Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Comme le lait sur le feu


Eroen
 Share

    Recommended Posts

    Salut à tous,

    J'envisage de passer l'initiateur dans un avenir proche (ou pas), et je commence doucement à m’intéresser aux bêtises que seront susceptibles de réaliser mes futurs élèves en formation, on va dire du baptême au N1.

     

    J'imagine les classiques soucis pour le vidage de masque, les remontées paniques, les problèmes de stabilisation, mais si vous pouviez me raconter votre propre expérience, les signes avant-coureurs d'une catastrophe, les soucis que vous avez vécu, les moment où il faudra que je sois particulièrement attentif, les petites recettes qui font d'un plongeur un bon enseignant, ce serait sympa !

    Link to comment
    Share on other sites

    J'envisage de passer l'initiateur dans un avenir proche (ou pas)

    C'est très bien, l'initiateur, et la formation te donne l'occasion de te questionner sur ta pratique, et sur ce que tu considère comme normal et facile (et qui ne l'est pas forcément pour les autres...)

     

    La première remarque, je dirais, est d'essayer de réfléchir aux points durs que tu as eu, toi, à surmonter (à moins que tu ne sois un superman qui n'a jamais eu de problèmes...)

     

    Après, et à mon avis c'est le plus important, est d'être positif et de démontrer par ton attitude et les exercices que tu vas proposer que passer un N1 est quelque chose de facile, naturel, simple et normal.

    Donner confiance, donner l'exemple, être positif (pas dans la sanction), et ils feront tout ce que tu veux. Et tes bébés N1 vont t'impressionner.

     

    Après, les trucs habituels, en vrac :

    - j'ai la bouteille qui roule (sous-entendu : gilet trop grand, pas assez serré) --> travailler le palmage, l'équilibre dans l'eau (éventuellement en apnée)

    - travail sur la respiration, le poumon-ballast, les lâchers d'embout --> pas trouvé mieux que le narguilé + cerceaux

    - lourdement insister sur les techniques d'immersion (respiration, lestage), toujours délicat sur les premières plongées mer

    - pas la peine d'insister sur le physique...

    - je ne sais pas où tu est (proche du milieu naturel ou pas), mais ne pas prolonger les séances piscines. Après 6 (8 grand maximum), tu vas ennuyer tout le monde (et toi le premier) et ils ne mesureront plus de progrès. Après, c'est en mer que les choses se font

    - toujours prendre du temps pour débrieffer, écouter les questions et faire passer les choses importantes (remplace sans problème les séances studieuses de théorie)

    - en baptême, les occuper en montrant tout et n'importe quoi (faut pas qu'ils pensent à ce qu'ils sont en train de faire !)

     

    Les galères ? Finalement, pas vraiment :

    - une remontée panique, une fois, sur un vidage de masque. Pas marrant.

    - une fois j'en ai perdu un... Croisement de palanquée, visi dégueu, il a préféré partir avec les autres. Bon, je l'ai retrouvé, il est MF1, maintenant. Depuis, je me méfie, et j'ai des palmes inratables (pour être précis : une jaune et une rose)

    - un beau blocage, une fois, au bord d'un platier tranquille qui débouchait sur du bleu : le problème est plus l'acrophobie que la claustrophobie. Bon, pas grave, on est reparti le nez dans le corail. Et on a raté la baleine qui est passée juste après.

     

    Voilà, trop long et certainement criticable...

    Mais en résumé : donner confiance, être positif, être persuadé et persuader que tout le monde peut y arriver. Et tu verras, tout le monde y arrive.

     

    Et apprécier le grand sourire après une plongée de m... à 4 m sur un rocher pelé où il n'y a rien à voir.

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut à tous,

    J'envisage de passer l'initiateur dans un avenir proche (ou pas), et je commence doucement à m’intéresser aux bêtises que seront susceptibles de réaliser(...)

    Il y en a ici et la et surtout la encore

    Bon on dépasse le N1 mais c'est malheureusement très drôle

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut à tous,

    J'envisage de passer l'initiateur dans un avenir proche (ou pas), et je commence doucement à m’intéresser aux bêtises que seront susceptibles de réaliser mes futurs élèves en formation, on va dire du baptême au N1.

    Tout est possible et chaque élève est différent. Il n'existe pas de recette universelle et tu devras s'adapter en permanence. Mets toi à la place de tes élèves et tu pourras mettre en évidence pas mal de problèmes potentiels ce qui t'aidera à intervenir préventivement.J'allais oublier : ne brûle aucune étape dans la progression même si ton élève parait très à l'aise. ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Tout est possible à chaque instant, même si tu penses avoir tout vu y en a toujours qui t'inventerons le truc ultime!

     

    Donc être vigilant TOUT le temps même hors de l'eau ;)

     

    Juste un exemple en passant: enfant 8ans pour un baptême, dés qu'il voyais un poisson il ouvrai la bouche d'émerveillement et le détendeur ce barrais forcément :), j'ai essayé de lui faire tenir le détendeur avec ces mains (mais à 8 ans ça a une mémoire vive poisson rouge car trop occuper par ce qui l'entour) du coup je l'ai laisser gillet gonflé en surface pendant tout le baptême.

    Link to comment
    Share on other sites

    Les galères :D

     

    Le pire c'est quand tu fais un baptême en mer et que Papa regarde, dans ce cas là inévitablement tu auras un marmot stressé qui veut faire bien et au choix.

     

    Panique, a un remplissage imaginaire, mal aux oreilles, fixe son père qui derrière lui fait de grands signes incompréhensibles.

