Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Article sur le recycleur (pour débutants)


Click-Dive
 Share

    Recommended Posts

    • Replies 227
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Donc finalement, la "ligne lestée de descente et de remontée", c'est du pinaillage à la con du CDS ?

    Ce n'est pas propre à la plongée Tx çà ... ;)

    Je suis pas expert en CDS, mais je me disque de fixer systématiquement une ligne pour la remontée est parfaitement illusoire... :confus:

    Link to comment
    Share on other sites

    Cà ne concerne pas les Suisses :D

    Non, puisqu'ils ne plongent que rarement ailleurs que dans leurs comptes en banque... mais toutefois s'ils devaient le faire et aller plonger profond (ce qui est envisageable dans un pays qui a des étendues d'eau libres d'accès et affichant des profondeurs dépassant allègrement l'hectomètre et n'ayant pas de loi régissant l'activité subaquatique), ben ils ne le feraient pas avec une ligne fixe... et quand ils iraient par exemple en Hexagonie plonger dans des lacs de barrage au fond desquels on trouve des bâtiments historiques, c'est comme ça que ça se ferait...

    Mais bon... on va rester accrochés à ses clichés et surtout pas essayer de comprendre et se dire qu'on a raison...

    Link to comment
    Share on other sites

    Donc finalement, la "ligne lestée de descente et de remontée", c'est du pinaillage à la con du CDS ?

    Ce n'est pas propre à la plongée Tx çà ... ;)

     

    non, pas pinaillage :

     

     

    avant (cette obligation), on arrivait sur site et on etait jeté à l'eau.

    Il pouvait y avoir du courant (et on n'avait pas de point de repere pour apprécier la position de l'épave ou du site) et deriver en surface ou à la descente..

    il pouvait y avoir un copain qui avait des problemes de tympans ou de sinus (tu chopes le bout, tu t'arretes voire tu remontes un peu)..

    ça fait un point fixe qui t'aide à te concentrer pour retarder la narcose quand tu arrives dans la zone des 40..

    ça balise, en surface, le lieu d'immersion (aussi bien pour le bateau, pour savoir où sont ses petits que pour les autres navires qui voient le pavillon alpha sur zone et qui comprennent que des plongeurs sont là)..

    pour moi, c'est un vrai plus (et le reproche, c'est qu'on ait du l'imposer plutot que ça soit venu naturellement).

     

    et, c'est propre à la plongée (pas que trimix) :)

    Link to comment
    Share on other sites

    :):)

     

    le "gros" bateau ?

    un bateau de 10 m, en general, n'est pas un gros bateau..

    Je te laisse apprécier la récuperation des plongeurs depuis les bateaux sur Scapa Flow (ce sont d'anciens bateaux de peche autrement plus gros, ou avec plus de prise au vent que les notres).

     

    ...

    pour le bloc sécu, moi, j'ai aussi vu des blocs nitrox (un N40 ou un N30, accroché, mais JAMAIS de bloc trimix ; si tu en veux un, tu l'amènes).

    Je reprends : on ne redescend pas (en profondeur) si on fait une remontée d'urgence au trimix...

    donc, dans quel cas aurais tu besoin d'un trimix en secours sur une plongée mer ?

    Oui, pour le bateau, tout est relatif ;)

     

    Pour le bloc Trimix de secours, à déposer ou à laisser au fond ? (mais là on n'est plus dans de la plongée "loisir" même à 60m à mon avis). Je parlais plutôt du bloc déco.

     

    --> Nics : la ligne lestée c'est justement pour pouvoir y accrocher un bloc de secours.

    En tout cas c'est le sens donné par le CDS

    Link to comment
    Share on other sites

    non, pas pinaillage :

     

     

    avant (cette obligation), on arrivait sur site et on etait jeté à l'eau.

    Il pouvait y avoir du courant (et on n'avait pas de point de repere pour apprécier la position de l'épave ou du site) et deriver en surface ou à la descente..

    il pouvait y avoir un copain qui avait des problemes de tympans ou de sinus (tu chopes le bout, tu t'arretes voire tu remontes un peu)..

