Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Recueil d'incidents


foxdiver
 Share

    Recommended Posts

    De plus, je suis interrogé par la présence de palier dans le cas du vertige alternobarique : moins de 5min à 42 m ne donne pas de palier sur le Mn90 : pourquoi rester 5 min à 5 m si on a un malaise ? Il n'y a ni l'explication par l'accidenté, ni un débrief.

    Personnellement j'aurais tendance à croire qu'il aurait mieux fallu rallier la surface directement, mais peut etre que dans le cas d'un porbleme alternobarrique au contraire il faut faire un palier ??????

     

    Je pense que tu ne comprends pas le Vertige Alterno-barique.

    C'est une (légère ?)différence de pression dans l'oreille moyenne provoquant un déséquilibre spacial. En gros, ça tourne, et il est difficile de savoir droite-gauche-haut-bas.

    Pour autant, cela reste transitoire jusqu'à ouverture des trompes d'eustaches qui vont ré-équilibrer les OM.

     

    Ce que je suppose, c'est que le vertige a "durer un peu" et qu'il a engagé sa remontée à la suite. Du coup, il ne savait pas bien si sa vitesse de remontée était correcte ou pas.

    Il a donc "jouer" de la prudence en s'imposant un palier de 5mn ce qui est assez "malin" car une fois à l'arrêt - stabilisé, il peut attendre le réquilibrage.

    Cela lui facilite ainsi son retour à la surface et le retour sur le bateau sans se "ramasser" parce que tout tourne autour de lui ;)

     

    JP

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 410
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Je trouve ça bien fait. Il y a le récit, l'analyse et les recommandations. Même si on peut toujours avoir une analyse différente, ça donne une base pour discuter.

     

    Le CRFI-2015-003 est intéressant car l'absence de débriefing après un accident est abordé.

     

    J'aurai aussi parlé des palanquées de 3. Plongée à trois, plongée caca.

     

    Une remarque/question sur les conseils présentés en page 4 du CRFI-2015-002.

     

    Il est dit de faire attention à la fixation du flexible de l'octopus et à côté il y a une photo avec un exemple de flexible.

     

    mini_579818flexible.png

     

    Pour moi, il est fortement déconseillé de faire comme sur la photo. Il y a trop de boucles et de point d'attache.

     

    A la lecture du conseil, on ne sait pas si le montage sur la photo est conseillé ou déconseillé.

    Si c'est déconseillé, faut bien le faire apparaitre, sinon des plongeurs pourraient se dire que c'est comme ça qu'il faut faire.

    Si par contre c'est le montage conseillé, pour moi c'est pas bon.

    "Attention à la fixation du détendeur de secours par enroulement sous la sangle du gilet, une boucle peut-être bloquée par le raccord du tuyau de l'inflateur au gilet" : tout est dit, non?

    L'enroulement sous la sangle du gilet du flexible du détendeur de secours est très souvent utilisé.

    Or sur certains gilets équipés par exemple d'un Fenstop, une boucle peut restée bloquée empêchant le déroulement du flexible lors d'une réaction à la panne d'air.

    Cas vécu en formation MF2 à 50m sur une réaction à la panne d'air ...

    En tous cas pas de doute, il faut faire attention. Après, nous ne souhaitons pas non plus dire "Il ne faut pas" style "Donneurs de leçons" mais plutôt attirer l'attention sur un risque ...

    Nous tâcherons d'être moins ambigu la prochaine fois.

     

    Pour le cas des palanquées à 3, entièrement d'accord. C'est d'ailleurs évoqué dans la recommandation n°2 : Favoriser la constitution de binômes même au sein d’une palanquée surtout

    dans le cadre des plongées profondes afin de renforcer la capacité de contrôle mutuel. Après, encore une fois, il est délicat d'être plus directif.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

     

    bonne initiative et merci.

