Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
foxdiver

Rse - Reactions

    Messages recommandés

    "Jamais constructifs"..."jamais constructifs" heureusement que le terme "un certain nombre de personnes" vient contrebalancer.

     

    Mais purée on peut pas dire qu'il fasse dans le subtil.... je suis tarpin VENERR comme disent les djeuns.

     

    Edit ; si on fait une lettre ouverte je suis signataire des deux mains

    Bruno et en plus indigné.

     

    Pourquoi veux-tu faire une lettre ?

    Puisqu'ON nous lit

     

    Ca doit pas être simple pour toi ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pourquoi veux-tu faire une lettre ?

    Puisqu'ON nous lit

     

    Ca doit pas être simple pour toi ;)

    :malade:

    Mouais.... le cul entre deux chaises.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    remplacer la RSE

     

    La discussion sur ce sujet s’essouffle ... six jours sans message.. peut-être que tout à été dit ...

     

    Et pourtant, je vais me permettre d’apporter une contribution importante sur le thème : par quoi remplacer la RSE ?

    J’avais suggéré, dans une intervention précédente, « par rien » ... mais ce sentiment de vide semble mettre certains mal à l’aise.

     

    Alors, j’ai une proposition.

    Quel est exercice de maîtrise de soi, de sérénité et de technicité qui sert le plus à un moniteur et qui n’est presque jamais dominé en fin de formation ?

    Quel est l’exercice qu’il faut systématiquement démontrer à un stagiaire ou à un jeune moniteur qui arrive dans une structure ?

     

    L’utilisation de la raclette !!!!!

     

    La raclette qu’il faut passer plusieurs fois dans la journée pour ne pas patauger dans l’eau noirâtre et stagnante, celle qui, dans le local plongée, mouille les chaussettes sèches juste avant d’introduire les pieds dans ses baskets. La raclette, qu’il faut surtout passer le soir afin de favoriser l’évaporation, de manière à ce que tout soit sec le lendemain matin.

    Mal utilisée, la raclette ne permet pas d’évacuer l’humidité dans le local, provoque le pourrissement du matériel, la corrosion des pièces métalliques, l’humidification des papiers du patron dont son livre officiel de comptabilité (l’officieux et chez lui), ce qui le met dans une humeur rogue.

     

    A terme, le moral du moniteur, sous le poids des quolibets, peut se ressentir d’une telle situation.

    On a vu des cas de harcèlement moral ayant pour cause la raclette.

     

    Je suis donc d’avis de remplacer la RSE, au niveau 4 et au MF2 par des exercices de passage de raclette sur des sols de diverses natures, tel que carrelage, béton, bois, etc. à partir de quantités choisies d’eau et définies dans le MFT, sur des surfaces d’aire calibrée.

    On peut même associer à cette épreuve, une interrogation théorique sur l’évaporation de l’eau (douce et de mer), en couche mince, à température et pression variables.

     

    Je ne vois que des avantages à cette épreuve.

     

    Et en plus, les accidents de raclette sont rares.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La remontée solidaire, alias "le coup de sifflet de fin de récréation" (exercice totalement nouveau ... donc dont le principe est à valider ... c'est juste une idée).

    A faire à 3 ou 4 + le GP (palanquée maximum).

     

    Pour une raison ou pour une autre, le GP doit faire remonter tout le monde alors qu'il s'aperçoit qu'il a plus d'un plongeur qui n'est pas au niveau pour effectuer la remontée sans assistance.

    Il décide d'effectuer une remontée solidaire.

    Pour ce faire, il rassemble tout le monde en cercle. Fait saisir le gilet de chacun par son voisin (main gauche). Puis demande à chacun de mettre la main droite sur la purge haute de son propre gilet. Enfin, il demande à tous de cesser de palmer.

     

    Critère : douceur mais précision des directives données.

     

    A partir de là, le GP n'a que sa main droite de libre.

