Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    On est sur la case debutants semble t'il ! Autrement dit, le premier niveau , N1 ou équivalent ...( on allait bientôt se retrouver sur le "TAMAYA" ) :)

    Celui ci est tenu de vérifier fréquemment sa consommation et de prévenir traditionnellement son GP quand son manometre lui indique la zone rouge ( réserve ) soit 50b .Ce qui signera en principe la fin de la plongée et donc la remontée...

    Maintenant il est possible que le GP est décidé de terminer la plongée avant , si il répond à une consigne de temps limite donnée par le DP lors du breafing par exemple...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 160
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Petite question pour vous :

     

    La règle des 50 bars, vous l'appliquez comment ? C'est 50 bars sur le bateau ou alors c'est fin de plongée au premier qui arrive à 50 bars et tout le monde remonte ?

     

    Je précise, j'ai déjà vu les 2 cas de figure.

     

    (bon, pour le moment, dans les palanquées dans lesquelles j'ai été cet été, j'étais plutôt du genre à être sur le bateau à 70-80 bars lorsque mes confrères de palanquées étaient sur le bateau plus proche de 30-40 bars ...)

     

    Pour que chacun ait 50 bar sur le bateau, c'est forcément ton deuxième cas de figure : "c'est fin de plongée au premier qui arrive à 50 bars et tout le monde remonte".

    Puisque toute la palanquée remonte en même temps. On ne va pas sortir de l'eau au fur et à mesure dès qu'on atteint 50 bar, et laisser ceux qui ont plus finir leur plongée tout seul jusqu'à arriver à 50 bar...

     

    Dans la réalité, même si tu veux remonter à 50 bar, tu mets 2 minutes à finir les derniers mètres, et tu gonfles bien ton gilet en surface, tu peux alors n'avoir plus que 30-40 bar sur le bateau : pas grave.

    Les 50 bar c'est justement la marge qui te permettra d'être certain d'avoir de l'air en surface pour gonfler ton gilet, ou pour rejoindre le bateau avec le détendeur en bouche parce que la mer gigote, etc.

    C'est la marge de sécurité pour être tranquille.

     

    Et pour que tout le monde soit tranquille, c'est la marge que demandent les DP. Maintenant, si on n'a pas exactement 50 bar, pas grave, tout dépend aussi des conditions, mais si tu joues à remonter avec 40, puis 30, puis 10 bar, bref à t'approcher des limites, et de plus en plus, un jour ça peut faire mal. Parce que ce jour là la mer sera plus forte, que ton manomètre ne sera pas exact mais un peu optimiste, ou je ne sais quoi, et tu galèreras, tu boiras la tasse, et tu seras en difficulté.

     

    Sur des plongées plus engagées cette règle ne s'applique pas forcément, ce sera plutôt une consigne de temps au fond qui sera donnée, ou une marge bien plus importante pour pouvoir faire face en toute sécurité à des tas d'incidents possibles.

     

    Et hors structure personne ne te donnera de consigne, c'est ta planification de la plongée qui guidera ta propre décision.

     

    Si tu es avec de gros consommateurs normal que tu sois sur le bateau avec 70 bar quand d'autres sont à 40, dans mes premières plongées je suis souvent remontée avec bien plus encore, la seule solution est de devenir autonome et de choisir ton binôme ! :)

     

    Aujourd'hui je remonte presque toujours avec plus de 100 bar mais c'est parce que je commence à prendre pas mal de paliers, il faut bien remonter.

    En vacances non, sur des plongées peu profondes on sèche les blocs ! :hehe:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il n'y a pas de règle universelle ; tout dépend du type de plongée; on n'aborde pas une plongee mer chaude de la même manière qu'une plongée sur le France à Annecy :fumeur:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour que chacun ait 50 bar sur le bateau, c'est forcément ton deuxième cas de figure : "c'est fin de plongée au premier qui arrive à 50 bars et tout le monde remonte".

    Puisque toute la palanquée remonte en même temps. On ne va pas sortir de l'eau au fur et à mesure dès qu'on atteint 50 bar, et laisser ceux qui ont plus finir leur plongée tout seul jusqu'à arriver à 50 bar...

     

    Dans la réalité, même si tu veux remonter à 50 bar, tu mets 2 minutes à finir les derniers mètres, et tu gonfles bien ton gilet en surface, tu peux alors n'avoir plus que 30-40 bar sur le bateau : pas grave.

    Les 50 bar c'est justement la marge qui te permettra d'être certain d'avoir de l'air en surface pour gonfler ton gilet, ou pour rejoindre le bateau avec le détendeur en bouche parce que la mer gigote, etc.

    C'est la marge de sécurité pour être tranquille.