     

    Le même baptême mais papa est MFxxx là c'est le pompom tout le long du trajet tu en bouffe de mon papa si mon papa ça et interieurement :tetedure::sniper::aga:

     

    Mais tout ça est oublié quand tu fais un baptême qui se passe bien que toutes les appréhensions de départs disparaissent petit à petit, et qu'à la fin l'enfant sorte avec la banane, te saute au coup et te claque une énorme bise ça n'a pas de prix :iloveu:

    Link to comment
    Share on other sites

    Guest Invité

    Tout à fait d'accord avec Ic30, il a fait un bon résumé

     

    J'ajouterai deux points :

    1) il faut soigner les briefings et ne pas les faire trop long. 5 minutes max car au delà de 3 minutes il y a une forte perte d'attention.

    Un brief bien structuré

    Ou: description du site

    Quand: moment de ce mettre à l'eau

    Comment: logistique, déroulement de la plongée, paramètres, précautions...

    Pourquoi: que va t'on voir?

    avec qui: formation des palanquées

     

    Avec qui, toujours en dernier lieu... malheureusement il y des gens qui ont une mémoire de poisson rouge... donner en premier lieu a la fin du brief ils ne savent plus avec qui ils plongent :-)

     

    2) Ne JAMAIS faire une remontrance en public: toujours entre 4 yeux

    Link to comment
    Share on other sites

    ....

    1) il faut soigner les briefings et ne pas les faire trop long. 5 minutes max car au delà de 3 minutes il y a une forte perte d'attention.

    Un brief bien structuré .....

    Juste une ch'ti chose en plus.

    Attention aux nombres de consigne, surtout si il y a des ateliers techniques. Au delà de 5-6, la mémoire poisson rouge est activée et donc pertes d'information (ce qui rejoint les 5 min max :tromaran: )

    Ou alors pensez à prendre une tablette/planchette pour remettre en mémoire les consignes.

    Link to comment
    Share on other sites

    Au delà de 5-6, la mémoire poisson rouge est activée

    :+1:

     

    Au passage, un petit truc sur les oreilles, et en particulier pour les enfants.

    Malgré tous les briefs possibles, les remarques sous l'eau, etc., tu peux arriver à avoir ton élève qui se pince le nez. Quand à savoir s'il arrive vraiment à faire passer ses oreilles...

    Aussi, partir du principe qu'il n'y arrive pas, et gérer en conséquence (essayer d'anticiper la douleur, ne pas descendre trop profond...)

    Je suis sûr qu'une grande partie des enfants faisant un baptême se bousillent (plus ou - j'espère - moins) les oreilles, malgré toutes les précautions prises.

     

    Vécu avec une gamine de 9-10 ans : "la bouche fermée, en surface, quand je me pince le nez, ça marche" (testé longuement avant).

    "Mais dans l'eau, j'ai la bouche ouverte (détendeur !) et ça ne marchait plus..." :help:

    Maintenant, je fais tester le valsalva bouche entrouverte ou détendeur en bouche...

    Link to comment
    Share on other sites

    :Au passage, un petit truc sur les oreilles, et en particulier pour les enfants.

    @ Eroen : effectivement, en tant qu'initiateur tu vas être confronté au plus bel acte pédagogique qui soit, à savoir le baptême !

    Ton intervention est capitale et va conditionner le baptisé dans sa future vie de plongeur ... ou pas !

    L’échec n'est pas admis ! Du moins pour moi, avec mon petit niveau !

    Et la, tu as 20 minutes pour convaincre !

    Effectivement le premier cap c'est le passage des oreilles qu'il faut particulièrement soigner; ne pas avoir peur de montrer quand le faire, quitte à le faire tous les 20/30cm lors de la descente. Quand tu as réussi à descendre à 3m avec ton baptisé et qu'il est vraiment OK, tu sens alors que ça va être 20 minutes de plaisir !

    La préparation en surface avant cette étape, à savoir l'accueil dans l'eau du baptisé, est aussi à soigner; particulièrement le contact visuel, rassurer, la sureté du geste, de la prise etc... etc... sont particulièrement appréciés.

    Après c'est cool ... mais bon,toi tu es fracassé après :lol:

    Link to comment
    Share on other sites

    Tout est possible à chaque instant, même si tu penses avoir tout vu y en a toujours qui t'inventerons le truc ultime!

     

    Donc être vigilant TOUT le temps même hors de l'eau ;)

     

     

    :+1: , et :

     

    - Ne pas hésiter à se remettre en cause et continuer d'apprendre en restant à l'écoute d'autres moniteurs et d'autres écoles.

     

    - Comprendre profondément ce que tu enseignes et ne pas copier/coller bêtement ce que tu as appris.

     

    - Te dire également que ce qui marche pour un élève ne marchera peut-être pas pour un autre.

     

    - Surtout rester à l'écoute de tes élèves ou clients et quand je dis écoute, ce n'est pas forcement par rapport à ce qu'ils te disent, c'est également dans leur manière de faire avant, pendant et après la plongée. A toi de déceler s'il peut y avoir un potentiel problème. Le gars qui vérifie 10 fois son mano avant de passer à l'eau, c'est qu'il y a quelque chose qui le tracasse.

     

    Et comme déjà dit, des briefings courts et précis, les choses importantes en dernier que tu te fais confirmer pour être sur qu'elles ont bien été prises en compte (l'effet poisson rouge peut être extrêmement violent chez certaines personnes :tromaran: )

     

    Tu va découvrir que c'est très gratifiant de partager ce que tu connais et de voir que les gens sont heureux de ce partage.

     

    Bonne chance pour ton initiateur :cool:

     

     

    A+

     

    :biere:

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...