Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Vaso-dilatateur et plongée ?


    Messages recommandés

    Bonjour,

     

    J'ai souvent entendu dire que l'usage d'un vaso-dilatateur était fortement déconseillé.

     

    Est-ce que quelqu'un pourrait expliquer pourquoi, quels sont les risques ?

     

    Est-ce que cela concernerait aussi les vaso-constricteur ?

     

    Merci d'avance.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je ne suis pas médecin, donc avis à prendre sous réserve.

    on parle bien de produit pour dégager les voies aériennes.

    en soit je ne pense pas qu'il y ait un souci avec le produit mais plutôt avec la tenue dans le "temps" des effet de celui-ci.

    cad effet juste au moment où on le prend mais dont l'efficacité n'est pas certaine toute la durée de la plongée...d'où souci éventuel.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour,

     

    J'ai souvent entendu dire que l'usage d'un vaso-dilatateur était fortement déconseillé.

     

    Est-ce que quelqu'un pourrait expliquer pourquoi, quels sont les risques ?

     

    Est-ce que cela concernerait aussi les vaso-constricteur ?

     

    Merci d'avance.

    sur le plan pulmonaire

    - vaso-constricteur : diminution du volume des bronchioles.

    pas terrible pour bien respirer. sur le plan sanguin, euh, comment dire, pour certaines activités récréatives :hehe:

    - vaso-dilatateur : augmentation et/ou ouverture du volume des bronchioles. mais que se passe-t'il quand l'effet s'atténue ou s'arrête ? les bronchioles se referment, au risque d'éclater en remontant en surface.

    ce pourquoi les asthmatiques sous traitement sont interdits de plongée, et ce pourquoi je ne plongerai pas avec un mec qui se fait un snif de salbutamol avant la plongée.

     

    cet avis n'est pas médical.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    cet avis n'est pas médical.

    En effet ! :froglol:

     

    sur le plan pulmonaire

    - vaso-constricteur : diminution du volume des bronchioles.

    ...

    - vaso-dilatateur : augmentation et/ou ouverture du volume des bronchioles.

    Le monsieur te parle de "vaso", c'est à dire d'action sur les vaisseaux sanguins, et toi tu lui parles de bronches, autrement dit de "broncho-dilatateurs" et "broncho-constricteurs" ... :confus:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    J'ai souvent entendu dire que l'usage d'un vaso-dilatateur était fortement déconseillé.

    Est-ce que quelqu'un pourrait expliquer pourquoi, quels sont les risques ?

    Pour répondre, il faut savoir de quoi on parle avec le terme vaso-dilatateur. On pourrait désigner par ce terme les anti-hypertenseurs. Néanmoins, l'usage courant réserve ce mot à des médicaments particuliers utilisés soit pour des pathologies purement vasculaires (des membres en particulier), mais aussi des médicaments destinés à des actions, disons plus locales, sur les corps caverneux par exemple ;).

    D'une manière générale, le risque potentiel de tous les médicaments vasodilatateurs et celui d'une hypotension (fatigue extrême, malaise, perte de connaissance ...).

    On comprend alors les conséquences envisageables sous l'eau.

    Cependant, plus que le médicament lui même, je crois que c'est plus la pathologie qui motive sa prescription à laquelle on devrait s'intéresser pour réfléchir à une contre-indication éventuelle.

     

    Est-ce que cela concernerait aussi les vaso-constricteur ?

    idem, de quoi parle-t-on ?

    Probablement des médicaments destinés à désobstruer les voies aériennes supérieures en cas de rhume.

    Filou28 t'a déjà donné un élément de réponse avec la durée d'action du produit qui peut être plus courte que la plongée, pour les formes en spray en particulier, avec le risque de se retrouver bloqué pour la remontée ... :malade:

     

    Il existe aussi des formes orales (Rhinadvil, Dolirhume ...) pour lesquelles ce risque est moindre.

    Par contre celui d'induire un pic hypertensif (pour les sujets un peu âgés, stressés ou déjà hypertendus) voir pire, des troubles du rythme cardiaque, sont plus importants.

     

    Le plus simple et cohérent est encore de ne pas plonger lorsque la sphère ORL est encombrée ou infectée, et d'attendre que tout soit clair pour s'immerger.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En effet ! :froglol:

     

     

    Le monsieur te parle de "vaso", c'est à dire d'action sur les vaisseaux sanguins, et toi tu lui parles de bronches, autrement dit de "broncho-dilatateurs" et "broncho-constricteurs" ... :confus:

    et pan sur le bec :vexe:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci Scubaphil.