     

    Et pour que tout le monde soit tranquille, c'est la marge que demandent les DP. Maintenant, si on n'a pas exactement 50 bar, pas grave, tout dépend aussi des conditions, mais si tu joues à remonter avec 40, puis 30, puis 10 bar, bref à t'approcher des limites, et de plus en plus, un jour ça peut faire mal. Parce que ce jour là la mer sera plus forte, que ton manomètre ne sera pas exact mais un peu optimiste, ou je ne sais quoi, et tu galèreras, tu boiras la tasse, et tu seras en difficulté.

     

    Sur des plongées plus engagées cette règle ne s'applique pas forcément, ce sera plutôt une consigne de temps au fond qui sera donnée, ou une marge bien plus importante pour pouvoir faire face en toute sécurité à des tas d'incidents possibles.

     

    Et hors structure personne ne te donnera de consigne, c'est ta planification de la plongée qui guidera ta propre décision.

     

    Si tu es avec de gros consommateurs normal que tu sois sur le bateau avec 70 bar quand d'autres sont à 40, dans mes premières plongées je suis souvent remontée avec bien plus encore, la seule solution est de devenir autonome et de choisir ton binôme ! :)

     

    Aujourd'hui je remonte presque toujours avec plus de 100 bar mais c'est parce que je commence à prendre pas mal de paliers, il faut bien remonter.

    En vacances non, sur des plongées peu profondes on sèche les blocs ! :hehe:

     

    :+1:

    C'est EXACTEMENT ce que je mets en œuvre avec mon histoire des 50b et 80b... Merci d'avoir explicité cette procédure qui me semble logique et sécuritaire !

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    On est sur la case debutants semble t'il ! Autrement dit, le premier niveau , N1 ou équivalent ...( on allait bientôt se retrouver sur le "TAMAYA" ) :)

    Celui ci est tenu de vérifier fréquemment sa consommation et de prévenir traditionnellement son GP quand son manometre lui indique la zone rouge ( réserve ) soit 50b .Ce qui signera en principe la fin de la plongée et donc la remontée...

    Maintenant il est possible que le GP est décidé de terminer la plongée avant , si il répond à une consigne de temps limite donnée par le DP lors du breafing par exemple...

     

    En effet, on est sur le forum débutant... si on pouvait essayer de faire des réponses compréhensibles par un débutant ca serait mieux ! Si on pouvait éviter les gueguerres entre anciens ca serait pas mal non plus...

     

    Je sais bien qu'il faut un débat contradictoire mais la franchement pour arriver à pas être d'accord vous êtes vachement créatifs quand même :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    c'est un peu comme faire le plein avec sa voiture.....

    y a ceux qui n'attendent pas d'être sur la réserve, ceux qui font le plein dès qu'ils sont sur la réserve, et ceux qui se disent que quand le voyant rouge s'allume, il peuvent encore faire 100 km....

     

    Mais dans le dernier cas, quid si au bout de 100 km, la prochaine station est à 50 km ?

     

    Les 50 bars, c'est imposer à tout le monde de prévoir de la marge, car il peut y avoir des impondérables (comme le Mare Nostrum : gonfler le gilet, palmer détendeur en bouche car bateau loin avec du clapot.....)

    A cela s'ajoute les erreurs de précision des mano sur les faibles pression, les manos un peu déréglés des clubs qui font 2 à 3 rotation par jours.....

     

    C'est un chiffre abscons mais qui finalement a pas mal de sens dans la pratique de la plongée loisir club.

    Moi je trouve cela sain qu'on impose aux plongeurs dès le début des marges de sécurité, même si elles semblent sorties tout droit du chapeau.

     

    En sout, je sors avec 180 bar. j'en fais pas un fromage, je sais que c'est ces 180 bar qui un jour pourront me sauver la vie.

    Faire comprendre des le début au plongeur que "hé gars, sortir avec 0 bar dans ta bouteille, c'est pas malin", c'est je trouve une bonne éducation.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    puisqu'on parle débutant et de la règle des 50b je dirait plus terre à terre qu'on ne doit pas se tracasser avec ça puisque c’est quand même le cp qui doit gérer ça avec le retour et la fin de plongée, tout ce que le débutant doit faire c’est signaler les 100B et les 50B, façon de procéder à la lifras par chez nous et en palanquée malheureusement pour les autres c’est celui qui consomme le plus ou avec une autonomie plus faible qui dictera la fin et la remontée et évidemment il y en aura toujours avec beaucoup plus dans le bloc.....moi si je suis en binôme j'applique cette règle fin de plongée à 50b avec un déjà un retour anticipé à 100b, si je suis seul et mode photo non déco faible profondeur je descend en dessous des 50b voir pas loin de sécher

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    50 bars, c'etait une pression moyenne suffisante empiriquement pour sortir de l'eau avec (un peu) de gaz a une epoque que les moins de 20 ans....

    les reserves mecaniques (comme sur les motos) etaient calees dessus.

    c'est resté. par habitude.