     

    Il procède à l'équilibrage de départ du groupe (si un coté s'enfonce par exemple, c'est lui qui injecte de l'air dans le bon gilet) ... Personne d'autre que lui ne joue sur la flottabilité.

     

    Une fois le cercle stabilisé, il lit tous les manomètres.

     

    Puis, il demande l'attention de tous ("regardez-moi") et leur explique ce qu'il attend d'eux : effectuer une grande inspiration suivie d'une expiration lente en 10 secondes (qu'il compte de façon ostensible de la main).

     

    Puis il demande à la palanquée de faire ce qu'il vient de faire et compte les 10 secondes : il déclenche le mouvement de remontée au poumon ballast en vérifiant que chacun expire.

     

    Dès qu'il remarque que le groupe est en ascension, il fait le signe ok à tout le monde et leur fait le signe "respirez normalement à présent".

     

    A partir de là, il surveille la vitesse de remontée (aux bulles et au son de l'ordi, qui ne doit pas sonner : on vise 12m/minute maxi).

     

    Rapidement (immédiatement en fait), bien avant que ça aille trop vite, calmement, il demande l'attention ("regardez moi") et fait une micro-purge d'air sur son gilet. Puis, il désigne un seul premier plongeur du doigt et lui fait purger un tout petit peu d'air de la même façon. Il lui fait signe que c'est OK.

     

    Ensuite il demande à un autre de faire de même.

     

    Selon la vitesse de remontée et l'équilibrage du cercle, il fait faire ces petites purges plus ou moins vite, tout autour du cercle.

     

    Il surveille la ventilation de toute la palanquée en permanence (s'il voit qu'il y en a un qui bloque, il le fait respirer).

     

    Si la vitesse de remontée devient trop faible, il intercale une nouvelle inspiration-expiration longue (ou injecte lui-même un peu d'air dans certains gilets).

     

    Il fait décélérer le groupe avant la profondeur cible.

    Enfin, à la profondeur cible (on va dire 5m), il stoppe la remontée en montrant au groupe qu'il s'agit de rester à cette profondeur.

     

    Précision : on est en situation de plongée avortée, avec des plongeurs pas forcément bien lestés : pas question de les faire purger tout l'air de leurs gilets "sans réfléchir". Il faut décélérer progressivement.

     

    Tout le monde reste groupé.

     

    Ensuite, on peut voir si on pousse jusqu'à la sortie du parachute : en fermant le cercle de la palanquée devant lui, le GP s'extrait et gonfle son parachute dans le champ de vision de tous les plongeurs (donc pas pile derrière l'un d'eux). Puis il réintègre le cercle en apportant le spool ou la ficelle du parachute gonflé.

     

    On finit par une dernière inspiration-expiration et, une fois en surface, par le gonflage de tous les gilets.

     

    L'exercice est autant de communication que de technicité (équilibrage ascendant, parachute). Il peut être utile pour arrêter les frais quand trop de N1 sont dépassés, quand les N2 ont l'air narcosés ou quand on a peur de se disperser à la remontée (plongeur qui a un déficit manifeste de lest ou une stab qui déconne, palanquée-bazard en présence de courants limités par niveau).

     

    Bien sûr, ça ne prend en aucun cas la place d'une assistance individuelle déclenchée sur une urgence plus immédiate.

     

    Même en palanquée d'autonômes, c'est le genre d'exo collaboratif archi-sécurisant qui sécurise la remontée en pleine eau comme s'il s'agissait d'une remontée sur bout.