    ça fait un point fixe qui t'aide à te concentrer pour retarder la narcose quand tu arrives dans la zone des 40..

    ça balise, en surface, le lieu d'immersion (aussi bien pour le bateau, pour savoir où sont ses petits que pour les autres navires qui voient le pavillon alpha sur zone et qui comprennent que des plongeurs sont là)..

    pour moi, c'est un vrai plus (et le reproche, c'est qu'on ait du l'imposer plutot que ça soit venu naturellement).

     

    et, c'est propre à la plongée (pas que trimix) :)

     

    Regarde bien dans quel paragraphe du CDS la référence à cette ligne est mentionnée : paragraphe 5 "Dispositions particulières au Trimix et à l'Héliox".

     

    Ce que tu dis (et je suis d'accord sur l'intérêt de la chose) n'est pas spécifique à la plongée à ces mélanges. ;)

     

    Du coup, c'est bien ce que je dis : du pinaillage CDS ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Oui, pour le bateau, tout est relatif ;)

     

    Pour le bloc Trimix de secours, à déposer ou à laisser au fond ? (mais là on n'est plus dans de la plongée "loisir" même à 60m à mon avis). Je parlais plutôt du bloc déco.

     

    --> Nics : la ligne lestée c'est justement pour pouvoir y accrocher un bloc de secours.

    En tout cas c'est le sens donné par le CDS

    T'es gentil, je sais ce que c'est qu'une bouée avec une ou plusieurs bouteille de secours (notamment pour me l'être prise sur le nez plusieurs fois à Vouglans parce que parachutes s'étaient trouvés l'un à côté de l'autre ) :froglol: ...j'ai même ça sur notre bateau en Suisse figure toi bien...

    Link to comment
    Share on other sites

    On a aussi connu des gens qui avaient voulu faire des plongées profondes en basant la sécurité sur une ligne fixe munie de bouteilles (lac de Thoune il y a quelques années )... les plongeurs de la police ont ressorti le plongeur quelques jours plus tard. ..

    Link to comment
    Share on other sites

    Oui, pour le bateau, tout est relatif ;)

     

    Pour le bloc Trimix de secours, à déposer ou à laisser au fond ? (mais là on n'est plus dans de la plongée "loisir" même à 60m à mon avis). Je parlais plutôt du bloc déco.

     

    --> Nics : la ligne lestée c'est justement pour pouvoir y accrocher un bloc de secours.

    En tout cas c'est le sens donné par le CDS

     

    re

     

    ne sois pas catégorique, sinon, tu es fermé et tu loupes des opportunités.

    le bloc trimix à déposer au fond ?

    discute de cette stratégie avec tes équipiers...

    mais, cela induit quoi ? un retour, un passage obligé à cet endroit.

    Imaginons que tu déposes le bloc de secours au fond.. (hors plongee spéléo qui impose, qui implique un retour par le meme chemin) et qu'il y a un pb.

    Au lieu de quitter le fond rapidement, sans trainer, tu dois te déplacer en situation d'urgence, peut etre avec un équipier collé contre toi pour aller récuperer ce bloc. Est ce une situation agréable ?

    donc, la conclusion, c'est quoi ? tu emportes tes back up, tu dimensionnes tes bail out selon la config la plus défavorable.

    Compter sur la sécu surface, c'est tres aléatoire :

    dans ton cas, il faut que le mec, sur le bateau, percute.

    Il faut que tu envoies le signal du probleme, qu'il recupere l'ardoise sur laquelle tu auras inscrit ton souci, qu'il amarre ton bloc secours trimix sur un bout' suffisamment long, qu'il trouve une bouée pour l'autre bout du cordage, qu'il envoie cela au niveau du parachute

    (combien de temps entre l'arrivée du parachute en surface et l'envoi du bloc dédié ?) tu auras assez de gaz pour attendre ???

