Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Jeff__06

Le Toulonnais…. Ça c’est fait !!!!

    Messages recommandés

    Bon, ça fait un moment qu’on en parlait, mais l’éloignement, la disponibilité, la météo et les administrations monégasques faisaient que cette plongée s’éloignait de plus en plus au fur et à mesure que la fin d’année arrivait. Fin d’année signifiant également la fin de nos autorisations:confus: de plonger dans les eaux monégasques, sauf à renouveler les fameuses autorisations (voir récit précèdent).

     

    Paigran revenant dans le coin pour les fêtes de fin d’année,c’est avec plaisir que nous nous sommes recontactés pour réaliser cette plongée. Une fois mis d’accord sur le jour, je contacte l’ami Dracula qui vient de rentrer de Thaïlande et qui regrette fortement les températures plutôt douces qu’il vient de quitter. Ce coup-ci, la plongée se fera sans lui, eau trop froide, pas d’étanche et surtout pas mal de boulot de préparation pour intégrer une formation sur Marseille.

     

    Rendez-vous est donc pris ce mardi 22 décembre, 7h00 du matin au nord de Nice pour filer vers Monaco. Une fois retrouvé, hop, je charge mon matos dans la voiture de Paigran et nous prenons la direction de Monaco, pas un pet de vent, ça devrait être bon !

     

    Le jour n’est toujours pas levé quand nous arrivons au point de mise à l’eau. Le temps de vérifier que la mer est ok, que la plage d’où nous partirons est toujours accessible, sans danger et que les bouées marquant l’épave sont toujours là. Tout est ok, ils ne nous restent plus qu’à nous équiper et passer à l’eau. Nous discutons 5 mns afin de savoir si nous déposons le matos au bord de la route pour nous équiper sur la plage ou si nous nous équipons dans le parking souterrain du musée de Monaco, celui-ci étant le point de stationnement le plus proche de la mise à l’eau. En fin de compte ce sera le parking. Avantage, c’est couvert, il n’y fait pas froid et tu a l’impression d’être au milieu du salon de l’automobile avec les Porsche, Maserati, Ferrari et autres marques prestigieuses qui nous entourent !

     

    Un dernier check avant de fermer la voiture et c’est parti, direction les ascenseurs du rocher. Etage 0, nous déboulons au milieu du hall sous les regards quelque peu étonnés d’une famille et de ses enfants. Même si nous ne sommes pas loin du musée océanographique qui finança l’équipe Cousteau pendant des années, ça surprend quand même un peu de voir 2 « hommes grenouilles » :diver: dans la ville !!

     

    Ce n’est pas le bon étage, nous reprenons l’ascenseur et arrivons enfin au bon niveau. C’est que ça commence à peser tout ce bazar, 2 employés municipaux ont la bonne idée de nous indiquer la direction en souriant et en nous disant : « La mer c’est par là ! » direction que nous nous empressons de suivre sur environ 200 mètres avant d’arriver en haut de l’escalier qui nous amène jusqu’à la fameuse plage des pêcheurs. Là, je dois dire que c’est un peu magique. Le soleil est en train de se lever sur la méditerrané, juste en face de nous, l’air et l’eau sont super clair et les vagues viennent s’éclater bruyamment sur les galets, c’est le top. C’est dans ces moments que je me dis, put… pourquoi j’ai arrêté si longtemps de plonger.Là, je suis bien, vue façon carte postale, un binôme sympa et aguerri, du bon matos et un spot épave jamais fait, le paradis !! Allez hop, photo, je récupère ma GoPro chinoise et M… !!! Elle est bien chargée, mais j’ai oublié d’y insérer la carte mémoire qui est resté dans ma voiture à Nice, tant pis. Je me dis que si Dracula avait été là, il n’aurait pas manqué de me faire remarquer que je suis vraiment un boulet à toujours oublié quelques choses ! :froglol:

     

    Allez, c’est pas tout ça, va falloir y aller, dernier check matos sur la plage. C’est parti, Paigran passe à l’eau. La pente pour arriver à l’eau est un peu raide et les galets très petits s’effondrent en permanence sous nos pieds. Pas facile, surtout qu’arrivé en bas, tu te prends les vagues de plein fouet, il faut juste bien calculer le moment où tu te jettes au milieu d’elle. C’est ok pour nous deux. On se confirme ça mutuellement et nous commençons à attaquer le capelé dorsal jusqu’à la première bouée. Pas de courant, les 300 m sont avalés en 10 mns, le soleil brille et une bande de touristes japonais en profite pour nous faire coucou du bord.

