Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
christophe 38

Remonter un plongeur inconscient

    Messages recommandés

    Vivement mes prochaines plongées, en espérant que mon GP va subir une syncope

    Un forum n'est pas une commission médicale.

    La notre a démissionné. On ne peut donc pas lui poser la question. Alors on fait quoi ?

    On demande aux médecins hyperbares !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un forum n'est pas une commission médicale.

    La notre a démissionné. On ne peut donc pas lui poser la question. Alors on fait quoi ?

    On demande aux médecins hyperbares !

     

    ou, éventuellement, on compare avec ce qui peut se faire en Suisse, en Espagne, en Belgique, dans le systeme CMAS...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    pourquoi ces questions ?

    la FFESSM a-t-elle émis un document qui préconise de remettre le détendeur en bouche dans le cas d'un syncopé ?

     

    en l’occurrence, Shape fournit un document que l'enseignement FFESSM n'st ni meilleur ni pire qu'ailleurs

     

    de fait, ce document devrait nous amener à réfléchir plutôt que de rester camper sur nos certitudes

    quand aux supposées quiches savantes assis le cul dans un bureau qui on,t rédigé ce document, ils ont un pedigree de plongeurs qui feraient pâlir certains ici.

    Ils savent vraiment de quoi ils parlent en plongée.

     

    pour en revenir à l'avocat, dès lors que tu as engagé tous les moyens possibles pour sauver le syncopé, que veux-tu qu'on te reproche ?

    J'attends l'expert qui affirmera la nécessité de remettre le détendeur en bouche. Sur quelles bases ?

    quand en face, il y a un document, suffisamment récent, écrits par de vrais experts, qui expliquent qu'il n'y a pas de règles ?

     

     

    sans aller jusqu'à camper, que préconise la protection civile, les pompiers (plongeurs) ? Comment font ils ? ils ne vont pas adopter un truc dangereux, donc qu'ont ils choisis ?

     

    que font les autres pays CMAS avec ce probleme ? comment le gèrent ils ?

    quelles options ont ils choisi ?

     

    :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Oui, surtout qu'on avait déjà débattu exactement le même sujet il y a 3 ans (ça commence au post #46), alors nouveau ...

     

    Attention aux liens qui réfèrent à un autre site (ici "la-plongee-sous-marine.com") : ça peut être anodin, mais il peut aussi y avoir un risque de password phishing, pour ceux qui voudraient se reconnecter après avoir un peu navigué.

    Le lien normal est ici.

    Bon, le whois sur ce nom de domaine réfère à plongeur.com ... c'était donc anodin.

     

    Bon, après un premier survol, j'ai l'impression que certains ont changé d'avis depuis 2013.

    On lit aussi que c'est pas moins sécuritaire de remonter à 18m/minute de moyenne. Un certain PierreBatu citait un article qui disait que oui. Il avait l'air vraiment très calé ce gars avec ses posts saupoudrés de trucs en anglais.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La notre a démissionné. On ne peut donc pas lui poser la question. Alors on fait quoi ?

    On demande aux médecins hyperbares !

     

    Shape, nous a partagé un article d'une revue renommée de médecine hyperbare. Où des chercheurs, de différents institue de médecine hyperbare et de recherche sur la plonge, co-signés un état de l'art (en 2012) pour essayer de répondre aux questions que des fédération ou des organisation qui enseigne la plongée pourrai avoir sur le sauvetage d'une personne inconsciente.

     

    Ils concluent qu'il n y a pas de méthode miracle pour porter secoure à un plongeur inconscient. Et donne des pistes sur comment le faire au mieux.

     

    Ce qui devrait mettre tout le monde d'accord, mais non...cela je n'arrive pas a le comprendre.

     

     

    "L'état de l'art" est l'état des connaissances dans tout domaine donné à un instant donné.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Shape, nous a partagé un article d'une revue renommée de médecine hyperbare. Où des chercheurs, de différents institue de médecine hyperbare et de recherche sur la plonge, co-signés un état de l'art (en 2012) pour essayer de répondre aux questions que des fédération ou des organisation qui enseigne la plongée pourrai avoir sur le sauvetage d'une personne inconsciente.

     

    Ils concluent qu'il n y a pas de méthode miracle pour porter secoure à un plongeur inconscient. Et donne des pistes sur comment le faire au mieux.