     

    Quelques remarques cependant:

    Sur votre CRFI_2015-002 :

    - Je rejoins Jenecplus sur la photo .. ce type de passage est erreur, voir dangereux. Si le tuyau est trop long nécessitant ce type, c'est soit le tuyau est trop long, soit il est trop court pour une utilisation correcte => Voir le Long Hose et son usage.

     

    - votre recommandation 6 : Penser à tester régulièrement votre détendeur ......

    => Cette formulation est pour moi inapproprié sachant que déjà la plupart des plongeurs ne savent pas "Tester" un détendeur en surface. Depuis plus de 20ans, on s'aperçoit que lors des exercices (passage de brevet par ex), les soit disant détendeurs de secours ne fonctionnent pas ou dysfonctionnent sérieusement.

    => Pour moi, il ne s'agit pas de tester, mais d' UTILISER à chaque plongée, tant au fond qu'aux paliers. Par exemple 5mn au fond et faire tout ou partie des paliers avec.

     

     

    Attention cependant à ne pas être un relai des lobbyiste sur certain point (le dernier en particulier), cela discréditerai l'ensemble du travail et n'ont pas lieu d'être.

     

    JP

    Oui JPL38 le verbe "tester" est à prendre au sens "d'utiliser pour vérifier son fonctionnement correct".

    Le constat que nous faisons est le même "Trop de détendeurs de secours sont inadaptés ou fonctionnent mal et finalement ne remplissent pas leur mission de secours".

     

    Pour ce qui est de l'entretien, des détendeurs difficile d'être directif sans être dans le faux ou d'être accusé de "Lobbying".

    Rappeler les consignes des deux plus grands fabricants de détendeurs pour attirer l'attention du plus grand nombre sur la nécessité absolue de plonger avec du matériel en bon état nous semblait important.

     

    Nous aurions pu placer quelques photos Best-Off prises lors de révision de détendeurs où l'on se demande encore comment ils pouvaient fonctionner !!!

     

    Après comme il n'existe aucune contrainte réglementaire précise, les conditions d'entretien de ses détendeurs est ce que l'on appelle un choix de vie.

     

    Merci dans tous les cas de vos remarques que nous essayerons au maximum de prendre en compte pour les analyses à venir.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je pense que tu ne comprends pas le Vertige Alterno-barique.

    C'est une (légère ?)différence de pression dans l'oreille moyenne provoquant un déséquilibre spacial. En gros, ça tourne, et il est difficile de savoir droite-gauche-haut-bas.

    Pour autant, cela reste transitoire jusqu'à ouverture des trompes d'eustaches qui vont ré-équilibrer les OM.

     

    Ce que je suppose, c'est que le vertige a "durer un peu" et qu'il a engagé sa remontée à la suite. Du coup, il ne savait pas bien si sa vitesse de remontée était correcte ou pas.

    Il a donc "jouer" de la prudence en s'imposant un palier de 5mn ce qui est assez "malin" car une fois à l'arrêt - stabilisé, il peut attendre le réquilibrage.

    Cela lui facilite ainsi son retour à la surface et le retour sur le bateau sans se "ramasser" parce que tout tourne autour de lui ;)

     

    JP

     

    Comme l'indique Fred Di Méglio dans son topo un vertige alterno-barique peut durer de qq secondes à plusieurs minutes.

    C'est ce qui s'est produit ici et je pense aussi que le plongeur a parfaitement réagi lorsqu'il a décidé d'effectuer un palier de 5min à 5m qu'il se sentait capable d'effectuer.

    La problématique principale est qu'il se soit retrouvé tout seul d'où les quelques recommandations.

     

    Perso j'ai bcp appris en sollicitant Fred Di Méglio sur ce phénomène parfois négligé ou mal traité lors des formations alors que sa fréquence (à la remontée mais aussi à la descente) et ses dangers ne sont pas négligeables.

    Link to comment
    Share on other sites

    Merci pour les deux rapports d'incidents. Très pro, complet et utile.

