Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Débutant et accident


    Messages recommandés

    Bonjour à tous

     

    Suite à un baptême de plongée. J ai démarre tout récemment une formation n1 en club associatif.

    Voilà que hier par hasard , je rencontré un ancien plongeur , éducateur victime il y a qques années de un accident de plongée suite à une plongée à 25 mètres banale avec séquelles irréversible. Il me dit accident imerite ,tous les paramètres de sa plongee étaient bon. Cela fait peur quand même ? Qu'est ce donc es accidents imerites ?

     

    Merci de répondre à un tout nouveau plongeur .

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pas de remonté rapide, pas de plongée saturante, pas d'effort après la plongée, pas de médocs.

     

    Une plongée qui semble ne pas présenter de profil à risque, ni de comportement à risque, mais qui se termine pas un accident.

     

    C'est comme faire du vélo et faire un AVC, c'est injuste, mais pas impossible .

     

    Cela ne doit pas t'empêcher de faire de la plongée ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Accidents immérités : Un accident qui n'est pas mérité formulation qui permet de rejeter la faute sur la "pas de chance".

     

    Pour être simple. Le plongeur a respecté les indications de son ordi de plongé.

    Mais l'ordi n'a aucune idée si le plongeur a fait la bringue la veille, picolé, fumé, n'est pas en bonne condition physique, n'a pas fait un voyage de 24 avec presque une nuit blanche avant de plonger. Le plongeur a peut etre aussi fait des erreurs (yo-yo, etc...)

     

    En plus chaque humain a peut être des facteurs favorisants la formation de bulles --> ADD. "malformation" cardiaque ou??? bref on est pas un programme mais simplement humain.

     

    Bref des facteurs extérieurs a l'algorithme de l'ordi.

     

    Les méthodes de calcul de décompression sont en parti statistique et si tu es "en dehors" des clous ben cela fait tilt.

     

    Rassure toi les ordi ont de grosses marges d'erreurs et pour etre victime il faut "le chercher" (avis perso)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'aime bien l'image des tranches de gruyère (avec trous).

    Généralement, les trous (toutes les conditions externes citées dans les messages précédents) ne sont pas alignés.

    Parfois, ils le sont. Et ce qui passait d'habitude ne passe plus.

     

    Pour compléter, je dirais qu'il y a les règles de comportement que l'on va t'enseigner (dans le désordre : gestion de l'effort, hydratation, technique de plongée, fatigue, alcool, médicaments...)

    Et ce qui ne dépend que de ton état de santé, que tu le connaisse (poids, tabac...) ou pas (malformation cardiaque...) Et ça, c'est à toi de t'en préoccuper.

     

    (j'ai eu le cas une fois d'une élève N1 à qui on a diagnostiqué fortuitement une malformation cardiaque suite à un problème n'ayant rien à voir avec la plongée. Elle a préféré arrêter sa formation, ayant jugé que le risque était trop élevé).

     

    Si tu veux te rassurer sur ces points (en fonction de ton âge, de ton activité sportive, etc.), un médecin hyperbare ou du sport peut être de bon conseil. Même si ce n'est pas obligatoire pour un N1, il pourra pratiquer des examens complémentaires (ne serait-ce qu'un test d'effort).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Accident qui arrive en ayant respecté toutes les règles.

    Que ces règles soient issues d'un ordinateur ou d'un calcul avec table.

     

    Tu trouveras des infos sur ce post :

    http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=22726

     

    Il ne faut pas que ça t'empêche de plongée, comme disait J Brel : "Vivre c'est terriblement dangereux"

    :biere::biere::biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ca arrivé à un ami il ya quelques années. 30 ans, sportif, pas de gras, non fumeur, alcool occasionnellement. Plongée tranquille avec une pointe à 30 m, puis balade moins profond, très loin d'avoir des paliers. Les 1er symptomes sont apparus au palier de "sécu". Paralysie en sortant de l'eau. Il a tout récupéré depuis. Mais il n'a plus jamais plongé. Son binôme (45/50 ans, fumeur, mois sportif...) lui n'a rien eu.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le Dc Coulanges expliquait souvent dans ces conférences que l'usage d'imérité pour parler d'un accident était un non sens car même a contrario personne ne "mérite" un accident même par imprudence, non respect des consignes ...etc. mais bon si il n'y a pas un autre terme !

