Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Gombessa 2 : le mystere merou


    Recommended Posts

    S'ils avaient passé 15 min à expliquer en long et en large leur config, je crois qu'ils auraient perdu pas mal de monde. Maintenant, c'est vrai qu'ils pourraient expliquer sur leur blog plus en détail (bon j'ai pas regardé je ne sais pas s'ils vont le faire ou non).

     

    Sinon, j'ai beaucoup aimé. De belles images, des trucs que je connaissais pas et pas de temps morts. Ca a même donné l'envie à ma femme de refaire une tite plongée (alors que c'est pas trop son truc).

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 147
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Arf c'est un reportage grand public au montage Hollywoodien.

    Ce n'est donc pas un reportage à destination des biologistes pointus, ni des plongeurs pointus par exemple.

     

    Ils veulent viser large, ce qui est aussi une bonne chose, pour faire découvrir au grand publique la plongée scientifique. Et tant mieux si pleins de personnes le regarde et tant mieux si ça engendre des vocations et de la curiosité!!!

    :+1: exactement, et d'accord avec nnl aussi...

    Je suis resté scotché, de la bande annonce au générique...

    Magnifiques images, un montage hollywoodien, des explications claires dans le style Ballesta...bref ils m'ont vendu du rêve et je ne cherches pas plus loin!

    pour l'aspect technique de la perf, les BO, lignes de déco, savoir comment il a fait pipi/popo/dodo, peut être qu'une intervention du principal intéressé sur P.com, son blog ou autre média serait bienvenue?

    Link to comment
    Share on other sites

    Guest Micko77666

    Malheureusement il y a beaucoup de page Facebook ou Blogs, mais personne ne répond, ce sont juste des Community Manager qui gèrent ça et bas ne savent pas quoi répondre.

     

    Par contre essayé sur la page de son club, la il y a plus de chance d'avoir une réponse de Laurent ou d'un proche. Donc la page d'Andromede.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je l'ai regardé hier soir, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir.

    Les images sont magnifiques, et ça raconte une histoire, c'est plaisant à suivre.

     

    Parfois, on aimerait en savoir plus sur un point ou un autre, qu'il s'agisse de plongée ou de biologie. Mais dans la seconde qui suit, autre chose nous interpelle et on poursuit l'histoire.

     

    Le film est une vraie réussite, qui évite bien les pièges, à savoir tomber dans l'excès : soit trop didactique, soit trop superficiel.

     

    Du plaisir :)

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour

     

    Je suis jean-marc Belin et je me suis inscrit sur ce forum pour pouvoir répondre à vos questions concernant la plongée de 24h de Laurent Ballesta.

    J'espère avoir fait toutes les démarches d'inscription. Mais soyez indulgent si j'ai zappé une étape ou deux.

     

    Un article technique devrait paraitre dans le Subaqua de septembre. En attendant, que souhaitez-vous savoir ?

     

    Cordialement.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bienvenue Jean-Marc.

    Pourrais-tu répondre à l'interrogation concernant le recycleur "de secours" ? Pourquoi redescendre le recycleur "principal" immédiatement après changement de la chaux et des blocs plutôt que de faire un roulement sur deux recycleurs ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Chaque plongeur CCR customize son recycleur. Le flexible passe par là, je met un petit anneau ici, j'ai raccourci la boucle, etc.

    Du coup, il est impossible d'avoir 2 recycleurs parfaitement identiques qui conservent "le confort" du plongeur.

     

    C'est pourquoi on a utilisé un recycleur "temporaire", le temps de reconditionner celui de Laurent et de lui rapporter.

    Ce recycleur "d'attente" était réglé pour avoir la même PpO2 et le même diluant afin de ne pas fausser le profil et la déco.

     

    Remarque : Le calcul de décompression intégré des recycleurs APD avait été désactivé. Ils fonctionnaient en mode "timer". C'est une possibilité qu'on a avec ces machines.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour à tous

     

    La plongée de 24h à 20m n'était intéressante que si la partie décompression n'occupait pas la majorité de l'immersion.

    Il fallait donc trouver une solution pour éviter qu'une "saturation" à l'azote implique 20h de déco.

     

    J'ai mis "saturation" car A. Bühlmann considère que la saturation complète n'intervient qu'après 3j à l'azote (et au bout de 24h avec l'hélium).