     

    Ce qui devrait mettre tout le monde d'accord, mais non...cela je n'arrive pas a le comprendre.

     

     

    "L'état de l'art" est l'état des connaissances dans tout domaine donné à un instant donné.

     

     

    Merci

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Shape, nous a partagé un article d'une revue renommée de médecine hyperbare. Où des chercheurs, de différents institue de médecine hyperbare et de recherche sur la plonge, co-signés un état de l'art (en 2012) pour essayer de répondre aux questions que des fédération ou des organisation qui enseigne la plongée pourrai avoir sur le sauvetage d'une personne inconsciente.

     

    Ils concluent qu'il n y a pas de méthode miracle pour porter secoure à un plongeur inconscient. Et donne des pistes sur comment le faire au mieux.

     

    Ce qui devrait mettre tout le monde d'accord, mais non...cela je n'arrive pas a le comprendre.

     

     

    "L'état de l'art" est l'état des connaissances dans tout domaine donné à un instant donné.

    Tu mets cette question sur le même plan qu'un "choix personnel". Comme si chacun devait "choisir quelle méthode employer" ... mais c'est quoi le rapport avec la plongée enseignée ? Tu crois que qui lit ces articles ?

     

    Tu veux que tout le monde soit d'accord sur faire un truc ou son contraire ? Pour toi c'est du pareil au même ? Pour eux aussi ?

    Tu penses que tu peux enseigner ce que tu veux si t'as un article ? Alors je préfère ne rien apprendre du tout plutôt qu'un truc aussi débile.

     

    Tu crois qu'un papier rédigé dans un contexte peut s'appliquer sans modif dans un autre contexte ? (cf. la profondeur et les déco, le risque peut-être accru de syncopes d'un type différent)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ils concluent qu'il n y a pas de méthode miracle pour porter secoure à un plongeur inconscient. Et donne des pistes sur comment le faire au mieux.

    Mais est-ce qu'ils savent quel genre de procédure on peut enseigner sérieusement dans un club ?

    Est-ce qu'ils savent que des guguss vont utiliser leur papier pour défendre tout et son contraire ?

     

    Oui, si tu tombes en syncope avec les palmes sur le bateau, je te remonte sans te remettre le détendeur ... mais c'est quoi l'algorithme général ?

     

    Que ces gens "doutent" n'empêche pas les autres de devoir enseigner la plongée au quotidien, en se mettant d'accord sur des procédures.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu crois qu'un papier rédigé dans un contexte peut s'appliquer sans modif dans un autre contexte ? (cf. la profondeur et les déco, le risque peut-être accru de syncopes d'un type différent)

     

    Si au moins vous preniez le temps de lire l'article et y réfléchir....

     

    C'est un état de l'art, un papier, qui essaye d'agréger, tout les connaissance dans le domaine, pour donner une réponse a une problématique.

     

    Ils ont même pensez au faignant en proposant un arbre de disions, qui résume leur réflexion et leur recherche, une méthode mixte, pour donner le plus de chance a la victime comme au sauveteur.

     

    L'article ne se résume pas seulement "mettre ou non le détendeur en bouche"

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si au moins vous preniez le temps de lire l'article et y réfléchir....

    Ma seule question est : Dans cet article, remettre le détendeur est préconisé quand ?

    La seule réponse que je trouve, c'est "Jamais".

     

    Et je cherche donc l'erreur parce que pour moi, remettre un détendeur, ça a du sens, même si je ne suis pas médecin hyperbar.

     

    L'article ne considère jamais la profondeur, ni les problèmes de décompression (en dehors de simples "safety stops"). La durée totale de remontée prévisible n'est jamais abordée.

     

    Pour lui, la bonne vitesse de remontée ménageant la chèvre et le choux est "à déterminer par le sauveteur". Super.

    Idem pour tout ce qui n'est pas prouvé comme étant meilleur comme ceci que comme cela.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ça veut dire que tu n'as toujours pas quitté tes oeillères

    relis bien

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je pense que c'est mal problématisé.

     

    La question serait plutôt : "à quoi sert la RSE ?"

