Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Révision détendeur et réglementation


    Messages recommandés

    L'arbitrage est très clair pour moi... si je ne peux pas réviser mes détendeurs clubs... j'arrête d'autoriser l'emprunt pour les sorties et je passe tout en matériel piscine... dans trois mètres de flotte, le risque d'aller devant le juge est quand même anedoctique.

     

    Les adhérents paieront la location des détendeurs "mer" lors des sorties ce qui est négligeable au vu du coût d'une sortie...

     

    Après, il me semble que tant que la FFESSM donne cette interprétation (pas d'obligation sur qui ni quand) , je suis blindé en tant que club affilié si je fais les révisions même en cas de carton en mer avec ce matos ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 95
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    ca veut dire que l'état reconnaît un agrément délivré par un constructeur sans que le processus aboutissant a l'agrément n'ait été ne serait-ce qu'audité ?

     

     

    Il y a rien de choquant que l'état accepte que le constructeur prenne ces responsabilités en cas de problème sur ces produit aillant causer un préjudice. Quand celui-si a subit des travaux par un technicien choisi par cette même entreprise.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    L'arbitrage est très clair pour moi... si je ne peux pas réviser mes détendeurs clubs... j'arrête d'autoriser l'emprunt pour les sorties et je passe tout en matériel piscine... dans trois mètres de flotte, le risque d'aller devant le juge est quand même anedoctique.

     

    Les adhérents paieront la location des détendeurs "mer" lors des sorties ce qui est négligeable au vu du coût d'une sortie...

     

    Après, il me semble que tant que la FFESSM donne cette interprétation (pas d'obligation sur qui ni quand) , je suis blindé en tant que club affilié si je fais les révisions même en cas de carton en mer avec ce matos ?

    La DGCCRF reconnaît davantage les prescriptions des fabricants que l'interprétation de la FFESSM.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    L'arbitrage est très clair pour moi... si je ne peux pas réviser mes détendeurs clubs... j'arrête d'autoriser l'emprunt pour les sorties et je passe tout en matériel piscine... dans trois mètres de flotte, le risque d'aller devant le juge est quand même anedoctique.

     

    Les adhérents paieront la location des détendeurs "mer" lors des sorties ce qui est négligeable au vu du coût d'une sortie...

     

    Après, il me semble que tant que la FFESSM donne cette interprétation (pas d'obligation sur qui ni quand) , je suis blindé en tant que club affilié si je fais les révisions même en cas de carton en mer avec ce matos ?

     

     

    et, tu attends quoi comme réponse ?

    - celle des fabricants ou des professionnels qui font les revisions ...

    - ou celle des conseilleurs ?

     

    dans tous les cas, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

     

     

    Tu n'es pas le proprietaire des détendeurs.

    Dans un club, tu t'appuies sur une résolution votée par le bureau.

    Certes, le president est responsable devant la loi, mais, il n'a pas, seul, à prendre des décisions dont il n'a pas tous les tenants et aboutissants.

     

    et, tu parles des détendeurs...

    mais, les TIV, c'est pareil !

    l'assurance du club, elle fonctionne, elle marche QUAND le TIV a pratiqué le controle conformément à ce qui est demandé (et pas quand il a fait ce qu'il a voulu/cru bon faire...etc).

     

    question subsidiaire : combien de clubs se sont fait ouvrir parce qu'ils n'avaient pas pu produire de facture de révision de détendeur ?

    autre question dans le meme acabit : sur le nombre d'accidents annuels, combien sont dus à des incidents de détendeurs ? (et pourtant, on en embarque entre un et deux par plongée)

     

    derniere question : alors que le détendeur est un EPI, qui sait que la stab est également un EPI ... ? vous la faites reviser annuellement, la stab ?

     

    et l'ordinateur ? (instrument de mesure de profondeur et de temps, EPI classe II)

     

    je vais la faire courte : la liste est là : http://www.inpp.org/fr/technologies/listedesepi.php

    vous faites réviser annuellement le matos ??

