Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
jérôme500

Accident à la graviere du fort!

    Messages recommandés

    Les dernières retours de ce qui se dit dans les clubs locaux:

     

    Givrage au fond, assiste le plongeur en difficulté, qui apparemment aurait eu une réaction violente lors de la remontée et aurait repoussé l'assistant

     

     

    Je confirme que c'est également ce que j'ai entendue, ce serait les déclarations du binôme à la sortie.

     

    Attention suppositions:

    Problème de configuration?

    Problème de lestage?

    Peur d'une remontée trop rapide de la part de la personne? (oui il vaut vieux une remontée trop rapide avec rupture de palier s'il y en a que de rester au fond mais dans certaines circonstances on ne réfléchit pas comme il faut)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci de nous donner toutes ces informations !

    Personnellement ça me fait flipper! Et j'ai une franche pensée émue pour tout ceux qui pleurent ce disparu !

     

     

     

    Attention aux dérives les mecs! SVP !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Les dernières retours de ce qui se dit dans les clubs locaux:

     

    Givrage au fond, le binome ferme l'arrivée d'air concernée, assiste le plongeur en difficulté, qui apparemment aurait eu une réaction violente lors de la remontée et aurait repoussé l'assistant, ce qui, bouteille fermée voulaut dire retour au fond et noyade.

     

    Sous toutes réserves, je n'y était pas !

    Bonsoir,

    Ton récit m interpelle sur la procédure employée et ses conséquences éventuelles :

    - givrage au fond, le binôme ferme l arrivée d air concernée. Est ce la procédure habituelle en cas de givrage en Alsace? Il n y a pas de procédure générale. Chaque région a son approche. J ai cru comprendre qu en RABA on fermait après être revenu au dessus de la zone des 20, dans le nord on ferme en surface. Quelle est la méthode "officielle" chez vous?

    - assiste le plongeur en difficulté : maintenant qu il n a plus qu'une sortie d air sur 2 et peut-être un routage hasardeux il l'est certainement. Mais à l origine, sur un "banal" givrage l est il vraiment? Je veux dire par là , qu a part avoir de l air plein la tronche avec un joli nuage de bulles et mal aux gencives, de devoir passer sur son secours, ou celui de son binôme si c est plus confortable, le plongeur avec un givrage n est pas en difficulté au point de ne pas pouvoir lui même maîtriser sa remontée. La plongée est finie, arrivé en surface il est à craindre que le bloc sera vide ou quasi sur un départ des 35 mais à part redescendre avec un bloc de secours pour faire sa déco et accessoirement flinguer une plongée , on a juste gagné d être le premier à l apero. Si on ferme au fond (on estime que le binôme va intervenir sans erreur sur le robinet du détendeur qui fuse. Pourquoi pas) pourquoi ensuite se lancer dans une remontée assistée qui en cas de merde (panique ou autre) fera perdre a l un des 2 l usage d une partie de son matériel (le gonflage de son gilet par exemple). Si on ferme au fond, de mon point de vue, C est qu on prend le parti d'attendre au fond quelques dizaines de secondes que ca degele et qu on réouvre au fond avant de dégager de la zone avec des plongeurs ayant l intégralité de leur matos fonctionnant. Pourquoi remonter avec un robinet fermé? C est quoi l intérêt?

     

    PS: aucune volonté de polemiquer juste de comprendre. Pour les polémiques il y a un autre sujet ouvert par le lapinou.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @lolodu59

     

    Dans mon club la procédure en cas de givrage c'est remontée sur le second détendeur du binome en laissant fuser le sien et fin de plongée.

    Perso j'ai déjà eu à la faire une fois (à 3, j'étais le 3è, remontée à vitesse controlée de 35m, arrivée en surface le mano du givré était à 20b.).

     

    L'autre procédure avec fermeture au fond semble perdurer dans certains clubs... Ca pourrait changer !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @patoux

     

    Oui, excellentes question rationnelles.

     

    Le binome sait peut être tout ça.

     

    Un plongeur > à 60 ans... Matos ? Etat de fome, de stress, fatigue, narcose ? ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    J'ai vu l'équipement du plongeur qd il est parti de le véhicule des gendarmes,

     

    Je comprend comme toi le post d'autrichon!! Le binôme a assister la victime et lors de la remontée la victime a poussé le binôme.

