Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Rick76

Restriction des formations en club?

    Messages recommandés

    Moi j'adore: aquacité et aisance...

     

    Ça se mesure et ça s'évalue comment ces machins, selon quels critères ?

     

    C'est un peu du même tonneau que la validation de l'autonomie à 60m d'un futur N3, tout ça parce que quelqu'un qui pensait bien faire a complété à un moment le MFT, en ajoutant (comme pour les autres niveaux) que le futur N3 pouvait (y a pas écrit devait) aller à plus de 40m en fin de formation et en exploration accompagné par un E4.

     

    Est-ce que le fait d'aller 3 fois (ou moins) à 50m avec un futur N3 changera quelque chose (déjà pas à 60m, faut pas déconner non plus et en plus je lui fais faire quoi à mon padawan à cette profondeur: quel est le contenu de formation qui serait décrit dans le MFT, puisque l'on parle d'exploration ?), plutôt que de faire comme avant, en jouant sur le compagnonnage et en tentant d'inculquer le sens des responsabilités au futur N3 tout au long de sa formation, c'est à dire du "savoir être" ?

     

    Personnellement j'en doute et en plus je ne peux pas le savoir, puisque je ne suis pas (je n'ai pas passé) le N3 ;)

     

    Ajouter un nombre de plongées minimales, c'est se donner des contraintes qui n'ont pas forcément lieu d'être, ça engendre et favorise de la fraude, etc

     

    Responsabiliser les gens dans leur pratique me paraît plus intéressant, tout en sachant que des "têtes brulées" il y en aura toujours, il faut juste éviter de plonger avec ceux-là.

     

    Ensuite, si tu refuses la formation dans un club associatif, il ira dans une SCA et obtiendra sa carte...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et 1500 si on compte ton expérience virtuelle :D

     

     

    On ce moque pas.... :bravo:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Quand je lis les termes examen ou recalé, ça me donne des boutons.

    Hé ho on parle d'un loisir là, on est là pour prendre du PLAISIR, on n'est plus à l'école ! Donc peu importe qu'une personne prenne 2 semaines, 12 ou 18 mois pour avoir son N3, elle peut bien prendre le temps (et les plongées) dont elle a besoin pour valider les compétences les unes après les autres, une fois qu'elle aura tout validé, elle l'aura, son N3.

    Aucun examen n'est obligatoire pour les N 1 à 3, donc cool, on se relaxe, et vive le contrôle continu.

     

    Pour la petite histoire, j'ai commencé le N3 avec 35 plongées (je vois déjà les gros yeux de certains :D ) et clairement je n'étais pas prête (normal quand on débute une formation). Je l'ai fini 9 mois plus tard avec + de 100 plongées, et non je n'ai pas fait que des IPD sur ces 65 plongées. J'ai plongé avec des moniteurs qui peu à peu m'ont validé des compétences, j'ai plongé avec des potes pas moniteurs pour le plaisir et ça m'a fait prendre de l'expérience, et un jour un moniteur m'a dit ma grande t'as validé toutes tes compétences félicitations t'es N3.

     

     

    c'est vrai

     

     

    mais, il est vrai aussi que des plongeurs se pointent en structure pour avoir leur cacarte de niveau au bout de X plongées realisées dans la semaine ou dans le stage...

     

    et cela quelque soit leur niveau à l'arrivée..

    et certains te font un caca nerveux parce qu'ils sont trop loin des objectifs. Ils ont payé et ils estiment que la carte, c'est un peu un du, un peu comme une attestation de présence délivrée au bout du stage...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je suis globalement d'accord pour dire qu'on n'est pas tous égaux devant l'acquacité et que oui certains en 20 plongées sont plus à l'aise que d'autres en 150.

    Néanmoins et même si celà ne peut pas être LE seul critère, il me semble que rien ne remplace l'expérience et qu'ainsi les écoles en général (pas que le 2F, je parle de toutes les écoles) devrait imposer un nombre mini de plongées avant de passer d'un niveau à l'autre.

    Parceque même celui qui est super à l'aise pour vider son masque à -40m avec seulement 35 plongées, il lui manque l'expérience de tous ces petits incidents sans gravités qui font progresser et qui nous permettent le jour où il y a vraiment un gros problème de réagir convenablement, et ça ne s'apprend pas, ça doit se vivre petit à petit en plongeant, plongeant et plongeant.

    Juste mon opinion.

     

    C'est ce que je voulais dire. Ne pas confondre aisance et expérience.

    Je ne comprends simplement cette "course à la carte" comme si, chaque année ou l'on est inscrit dans un club il fallait absolument que l'on passe quelque-chose. On peut simplement s'inscrire pour entretenir sa forme physique, rencontrer d'autres plongeur, participer aux sorties club ... et aux apéro :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et 1500 si on compte ton expérience virtuelle :D

    Bien vu :top:

    :approved:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Moi j'adore: aquacité et aisance...

     

    Ça se mesure et ça s'évalue comment ces machins, selon quels critères ?