     

    vala....

    pas besoin de chercher plus loin.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    si on pouvait essayer de faire des réponses compréhensibles par un débutant

     

    Oui mais le débutant est ingénieur (voir profil), il est donc de part sa profession amène de comprendre des notions de physique qui dépassent le N1 moyen

     

    Il est donc possible de donner des réponses plus élaborées

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    .

    les reserves mecaniques (comme sur les motos) etaient calees dessus.

    c'est resté. par habitude.

     

    Exact, ce sont des mauvaises habitudes qui sont restées

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Alors faisons simple:

     

    C'est une bonne habitude que de revenir au bateau avec l'aiguille qui touche le rouge: 50 bars. 40 bar etant vraiment la fourchette basse.

     

    Même après plusieurs de nombreuses années de pratique, je me surprend à toujours à finir avec 50 bar dans mon bloc principal sans trop y prêter attention ;)

     

    Cette "règle" va te permettre de bien connaitre ton lestage pour te permettre lors de ton niveau II de te maintenir au palier de 3m.

     

    Pour te donner un exemple, lorsque je me sens "léger" à 3m en fin de plongée, eh bien je sais que j'ai "tapé" sur ma réserve :non:

     

    PS; attention au 50 bar sur le mano, seuls 40 sont réellement utilisables* à 20l/minute à 3m (no stress, pas froid etc..) :

     

    pour un 15L => 600L -> 30minutes

    pour un 12L => 480L -> 24 minutes

    pour un 10L => 400L -> 20 minutes

     

    N'oublies pas que tu dois gonfler ton gilet en arrivant en surface = 20L soit 1 minute de respiration

     

    * comptes 10 bars pour que ton détendeur puisse fonctionner correctement

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Oui mais le débutant est ingénieur (voir profil), il est donc de part sa profession amène de comprendre des notions de physique qui dépassent le N1 moyen

     

    Il est donc possible de donner des réponses plus élaborées

     

    Je confirme ;) et n'ayez pas peur, je discute aisément avec mon moniteur mf2 ...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Alors, oui, je précise puisqu'il le faut :

    - J'ai bien sur posté dans la section débutant, parce que je le suis (ceci dit, je le serais toujours vis à vis de vous). Pour le moment je suis N1 + PA12, et je vais attaquer le N2.

    - Comme étant débutant, j'ai plongé en tant que N1, donc 20 max. (la consigne du DP était de 50min / 50bars)

    - La consigne du DP de 50 bars n'indiquait pas si c'était départ fond ou sur le bateau

    - Oui, de toute façon nous étions encadré par un GP

    - Il est évident que sur une plongée à 60, le départ fond n'est pas à 50 bars et qu'une planif est nécessaire.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 2 007
        Le vote est anonyme. Il n'a seulement pour but que d'avoir une photo du sentiment le plus répandu parmi les plongeurs présents sur P.com Bien entendu, c'est en l'état des connaissances à ce jour.
      • 20
        https://fr.aqualung.com/fr/SU853.html?gclid=Cj0KCQjwsqmEBhDiARIsANV8H3YWP2vFiiM_UGwOivfYx854b0TgP4DDcTiVz4gE96A7UkV_YNbeGBQaAlaLEALw_wcB   C'est parti !  Il était grand temps que les équipementiers de la plongée s'occupent de faire des combis avec le minimum de pétrole. On peut encore mieux faire, ce Yulex aurait 85% de caoutchouc naturel mais c'est un début !
      • 27
        Je vous livre un petit comparatif à enrichir, par vos soins, au sujet de 2 masques qui corrigent la vision de prêt, avec les corrections qui s'appliquent sur la partie basse du verre.   Le principe de correction est différent selon la marque. Dans un premier cas (Beuchat), on remplace le verre d'origine, par un verre trempé qui possède lui même un autre verre collé dessus (polymérisé ?). Donc le verre droit et le verre gauche sont à remplacer, en fonction de la correction souhai
      • 4
        Alors qu'on s'écharpe sur les vaccins ailleurs 🙂 , d'autres bossent sur comment soigner les malades atteints de cette pathologie. Le poumon est un organe auquel les plongeurs sont très attentifs. Une première vient d'avoir lieu en France par greffe des poumons.   Première greffe de poumons en France C'est un cas extrêmement rare, il n'y en a eu que 20 à travers le monde : un Français a nécessité une greffe des deux poumons pour survivre au Covid-19. Il vit grâce aux p
      • 38
        Les clubs et fédérations (organisations) sont-ils indispensables ? Historiquement parlant les clubs avait pour objectif de communautarisé les équipements. Il y avait peu d’endroit pour gonfler les bouteilles, donc on se regroupaient pour acheter un compresseur et le cas échéant un bateau. On se partageait même l’équipement de base, et on apprenait par compagnonnage. Par la suite les clubs se sont regroupés en fédérations afin d’uniformiser l’enseignement. A l’heure actuell
    ×
    ×
    • Créer...