     

    Si l'hélium impose des décompressions plus longues que l'azote pour des immersions courtes (les plongées tek habituelles), c'est l'inverse pour les immersions longues (dont celles à saturation).

    En effet, l'hélium va charger rapidement l'organisme. Mais le phénomène va s'arrêter assez rapidement car les capacités de dissolution sont limitées.

    Tandis que l'azote charge lentement, mais le phénomène se poursuit beaucoup plus longtemps car les capacités de dissolution sont beaucoup plus importantes.

     

    Donc, si on compare 2 plongées; une à l'azote et l'autre à l'hélium :

    pour des plongées courtes, on charge plus d'hélium que d'azote. Pour des plongées longues, on charge plus d'azote que d'hélium.

     

    Voilà pour le choix des gaz de la première partie de la plongée.

    Ceci s'est accompagné d'une PpO2 de 0.5b pour épargner les poumons du plongeur (toxicité pulmonaire de l'oxygène).

    Link to comment
    Share on other sites

    Merci Jean-Marc pour ta venue et tes premières explications. Même si je lirai l'article avec intérêt, j'ose quand même poser quelques questions en attendant ...

     

    PpO2 à 0.5 bar constante pendant les 24h ou bien seulement pendant la plongée à l'Héliox ? (je pensais même à 0.4 en n'injectant pas du tout d'O2 pour le 13/87 à 20m). Il me semble dans le film que vous remontiez la PpO2 progressivement pendant la partie à l'air ...

    Quel est le %CNS qui a été fixé durant cette plongée ?

    Au switch à l'air, une différence de PpN2 de 2.4 b ne pose donc pas de problème particulier ?

    Enfin, on ne voit pas trop les BO emportés par Laurent. Quel était le protocole adopté sur une plongée aussi longue ? Rechappe en circuit ouvert en 1ère partie puis recycleur de secours à la fin ou tout en circuit ouvert avec un nombre de blocs important vu les volumes calculés ?

     

    Merci d'avance pour tes réponses (et encore bravo pour avoir rendu cette plongée possible via ce magnifique film)

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut Tybo

     

    Laurent a plongé pendant 18h à l'hélium et avec une PpO2 de 0.5b

    C'est à ce moment là que le changement de diluant a été effectué. Et pour minimiser l'entrée de l'azote, on a remonté la PpO2 à 0.7b puis, 30' après, à 0.9b

     

    1- Le changement de diluant s'est fait sur un plongeur "sous saturé" : tension des gaz inertes 2.5b < pression ambiante 3b

     

    2- Après le changement, Laurent est encore resté 3h30 à 20m avant d'effectuer la remontée. Pendant ce laps de temps, la décompression a commencé (la somme des tensions en gaz inerte diminue; il y a plus d'hélium qui sort que d'azote qui rentre).

     

    3- 30' avant la remontée (environ 21h d'immersion), la PpO2 est augmentée à 1.3b.

     

    4- la remontée commence après 21h40 d'immersion et durera 2h20 .

     

    Pour le %CNS, difficile à dire car il y a plusieurs méthodes de calcul qui donnent des résultats très différents. Disons que ça restait largement acceptable en comparaison de ce que nous avons pu faire auparavant.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour Jean-Marc et merci beaucoup d'avoir pris le temps de t'inscrire et d'être venu répondre à nos questionnements! C'est vraiment super de pouvoir avoir ces échanges.

    Pour ma part, j'ai aussi préféré Gombessa 1, il n'empêche que ce documentaire est vraiment super et superbe!

    Les images sont magnifiques, le rythme est bon, l'histoire aussi! Un super docu!

     

    Ce qui est dommage c'est que le format (1h et quelques) et la volonté de toucher un maximum de personnes (ce qui n'est pas un mal bien au contraire) fait que l'on reste sur sa faim notamment sur les protocoles et résultats scientifiques, et sur la technique des plongées profondes ou longues (recycleur, gaz utilisés, temps de déco, moyens techniques et humains mis en place derrière pour la sécu...), moyens scientifiques (matériels, techniques, résultats, problèmes, bugs...)

    Ce sont des aspects que j'affectionne par mon travail, ma formation et mes passions mais qui, il est vrai, n'ont pas leur place dans un documentaire grand public. Et c'est là que le blog a pris tout son sens par l'apport d'informations complémentaires et c'était vraiment super de l'avoir même si là encore le contenu ne va pas assez loin sur certains points (pour moi en tout cas).

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...