     

     

    je rappelle : les conseilleurs ne sont pas les payeurs ; cela vaut pour moi.... comme pour d'autres :top:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Sauf que, comme dans tous les matériels auxquelles on ne peut appliquer une règle générale, on va se baser sur les prescriptions du constructeur.

    Un exemple dans ma branche: les nacelles. Rien dans la loi n'oblige à porter un harnais sur une nacelle, le sujet n'est même pas évoquer, il faut juste appliquer les consignes d'utilisation des constructeurs. Donc on met des harnais sur les nacelles télescopiques, sauf les plus vieilles qui n'ont pas ça dans leur mode d'emploi. Mais après la CRAM ou l'IT nous reproche de pas mettre de harnais et il faut sortir le mode d'emploi.

    Dans beaucoup de cas, ça va reposer sur la notice du fabricant et on voit des aberrations: un autre exemple, les échafaudages. Le constructeur ne garantie plus rien si un produit corrosif est répandu sur l'échafaudage. Le béton est corrosif, et on a toujours des traces (surtout l'alu qui noircit). Donc aucun de nos échafaudages n'est conforme après leur première utilisation.

    Mais c'est la loi.

    Oh mon pov mossieur ! C'est un sujet que je connais bien !

    Ça fait 20 ans que je me prend le chou avec tous ces organismes !

    Mais bon , je ne dévelloperai pas, on est pas dans un forum nacelle ! :biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Patrick, oui, je me doutais que le coût était LA raison, mais cela ne répond pas à ma question. Qu'est ce qui motivent un adhérent et son président à prendre de telles responsabilités (entretiens matériel, TIV etc.) alors qu'il ne s'agit pas de leur propre budget, mais celui d'une association...

    D'ailleurs de nombreux présidents aujourd'hui préfèrent dormir mieux la nuit, et ont adapté le montant de leur cotisation en fonction de ces charges. Ainsi ils s'exonèrent (lui et les adhérents volontaires) aux éventuels risques d'être tenus responsables en cas de...

    Etre pris dans une procédure pour quelques Euros d'une association, (encore quand c'est pour Ta société !!!), ça se réfléchit je pense...

    les adhérents sont en baisse, les subventions sont en baisse, les budgets sont en baisse.

    une augmentation de cotisation de 50% à 100% est impossible.

     

    ne pas oublier que les encadrants, les moniteurs, et beaucoup d'adhérents, plongent en double détendeur, le risque est extrémement limité.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il existe au moins 3 classements d'EPI:

    - Pour la CSPP,

    - Pour la DGCCRF,

    - Pour la DGT.

    A savoir selon l'organisme qui contrôle.

     

     

    Vous avez un business des plus simple au niveau reglementaires les gars!

     

    Manquerai plus que le SGEG vous tombe dessu pour vos detendeurs... non d'une pipe :D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    ca veut dire que l'état reconnaît un agrément délivré par un constructeur sans que le processus aboutissant a l'agrément n'ait été ne serait-ce qu'audité ?

    Non, dans le cadre de la révision, on parle pas d'un agrément délivré par le constructeur (lui, il doit respecter des normes pour un produit neuf) mais par un professionnel qui a des obligations de résultat et contre qui tu, ou plutôt la justice, peux te retourner en cas de problème avec les assurances kivonbien.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Non, dans le cadre de la révision, on parle pas d'un agrément délivré par le constructeur (lui, il doit respecter des normes pour un produit neuf) mais par un professionnel qui a des obligations de résultat et contre qui tu, ou plutôt la justice, peux te retourner en cas de problème avec les assurances kivonbien.

     

     

    on va relativiser quand meme ;

    sans rentrer dans l'archéologie judiciaire du siecle dernier, quels ont été les accidents de plongée causés par des révisions faites par des amateurs, disons, ces 10 dernieres années pour faire large ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    Qu'est ce qui fait que la réglementation du code du travail en matière d'EPI s'applique au prêt de matériel dans le cadre d'un club associatif ?

     

     

    Je pense que le terme EPI dans cas est mal choisi, sauf si la structure associative profite de ce "prêt" pour en tirer un subside que ce soit directement ou son inverse dans le cadre par exemple de participation globalisée sur la plongée.