     

    Arrivé à la bouée, je vérifie le cap retour, 310° et fais signe à Paigran, OK ? OK ! C'est parti !!

     

    Nous amorçons la descente.

     

    10 m, nous longeons l’énorme chaine d’amarrage de la bouée, mano ok, 220 bars, ordi ok, je resserre légèrement mon harnais.

     

    20m, eau un peu fraiche 17°, mais ça va.

     

    25m, je stoppe et cherche l’épave du regard, ça y est, je l’ai en visuel, je fais signe à Paigran et lui indique la direction.

     

    30 m, l’épave est là, bien posée à plat sur le sable, nous longeons la coque en direction de l’hélice arrière, la visibilité est bonne mais la lumière reste crépusculaire, c’est comme un début de plongée de nuit lorsque le soleil n’est pas tout à fait couché et cela donne une ambiance bien particulière, un peu minérale, peu de flore et faune, juste ce remorqueur posé sur le sable. Nous faisons le tour tranquillement en 15 mns et après concertation attaquons le retour comme prévu.

     

    Cap 310°, au bout d’une trentaine de mètres, le fond se relève brutalement et nous remontons sur 15 m, rochers sur notre gauche en direction de la plage, c’est parti pour 300 m de visite et d’exploration des éboulis. Un peu déçu, pas de grosses bestioles et pourtant, ce n’est pas faute de fouiller.En plus, je commence à avoir froid, mais ça je m’y attendais. Nous continuons le retour en fouillant du regard la roche et le bas du tombant. :+1:

    Bingo !! 2 mérous de taille moyenne viennent d’apparaitre 5,6 mètres plus bas, Yohoho ! On ne sera pas venu pour rien. Epave, mérous,ça le fait !! C’est à ce moment-là que Paigran me fait signe et me montre du doigt de regarder un peu plus sur ma droite. Ouch !! Celui-là c’est un costaud. Un mérou de bonne taille nage le long des éboulis et nous regarde de ces gros yeux. Il se redresse, ouvre sa gueule et repart tranquillement dans son coin, j’espère que Paigran a réussi à le shooter.

     

    Reste 7 mns de palier, nous attendons tranquillement le long de la plage dans la zone des 5 m, fin de plongée.

    Nous émergeons et escaladons les galets, attaquons la volée de marche qui nous laisse un peu essoufflé en haut de l’escalier, puis retour parking ou nous nous déshabillons sous les regards toujours étonnés des touristes de plus en plus nombreux. Il faut dire que 2 gars torses nus en plein hiver dans un parking monégasque, ça doit pas être très courant et un peu bizarre :tromaran:

     

     

    Merci à Paigran pour cette belle journée et pour ces photos et à bientôt pour de nouvelles plongées.

     

     

    J’en profite également pour vous souhaiter à tous un bon réveillon et plein de bonnes bulles pour l’année 2016.

     

    A+

     

    :biere:

    Chateauweb.jpg.60fffbe5dcaeff18004dde9f49eb8592.jpg

    192657411_Hliceweb.jpg.4829e15179ae341b473da9431df4fe23.jpg

    Jeff2w.jpg.26fd30c46834e7634e0160a027207f56.jpg

    Toulonnais1web.thumb.jpg.156c5966ce9f2888897bc47eff06fd0e.jpg

    Toulonnais2web.jpg.956535c1fa1a756885ad002b8069b392.jpg

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Superbe CR

     

    Je regretterai toujours de n'avoir pas fait cette épave en bouteille, car en apnée je n'ai pas réussi à la visiter à souhait.

     

    Plus que l'épave, c'est le cadre que j'ai trouvé magnifique.

    Elle est situé au pied du musée océanographique dont l'architecture sort des roches au bord de la mer.

    J'ai trouvé cette vu superbe, quand vous descendez en apnée dans le bleu pour aller voir une épave et que vous remontez, à chaque fois vous avez le droit a ce décor:

     

    1347379179.jpg

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Une bien belle pour finir l'année et qui en plus s'était faite désirer !

    Merci d'être venu nous la raconter !