     

    (l'idée, à plus long terme, serait de créer d'autres collaborations plus spécifiques, par exemple "d'assistance" ... bien sûr pour les niveaux de secourisme les plus avancés ... capables de diagnostiquer et d'intervenir, pendant la remontée, sur certaines syncopes, voire sur noyades : à 3 autour d'un arrêt cardio respiratoire, on peut peut-être faire autre chose que remonter en regardant sa montre ... même si c'est désespéré, quand c'est 5 minutes avant la surface (et donc potentiellement avant que la noyade devienne blanche ou bleue), ça vaut un essai ... le plongeur qui ne respire pas a une bouteille dans le dos ... si des bras limitent le recul de celui qui se met en face, il peut faire des mouvements de pompe pour masser le thorax alors que le détendeur est maintenu et que le nez est pincé ... ou bien, comme à terre, on peut aussi s'aider d'une sangle large qui ferait le tour de l'assisté et de l'assistant principal, ce qui laisse des mains libres chez 1 ou 2 autres pour s'occuper des voies aériennes pendant la manipulation).

     

    La discussion sur ce sujet s’essouffle ... six jours sans message.. peut-être que tout à été dit ...

    J'espère que t'en as eu pour ton pognon :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @fiduce

    Faut arrêter de martyriser les drosophiles en vol sur le dos à Mach 2 et de nuit, parce que se mastur....le cerveau comme ça c'est pas permis.

    Je ne nie pas l'intêret de la chose pendant la formation mais te rends tu simplement compte de la complexité pour mettre en place un tel atelier durant un examen N4/GP.

     

    Edit : corrections fautes.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    c'est clair, il a inventé l'examen ou il faut 4 examinateurs par élève :)

     

    Puis sérieusement, dans la vraie vie tu pense vraiment que ça peut arriver ? si ca t'arrive tu penses vraiment te lancer dans ce genre d’acrobatie, tu pense aussi vraiment que tu prendras le temps de lancer le parachute ? faudra aussi m'expliquer comment tu installe la communication sans briefing spécifique avant...

     

    encore une fois, pourquoi toujours vouloir se mettre dans des cas ou il faut assister 12 plongeurs tout en lançant le parachute et en faisant la dans de la pluie en n'ayant plus d'air ?

    Le principe de la plongée est simple : au premier problème, tu arrête la plongée, du coup normalement tu n'arrive pas au deuxième problème.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ce n'est pas de lui !

     

    il n'y a pas assez de fautes et c'est trop compréhensible ;)

     

    pôvres drosophiles

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il faut garder la RSE, il faut juste changer le contenue. ;);)

    Comme beaucoup de personne les jury aiment bien se faire caresser dans le sens du poil..... et surtout les copines (ages).

    je propose donc la nouvelle RSE ou plutôt (pas le chien l'autre)un nouveau RSE ( REGROUPEMENT SEXUELLE D'ELEVES ).

    Exercice de cohésion "sociales" des palanquées et des encadrants.

    Capacité d'évolution dans toutes les positions et gestions des différents partenaires de plongées, adaptation, observation, aisance,... le reste est du détail.. :froglol::froglol::roule::roule:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je viens d'avoir une idée géniale, si on veut garder la RSE mais sans risque de SP, il suffit de faire une RSE inversée ! tu pars de 3m avec la stab un peu gonflée et tu dois descendre à 20m sans embout en bouche.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    te rends tu simplement compte de la complexité pour mettre en place un tel atelier durant un examen N4/GP.

    C'est un examen de plongée, pas un vote en isoloir.

     

    T'as peur de manquer de plongeurs "qui jouent le rôle lambda" ? (dis moi où c'est, et je viens n'importe quel jour de l'année, par contre je mange comme 4 et je bois comme 6).

    Il peut y avoir 2 "plongeurs anonymes" dans la palanquée (par exemple d'autres stagiaires).

     

    Ceux là devront simuler le N1/N2 "normal", qui fait ce qu'on lui dit de faire, sans hâte, sans anticiper, docilement.

     

    Pour tous les autres comportements, c'est les moniteurs qui officient (simuler un arrêt ventilatoire en expiration et voir si le GP le remarque par exemple, purge trop importante, purge trop faible, palmage, main qui lâche le voisin, main qui s'éloigne de la purge ou du DS).

     

    Tu crois que tu peux trouver un ou deux plongeurs capables de remonter de 40 m sans accident, ou tu veux qu'on classe tout de suite l'exo dans la rubrique "sportivité extrème" ?