     

    Pour trouver les solutions, pose toi les problemes et, sans complaisance, trouve les soluces.. ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Regarde bien dans quel paragraphe du CDS la référence à cette ligne est mentionnée : paragraphe 5 "Dispositions particulières au Trimix et à l'Héliox".

     

    Ce que tu dis (et je suis d'accord sur l'intérêt de la chose) n'est pas spécifique à la plongée à ces mélanges. ;)

     

    Du coup, c'est bien ce que je dis : du pinaillage CDS ;)

     

    Non ! pas du pinaillage CDS !

    Non !

    pourquoi ? parce que si ce n'est pas marqué, pas obligatoire, ce ne sera pas fait ou cela peut ne pas etre fait.

    Imaginons un plongeur trimix qui se met à l'eau et qui a un pb avec son DS et qui coule...

    Le bout' lui permet de s'arreter (pas de bout ou sauté trop loin, il s'arretera au fond)

    Link to comment
    Share on other sites

    Comme le dise les collègues le bateau n'est que très rarement amarré pour pouvoir rester manœuvrable en cas de besoin (récupération de plongeurs en dérive, aller secourir un plongeur en détresse, larguer un bloc de secours, etc.).

    Dans le cadre de plongée trimix le bateau, une fois arrivé sur site, largue généralement un galito ou une ligne lestée avec une bouée à l'autre bout. La ligne nous emmène au point le plus bas et permet ainsi de tomber pile poil sur le site. La remonté se fait en pleine eau et même souvent le long d'un haut fond avant de terminer en pleine eau. La ligne de descente est remontée quelques instant après le largage des plongeurs. Elle n'a pas vocation à vivre toute la durée de la plongée.

    Dans ce cadre chaque plongeur est autonome en gaz ou alors on mutualise. Dans ce dernier cas on est autonome en binôme.

    En cas de souci (perte de gaz ou autonomie à la rue pour x raisons) on large le parachute jaune ou 2 oranges côte à côte et le bateau vient nous larguer une déco reliée à une bouée.

     

    Quelquefois la ligne de descente reste à poste tout le long de la plongée et sert également à la remontée. Mais ce n'est franchement pas la majorité des cas. Cela est valable pour des plongées sur le donator, le togo ou la ligne est présente en permanence et également pour des plongées plus loisir N1, N2.

    Mais dans bien des plongées il n'y a aucune ligne posée en permanence. On largue donc une ligne et les plongeurs sont ensuite livrés à eux-mêmes. Avec un plan de plongée tout de même pour que le bateau puissent se positionner en conséquence. Il va de soit que le capitaine du bateau ne doit pas être un manchot mais un gars d'expérience. De même que les plongeurs doivent se tenir à leur plan de plongée. C'est aussi la raison pour laquelle dans ce type de plongée on largue les parachutes dès la fin de plongée (au fond ou presque) pour que le bateau puisse nous repérer suffisamment tôt.

     

    La ligne suivante dans le code du sport est une aberration et prouve encore une fois que ceux qui on écrit cela ne plongent pas souvent ou pas dans les conditions de pratique associées à l'activité.

    =========================

    Art. A. 322-97. – En complément du matériel énoncé à l'article A. 322-78, l'organisation d'une plongée au mélange

    trimix ou héliox impose la présence sur le lieu de mise à l’eau ou d’immersion des équipements suivants :

    ― une ligne lestée de descente et de remontée pouvant également être utilisée pour la décompression ;

    =========================

    Au final le problème du code du sport est que par écrit on ne peut pas couvrir tous les cas de figures. Et malheureusement on se traine toutes ses coquilles pendant de longues années avant que cela soit enfin corrigé. C'est également le cas de notre discussion au sujet du DP dans le cadre de plongées trimix dont ont parlait précédemment. Et au final quand un paragraphe est corrigé de nouvelles coquilles viennent se greffer et, à l'occasion, de nouveaux textes encore plus contraignants arrivent.

