Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Guadeloupe : quel centre va sur le sec paté


xuorel

Recommended Posts

Juillet ?

 

Sinon, ça fait mal d'entendre parler de tous ces endroits paradisiaques en ces termes (termes justes, je n'en doute pas). J'ose pas imaginer les plages du sud de Marie-Galante.

 

Oui juillet j'ai corrigé.

 

Sud de Marie Galante on y est allé aussi. Pareil plein d'algues.

La plage des feuillere était moins envahie que d'autres plages, mais l'odeur était là. Par contre quelques mètres plus loin dans le port de Capesterre là c'était l'enfer. Du coup on s'est baigné au Nord.

 

C'est vrai que c'est dommage, toutes ces plages (St François, Sud Marie Gallante, les Saintes) sont pourtant réputées en temps normal. C'est surement pour cette raison que nous avons préféré la côte sous le vent.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 41
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

Et les tortues ... quand les plages sont bouchées ...

 

Donc la côte sous le vent est épargnée ...

 

Et le grand cul de sac ? (sainte rose, port Louis, anse Bertrand)

La mangrove ?

 

Y aurait-il a une carte de l'ampleur du phénomène dans toutes les Antilles ? (en général, et dans le détail)

Link to comment
Share on other sites

- pour les saintes, quand nous y sommes allé (29 et 30 juillet) la plage de pompière était complètement infestée par les sarguasses (la plage était d'ailleurs interdite par arrêté municipal). Pareil à grande anse, complètement envahie par les algues, avec l'odeur qui va avec.

 

Oui, deux plages concernées.

Toutes les autres quasi propres. Pompierre est de nouveau super propre depuis une semaine.

Ceci dit, même quand elle est propre, je n'aime pas cette plage ! Alors sargasses ou pas, sauf pour le désagrément causé aux potes, je m'en fiche un peu !

Link to comment
Share on other sites

Rien à vous avec le sujet principale de la discussion mais je pense que la Guadeloupe à un très gros problème avec ces algues qui risque de tuer le tourisme dans tout une partie de l'ile et à très court terme.

Le problème n'est pas spécifique à la Guadeloupe, mais à toutes les petites Antilles. C'est pareil en Martinique, à la Dominique, à Ste Lucie ...

 

 

Les algues seraient aspirées, décantées et stockées avant d'être transformées en bio-carburant.

La valorisation de l'algue en biocarburant me semble utopique. Vu qu'elle contient du souffre (production d'H2S lors de sa décomposition), elle serait à l'origine d'un carburant soufré, dont on connaît les méfaits de longue date.

 

 

La plage des feuillere était moins envahie que d'autres plages, mais l'odeur était là. Par contre quelques mètres plus loin dans le port de Capesterre là c'était l'enfer.

C'est parce que la plage de la feuillère est nettoyée régulièrement.

 

 

Donc la côte sous le vent est épargnée ...

Oui, la côte sous le vent est relativement épargnée, pour le bonne et simple raison ... qu'elle est sous le vent, justement ! :vexe:

Comme déjà dit par l'ami clm (d'ailleurs, sa kay ?), le problème des sargasses et concentré sur les faces est et sud-est de l'île, tout simplement parce que le régime de vent est monomaniaque dans le coin, avec un flux constant de secteur est-sud-est (voir schéma rose des vent annuel ci-dessous) qui accumule les sargasses à la côte. Coté caraïbe, il n'y a des retours de sargasses en quantité assez modérés que les jours de calme où la brise thermique domine et souffle vers la côte. Mais comme ça se tasse avec la nuit, les dépôts sur les plages sont limités.

Donc pour les touristes "balnéaires" adeptes de belles plages, la situation est en effet délicate car les principaux sites sont envahis (grande terre sud).

Pour les plongeurs, pas trop de conséquences car la côte caraïbe et la face ouest de grande terre sont épargnées.

Pour les habitants, tout dépend du lieu de résidence. Perso, je suis à 2,9 km du littoral, sur la face est de la Basse Terre. Malgré la distance, nous avons des effluves d'oeuf pourri qui arrivent jusqu'à nous par intermittence assez régulièrement. Je plains franchement ceux qui sont sur le front de mer, c'est pestilentiel en permanence.

