Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PDIS vs Pyle


Invité Invité

    Messages recommandés

    Invité Invité

    Bonjour

     

    Je suis à la recherche des études sur les différences entre les deepstop PDIS et Pyle pour les plongées à l'air ou Nitrox.

     

    Si quelqu'un a des références, je suis preneur.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis à la recherche des études sur les différences entre les deepstop PDIS et Pyle pour les plongées à l'air ou Nitrox.

    Je ne pense pas que tu trouveras d'études sur le sujet. Tout au plus des commentaires ou quelques explications sachant que le PDIS d'après ce que j'en ai lu n'est qu'une énième déclinaison revisitée des extensions du soft buhlmann version 8 tissus (ZHL-8 ADT MB PDIS).

    Ce que l'on peut noter est que les pyles sont des paliers empiriques (sans fondements scientifiques) qui se font par itération successives et par demi-profondeur entre un point de départ et le premier palier obligatoire (et malheureusement dans une zone ou certains tissus continuent de saturer) alors que les PDIS se font au voisinage du (des) tissu(s) directeur(s) dans une zone ou ces derniers évacuent mais sans générer un niveau de bulles trop important. Ce qui est le cas quand tu t'arrêtes à la limite maximum d'un palier obligatoire. Selon les dires des concepteurs du PDIS ces paliers appelés "intermédiaires" ont été calculés sur des bases scientifiques et sont dignes d'éloges.

    Le PDIS n'est pas un palier obligatoire mais il a uniquement pour fonction de diminuer le niveau de bulles.

    De plus on voit que les PDIS, qui sont des paliers optionnels viennent, en plus, s'ajouter aux paliers de sécurité déjà proposés par l'ordinateur. Cela me semble être un peu ceinture et bretelle. Si on prend comme constat que la population de plongeurs vieillit cela va dans le bon sens au prix de temps de paliers supplémentaires alors que pour les plus jeunes et plus sportifs c'est plutôt du temps inutile d'attente. A voir selon !!!

    En conclusion cela semble plus réfléchi que la version Pyle. Ce qui ne parait pas incohérent au vu de notre niveau de connaissance actuel par rapport à celui qu'avait Richard Pyle dans les années 90. La question est plutôt : est-ce vraiment utile et pour qui ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité

    Merci. En fait ce qui m'intéresse chez les deep stop pdis par rapport aux pyle est surtout leur définition rigoureuse. Par contre, si il y a une étude ou concensus dans le domaine qui démontre leur dangerosité ou manque d'intérêt je serais toute de suite moins intéressé :)

     

    Je ne pense pas que tu trouveras d'études sur le sujet. Tout au plus des commentaires ou quelques explications sachant que le PDIS d'après ce que j'en ai lu n'est qu'une énième déclinaison revisitée des extensions du soft buhlmann version 8 tissus (ZHL-8 ADT MB PDIS).

    Ce que l'on peut noter est que les pyles sont des paliers empiriques (sans fondements scientifiques) qui se font par itération successives et par demi-profondeur entre un point de départ et le premier palier obligatoire (et malheureusement dans une zone ou certains tissus continuent de saturer) alors que les PDIS se font au voisinage du (des) tissu(s) directeur(s) dans une zone ou ces derniers évacuent mais sans générer un niveau de bulles trop important. Ce qui est le cas quand tu t'arrêtes à la limite maximum d'un palier obligatoire. Selon les dires des concepteurs du PDIS ces paliers appelés "intermédiaires" ont été calculés sur des bases scientifiques et sont dignes d'éloges.

    Le PDIS n'est pas un palier obligatoire mais il a uniquement pour fonction de diminuer le niveau de bulles.

    De plus on voit que les PDIS, qui sont des paliers optionnels viennent, en plus, s'ajouter aux paliers de sécurité déjà proposés par l'ordinateur. Cela me semble être un peu ceinture et bretelle. Si on prend comme constat que la population de plongeurs vieillit cela va dans le bon sens au prix de temps de paliers supplémentaires alors que pour les plus jeunes et plus sportifs c'est plutôt du temps inutile d'attente. A voir selon !!!

    En conclusion cela semble plus réfléchi que la version Pyle. Ce qui ne parait pas incohérent au vu de notre niveau de connaissance actuel par rapport à celui qu'avait Richard Pyle dans les années 90. La question est plutôt : est-ce vraiment utile et pour qui ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci. En fait ce qui m'intéresse chez les deep stop pdis par rapport aux pyle est surtout leur définition rigoureuse. Par contre, si il y a une étude ou concensus dans le domaine qui démontre leur dangerosité ou manque d'intérêt je serais toute de suite moins intéressé

    Je ne sais pas dire si il y a plus de rigueur dans cette façon d'appréhender les deep stops que ne le faisait Richard Pyle. Dans le cas des PDIS les concepteurs ne me semble pas trop prendre de risque car les paliers sont fait dans des zones moindres que dans le cas des Pyle Stops et surtout dans une zone où les tissus directeurs sont déjà en cours de désaturation.

    Les moyens et les connaissances d'aujourd'hui nous ont permis de mieux connaitre ce qui est dangereux et ce qui l'est moins. Mieux qu'en 1990 en tout cas, ce qui nous fait plus de 25 années supplémentaires de réflexion sur le sujet. Ce n'est pas rien même si on n'a pas fait des progrès fulgurants dans le domaine. Au final , je ne saurais pas dire si les PDIS ont profités des résultats d'une réelle étude ou si ce n'est qu'une retranscription de modèles élaborés par d'autres dans un but purement commercial.

    Le PDIS va dans l'air du temps ou chaque fabricant ajoute à un modèle existant (généralement modèle néo-haldanien) sa petite surcouche dite "A bulles" tirés des modèles RGBM et VPM.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Juste parce que tous les lecteurs de ce post ne sont pas des experts ; ces paliers intermédiaires sont des planchers alors que les paliers obligatoires sont des plafonds.

    Tout à fait. Et cela s'explique par le fait que pour les PDIS on désire être dans une zone ou le tissus directeur désature (donc moins profond), il faut donc être au-dessus de la limite indiquée par l'ordi (limite qui devient donc un plancher sous lequel il ne faut pas aller) à l'opposé du palier obligatoire ou il ne faut pas sursaturer les tissus et donc il faut rester sous la limite indiquée (limite qui est alors un plafond, on ne doit pas monter plus haut), soit plus profond. Par exemple si on a un palier obligatoire à 3m (plafond) on peut se positionner à 4 ou 5m mais surtout ne pas monter au-dessus (moins profond) de 3m.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...