Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
justanidea

Certificat medical FFESSM

    Messages recommandés

    A un détail prêt : pas qu'elle n'en n'a pas envie, mais plutôt qu'elle ne se sent pas compétente pour répondre à la demande.

    Oui, quand je disais "pas envie", je pensais "pas envie de s'engager sur un sujet non maitrisé" et pas dans le sens "elle a la flemme", c'est mal formulé de ma part. D'ailleurs, pour mon premier certificat, mon médecin avait loué la liste des contre-indications que la fédé a joint au certificat, ça lui faisait une check-list sur laquelle se baser, à comploter avec la partie "personnelle" qu'il a sur moi.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le problème avec les agents secrets ... c'est qu'ils pensent plus à comploter qu'à compléter ! :grimace:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Plongé partout dans le monde, sauf en France :) - à l'exception de la Polynésie française.

     

    Jamais eu de problème: soit une décharge avec formulaire simple des contre indications ou certificat médical d'un généraliste.

     

    Seule problème, à Fakarava Sud pour un ami qui avait pacemaker, défibrilateur.............. qui avait un certificat de son cardiologue et d'un pneumologue. Le DP du coin exigeait un certificat d'un médecin hyperbar. Mais on peut toujours trouver un emm...... partout :)

     

    Donc le plus simple, demander au centre ce qu'ils exigent comme document.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu peux donner ce tableau à ton médecin.

     

    Edit : je n'avais pas vu que le lien avait été donné par Lhyn.

     

     

    Merci je vais l'imprimer et tenté d'avoir un certif à ma prochaine visite. Mais n'étant pas spécialement un accro des toubibs elle va pouvoir encore dormir un bon moment sur ces 2 oreilles :froglol:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    NOus on a un certificat médical comme ça en Suisse:

    http://www.club-immersion.ch/presse/suhms.pdf (2ème page)

     

    Je le trouve pas trop mal, écrit en 4 langues, donc compréhensible pour la grande majorité des gens.

     

    Et comme le disent les autres intervenants, dans certains centres, pas besoin de certif, tu coches dans leur questionnaire NO partout et voilà. c'était le cas, la semaine dernière en Thaïlande.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    A la question :

    Are you fit to dive, il faut quand même pas répondre "no"

     

    :grimace:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Jamais eu de problème non plus partout dans le monde avec mon certif. à en tête ffessm, rempli par un généraliste ou un cardiologue.

     

    Le seul truc c'est éventuellement la date dudit certif, puisque valable 1 an en France, si tu voyage à 11 mois, est ce que le centre exotique ou pas, ne va pas trouver qu'il est un peu vieux, je me suis déjà fait dire pas plus de 6 mois, mais bon, avec leur questionnaire PADI en général tout rentre dans l'ordre.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hormis qq exceptions dont une s'appelle la France, le certif médical ne sert pratiquement à rien en voyage à l'étranger. Je l'ai mais on me l'a jamais demandé en dehors de France. Par contre, on m'a déjà demandé un justificatif d'assurance (DAN, assurance LAFONT/FEDE, etc).

     

    L "obligation" du certificat en France est par ailleurs une sécurité pour les centres/associations en cas de poursuites suite à un accident et non une obligation légale.

     

    Dans le même esprit, c'est la décharge de responsabilité qui prime dans de nombreux pays y compris devant les tribunaux de ces pays.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Hormis qq exceptions dont une s'appelle la France, le certif médical ne sert pratiquement à rien en voyage à l'étranger. Je l'ai mais on me l'a jamais demandé en dehors de France. Par contre, on m'a déjà demandé un justificatif d'assurance (DAN, assurance LAFONT/FEDE, etc).

     

    L "obligation" du certificat en France est par ailleurs une sécurité pour les centres/associations en cas de poursuites suite à un accident et non une obligation légale.

     

    Dans le même esprit, c'est la décharge de responsabilité qui prime dans de nombreux pays y compris devant les tribunaux de ces pays.

    Même en métropole, dans les structures commerciales que je fréquente parfois, on ne me le demande pas.

    Il faut dire qu'en temps que plongeur épisodique, je ne fréquente pas les associations.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

    Le certificat médical en Suisse me semble déjà mieux élaboré.