    Alors pourquoi?

     

    En ce qui concerne l'équipement, peut-être ( je fais que supposer!! ) que le DS était branché sur le même 1er étage que le détendeur qui a fusé! Donc plus de possibilités de gonflé le gilet!! Voici une possibilité!! 😞

     

    hummmm

     

    comme quoi, il est urgent d'avoir une technique de montage (branchement/routage) des détendeurs efficace et une procédure de remontée sans tarder.

     

     

    Berny m'est témoin ; lorsque nous plongions au GSRL, à Chambéry, au siècle dernier, en plongée lac, le club nous demandait d'avoir 2 détendeurs et de monter le DS sur le secours. Ca date des années 1990.

    Ce montage, conjugué avec la procédure mise en place par les Savoies, la remontée détendeur givré fusant (pour eviter la fermeture du bon détendeur), devrait etre plus efficace que des solutions partielles, dangereuses.

     

    (et, coté distribution des sorties, il est tout à fait possible d'avoir l'étanche branchée sur le principal et le DS sur le second détendeur... Je n'ai pas de religion pour le branchement du mano, à droite ou à gauche).

    En cas de fermeture d'un des robinets, il reste encore un moyen de gonflage et un détendeur.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @ Christophe,

     

    Perso c'est ma config, séparé ta source d'air principale et ma source me permettant de gonfler le gilet!

     

    Ça ne m'a pas empêché un jour d'avoir mes 2 détendeur qui ce sont mis a fuser!! ( pourtant ils venaient juste de sortir de révision!! 😞) mais effectivement je suis remonter en surface avec détendeur en bouche, ce fût désagréable mais ça se fait!!

     

    😉

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    @ Christophe,

     

    Perso c'est ma config, séparé ta source d'air principale et ma source me permettant de gonfler le gilet!

     

    Ça ne m'a pas empêché un jour d'avoir mes 2 détendeur qui ce sont mis a fuser!! ( pourtant ils venaient juste de sortir de révision!! 😞) mais effectivement je suis remonter en surface avec détendeur en bouche, ce fût désagréable mais ça se fait!!

     

    😉

     

     

    @ Steph :

    ça m'est arrivé de remonter avec un détendeur fusant ; ce n'est pas du tout confortable, mais ça donne de l'air..

    ça permet de dégager d'une zone profonde (ie dangereuse)...

     

    les sorties de revision sont toujours des moments à risque ( il faut mieux tester ses détendeurs en piscine ou à faible profondeur avant de faire plus serieux).. :nerveux:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    hummmm

     

    comme quoi, il est urgent d'avoir une technique de montage (branchement/routage) des détendeurs efficace et une procédure de remontée sans tarder.

     

     

    Berny m'est témoin ; lorsque nous plongions au GSRL, à Chambéry, au siècle dernier, en plongée lac, le club nous demandait d'avoir 2 détendeurs et de monter le DS sur le secours. Ca date des années 1990.

    Ce montage, conjugué avec la procédure mise en place par les Savoies, la remontée détendeur givré fusant (pour eviter la fermeture du bon détendeur), devrait etre plus efficace que des solutions partielles, dangereuses.

     

    (et, coté distribution des sorties, il est tout à fait possible d'avoir l'étanche branchée sur le principal et le DS sur le second détendeur... Je n'ai pas de religion pour le branchement du mano, à droite ou à gauche).

    En cas de fermeture d'un des robinets, il reste encore un moyen de gonflage et un détendeur.

    Salut Christophe,

     

    C est exactement ce qui est en place sur le Nord Pas de Calais et heureusement le givrage ne cause d autres désagréments que de te faire sortir de l'eau plus vite. Le routage préconisé est deux détendeurs séparés avec DS + secours d un côté et principal + étanche (si il y a lieu) de l autre. Tu rajoutes la dessus quelques bonnes pratiques de gonflage pour avoir de l air sec et les causes du givrage sont grandement diminuées.

    Dans mon club où on réalise environ 1500 immersions en carrieres par an, je pense pouvoir compter les givrages sur les doigts d une main. La plus grande amélioration fut quand même l arrivée d un nouveau compresseur avec un air très sec. Si il n y a pas d eau pour geler, il n y a pas de givrage....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    @ Steph :

    ça m'est arrivé de remonter avec un détendeur fusant ; ce n'est pas du tout confortable, mais ça donne de l'air..

