Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
CMDC

19 journée Toulonnaise de médecine de plongée

    Messages recommandés

    Pour les Toulonnais et assimilés, si vous voulez vous tenir au courant, venez donc Samedi après-midi à l’hôpital St-Anne, quelques conférenciers de qualité seront présents 11222913_10208215537453280_4158595405443876195_n.jpg?oh=1a93748392d9d4ca7e7e4bc92f9c294f&oe=56B46706

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Attention, je crois bien que cette année il faut s'inscrire pour pouvoir accéder à l'enceinte de l'hôpital militaire !!!!

    A samedi pour ce qui viendront :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Attention, je crois bien que cette année il faut s'inscrire pour pouvoir accéder à l'enceinte de l'hôpital militaire !!!!

    A samedi pour ce qui viendront :)

     

     

    j'avais cru lire ça aussi..

     

    tu seras au centre, vendredi apres midi ??

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Attention, je crois bien que cette année il faut s'inscrire pour pouvoir accéder à l'enceinte de l'hôpital militaire !!!!

    A samedi pour ce qui viendront :)

    Entrée libre: se munir d'un pièce d'identité ; c'est inscrit sur l'affiche.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je crois bien que l'affiche a été faite avant certains évènements.............

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et voila l'info officielle :

     

    Chers Amis,

    ATTENTION !

    Suite aux événements de Paris la sécurité des enceintes militaires et des réunions a été considérablement renforcée.

    De ce fait vous ne pourrez accéder à l'amphi pour assister à la «Journée Toulonnaise de Médecine de plongée » que si vous êtes sur une liste et

    présentez vos papiers d'dentité.

    Si vous désirez venir il faut impérativement me le confirmer par mail avec vos noms et prénoms (et de ceux qui vous accompagnent) ainsi que le Numéro

    d'immatriculation de votre voiture si vous voulez la garer dans l'enceinte de l’hôpital.

    Désolé de ces désagréments

    A bientôt

    Dr A. Grousset

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci chef pour cette info, je lui envoie un mail "d'heureux chef" LOL

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    excellente réunion

     

    Tout d’abord un grand remerciement au Dr. A Grousset pour avoir organisé cette journée de rencontre dans l’ancien Hôpital Ste Anne à Toulon.

    Les conditions actuelles de sécurité se sont traduites par un filtrage renforcé à l’entrée de l’établissement. J’ignorais combien le gilet pare-balle, le casque et la tenue kaki pouvait seoir à la gente féminine … de quoi jeter aux orties ses convictions antimilitaristes primaires.

    Merci également aux autorités militaires pour avoir mis à la disposition de la FFESSM ses locaux.

     

    La réunion a été intéressante

    Maitre F Jaeck (avocat international) a présenté avec beaucoup d'humour, deux exposés lumineux sur le certificat médical et sur l’administration d’oxygène. Dans les deux cas, il a su replacer les sujets dans un contexte purement légal et réglementaire, montrant par exemple que la délivrance d’un certificat médical était un acte juridique. Quant à l’administration d’oxygène, il a clairement différencié les éventuelles suites pénales et civiles en cas d’accident.

     

    Le Pr. J.E. Blatteau nous a informés de ses recherches actuelles sur les produits médicamenteux susceptibles de réduire la sensibilité à l’accident de décompression. Après avoir mis en évidence le rôle du glutamate dans l’évolution de l’accident, le Pr. Blatteau a fait part de ses résultats sur l’action du Prozac (fluoxetine) et du Xénon sur l’évolution de l’accident chez les souris et les rats.

    Là encore, nous avons eu un exposé passionnant.