    Link to comment
    Share on other sites

    Comme le dise les collègues le bateau n'est que très rarement amarré pour pouvoir rester manœuvrable en cas de besoin (récupération de plongeurs en dérive, aller secourir un plongeur en détresse, larguer un bloc de secours, etc.).

    Dans le cadre de plongée trimix le bateau, une fois arrivé sur site, largue généralement un galito ou une ligne lestée avec une bouée à l'autre bout. La ligne nous emmène au point le plus bas et permet ainsi de tomber pile poil sur le site. La remonté se fait en pleine eau et même souvent le long d'un haut fond avant de terminer en pleine eau. La ligne de descente est remontée quelques instant après le largage des plongeurs. Elle n'a pas vocation à vivre toute la durée de la plongée.

    Dans ce cadre chaque plongeur est autonome en gaz ou alors on mutualise. Dans ce dernier cas on est autonome en binôme.

    En cas de souci (perte de gaz ou autonomie à la rue pour x raisons) on large le parachute jaune ou 2 oranges côte à côte et le bateau vient nous larguer une déco reliée à une bouée.

     

    Quelquefois la ligne de descente reste à poste tout le long de la plongée et sert également à la remontée. Mais ce n'est franchement pas la majorité des cas. Cela est valable pour des plongées sur le donator, le togo ou la ligne est présente en permanence et également pour des plongées plus loisir N1, N2.

    Mais dans bien des plongées il n'y a aucune ligne posée en permanence. On largue donc une ligne et les plongeurs sont ensuite livrés à eux-mêmes. Avec un plan de plongée tout de même pour que le bateau puissent se positionner en conséquence. Il va de soit que le capitaine du bateau ne doit pas être un manchot mais un gars d'expérience. De même que les plongeurs doivent se tenir à leur plan de plongée. C'est aussi la raison pour laquelle dans ce type de plongée on largue les parachutes dès la fin de plongée (au fond ou presque) pour que le bateau puisse nous repérer suffisamment tôt.

     

    La ligne suivante dans le code du sport est une aberration et prouve encore une fois que ceux qui on écrit cela ne plongent pas souvent ou pas dans les conditions de pratique associées à l'activité.

    =========================

    Art. A. 322-97. – En complément du matériel énoncé à l'article A. 322-78, l'organisation d'une plongée au mélange

    trimix ou héliox impose la présence sur le lieu de mise à l’eau ou d’immersion des équipements suivants :

    ― une ligne lestée de descente et de remontée pouvant également être utilisée pour la décompression ;

    =========================

    Au final le problème du code du sport est que par écrit on ne peut pas couvrir tous les cas de figures. Et malheureusement on se traine toutes ses coquilles pendant de longues années avant que cela soit enfin corrigé. C'est également le cas de notre discussion au sujet du DP dans le cadre de plongées trimix dont ont parlait précédemment. Et au final quand un paragraphe est corrigé de nouvelles coquilles viennent se greffer et, à l'occasion, de nouveaux textes encore plus contraignants arrivent.

     

     

    Bonjour Pascal,

     

    j'ai fréquenté beaucoup de club (en plongée air/nitrox) qui balisent une épave avec un bout et une bouée.

    Le bout est présent dès la descente..

    Il peut rester jusqu'à la fin de la plongée (typiquement sur une épave) et les palanquées peuvent faire leur déco le long (comme sur le Donator et ses bouées).

    Dans ce sens, je ne trouve pas l'article déconnant (ça évite d'avoir des palanquées dans tous les sens).. :nerveux:

    Link to comment
    Share on other sites

    re

     

    ne sois pas catégorique, sinon, tu es fermé et tu loupes des opportunités.

    le bloc trimix à déposer au fond ?

    discute de cette stratégie avec tes équipiers...

    mais, cela induit quoi ? un retour, un passage obligé à cet endroit.