1213240015_Capturedcran2015-08-0916_17_43.png.0421e6a0e8069a66b5f85af95f5ee994.png

Link to comment
Share on other sites

Sinon, quelques liens utiles pour mieux comprendre et connaître le problème "sargasses" :

http://www.guadeloupe-parcnational.fr/?Sargasses-causes-et-consequences

http://www.guadeloupe.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2014_note_sargasses_FMazeas_DEAL_unite_biodiversite_marine_MAJ_5fev2015.pdf

 

 

Tout le monde doit déjà réfléchir à ce problème là-bas ...

L'Etat aussi semble s'investir :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Segolene-Royal-annonce-un-plan-d.html

Link to comment
Share on other sites

Merci pour toutes ces infos démystifiant le phénomène (qu'on doit ressentir comme une malédiction quand on découvre un échouage au lever du jour).

Déjà la rose des vents à la Désirade ... m'a soufflé !

 

On comprend mieux que l'action curative n'est pas à portée d'homme, sauf à jouer à l'apprenti sorcier en :

- en essayant de contraindre la masse organique à faire la moitié du chemin pour une exploitation massive (algue génétiquement modifiée produisant des ipods en fin de ramure),

- en introduisant une espèce existante ou modifiée, luttant directement contre ces algues (en les parasitant) ou les concurrençant (pour les nutriments : un phytoplancton ?). Cette espèce serait moins problématique pour les plages (taille) ... et serait assimilable plus rapidement par la chaine alimentaire ... mais bonjour l'étude des conséquences avant de lancer un truc pareil dans la nature.

 

Sinon, il y a la prévention (action sur ce que charrient les fleuves)... mais ça parait encore plus compliqué.

 

La suite est un petit délire ...

 

Le problème survient quand il y a échouage (pourrissement). Tant qu'elles restent au large, elles posent moins de problème (même à la faune).

On peut essayer de protéger le littoral en tendant de gros câbles flottants.

Si on arrive à limiter l'angle entre le courant et ces barrières flottantes, on peut peut-être dévier progressivement ces amas ... en cas d'affluence, on ferait des passages répétés avec des "brises sargasses" pour fluidifier.

Par exemple, au nord, mettre un câble de l'extrémité Est de la Desirade jusqu'à la pointe de la Vigie. Au sud, il faudrait plusieurs segments : de Marie Galante jusqu'aux Saintes ... de la désirade à petite terre ...

Ça ferait de gros câbles (53 km, 35 km, etc), compromettant les routes maritimes ... (et j'ai bien lu l'avertissement d'une de tes références qui indique que la pose de filets n'est pas envisageable).

On n'est pas obligé de partir de terres émergées (on peut larguer des super corps morts sur les hauts-fonds précédant les terres, reliés à des super flotteurs par des super câbles).

Par contre ça ferait une sacré tension sur le câble si on ne peut pas le soutenir à des points intermédiaires de sa longueur ... (bonjour le diamètre).

Le segment La Désirade-Petite Terre serait plus facile à amarrer régulièrement (fonds plus hauts).

L'angle de ces déviations serait plus "difficile" au sud qu'au nord.

 

De toutes façons, ça coute moins cher de se débarrasser de ces algues en mer qu'à terre. Si on arrive à se limiter à celles qui menacent réellement les terres (en posant des câbles aux bons endroits), l'effort d'entretien du dispositif pourrait être limité et le coût de mise en place raisonnable par rapport au bénéfice.

Link to comment
Share on other sites

Pour les habitants, tout dépend du lieu de résidence. .

 

Pour nous, on est un peu comme un navire en mer, les sargasses passent autour sans globalement s'y arrêter. Il y a sporadiquement, en fonction des courants, l'une ou l'autre anse qui est touchée, parfois fortement, mais cela ne représente qu'un très faible pourcentage du littoral.

Link to comment
Share on other sites

Comme déjà dit par l'ami clm (d'ailleurs, sa kay ?)

 

Salut l'ami,

je suis en métropole, le temps de récupérer quelques saisons, à raison de 3 par semaines, ça devrait aller vite...

je rentre bientôt

;)

Link to comment
Share on other sites

 

Merci pour les lien ScubaPhil, tres intéressant.

 

NetGear

Link to comment
Share on other sites

"le temps de récupérer quelques saisons, à raison de 3 par semaines"

Ben ça vaut pas le coup de rentrer pour ça!...

Tu fais comme tout le monde, tu télécharges... :fou::aga::aga:

;))))

 

Oui, je sais, je fais ça aussi.

Mais là c'est de la 3D.

:D

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.