    L’article sur le Prozac est en "open access" http://www.plosone.org/article/fetchObject.action?uri=info:doi/10.1371/journal.pone.0049069&representation=PDF

     

    J.P. Imbert, dont on connaît le parcours professionnel puisqu’il est à l’origine des tables MT 92, a présenté un sujet original sur le « stress oxydatif » à partir de mesures réalisées sur des plongeurs intervenant dans un cadre industriel. Il met en évidence l’importance de ce phénomène dans l’accident de décompression et en attribue l’origine à la présence de bulles d’oxygène de très petite taille lors de la décompression, les plongeurs ayant respiré des mélanges suroxygénés pendant la remontée. L’exposé était enthousiasmant.

     

    Le Dr. Mathieu Coulange est revenu avec force une fois encore sur les dangers de la RSE, illustrant son exposé par de nombreux cas d’accidents. Il a rappelé que la suppression de cet exercice dans la formation des plongeurs dans de nombreuses structures (INPP, Sécurité civile, l’Armée, la Fédération Belge …) avait eu pour conséquence une quasi disparition des surpressions pulmonaires.

    Cet exercice est actuellement neutralisé par la FFESSM pour le N4 et le MF2.

    On se demande vraiment pourquoi il n’est pas simplement supprimé.

     

    J’ai été moins séduit par les autres interventions, en particulier par celles des Dr. Bastien et Grousset sur les « accidents et aspects physiologiques du vieillissement des populations ». A mon sens, il faudrait prendre conscience que la vieillesse n’est pas une maladie mais une évolution et qu’on peut être vieux et sain dans son corps et dans sa tête. La plongée est une activité sportive de loisir, sociale, idéale pour les seniors à la condition de lui trouver d’autres objectifs que ceux proposés (en France) à la population plus jeune : plonger plus profond, plus longtemps et passer des diplômes.

    J’ai trouvé peu d’ouverture d’esprit dans ces deux interventions, par ailleurs solidement argumentées sur le plan médical.

     

    Pour conclure : excellente réunion.

     

    D’autres avis sur cet événement ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tout pareil; néanmoins, je me suis demandé si le Dr. Bastien, s'est bien remise (si c'est le nom de la psychiatre qui nous a présenté le sujet sur la sénilité et la plongée -j'exagère à peine-) de son burn-out

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tout d’abord un grand remerciement au Dr. A Grousset pour avoir organisé cette journée de rencontre dans l’ancien Hôpital Ste Anne à Toulon.

    Les conditions actuelles de sécurité se sont traduites par un filtrage renforcé à l’entrée de l’établissement. J’ignorais combien le gilet pare-balle, le casque et la tenue kaki pouvait seoir à la gente féminine … de quoi jeter aux orties ses convictions antimilitaristes primaires.

    Merci également aux autorités militaires pour avoir mis à la disposition de la FFESSM ses locaux.

     

    La réunion a été intéressante

    Maitre F Jaeck (avocat international) a présenté avec beaucoup d'humour, deux exposés lumineux sur le certificat médical et sur l’administration d’oxygène. Dans les deux cas, il a su replacer les sujets dans un contexte purement légal et réglementaire, montrant par exemple que la délivrance d’un certificat médical était un acte juridique. Quant à l’administration d’oxygène, il a clairement différencié les éventuelles suites pénales et civiles en cas d’accident.

     

    Le Pr. J.E. Blatteau nous a informés de ses recherches actuelles sur les produits médicamenteux susceptibles de réduire la sensibilité à l’accident de décompression. Après avoir mis en évidence le rôle du glutamate dans l’évolution de l’accident, le Pr. Blatteau a fait part de ses résultats sur l’action du Prozac (fluoxetine) et du Xénon sur l’évolution de l’accident chez les souris et les rats.

    Là encore, nous avons eu un exposé passionnant.

    L’article sur le Prozac est en "open access" http://www.plosone.org/article/fetchObject.action?uri=info:doi/10.1371/journal.pone.0049069&representation=PDF

     

    J.P. Imbert, dont on connaît le parcours professionnel puisqu’il est à l’origine des tables MT 92, a présenté un sujet original sur le « stress oxydatif » à partir de mesures réalisées sur des plongeurs intervenant dans un cadre industriel. Il met en évidence l’importance de ce phénomène dans l’accident de décompression et en attribue l’origine à la présence de bulles d’oxygène de très petite taille lors de la décompression, les plongeurs ayant respiré des mélanges suroxygénés pendant la remontée. L’exposé était enthousiasmant.