     

    Pour la photo, je suis d'accord avec les intervenants précédents. Cette photo devrait être marquée d'une grand croix de couleur rouge!:demon:

    Link to comment
    Share on other sites

    C'est sûr que ce n'est pas simple ni facile de faire ce travail.

    Je dis encore bravo pour cette initiative ;)

     

    Pour ce qui est de l'entretien, des détendeurs difficile d'être directif sans être dans le faux ou d'être accusé de "Lobbying".

    Ce n'est pas sur ce point que j'ai fait ma remarque.

    Mais sur l'assemblage hétérogène qui est couramment fait en dans le milieu sout. Bien sûr pas n'importe comment non plus ....

    Pour moi, ce type d'information n'a pas lieu d'être et c'est une porte ouverte ....

     

    Rappeler les consignes des deux plus grands fabricants de détendeurs pour attirer l'attention du plus grand nombre sur la nécessité absolue de plonger avec du matériel en bon état nous semblait important.

    Ben si justement, ils ne font pas ça pour rien ... en distillant dans de vraie infos des "anneries" qui est clairement une stratégie commerciale => c'est bien le principe du Lobbyisme.

     

    Dans ce type de document, relayer "brute de fonderie" leur "message" commercial et un non sens absolu.

    Cela n'apporte absolument rien au fond du document et devient contre productif si une "annerie" soigneusement distillée y est jointe ...

     

    comme le montage hétérogène, les soi-disant détendeur spécial froid, l'entretien obligatoire, .....

     

    Après, l'instructeur Tek que je suis est très gêné quand on m'annonce "plongée profonde à 45m" ... profondeur moyenne de mon premier palier .... ;)

     

    Ce n'est pas pour rien que ces termes n'y sont pas dans le CDS :)

    Bon là, je pinaille parce que ça me fait sourire :froglol:

    Link to comment
    Share on other sites

    => Voir le Long Hose et son usage.

    Absolument, et il n'y a qu'une seule bonne longueur de flexible à condition de savoir comment le ranger, c'est 2M à 2M10....

     

     

    => Pour moi, il ne s'agit pas de tester, mais d' UTILISER à chaque plongée, tant au fond qu'aux paliers. Par exemple 5mn au fond et faire tout ou partie des paliers avec.

    JP

    On devrait mème enseigner de respirer sur l'OCTOPUS (ou plutôt le LH) et de donner celui sur lequel on respire et dont on est sur du fonctionnement. Et aussi de positionner l'autre sous le cou avec un tuyau le plus court possible permettant de le prendre directement avec les dents en cas des 2 mains occupées.

     

    Pour revenir à l'incident de départ, attention également aux embouts thermoformables type JACKS plus rigides que les autres et sur lesquels le collier de serrage prend moins bien. En CCR on a déjà eu de mauvaises farces, pas que l'embout soit parti mais avec un point d'entrée d'eau à ce niveau. En OC ça se voit pas mais sur 1H de plongée CCR goutte après goutte ça en fait de l'eau dans le poumon expiratoire.

    Link to comment
    Share on other sites

    Cela lui facilite ainsi son retour à la surface et le retour sur le bateau sans se "ramasser" parce que tout tourne autour de lui ;)

     

    JP

     

    Moi aussi ça m'a interpellé ce palier (inutile mais pas dangereux) et surtout l'envoi du parachute. Ce n'est pas évoqué dans les conclusions car tout s'est bien passé mais c'est dommage.

    Il faut raisonner en termes de priorité, la première c'est la survie face à une noyade et la réponse c'est la surface (et son maintien). Il faut donc garder à tout moment la capacité à assurer une flottabilité positive (en gros la main sur l'inflateur) car dans le cas présent en remontée solo il n'y a plus d'assistance possible. Il faut donc un moyen passif et immédiat de rejoindre la surface en cas de malaise.