     

    C'était suite à une discussion avec mon médecin qui me confirmait le danger du des vasodilatateurs, mais après vérification (le livre rouge des dr), m'indiquait le côté sans risque des vasoconstricteurs.

     

    Donc ce n'est pas forcément si inoffensif que cela.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Quand c'est bouché, c'est bouché. Mais quand c'est juste un peu limite, le Sofrasolone (et uniquement ce médicament-là) m'a déjà sauvé pas mal de plongées (en évitant absolument le yo-yo, faut pas jouer avec son bonheur non plus, hein...). Selon le niveau d'encombrement de la sphère ORL, il agit pendant 6 à 10 heures, il y a donc une très bonne marge.

     

    Depuis quelques années, le DAN a revu sa position et "accepte" le recours aux vaso-constricteurs pour autant que les effets perdurent suffisamment pour éviter un blocage en cours de plongée.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    j'ajouterai

     

    - Vasodilatateur (problème érectil) : risque de barotraumatisme par congestion nasale, risque de crise hyperoxique par augmentation du débit sanguin cérébral et effet néfaste sur la décompression chez l'animal

     

    - Vasoconstricteur ORL : risque de crise hyperoxique à forte dose pour certains produits, les risques cardiaques cités par scubaphil

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Scubaphil a, comme d'habitude, presque tout dit, en tous cas l'important.

    D'où vient ce questionnement? J'ai trouvé des supports de cours niveau I qui sont peut-être en cause, en confondant simplement vaso-dilatateurs et vaso-constricteurs (donc l'inverse), attribuant aux premiers l'inconvénient des seconds d'une faible durée d'efficacité sur l'obstruction nasale.

    Pour ma part, je ne crois pas aux risques liés aux vaso-dilatateurs PENDANT la plongée (qui a en elle-même un effet vaso-constricteur froid+pression). Par contre, à la sortie de l'eau, un problème d'hypotension pourrait survenir, avec vertiges, voire au pire état syncopal. Peut-être purement théorique, je n'en ai jamais vu.

    Les plus susceptibles de ça pourraient être les alpha-bloquants, une classe de médicaments contre l'HTA, qui donne déjà souvent ce genre de trouble. Ou bien leurs cousins utilisés contre le prostatisme. En gros, encore une fois, prudence liée à l'âge et ses bobos.

    :biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 2 mois après...
    le vaso dilatateur fonctionne et dégage lors de la plongée mais dans l'eau l'effet disparait rapidement . Le problème c'est lors de la remontée sinus bloqué et douleurs insupportables

    Je crois qu'il y a à nouveau confusion: celui qui "dégage", je pense, est un vaso-constricteur, si tu parles des voies respiratoires. On n'utilise pas de vaso-dilatateurs, qui au contraire ont comme effet secondaire possible des sensations d'obstruction nasale.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 2 346
        ce fil est un sujet collectif. Il a pour but de renseigner succinctement tous ceux qui veulent connaitre au jour le jour les conditions de plongée en Méditerranée Si la modération souhaite bouger ce sujet, no pb, je l'ai mis là sans chercher à le mettre ailleurs. je propose d'indiquer: le lieu de plongée, la date, le site, les conditions de soleil et de vent, et les températures en surface et au fond. si vous avez d'autres idées, ne vous génez pas. merci.
      • 5
        Une semaine de plongée en Corse avec Incantu, à la rencontre de Mérou, spirographe, murène, et en bonus un poisson lune!    A vos critiques      
      • 4
        Bonjour à tous,   Mes potes m'ayant tous abandonné cet été, je cherche un centre ou aller faire une semaine de sans bulles dans le VAR. Avez vous un centre à me recommander?
      • 13
        Bonjour,   Et voilà, j'ai repris les plongées en réalité depuis mars dernier  Assez froid en mars, eau à 12° et plus récemment des plongées à 16, 18° en Espagne.   J'ai une combinaison Cressi facile 7mm très très ajustée que j'apprécie beaucoup dans son ensemble.   Lorsque je l'ai achetée, entre 2 modèles, les vendeurs plongeurs m'avaient conseillé de prendre celle la plus ajustée à ma taille pour limiter le froid, même si ensuite c'est plus difficile à mettre.
      • 12
        Pour changer un poil du fil COVID   Hier première plongée depuis le mexique   Site de St-Prex pour ceux qui connaissent.   Déjà je pars en backmount par fénéantise, je sais pas ce que j'ai foutu mais je partais sur la gauche sans arrêt.   Je remonte en surface décide d'utiliser ma boussole et prend mon cap.   Je redescend, je suis mon cap et ce ¦@#@°# d'habillage de la bousole, vous savez le truc sur rétracteur que j'utilise depuis 20ans, décide
    ×
    ×
    • Créer...