     

    Un MF2 qui se tape une RSE de 30m est quand même un très mauvais guide de palanquée qui n'a même pas été capable de demander de l'air à son petit camarade de jeux (en plus de n'avoir pas su gérer son air, le bougre).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je deviens fou quand je lis ça : "There was general agreement that if the regulator remained in the mouth at the time the diver was discovered, an attempt should be made to keep it there, especially if the victim still appears to be breathing"

     

    Ca veut dire qu'à la limite, ils se sont même demandé s'il fallait maintenir le détendeur d'un type qui l'avait encore en bouche.

     

    Pour finir, j'ai l'impression que ce papier traite de la découverte d'un cadavre flottant, pas de la découverte d'un plongeur de ta palanquée qui est inconscient et qui ne peut pas être comme ça depuis plus de 15 secondes.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    L'article ne considère jamais la profondeur, ni les problèmes de décompression (en dehors de simples "safety stops"). La durée totale de remontée prévisible n'est jamais abordée.

     

    Pour lui, la bonne vitesse de remontée ménageant la chèvre et le choux est "à déterminer par le sauveteur". Super.

    Idem pour tout ce qui n'est pas prouvé comme étant meilleur comme ceci que comme cela.

     

    L'auteur pricipale, Simon Mitchell, s'est déjà exprimé assez clairement sur ce sujet il y a quelques années :

     

    "First, it is implied by many of the above proposals that an unconscious diver's airway can be safely managed underwater. This is an extremely optimistic viewpoint, even for short periods of time. Airways in unconscious subjects are hard enough to manage on an operating theatre table in ideal conditions with all the appropriate equipment. The idea that you can preserve a dry airway in an unconscious diver underwater for any length of time whilst trying to manage all the other issues (that many of you have correctly identified) is, well, not very credible ... my own very strong opinion is that an unconscious diver needs to be on the surface out of the water no matter what their decompression obligation."

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne cherche pas à manipuler les voies respiratoires d'un plongeur inconscient sous l'eau. Je cherche à lui donner de l'air s'il a un sursaut au cours de la remontée.

     

    C'est vraiment le genre de papier qui débouche sur des pensées inhumaines et génère les comportements individualistes qu'on lit parfois dans les CR : au final, plus personne ne t'aide parce que le seul truc préconisé, c'est de sortir de l'eau, et quand sortir de l'eau, c'est faire un ADD à coup sûr, et bien tu ne sors pas.

    Va-t-on garder longtemps un plongeur sans embout ? Ou va-t-on l'envoyer à la surface tout seul ?

     

    Perso, je préfère chercher la voie moyenne : remonter à une vitesse correcte, et profiter de ce délai supplémentaire (incompressible pour le sauveteur) pour passer un peu plus de temps à jouer la carte d'un sursaut du syncopé.

    Et si on est plusieurs autour de lui, je tente des trucs plus ambitieux sous l'eau, à 4 ou 6 mains, tout en remontant.

    Par exemple si ça s'annonce vraiment long (50m, de la déco), je jouerai encore davantage la carte de la récup. sous l'eau : je demanderai à un autre plongeur de lui pincer le nez et de tenir l'embout hermétique sur sa bouche, et j'essayerai de le serrer plusieurs fois très fort dans mes bras, si possible en chopant la sangle du bloc dans son dos, voire en mettant l'accidenté en position horizontale, les jambes légèrement plus haut que la tête, et face au fond. Ce serait désespéré mais bon, si c'est ça ou jouer à snake sur l'ordi en faisant un stop minimum à 5m.

     

    Si j'ai quelqu'un d'autre en plus, il s'occupera exclusivement de notre vitesse de remontée.

     

    Ce temps n'est pris sur rien d'autre : je ne remonterai de toutes façons pas plus vite. Remettre un embout, c'est 20 secondes maximum. Ces 20 secondes, je les ai parce que je freine pour pas faire un salto comme un dauphin en surface.

     

    L'article n'aura changé qu'un seul comportement chez moi : si c'est au début de la plongée, je décollerai peut-être le plongeur du fond avant de lui remettre son embout.

    Mais remettre un embout en le faisant fuser, sur une tête penchée en avant dont on abaisse la mâchoire (avec la main qui passe sous la sangle), ça restera pour moi le geste de base quand j'ai plus d'une minute de DTR.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...