    Et je ne suis pas sur à moins d’être en pleine possession de ses moyens et de savoir le faire à la perfection que ce soit judicieux de lancer un parachute sur une situation de ce genre. 2 risques sont à prendre en considération, l’emmêlement et le risque de redescendre par déconcentration.

    Link to comment
    Share on other sites

    Pour le cas des palanquées à 3, entièrement d'accord. C'est d'ailleurs évoqué dans la recommandation n°2 : Favoriser la constitution de binômes même au sein d’une palanquée surtout

    dans le cadre des plongées profondes afin de renforcer la capacité de contrôle mutuel. Après, encore une fois, il est délicat d'être plus directif.

     

    Le seul cas où il est possible de faire des groupes de 2 plutôt que 3 c'est d'avoir des multiples de 6 (moi j'aime bien les binômes de 1 :D mais c'est une autre histoire), on est donc très souvent dans ce type de configuration pour une des palanquées).

     

    La problématique principale est qu'il se soit retrouvé tout seul d'où les quelques recommandations.

    Oui mais comme se retrouver seul fait parti des éventualités et que certains en sont morts faute d'une gestion correcte, c'est un enseignement qu'il faut donner sans tabou. Ma petite expérience de 30 années de moniteur m'incite à penser que la préoccupation première doit être d'atteindre la surface et de se donner les moyens de s'y maintenir. Tout le reste n'est que du bonus (vitesse de remontée, paliers, parachute) et ne doit pas prendre le pas sur l'objectif principal.

    Link to comment
    Share on other sites

    Après, l'instructeur Tek que je suis est très gêné quand on m'annonce "plongée profonde à 45m" ... profondeur moyenne de mon premier palier .... ;)

     

    Ce n'est pas pour rien que ces termes n'y sont pas dans le CDS :)

    Bon là, je pinaille parce que ça me fait sourire :froglol:

     

    Plutôt prétentieuse cette remarque. Nous sommes pas dans le cas d'une plongée TEK aux mélanges. La plongée loisir à l'air en France est limitée à 60 m. Au sein de la CMAS, et de la FFESSM la plongée profonde se situe généralement dans la zone des 40, 50, ou 60 m. L'autonomie en air, les conséquences d'un d'essoufflement, la narcose, et le stress sont des risques bien réel à cette profondeur. Il ne faut pas banaliser ce type de plongée, surtout avec une descente dans le bleu sans repère visuel. J'entend trop sur les bateaux des plongeurs qui se félicitent de faire des records de profondeur. L'ordinateur enterré dans le sable pour afficher le plus gros chiffre.

    Les accidents arrivent souvent par manque de vigilance. 50 ans, 50 m et souvent plongeur chevronné.

    Link to comment
    Share on other sites

    Plutôt prétentieuse cette remarque. Nous sommes pas dans le cas d'une plongée TEK aux mélanges. La plongée loisir à l'air en France est limitée à 60 m. Au sein de la CMAS, et de la FFESSM la plongée profonde se situe généralement dans la zone des 40, 50, ou 60 m. L'autonomie en air, les conséquences d'un d'essoufflement, la narcose, et le stress sont des risques bien réel à cette profondeur. Il ne faut pas banaliser ce type de plongée, surtout avec une descente dans le bleu sans repère visuel. J'entend trop sur les bateaux des plongeurs qui se félicitent de faire des records de profondeur. L'ordinateur enterré dans le sable pour afficher le plus gros chiffre.

    Les accidents arrivent souvent par manque de vigilance. 50 ans, 50 m et souvent plongeur chevronné.

     

    Tu te méprends, aucune prétention là dedans ... d'où le ton humour ...

     

    Juste le terme de "plongée profonde" qui ne veut rien dire et qui n'a pas été repris ni dans le CDS, ni par la FFESSM ...

     

    Quand tu es débutant, 20m est une plongée profonde ..

    Quand tu es confirmé, 40m est une plongée profonde ..

    Quand tu es autonome, 40 à 60m est une plongée profonde ..