    Tu m'ôtes les mots de la bouche :bravo::bravo::bravo:

    C'est un peu du même tonneau que la validation de l'autonomie à 60m d'un futur N3, tout ça parce que quelqu'un qui pensait bien faire a complété à un moment le MFT, en ajoutant (comme pour les autres niveaux) que le futur N3 pouvait (y a pas écrit devait) aller à plus de 40m en fin de formation et en exploration accompagné par un E4.

     

    Est-ce que le fait d'aller 3 fois (ou moins) à 50m avec un futur N3 changera quelque chose (déjà pas à 60m, faut pas déconner non plus et en plus je lui fais faire quoi à mon padawan à cette profondeur: quel est le contenu de formation qui serait décrit dans le MFT, puisque l'on parle d'exploration ?), plutôt que de faire comme avant, en jouant sur le compagnonnage et en tentant d'inculquer le sens des responsabilités au futur N3 tout au long de sa formation, c'est à dire du "savoir être" ?

     

    Personnellement j'en doute et en plus je ne peux pas le savoir, puisque je ne suis pas (je n'ai pas passé) le N3 ;)

     

    Ajouter un nombre de plongées minimales, c'est se donner des contraintes qui n'ont pas forcément lieu d'être, ça engendre et favorise de la fraude, etc

     

    Responsabiliser les gens dans leur pratique me paraît plus intéressant, tout en sachant que des "têtes brulées" il y en aura toujours, il faut juste éviter de plonger avec ceux-là.

     

    Ensuite, si tu refuses la formation dans un club associatif, il ira dans une SCA et obtiendra sa carte...

     

    Humuhumu Président.... :top:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    J'aime pas cette "théorie des incidents". J'en suis à 150 plongées (à la petite louche) et j'ai toujours pas eu d'incident... A te lire, j'devrais toujours etre encadré? :confus:

    Seulement ?

    Vu les conseils que tu donnes, je pensais que tu en avais au moins 5000 !

    Sinon, j' en ai plus de 400 dont une centaine sous les 50 m et je n' ai jamais eu d' accidents non plus, et pourtant, je ne suis pas DIR, ni GUE, j' ai appris le sidemount tout seul !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est ce que je voulais dire. Ne pas confondre aisance et expérience.

    Je ne comprends simplement cette "course à la carte" comme si, chaque année ou l'on est inscrit dans un club il fallait absolument que l'on passe quelque-chose. On peut simplement s'inscrire pour entretenir sa forme physique, rencontrer d'autres plongeur, participer aux sorties club ... et aux apéro :D

     

    tout le monde n'a pas le même but, pour certain(e)s c'est un challenge d'aller le plus loin possible ... avant de passer à autre chose.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ceci est mon ressenti tout personnel.

     

    J'ai bien envie de poser une question: Qu'est ce qui permet à un plongeur de valider le niveau auquel il aspire. Ou tourné autrement: comment a-t-il pu acquérir les compétences techniques nécessaires à la réalisation des déférents exercices auquel il va être confronté pour son passage de niveau?

     

    Les quelques réponse suggérées à la lecture de différents post sur ce forum.

     

    1- Le temps écoulé depuis sa première plongée.

     

    2- Le nombre de plongées qu'il a effectué.

     

    3- Son mental / capacité physique.

     

    4- Son école...

     

    5- …

     

    J’en vois une principale et elle est liée à l’expérience…

     

    J'ai écrit en introduction: "tout personnel". Car pour ma part avant juillet 2013 pas de plongée... à ce jour, soit un peu plus de 3 ans, je finalise mon P*** CMAS qui est (en Suisse)le plus haut niveau avant le monitorat... oui mais j'ai effectué plus de 220 plongées... et elles seules m'ont permis d'acquérir l'expérience, pas de livre, pas mon physique, mon mental certainement, car c'est lui qui me fait me bouger toutes les semaines pour aller me tremper dans de l'eau à 8°C.

     

    Je suis conscient que je n’ai de l’expérience et un certain niveau, que dans le milieu dans lequel j’ai pratiqué. La houle, je connais un peu. Les courants de marée pas du tout… Mais je sais que je devrai être attentif à ces situations différentes de mon milieu habituel !

     

    Rick76 il serait par conséquence constructif de quantifier le nombre de plongée de tes compagnons de galère… mais voilà, il y aura toujours des plongeurs ayant plus de plongées que toi, dont les plongées laisse des traces sur le fond égalant le passage d’une horde de sanglier … fout toi de ça, fait le pour toi et surtout fait toi plaisir. Laisse le soin à ton moniteur de les corriger.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    plongées/mois.

     

     

    En même temps vu que tu annonçais 25 plongées par ans avec une plongée par mois, je me demandai si vous aviez un calendrier de 25 mois :D:froglol::tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Seulement ?

    Vu les conseils que tu donnes, je pensais que tu en avais au moins 5000 !

    Sinon, j' en ai plus de 400 dont une centaine sous les 50 m et je n' ai jamais eu d' accidents non plus, et pourtant, je ne suis pas DIR, ni GUE, j' ai appris le sidemount tout seul !

     

     

    J'ai rien dis moi s'il te plait.....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ceci est mon ressenti tout personnel.