     

    Voilà sur ce coup là, je me suis adressé à DAN sur une page et demi pour leur demander d'en rédiger un disponible sur le net reconnaissable dans le monde entier.

    Je sais je suis un doux rêveur ^^

    texte:

     

    ....exposition du problème...+

    En France, il est évident qu'au cours de la préparation d'un voyage de plongée, pour des vacances s’il faut commencer à trouver le médecin qui acceptera de rédiger ce certificat médical, ou avoir le temps d’aller à l'autre bout du département pour rencontrer un médecin agréé FFESSM sans même être sûr que ce certificat pourra être compris ou reconnu peut décourager certains qui se rabattront sur la solution de la signature du dégagement de responsabilité d’un centre de plongée (remplir NO partout.…le padi medical statment) à leurs risques et périls, aux risques et périls accrus de leur palanquée, au possible détriment de leur assurance, ou de la non-validité de leur couverture.

     

     

     

     

    Alors je ne sais pas dans quelle mesure les risques d’accidents liés à la plongée peuvent être augmenté par dissimulation de problèmes, parfois mineurs, mais surtout par l’évitement d’une visite médicale avec au minimum une vérification des oreilles, du cœur, de la tension qui peuvent être révélateur d’un état de santé qui a pu changer à l’insu du plongeur depuis sa dernière consultation .

     

     

     

     

    Simplifier la démarche, la rendre claire me semble pouvoir être un bien pour la communauté des plongeurs.

     

     

     

     

    Je pense que DAN vu son influence et sa connaissance mondiale de la plongée serait l’organisme avec les meilleures aptitudes à harmoniser l’accès à un certificat médical reconnaissable à international, standard d’une phrase avec une case à cocher..ou non.

     

     

     

     

    Par exemple un formulaire d’une page, doublée au moins d’une traduction en anglais.

     

     

    Exemple:

     

     

    "Je sous-signé Dr « xxxxx », docteur en médecine, certifie après avoir pris connaissance des contre-indications liées à la plongée sous-marine, sous réserve de l’exactitude de ses déclarations et après avoir examiné Mr « Plongeur » à les aptitudes à la pratique de la plongée sous-marine ." Fait à ..... le ....... Signature.

     

    HS (en passant Merci troissanbars;-)plus autre chose j'ai cité dans un mail au manager de Dune Egypte "vivement quelques plongées pour me libérer de mes pensées de surfaces",il a été enthousiaste,je lui ai donc révélé l'auteur de la citation c'est un bon copain à lui:double enthousiasme^^)

     

     

     

     

     

    Cet exemple entendrais une liste annexe de contre-indications disponible dans les langues les plus communément utilisées pour présentation à son médecin lors de la visite médicale.

     

     

     

     

    Il va de soit que cette simplification serait dirigée sur la plongée sans décompression à l’air, avec possibilité de nitrox inclus, pour les plongées de vacances et les personnes sans complications particulières.

     

    Il peut être compréhensible qu’un autre certificat médical avec des critères plus strict soit imposé pour la plongée avec décompression par exemple ou en cas de problèmes de santé.

     

     

     

     

    Tout ceci peut sembler des points de détails, néanmoins je ressens comme un devoir de vous en faire part pour l’expérience acquise que la majorité de problèmes qui pourrait survenir peuvent être évités par l’attention apportée à une multitude de détails.

     

    Cette idée est soumise à votre appréciation et sans doute DAN a bien d’autres missions plus importantes que ce genre d’organisation administrative, je me contente donc de soumettre ces observations à vos services.

     

     

     

     

    Sincères salutations,

     

    Bien cordialement,

     

     

     

     

    Voilà cela ne servira peut-être à rien mais j'aurais au moins essayé d'harmoniser le truc avec l'idée que tous les plongeurs sont physiologiquement égaux qu'importe l'école dont ils viennent....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Voilà sur ce coup là, je me suis adressé à DAN sur une page et demi pour leur demander d'en rédiger un disponible sur le net reconnaissable dans le monde entier.

    Je sais je suis un doux rêveur

    Merci pour ta démarche altruiste.

     

    Néanmoins, je crois qu'il faut remettre quelques notions en perspectives : le certificat médical universel n'existe pas !

