la maison pour les présenter ensuite à mon BEES2 puis aux clients auxquels j'enseignais en sa présence.

     

    pourquoi ai-je voulu faire un stage en structure commerciale, moi l'apprenti moniteur fédéraste ?

    par curiosité, par goût d'apprendre et comprendre :

    comment travaille une structure commerciale en plongée,

    comment enseigner avec un délai contraint,

    comment aller à l'essentiel et mettre le focus sur les points importants de la plongée en fonction du plongeur et du niveau attendu

    comment expliquer à un client, au plus vite si nécessaire, que des étapes sont nécessaires avant de convoiter le diplôme supérieur

    comment faire des briefing courts et motivants (intonation de la voix, Philippe ;)) sur un bateau en transit

    comment enseigner sans MFT ... Tout est dans le code du sport !

     

    donc :

    je maintiens qu'il existe des structures commerciales dans lesquelles le stagiaire MF n'est pas de la chaire à canon.

    J'en connais au moins une dans le Var, ma nature optimiste me laisse à croire qu'il en existe d'autres ailleurs en France.

     

    je maintiens qu'un stagiaire moniteur fédéral a grand intérêt à voir d'autres enseignements que ceux de son organisme.

     

    je maintiens qu'il ne sert à rien de généraliser des situations au risque de perdre sa crédibilité.

     

    voilà un cas particulier qui, j'espère, servira de contre-exemple à tous les critiques assénées à longueur de pages sur les méchants exploiteurs et vilains stagiaires.

    C'est toi qui compares les gens à de la viande. Pour ma part, je parle de l'incapacité (Juridique) des MF à participer à la production au sein d'une SCA, et de la capacité des titulaires de qualifications reconnues professionnelles à le faire.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Par "professionnels étrangers" je suis sur que tu entends "professionnels avec brevet étranger", ce qui n'est carrément pas la même chose.

    De ce point de vue, les MF sont "Etrangers" aux structures professionnelles.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 2 101
        Le vote est anonyme. Il n'a seulement pour but que d'avoir une photo du sentiment le plus répandu parmi les plongeurs présents sur P.com Bien entendu, c'est en l'état des connaissances à ce jour.
      • 83
        Bonjour, Suite à l'intention des USA d'interdire les ordinateurs et téléphones portables en cabine sur les vols à destination ou en escale dans le pays, nous nous demandions s'il est possible d'aller en Polynésie sans passer par les Etats-Unis. Si vous avez déjà tenté le coup, est-ce beaucoup plus cher et beaucoup plus long ? Merci d'avance pour vos réponses.
      • 6
        Salut,   d'habitude je mets les batteries de mon inspi à charger quand j'y pense, soit longtemps après la plongée quand la tête est sèche mais là je viens de le mettre à charger en rentrant de plonger et pas moyen: dès que je le mets en charge, il s'allume et me casse les pieds car évidemment la PPO2 est à 0.21...   Ça vous le fait aussi quand la tête est humide ou c'est moi qui ai un problème?   Évidemment j'ai bien séché les capteurs de la console et d'ailleurs il
      • 20
        https://fr.aqualung.com/fr/SU853.html?gclid=Cj0KCQjwsqmEBhDiARIsANV8H3YWP2vFiiM_UGwOivfYx854b0TgP4DDcTiVz4gE96A7UkV_YNbeGBQaAlaLEALw_wcB   C'est parti !  Il était grand temps que les équipementiers de la plongée s'occupent de faire des combis avec le minimum de pétrole. On peut encore mieux faire, ce Yulex aurait 85% de caoutchouc naturel mais c'est un début !
      • 27
        Je vous livre un petit comparatif à enrichir, par vos soins, au sujet de 2 masques qui corrigent la vision de prêt, avec les corrections qui s'appliquent sur la partie basse du verre.   Le principe de correction est différent selon la marque. Dans un premier cas (Beuchat), on remplace le verre d'origine, par un verre trempé qui possède lui même un autre verre collé dessus (polymérisé ?). Donc le verre droit et le verre gauche sont à remplacer, en fonction de la correction souhai
    ×
    ×
    • Créer...