     

    J'ai bien envie de poser une question: Qu'est ce qui permet à un plongeur de valider le niveau auquel il aspire. Ou tourné autrement: comment a-t-il pu acquérir les compétences techniques nécessaires à la réalisation des déférents exercices auquel il va être confronté pour son passage de niveau?

     

    Les quelques réponse suggérées à la lecture de différents post sur ce forum.

     

    1- Le temps écoulé depuis sa première plongée.

     

    2- Le nombre de plongées qu'il a effectué.

     

    3- Son mental / capacité physique.

     

    4- Son école...

     

    5- …

     

    J’en vois une principale et elle est liée à l’expérience…

     

    Certains apprentis N1 vont te faire un vidage de masque parfait dès la première tentative, et recommenceront sans aucun souci dès que tu le leur demanderas. Et dans toutes les conditions.

    Pour d'autres, ça restera un moment éprouvant à chacun de leurs niveaux, et à chaque tentative.

    Ca n'a pas forcément quoi que ce soit à voir avec le nombre de plongées ou l'expérience. Ni le temps écoulé depuis la dernière plongée, ni l'école et pas non plus avec la forme physique.

     

    Alors avoir des critères comme le nombre de plongées pour prétendre à passer au niveau suivant, non. D'accord, ça peut être un indice, mais ça ne doit pas être un critère absolu et inflexible.

    Ce qui compte, c'est le "niveau réel" du postulant. Le gars qui a fait le tour de ce qu'il pouvait faire à un niveau, que ce soit en 10 plongées ou en 50, il doit pouvoir évoluer dans sa pratique.

    Pourquoi le laisser mariner, au risque de le dégouter ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et je connais des pro qui n'enseignent pas pendant 6 mois de l'année, voir des qui ont stoppé l'activité et repris 3 ou 3 ans plus tard ceux là tu leur fais repasser les examens ?

     

    Non, tu leur demandes de faire leur quota avant d'encadrer à nouveau. Mais à la 2F aussi c'est comme ça, du moins pour les moniteurs CCR INSPI et SUBMATIX.

    Maintenant c'est pas facile à vérifier, tu colles ta machine à l'eau pendant 5H et tu vas au resto en attendant et hop t'as 5H, seule la courbe de profondeur peut te trahir.

    Mais ça aurait quoi de choquant de demander aux encadrants de maintenir à minima leurs compétences, heureusement que la plupart sont sérieux et ne reprennent pas directement une fonction d'encadrant quand ils ont arrêtés depuis trop longtemps.

     

    En même temps vu que tu annonçais 25 plongées par ans avec une plongée par mois, je me demandai si vous aviez un calendrier de 25 mois :D:froglol::tromaran:

     

    T'as pas fini d'emmerder JCT, il a clairement dit UNE PAR MOIS SANS COMPTER LES VACANCES et oui 25 plongées par an pour un encadrant (par forcément en encadrement) ça me semble le minimum pour rester dans la course..

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Alors avoir des critères comme le nombre de plongées pour prétendre à passer au niveau suivant, non. D'accord, ça peut être un indice, mais ça ne doit pas être un critère absolu et inflexible.

    C'est une facilité pour un club. Il s'agit d'un critère (qui vaut ce qu'il vaut) mais qui présente l'intérêt d'une certaine objectivité.

    Je ne sais plus à combien sont les limites dans notre club, mais l'ordre de grandeur correspond à ce qu'un plongeur un peu motivé peut faire dans l'été avec le club.

    Il n'a jamais été question d'en faire un critère absolu, mais c'est plus facile de dire "pour ta formation N3, tu n'as pas assez de plongées en autonomie" que "tu es une brêle, casse toi".

    Après, il y a toujours la plongée d'évaluation qui complète.

     

    Ce qui compte, c'est le "niveau réel" du postulant. Le gars qui a fait le tour de ce qu'il pouvait faire à un niveau, que ce soit en 10 plongées ou en 50, il doit pouvoir évoluer dans sa pratique.

    Pourquoi le laisser mariner, au risque de le dégouter ?

    Oui, mais non. L'expérience de conditions variées est aussi importante. 10 plongées d'été par mer d'huile, ce n'est pas la même chose que des plongées d'hiver.

    Je pense qu'il est important de sensibiliser les nouveaux plongeurs à varier leurs expérience avant de s'estimer blasés.

    Par exemple, j'ai fait de la bio et de l'archéo entre mon N2 et mon N3 : ça m'a beaucoup apporté.

    Idem pour la connaissance intime des aléas fréquents (de "se perdre" à "cette fois, j'ai vraiment eu besoin de remonter quelqu'un").

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui, je pensais plus à l'étape entre N1 et N2.

     

    Franchement le N1 c'est juste un niveau sans aucun intérêt, pour moi.

     

    J'avais acheté un pack "N1 + 10 plongées", j'ai vraiment eu tout le mal du monde à faire ces 10 plongées durant une année, tellement ça me gonflait.

     

    J'ai passé le niveau 2, en 4 mois j'en ai fait 60...

     

    On m'aurait laissé mariné en me demandant 20 plongées pour passer le N2, je pense que je serais passée à une autre activité.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...