     

    Comme beaucoup de monde, tu veux donner au certificat médical beaucoup plus de valeur qu'il n'en n'a réellement, et tu as tendance à inverser l'ordre des responsabilités.

    Je m'explique : un certificat médical tout seul, quelqu'en soit la nature ou la tournure, n'a aucune valeur que ce soit. Ce qui lui donne une "valeur", un poids, une réalité, c'est l'organisme qui le réclame, et rien d'autre.

     

    Je vais caricaturer, mais si le club où tu vas réclame un certificat en couleurs et sur papier glacé, il te faudra un certificat en couleurs et sur papier glacé, indépendamment de ce que tu auras pu prévoir en amont.

    Dans ce contexte, difficile donc de trouver un document pré-établi qui soit passe-partout à coup sûr.

     

    Tu comprendras donc aisément que le modèle de certificat établi par la FFESSM soit parfaitement adapté à l'environnement légal et réglementaire français, et plus particulièrement, fédéral. A ce titre, ses subtilités franco-fédérales n'intéresseront probablement pas ou peu le professionnel installé aux antipodes, dans un environnement médico-légal, au pire inexistant, au mieux très différent.

    Je retiens cependant l'idée d'une traduction de ce document. Une idée à développer lorsque la Commission Médicale et de Prévention Nationale (CMPN) de la FFESSM sera réssuscitée ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le seul truc c'est éventuellement la date dudit certif, puisque valable 1 an en France, si tu voyage à 11 mois, est ce que le centre exotique ou pas, ne va pas trouver qu'il est un peu vieux, ...

    Pendant que je cause "certificat", allons-y :

    :non: Ce n'est pas le certificat qui est valable 1 an, c'est la structure qui le réclame (en l'occurence la FFESSM), qui demande un certificat de moins de 1 an. La différence peut paraître subtile, mais en fait ça change tout.

     

    Cette remarque recoupe d'ailleurs parfaitement mon post précédent : le certificat n'a aucune valeur intrinsèque, même sur la prétendue "durée de validité". Il n'est qu'une photographie à l'instant T, rien de plus. Après c'est la structure qui le réclame qui lui accorde un crédit plus ou moins prolongé. Ainsi, un même document pourra être accepté pendant 12 mois par un organisme (comme la FFESSM par exemple) ou pendant 1 mois seulement par un autre (un centre à l'autre bout du monde par exemple). Et ceci n'a rien à voir avec la forme ou l'origine du certificat.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @ justanidéa : "Il va de soit que cette simplification serait dirigée sur la plongée sans décompression à l’air, avec possibilité de nitrox inclus, pour les plongées de vacances et les personnes sans complications particulières."

     

    Euuhh , il va de soi :confused: .... pas vraiment, car là, ça voudrait dire qu'il ne concernerait que les plongeurs PADI . Or, même à l'étranger, il arrive que l'on fasse des paliers lorsque la configuration du site rend difficile une plongée no déco ou fictivement "no déco" avec des paliers qui s'effacent discrètement pendant la remontée le long du tombant ou bien pendant qu'on farfouille sur le platier sous le dhoni ou le zod .... ( épave profonde, plongée carrée en pleine eau, tombant ne remontant pas jusqu'à la surface .... etc ) .

     

    Donc, je ne pense pas que l'on doive considérer comme étant exceptionnelle la pratique de plongées avec décompression .... et il ne faudrait surtout pas, AMHA, qu'un certificat médical précise ce genre de limite .

     

     

     

    Sinon, pour le HS .... il est clair que Phil Simha , par son boulot, doit être connu dans quasiment toutes les mers du monde ... au moins dans celles où ça plonge ! ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En France, il est évident qu'au cours de la préparation d'un voyage de plongée, pour des vacances s’il faut commencer à trouver le médecin qui acceptera de rédiger ce certificat médical, ou avoir le temps d’aller à l'autre bout du département pour rencontrer un médecin agréé FFESSM sans même être sûr que ce certificat pourra être compris ou reconnu peut décourager certains qui se rabattront sur la solution de la signature du dégagement de responsabilité d’un centre de plongée (remplir NO partout.…le padi medical statment) à leurs risques et périls, aux risques et périls accrus de leur palanquée, au possible détriment de leur assurance, ou de la non-validité de leur couverture.
    Faut peut-être pas exagérer, c'est pas parce qu'une fois, un toubib a refusé de faire un certificat par simple "peur", qu'il faut noircir le tableau. La quasi totalite des médecins acceptent de faire un certif, et les personnes nécessitant un certif par un médecin "spécialisé" restent une minorité de plongeurs.