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui merci . J ai justement rdv demain matin chez un médecin du sport federal . G pris mon dossier médical et concernant le coeur déga rien d anormal . J avais fai un écho doppler cardiaque il y a 6 ans à l age de 25 ans car ayant des antécédents dans la famille , j avais anticipé.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le Dc Coulanges expliquait souvent dans ces conférences que l'usage d'imérité pour parler d'un accident était un non sens car même a contrario personne ne "mérite" un accident même par imprudence, non respect des consignes ...etc. mais bon si il n'y a pas un autre terme !
    perso je trouve que "inexpliqué" convient mieux.
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pas un seul qui se dit que les tables/algos ont été faits avec un pourcentage d'accidents non nuls?

     

     

    mais, les fabricants rajoutent tous des surcouches de sécu, aussi (ce matin, entre mon OSTC qui m'affichait 16 minutes de palier, répartis entre 6 et 3m, et mon Xeo que j'ai passé en mode emergency, ce dernier me donnait 3 minutes (il est en 80/85, en mode emergency))

    ceci, juste pour illustrer les surcouches.

     

    mais, pour completer ce qui a été écrit plus haut, l'ordi n'est qu'un calculateur "theorique" qui donne toujours une solution de sortie.

     

    L'homme, s'il vient de se frapper 8 heures de vol, avec la clim dans l'avion, est déshydraté (et fatigué).

    Le plongeur fetard qui aura pris son ptit joint, ou qui sera dans les brumes de l'alcool absorbé la veille, ou du rail qu'il se sera enfilé.. (ça, c'est pour parler des drogues illégales, mais, il y a les médocs que l'on prend sans penser que ça ne va pas avec la pression, ceux que le toubib nous a prescrit et à qui on a oublié (avec ou sans guillemets) de dire que l'on plongeait)...

     

    Bref, l'accident immérité, c'est celui que l'on ne pensait pas avoir et que l'on trouve injuste.

    Mais, il est immerité dans l'instant.

     

    Dans les heures qui suivent, les medecins, le caisson, le verdict tombe et la cause est connue.

    Que ce soit une anomalie physique, une erreur de comportement humain, un profil inadapté, l'accident sera "expliqué"

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    mais, les fabricants rajoutent tous des surcouches de sécu, aussi

    Donc tu crois réellement qu'il y a un "risque 0" avec les ordis? :eek:

    Tu es au courant que pas mal de personnes plongent en "sachant parfaitement ce que fait leur ordi" (VPM, Buhlmann-GF purs, ...), que ta "surcouche" dans ton OSTC est connue si existente (car open source, du moins fut un temps)?

     

    Dans les heures qui suivent, les medecins, le caisson, le verdict tombe et la cause est connue.

    Que ce soit une anomalie physique, une erreur de comportement humain, un profil inadapté, l'accident sera "expliqué"

    Ah le déni... "Ca n'arrivera qu'aux autres, moi j'fais pas". Je te rassure, tu n'es pas à l'abri. Un shunt pulmonaire, ca ne se "trouve" pas forcément, et quand bien meme ca se trouve, ca ne veut pas dire qu'il est responsable... (au meme titre qu'on peut trouver un FOP sans qu'il soit responsable de cet accident en particulier)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    mais, les fabricants rajoutent tous des surcouches de sécu, aussi (ce matin, entre mon OSTC qui m'affichait 16 minutes de palier, répartis entre 6 et 3m, et mon Xeo que j'ai passé en mode emergency, ce dernier me donnait 3 minutes (il est en 80/85, en mode emergency))

    ceci, juste pour illustrer les surcouches.

     

    mais, pour completer ce qui a été écrit plus haut, l'ordi n'est qu'un calculateur "theorique" qui donne toujours une solution de sortie.

     

    L'homme, s'il vient de se frapper 8 heures de vol, avec la clim dans l'avion, est déshydraté (et fatigué).

    Le plongeur fetard qui aura pris son ptit joint, ou qui sera dans les brumes de l'alcool absorbé la veille, ou du rail qu'il se sera enfilé.. (ça, c'est pour parler des drogues illégales, mais, il y a les médocs que l'on prend sans penser que ça ne va pas avec la pression, ceux que le toubib nous a prescrit et à qui on a oublié (avec ou sans guillemets) de dire que l'on plongeait)...

     

    Bref, l'accident immérité, c'est celui que l'on ne pensait pas avoir et que l'on trouve injuste.

    Mais, il est immerité dans l'instant.

     

    Dans les heures qui suivent, les medecins, le caisson, le verdict tombe et la cause est connue.

    Que ce soit une anomalie physique, une erreur de comportement humain, un profil inadapté, l'accident sera "expliqué"

     

    Merci pour ce post explication claire (comme d'hab) :+1::+1:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...