     

    Le Dr. Mathieu Coulange est revenu avec force une fois encore sur les dangers de la RSE, illustrant son exposé par de nombreux cas d’accidents. Il a rappelé que la suppression de cet exercice dans la formation des plongeurs dans de nombreuses structures (INPP, Sécurité civile, l’Armée, la Fédération Belge …) avait eu pour conséquence une quasi disparition des surpressions pulmonaires.

    Cet exercice est actuellement neutralisé par la FFESSM pour le N4 et le MF2.

    On se demande vraiment pourquoi il n’est pas simplement supprimé.

     

    J’ai été moins séduit par les autres interventions, en particulier par celles des Dr. Bastien et Grousset sur les « accidents et aspects physiologiques du vieillissement des populations ». A mon sens, il faudrait prendre conscience que la vieillesse n’est pas une maladie mais une évolution et qu’on peut être vieux et sain dans son corps et dans sa tête. La plongée est une activité sportive de loisir, sociale, idéale pour les seniors à la condition de lui trouver d’autres objectifs que ceux proposés (en France) à la population plus jeune : plonger plus profond, plus longtemps et passer des diplômes.

    J’ai trouvé peu d’ouverture d’esprit dans ces deux interventions, par ailleurs solidement argumentées sur le plan médical.

     

    Pour conclure : excellente réunion.

     

    D’autres avis sur cet événement ?

     

    merci pour ce retour :chinois:

     

    j'ai organisé une conférence le mois dernier à Lyon sur le vieilissement en plongée.

    l'intervenant, médecin hyperbare et plongeur, a présenté le vieillissement comme "une chance" et non comme une fatalité.

    Chance, car dans certains pays, encore de nos jours, il est difficile de vieillir et encore moins dans les conditions qui sont les nôtres.

    Et que les plongeurs devaient entretenir cette "chance", par leur responsabilisation, en adaptant leurs plongées aux conséquences de l'âge sur la vision, l'audition, les articulations, le cœur et les circuits sanguins, les poumons ... pour prolonger leur loisir/plaisir.

     

    les participants ont été très agréablement surpris par ces termes positifs et responsabilisants.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    les participants ont été très agréablement surpris par ces termes positifs et responsabilisants.

    Salut Laurent,

    dans le propos de nanobulle cela n’apparaît pas; mais il faut se rappeler que cette conférence était dédiée aux médecins fédéraux et que j'ai vu passer un slide leur conseillant de prévenir leurs patients plongeurs âgés de respecter une certaine hygiène de vie et de pratiquer au choix :

    * 30 minutes de marche active par jour

    * 3 séances hebdomadaires d'au moins 1 h de sport

     

    Ce que j'ai surtout appris de cette séance, c'est qu'au sujet du certificat médical, le médecin traitant peut, depuis mai 2014, le prescrire et ce n'est pas plus mal, car il est dur de dissimuler d'éventuels problèmes à son médecin traitant .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    concernant le médecin traitant, ce n'est pas tout à fait cela :

    d'une part, cela ne concerne que la FFESSM et non les autres organismes.

    d'autre part, un médecin traitant pouvait déjà signer un certificat médical (selon le niveau) pour la pratique de la plongée avant juin 2014.

     

    à cette date, le changement a concerné les plongeurs souhaitant passer un niveau 2 ou 3 FFESSM :

    avant il fallait un certain type de médecin (fédéral, sport, hyperbare ...),

    alors que depuis cette date, tout médecin peut le signer

     

    ce qui a fait grincer des dents et continue de faire grincer la commission nationale, résolument contre cette disposition demandée par les SCA du bord de mer.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...