    Après, comme c'est dit précédemment, le certif ne vaut que par la demande de la fédé. Et il vaut pas forcément grand chose vis-à-vis de l'idée que tu t'en fais, prenons l'exemple du FOP. Scubaphil me recadrera si j'erre, mais si je dis pas de conneries, c'est une anomalie très répandue (25% des gens, non?) mais pas décelée systématiquement avant qu'une personne ne se lance dans la plongée alors que ce n'est pas anodin dans les conséquences possibles. Que penser du certif dans ce cas?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Re bonsoir,

     

    Mon idée de base vise dans le fond à améliorer un état de fait.

    Autrement merci pour l'attention portée à ce sujet

     

    A Scubaphil (merci aussi d'avoir vu la bonne volonté)

    A ma compréhension des choses, l'idée de traduction en anglais pouvant être retenue montre ce principe:

    "Nous sommes de la FFESSM mais nos plongeurs doivent être en mesure de plonger ailleurs dans les meilleures conditions, même dans des endroits non-francophones et en dehors de notre structure"

    C'est génial:bravo:

    Autrement "j'avoue" je suis PADI:rougi:et n'ai jamais mis une palme dans l'eau en France..(ou plutôt dire: je suis frileux, fixe mes limites d'eau à 24°C,avec des coraux et des poissons multicolores serait plus juste;-)

     

    De mon expérience, même si des cases sont remplie YES il suffit d'un certificat médical d'aptitude à la plongée pour pouvoir y aller,valable pour les centres SSI aussi.

     

     

    En cas d'accident si le plongeur ment en répondant NO partout, non seulement en cas d'accident le centre pourrait peut être se retourner contre lui (une éventuelle mise en danger d'autres plongeurs ou autres, et l'assurance que ce plongeur avait probablement souscrite ne le couvre certainement pas en ce cas.

     

     

    De plus au niveau humain,(l'administration devrait être au service des humain et non pas le contraire) sur place,sous l'eau, les encadrants sauraient si une attention particulière doit s'appliquer.

    A mon avis c'est ce point particulier qui mérite l'attention portée au reste.

    ...........................

     

    A Troissanbars,je reconnais m'être mal exprimé avec mon "il va de soi"... l'idée est pour des conditions plus difficiles plongée ou santé il est compréhensible qu'une visite plus poussée soit requise,avec consultation chez les spécialistes par exemple.

     

    ....................

    A Lhyn: Si "FOP" est ce que j’appelle vulgairement "souffle au coeur" l'utilité d'un certificat médical dans ce cas est qu'il peut le mentionner dans "observations" ou bien dans la rubrique "Remarques et restrictions éventuelles" de la CMPN.

    ......................

     

    Toujours dans l'optique d'attention particulière à apporter en cas de problème sur un bateau où une victime n'est plus forcément en mesure:malade: de revenir sur ses déclarations précédentes du remplissage NO NO NO...et que des facteurs aggravants ne puissent être connus

     

    J'espère qu'il semble clair que vous voyez que mon objectif n'est pas un morceau de papier coloré avec un tampon dessus, mais une sécurité accrue par ce qui est possible de connaitre avant la mise à l'eau.

    Les plongeurs de France apprécient les spots de plongée dans le monde entier, et la règle ailleurs pour pouvoir "déclarer ses petits défauts" ,au cas où il y en ait, sur la décharge de responsabilité est le certificat médical d'aptitude.

     

    Après chacun fait comme il veut

    L’inattendu suffira toujours bien assez, pas la peine d'y ajouter potentiellement les surprises.

    Le meilleur plan d'urgence est celui qui n'a jamais besoin d'être appliqué.

     

    Voilà ma vision en gros, mais bon je ne suis pas du genre obstiné j'ai fait ce que j'ai pu à ce sujet mais ne pourrais pas vraiment y apporter plus.

     

    Vivement ces trois semaines de plongées à partir du 17/03 en mer rouge pour me libérer de toutes ces pensées de surface:D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...