    :top:

    Bon, on veut les photos maintenant ;)

     

    :biere:

     

    [edit]Oh oui, après avoir vu la photo de whodive il en faut d'autres !! :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Question d'un néophyte qui n'a qu'un trentaine de plongées au compteur et qui ne risque pas d'augmenter de sitôt ce nombre: ce n'est pas un peu limite de faire tant d'efforts après une plongée quand même un peu engagée ?

    Autrement beau compte rendu qui fait envie

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Question d'un néophyte qui n'a qu'un trentaine de plongées au compteur et qui ne risque pas d'augmenter de sitôt ce nombre: ce n'est pas un peu limite de faire tant d'efforts après une plongée quand même un peu engagée ?

    Autrement beau compte rendu qui fait envie

     

     

    Je dirais que ça dépend de:

    - l'effort

    - ta condition physique

    - ton âge

    - ta forme du moment

     

    Disons que gravir des escaliers ne demande pas le même genre d'effort que de remonter une ancre.

     

    Apres faut bien s'adapter au milieu naturel, les accès aux spots ne sont pas toujours faciles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Disons que gravir des escaliers ne demande pas le même genre d'effort que de remonter une ancre.

     

    C'est sûr, gravir des escaliers avec tout le matos de plongée, et le lestage conséquent pour une étanche représente largement plus d'efforts que remonter une ancre... :rolleyes:

    M'enfin, tout dépend du poids de l'ancre et du nombre de marches...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai tapé ça vite fait et je n'ai pas eu le temps d'integrer les photos que Paigran m'a envoyé, mais promis, je le fais cet apres-midi. :cool:

    J'en profiterai egalement pour corriger les fautes d'orthographe :tromaran:

     

    A+

     

    :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Question d'un néophyte qui n'a qu'un trentaine de plongées au compteur et qui ne risque pas d'augmenter de sitôt ce nombre: ce n'est pas un peu limite de faire tant d'efforts après une plongée quand même un peu engagée ?

    Autrement beau compte rendu qui fait envie

     

    Paigran repondra peut etre par lui meme, mais je pense que pour lui comme pour moi ce n'est pas ce qu'on appelle vraiment une plongee engagée :cool:

    Elle est un peu physique par la marche, le capelé pour aller jusqu'a l'epave et la remontée de l'escalier est un peu hot !!

    Pour bien faire, il aurait fallu attendre un peu sur la plage avant d'attaquer les marches et peut etre s' equiper sur la plage pour repartir les poids et faire 2 voyages plutot qu'un.

     

    A cote de ça, nous ne sommes encore pas trop pourri et je pense que nous avons tous les deux une bonne condition physique même si en arrivant en haut de cet escalier, nous avons ete bien content de marquer une pause :froglol:

     

    A+

     

    :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    j'aime bien cette plongee ;)

    Sest vrai que la vie commence à peine à s'y fixer mais j'aime bien m'écarter un peu de l'épave et aller me balader côté tuyau ya une ambiance sympa . Dernières fois de beaux mérou sur les ébouli et une pastenague ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour le récit !! :top: On attend les photos !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    M'enfin, tout dépend du poids de l'ancre et du nombre de marches...
    et de la puissance du treuil :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    et de la puissance du treuil :D

     

    voir du parachute de levage bien utile, en fct de la profondeur, sur les petites unités ou par manque de moyen ...

     

    J'ai hâte de voir les photos du dessous !

     

    @+

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    la vie commence à peine à s'y fixer

    c'est lui qui avait été coulé volontairement à des fins de récif artificiel ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    "Le Toulonnais reposait depuis 1991 dans le port de Monaco.Le gouvernement a décidé de procéder à son enlèvement pour 3 raisons :

    - Constitution d'une gène dans le port

    - Volonté de créer un récif artificiel

    - Création d'un site attractif pour la plongée loisir et scientifique (observation des professionnels de la colonisation de cette épave )

    Ce remorqueur de 27 mètres et 300 tonnes a été déplacé fin mars sur près de 1 km pour se retrouver au pied du musée océanographique à 30 mètres de fond, à l'origine de ce projet : Pierre Frolla qui fera l'inauguration de ce nouveau spot de plongée avec Son Altesse Sérénissime Le Prince Albert De Monaco le 13 avril 2014."

     

    source: http://www.scuba-people.com/profiles/blogs/le-toulonnais-nouvelle-pave-monaco

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...