     

    ....

    Quand tu t'appelles XM, 262m est une plongée profonde :rolleyes:

    et si tu t'apelles PB ..... :froglol:

    Link to comment
    Share on other sites

    Plutôt prétentieuse cette remarque. Nous sommes pas dans le cas d'une plongée TEK aux mélanges. La plongée loisir à l'air en France est limitée à 60 m. Au sein de la CMAS, et de la FFESSM la plongée profonde se situe généralement dans la zone des 40, 50, ou 60 m. L'autonomie en air, les conséquences d'un d'essoufflement, la narcose, et le stress sont des risques bien réel à cette profondeur. Il ne faut pas banaliser ce type de plongée, surtout avec une descente dans le bleu sans repère visuel. J'entend trop sur les bateaux des plongeurs qui se félicitent de faire des records de profondeur. L'ordinateur enterré dans le sable pour afficher le plus gros chiffre.

    Les accidents arrivent souvent par manque de vigilance. 50 ans, 50 m et souvent plongeur chevronné.

    Tout à fait d'accord avec toi Lostek, dans le cadre de la plongée Loisirs à l'air, il est important de rappeler qu'une plongée dans l'espace lointain (soit 40-60m) ne doit pas être banalisée eu égard aux risques induits rappelés par Lostek.

    Ce terme "Lointain" employé par la FFESSM doit te faire sourire aussi JPL38 car tu plonges bien au delà dans l'espace Méga-lointain!!!

    Le CDS lui parle d'espace 0-60m par exemple alors je ne suis pas sûr que ce soit le terme le plus approprié.

    Bref, attention de ne pas buter sur la forme (toujours discutable) en ratant le message de fond.

    Ce dernier ici s'adresse en priorité aux autonomes évoluant en espace lointain.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 326
        Bonjour à tous,   Depuis novembre dernier la CTR Provence Alpes a mis en place un système de recueil et d'analyse des incidents de plongée scaphandre. http://www.ffessm-provence.net/Prevention-des-accidents,470r.html   Déjà plus d'une dizaine d'incidents recueillis et analysés pour améliorer la sécurité dans notre pratique de la plongée.   Vous trouverez notamment sur le site Neptune la dernière analyse publiée qui relate un incident en formation Combinaison étanche. http://www.ffes
      • 3
        Je voulais faire un petit coup de pub (complètement désintéressé) pour une petite BD bien sympathique ; Ju/CDM (un fidèle de l’équipe Fluide Glacial) sort une série de croquis de requins. A la base, son fils qui lui demande « dessine-moi un requin » ; il y prend goût et finit par en sortir une compil, sans aucune retouche ni changement de format.   http://www.fluideglacial.com/lesbeauxalbums/index.php?id_album=41   Un deuxième opus en préparation, du même acabit, voire mieux (j’en ai vu qu
      • 1
        Voici une nouveauté fort intéressante : la Commission Technique Régionale FFESSM des Bouches du Rhône (13) a créé un système de recueil des incidents de plongée.   Tout le monde peut signaler un fait imprévu. Voir par ici : http://www.ffessm-provence.net/Prevention-des-accidents,470r.html   Les premiers incidents ont été analysés et un compte rendu est disponible en ligne, accompagné de recommandations. Voir ici pour les CR : http://www.ffessm-provence.net/CRFI-analyses,472r.html   Bonne
      • 14
        Salut à tous passionnés des petites bébêtes sous-marines   Il y a bien longtemps, quand j'ai commencé à m'intéresser à la bio, j'avais fait avec un copain un petit manuel simple sur la conduite à tenir, les principaux embranchements et leurs caractéristiques....   Destiné à ceux qui osaient venir à nos humbles soirées bio!   Tout cela date de plus de 15 ans et nous avions bricolé avec papier, colle, photocopies.........   J'ai tenté il y a 2 ans de proposer aux enfants de 12 à 16
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.