    Imaginons que tu déposes le bloc de secours au fond.. (hors plongee spéléo qui impose, qui implique un retour par le meme chemin) et qu'il y a un pb.

    Au lieu de quitter le fond rapidement, sans trainer, tu dois te déplacer en situation d'urgence, peut etre avec un équipier collé contre toi pour aller récuperer ce bloc. Est ce une situation agréable ?

    donc, la conclusion, c'est quoi ? tu emportes tes back up, tu dimensionnes tes bail out selon la config la plus défavorable.

    Compter sur la sécu surface, c'est tres aléatoire :

    dans ton cas, il faut que le mec, sur le bateau, percute.

    Il faut que tu envoies le signal du probleme, qu'il recupere l'ardoise sur laquelle tu auras inscrit ton souci, qu'il amarre ton bloc secours trimix sur un bout' suffisamment long, qu'il trouve une bouée pour l'autre bout du cordage, qu'il envoie cela au niveau du parachute

    (combien de temps entre l'arrivée du parachute en surface et l'envoi du bloc dédié ?) tu auras assez de gaz pour attendre ???

     

    Pour trouver les solutions, pose toi les problemes et, sans complaisance, trouve les soluces.. ;)

     

    Je ne sais pas, je ne me suis jamais posé la question non plus dans le cadre de mes plongeouilles (pas taper ! ;) ) En CCR en tout cas, je n'imaginais même pas ce cas de figure. Je pensais plutôt en ouvert, je ne connais pas ...

    Sur un tombant en tout cas, comme tu dis, çà me parait effectivement illogique ... Peut-être sur épave ?

     

    La ligne suivante dans le code du sport est une aberration et prouve encore une fois que ceux qui on écrit cela ne plongent pas souvent ou pas dans les conditions de pratique associées à l'activité.

    =========================

    Art. A. 322-97. – En complément du matériel énoncé à l'article A. 322-78, l'organisation d'une plongée au mélange

    trimix ou héliox impose la présence sur le lieu de mise à l’eau ou d’immersion des équipements suivants :

    ― une ligne lestée de descente et de remontée pouvant également être utilisée pour la décompression ;

    =========================

    Au final le problème du code du sport est que par écrit on ne peut pas couvrir tous les cas de figures. Et malheureusement on se traine toutes ses coquilles pendant de longues années avant que cela soit enfin corrigé. C'est également le cas de notre discussion au sujet du DP dans le cadre de plongées trimix dont ont parlait précédemment. Et au final quand un paragraphe est corrigé de nouvelles coquilles viennent se greffer et, à l'occasion, de nouveaux textes encore plus contraignants arrivent.

    Tout-à-fait d'accord ! :+1:

     

    Imaginons un plongeur trimix qui se met à l'eau et qui a un pb avec son DS et qui coule...

    Le bout' lui permet de s'arreter (pas de bout ou sauté trop loin, il s'arretera au fond)

    Pareil pour un plongeur air

    Ce que je voulais dire, c'est que çà n'a rien à faire dans le chapitre spécifique au Trimix ;)

     

    Sujet CDS clos pour ma part, ce n'est pas l'époque des mouches :D

    Link to comment
    Share on other sites

    et encore, sur épave...

    Imaginons simplement le Togo, la partie avant.

     

    Il y a plus de 50 m de distance entre la pointe de l'étrave et la cassure..

    Le pont est à 40, le fond, à la cassure, à 58..

     

    Où veux tu poser ? à l'avant ? au début de la plongée...

    mais, si tu as une merde à la cassure, que tu dois remonter, auras tu le temps (combien de temps) d'aller à l'avant, crocher le bloc et remonter ?

    et si tu es en position d'assistance sur un équipier en vrac... auras tu le temps, les mains pour prendre, accrocher ce bloc ?

     

    Pour moi, c'est un non probleme : on part avec ses blocs (ou on a mutualisé une partie de ses blocs avec le binome), ses décos, ses bails out et on ne pose rien, sauf en cas de probleme ou on se débarrasse...

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...