     

    Ayant tout lu de cette discussion, je crois qu'il faut différencier la structure commerciale et l'associatif. Mais que dans tous cas, la révision anuelle des détendeurs se budgetise et dans l'idéal se reporte sur le prix de location.

     

    Dans ce contexte, le commercial ou assimilé (Ndlr : association qui profite de la mane touristique en été sur littoral) se doit d'obligation du résultat dans la qualité et la performance du materiel mis à disposition.

     

    Mais dans les clubs non concernés par cette particularité, comme il s' est dit, les adhérents comprennent vite que les détendeurs "piscine" ne sont là que pour dépanner. Même si par la simplicité de leur construction/performances, il n'apparaît pas rentable de les faire réviser chaque année, ce qui ne dispense pas de les faire contrôler, et là le prix n'est pas le même puisque l'utilisation non plus.

    Ce que fait ensuite l'amateur pour lui ou son copain n'est qu'initiative personnelle et sous unique responsabilité (comme il s' est dit sur celui change ses freins de voiture).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    on va relativiser quand meme ;

    sans rentrer dans l'archéologie judiciaire du siecle dernier, quels ont été les accidents de plongée causés par des révisions faites par des amateurs, disons, ces 10 dernieres années pour faire large ?

    J'en sais rien et honnêtement, je vais pas faire d'archéologie, je m'en fous, il y en a sans doute eu aucun.

    Mais c'est juste un principe qui s'applique sur plein de matériels, sans être exclusif à la plongée. Je me contente d'expliquer le raisonnement de la justice suite à la remarque de notre ami Jésus Râleur, euh non, Jesuralem.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 15
        Bonjour  Plongeur loisir n3,  j’utilise depuis près de 20 ans 1mk18 avec r380 Je fais grand max une trentaine de plongées par an Je recherche  aujourd'hui plus de confort pour des plongées max 45 mètres en loisir Mon matériel est fiable mais un peu rude au regard de mes attentes (l’age peut être) Dois je changer le second étage et si oui quoi choisir ou tout changer  Je neveux pas aller au-delà de 300/350 euros   Merci de vos conseils   
      • 10
        Bonjour,   J'ai actuellement un Jetstream Poseidon depuis une dizaine d'années. J'en suis très content mais j'ai toujours du mal à trouvé les bon réglages suite aux révisions. Du coup je cherche vers quoi me retourné ? Que pouvez-vous me conseiller ?
      • 10
        Bonjour.  J'ai achete du materiel Tecline, pour mes configurations sidemount.  Harnais avenger. Detendeur R2 Tec2 sidemount.  J' en suis super content, l'ensemble respire la fiabilite et robustesse.  Le seul point qui m'emnui c'est que je ne parvient pas a trouver une documentation technique en anglais ( en francais ne revons pas) pour notamment la maintenance des detendeur.  Je cherche un schema technique detaillee avec toute les references des pièces afin de pouvoir av
      • 9
        Bonjour à tous,   J'aurais besoin de vos avis. Il y a 4 ans de cela, j'ai fait réviser intégralement mon détendeur : remplacement des joints et des flexibles.  Sauf que ce détendeur n'a jamais mis le nez sous l'eau depuis cette révision, même pas une plongée (contexte perso). Je me remets aujourd'hui à la plongée et d'un côté on me dit qu'il faut rechanger tous les joints, de l'autre que ce n'est pas la peine si le détendeur ne fuit pas après tests. Que me conseillez-vou
      • 3
        Une présentation du nouveau Leg3nd d'Aqua Lung qui renouvelle son détendeur phare. Ca se passe ici : https://www.plongeur.com/news/leg3nd-la-3eme-generation-du-detendeur-phare-daqua-lung   Perso je trouve que ça fait du bien d'y voir plus clair dans la gamme qui devenait vraiment foisonnante. En terme de performance difficile de dire si on sentira les évolutions sous l'eau. En revanche pas mal de petit points de design qui peuvent faciliter la vie au quotidien (les vis din/et
    ×
    ×
    • Créer...