    ça permet de dégager d'une zone profonde (ie dangereuse)...

     

    les sorties de revision sont toujours des moments à risque ( il faut mieux tester ses détendeurs en piscine ou à faible profondeur avant de faire plus serieux).. :nerveux:

    Ouais!! Sur le fond tu as raison!!

    Maintenant, de là a givré dans une piscine, dans 2m de fond et dans de l'eau a 27!!! Ben faut vraiment que la révision fût merdique!!! Lol ou alors tu tire comme un cheval sur tes défenseurs!!! 😁

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ouais!! Sur le fond tu as raison!!

    Maintenant, de là a givré dans une piscine, dans 2m de fond et dans de l'eau a 27!!! Ben faut vraiment que la révision fût merdique!!! Lol ou alors tu tire comme un cheval sur tes défenseurs!!! 😁

     

    re,

     

     

    mais, les surprises en sortant de révision ne se limitent pas qu'aux givrages : par exemple, quand tu prends le premier étage et que tu le remues et que tu entends que ça bouge dedans, tu peux en déduire qu'il manque des pieces et que tout n'est pas fixé.. (et, qu'accessoirement, il n'a pas été testé apres remontage)

    quand par exemple le détendeur est "bien" remonté mais que rien n'est bloqué (ni flexibles, ni bouchons)...

    quand tu es obligé de tirer sur ton super détendeur compensé comme sur un spiro club avec 30 bars dans le bloc...

     

     

    bref, jamais je ne fais reviser les deux détendeurs en meme temps, jamais je ne m'embarque en vacances ou en croisiere avec des détendeurs sortant juste de révision.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    On sait ceci:

    Les plongeurs

    2 plongeurs N3 ayant une centaine de plongée depuis leur niveau 3 passé il y une dizaine d'année, pas de plongée en dessous de 20m depuis longtemps

    Ils sont équipés de détendeurs pas adaptés au froid.

    A est équipé de deux détendeurs complets, le direct system de son gilet est branché sur le détendeur principal

    Il porte une combinaison de 5mm, il a 4 kg de lest

    B est équipé d'un seul premier étage avec un octopus

     

     

    Déroulement au fond

    Le plongeur A givre à 37m

    le plongeur B donne son octopus et ferme le robinet du détendeur principal sur lequel est branché le direct system du gilet

    B gonfle son gilet, A&B ne décollent pas du fond

    le premier étage de B givre

    A panique et repousse B qui remonte de 37m à la surface en 30 secondes

    A sera retrouvé noyé sans détendeur en bouche, son détendeur de secours fonctionne, il reste 120 bar dans son bloc

     

     

    En surface :

    B arrive en surface

    Il appel les secours,

    C et D qui sont en salle de cours voient B et se rendent sur site avec le pédalo

    2 plongeurs forment une palanquée et s'immergent à la recherche de A

    B est pris en charge et remorqué jusqu'au bord par un troisième plongeur

    C et D restent en sécu surface avec le pédalo.

    Au bout d'un certain temps les recherches sont abandonnées.

     

     

    La gendarmerie dans le cadre de son enquête a trouvé 2 points d'amélioration au niveau du DP :

    - pas de rappel des consignes en cas de givrage

    - la profondeur maxi aurait du être limitée pour des plongeurs n'ayant pas plongé en dessous de 20m depuis longtemps .

     

     

     

    NB: Retranscription officieuse et sous réserve des résultats finaux de l'enquête et de leurs éventuelles suites.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    merci...il a beaucoup de matière dans ton rapport...que de concours de circonstances! les commentaires vont fuser! il faut dire qu'il y a de quoi....

     

    mais là, critiquer ne sert à rien...par contre du constructif aiderait à ce que ce genre de chose soit à l'avenir au rayon des mauvais souvenirs...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    oh non du tout mon bon pascal !

     

    je ne vois rien à dire !!! tout est normal !!

     

    rien à dire aussi parce qu'il faut respecter le fait qu'autruchon nous ait donné les infos alors qu'on s'est fait défoncer en les demandant

    merci à autruchon !!

     

    pis c'est J+4 seulement, le respect ça dure plus d'une soirée non ?? :rolleyes:

     

    alors personne va faire des comments déplacés ici, je vais m'en assurer !!!!!!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...