     

    L'idée est d'introduire une pratique dans une fédération sans rien supposer sur les plongeurs (introduction par le haut). Évidemment qu'après 5 ans, en France, tout le monde saura participer à un tel truc finger in ze nose dès le niveau 1, sans recevoir aucune directive du GP : tu le fais une fois comme plongeur lambda, tu sais le faire.

     

    Mais il y aura toujours des plongeurs venant d'ailleurs, qui n'auront jamais fait ça avant.

     

    Pour moi c'est une technique qui s'inscrit bien dans la logique d'évolution dans un espace "pas complètement maitrisé". Elle peut être mise en pratique à tout niveau, comme une procédure de sauvegarde.

     

    En descente, vu les problèmes d'oreilles, c'est plus difficile à mettre en place (voire dangereux) --> PAS EN DESCENTE.

     

    Mais arrivé "en bas" (i.e. au niveau d'évolution), en situation d'exception ou quand il s'agit de négocier la remontée, ça peut être un point de passage permettant au GP de reprendre la situation en main (on n'est pas obligé de remonter à tous les coups : on peut décider de rompre la formation si tout le monde est calmé).

     

    Certains trouveront que c'est la honte (pour eux, tout est honteux). Et que d'autres, par contre, adoreront faire ça (en club en particulier, entre amis, quand y a pas mal de palier).

     

    C'est pour la pleine eau, pas pour n'importe où.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Aller pour le principe :

     

    T'as peur de manquer de plongeurs "qui jouent le rôle lambda" ? (dis moi où c'est, et je viens n'importe quel jour de l'année, par contre je mange comme 4 et je bois comme 6).

    Il peut y avoir 2 "plongeurs anonymes" dans la palanquée (par exemple d'autres stagiaires).

     

    Le jour ou il y aura un carton tu ira expliqué que des plongeurs faisait partie d'un jury d'examen, ca se passera bien pas d'inquiétude.

     

     

    L'idée est d'introduire une pratique dans une fédération sans rien supposer sur les plongeurs (introduction par le haut). Évidemment qu'après 5 ans, en France, tout le monde saura participer à un tel truc finger in ze nose dès le niveau 1, sans recevoir aucune directive du GP : tu le fais une fois comme plongeur lambda, tu sais le faire.

     

    Super, on pourrait aussi apprendre a tout le monde a faire des crêpes, ca a peu près autant d'utilité et de lien avec la plongée réelle. La aussi assez vite tout le monde saurait le faire.

     

     

    Sur le reste je sais pas quoi dire, yen a trop :

    - la procédure de sauvegarde est connue, le plongeur en détresse demande au GP qui gère la situation.

    - tu penses vraiment que tout le monde sera rassuré quand t'auras passé 5 minutes à 40m a mettre en place ta figure de style ? tu as déjà eu un plongeur vraiment stressé en face de toi? en gros le mec ne pense qu'a un truc : "remonte moi ou je remonte tout seul".

    - je dis pas que c'est pas fun, ca peut même faire un super exo en N1 ou N2, mais ca n'a rien a faire dans un examen.

    ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Allez pour poursuivre :

    C'est un examen de plongée, pas un vote en isoloir.

     

    T'as peur de manquer de plongeurs "qui jouent le rôle lambda" ? (dis moi où c'est, et je viens n'importe quel jour de l'année, par contre je mange comme 4 et je bois comme 6).

    Il peut y avoir 2 "plongeurs anonymes" dans la palanquée (par exemple d'autres stagiaires).

    ....

     

    Si je comprends bien c'est minimum 3 plongées à 40m pour faire l'exercice ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est un examen de plongée, pas un vote en isoloir.

     

    T'as peur de manquer de plongeurs "qui jouent le rôle lambda" ? (dis moi où c'est, et je viens n'importe quel jour de l'année, par contre je mange comme 4 et je bois comme 6).

    ...

     

    On comprend mieux en effet ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...