Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Nitrox Et Sante


Charlie.B

Recommended Posts

Je continue pas, j'en prend déjà assez avec les messages du style "Vas plonger tu comprendras mieux..."

 

Le problème est que tu pratique la plongée à l'envers.

La theorie viens après avoir mis la tête sous l'eau.

Les tables, le nitrox ça vient après le niveau 1.

 

Plutôt que de t'extasier devant les fonds marins tu es déjà en train de jouer les dwoopy à te focaliser sur des broutilles alors que tu as zéro plongée à ton compteur. Tu te noie dans des discussions qui te dépassent.

 

Vu que tu es à la RUN, mais profite à fond ! Tu devrais a peine avoir le temps de trainer ici !

 

"La théorie sans la pratique est inutile, la pratique sans la théorie est aveugle." - Kant

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 61
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

re

 

je reviens un instant sur le post de pparis, le 8 :

Voici un extrait d'un dossier réalisé par Vincent Lafay cardiologue du sport intitulé "La plongée en scaphandre, le point de vue du cardiologue".

Il est notamment question des effets de l'oxygène sur l'appareil cardiovasculaire.

 

La pression partielle en O2

L’autre facteur important est l’augmentation de la pression partielle en oxygène, qui augmente avec la pression ambiante et donc avec la profondeur. Si l’on se souvient que la pression se renforce d’une atmosphère tous les 10 m, on comprend que la PaO2 double à 10 m de profondeur et quadruple à 30 m. Au-delà d’une quinzaine de mètres en plongée à l’air, la pression partielle d’O2 excède 0,3 atmosphère et l’on considère que l’Homme commence à se trouver dans une ambiance hyperoxique.

L’hyperoxie

Cette hyperoxie, associée au froid, qui lui aussi s’accroît avec la profondeur, renforce la vasoconstriction périphérique et la bradycardie. L’oxygène est finalement le gaz le plus toxique pour le système cardio-vasculaire, en raison de l’augmentation importante de post-charge qu’il génère. A 5 atmosphères, il est responsable, chez l’animal, d’une diminution du débit cardiaque et d’une augmentation des résistances périphériques en général et coronaires en particulier . Ces effets ont été retrouvés chez l’Homme dès 2 atmosphères d’oxygène . Rappelons alors qu’une plongée à 50 m à l’air représente une pression d’oxygène déjà élevée à 1,26 atmosphère.

ces effets sont retrouvés chez l'homme à 2 atmosphères d'oxy..

rappelez moi, une pp02 de 2 bars, ça correspond à quoi ?

à de l'oxy pur pris à 18 m...

ça concerne le plongeur loisir, ça ?

à une plongée air à 85 m ? c'est courant ?

à un N40 pris à 45 m (en gros) au lieu de 30 m... vous en connaissez beaucoup, hors cas de sauvetage, qui plongent avec des pp02 de 2 bars ?

pour mémoire, la pp02 sur les recycleurs, la préférentielle, elle est de combien ? 1.1 ?

on est loin des 2 bars...

 

qu'en conclure ? qu'on s'étripe sur un sujet qui ne nous concerne pas ?

Link to comment
Share on other sites

ben tu te mêles justement quand tu poses des questions à tort et à travers.

 

La meilleure réponse à tes questions est d'aller t'inscrire dans un club, commencer une formation avec un moniteur pédagogue.

 

C'est quand même cent fois mieux que d'apprendre sur un forum.

 

Apres, si tu tiens vraiment à persister dans la connerie libre à toi.

Rien ne t'empêche de rester ici

Bonne continuation

 

PS: en ce qui me concerne, je ne donnerai plus de réponses à tes questions.

Link to comment
Share on other sites

re

 

je reviens un instant sur le post de pparis, le 8 :

 

ces effets sont retrouvés chez l'homme à 2 atmosphères d'oxy..

rappelez moi, une pp02 de 2 bars, ça correspond à quoi ?

à de l'oxy pur pris à 18 m...

ça concerne le plongeur loisir, ça ?

à une plongée air à 85 m ? c'est courant ?

à un N40 pris à 45 m (en gros) au lieu de 30 m... vous en connaissez beaucoup, hors cas de sauvetage, qui plongent avec des pp02 de 2 bars ?

pour mémoire, la pp02 sur les recycleurs, la préférentielle, elle est de combien ? 1.1 ?

on est loin des 2 bars...

 

qu'en conclure ? qu'on s'étripe sur un sujet qui ne nous concerne pas ?

Tes contributions sur le sujet seraient un peu constructives si tu cessais de t'appuyer sur tes interrogations personnelles sans y apporter de réponses pour contester la validité des apports de spécialistes.

Ce faisant, tu as tué la discussion. Je pourrais dire que ce serait a croire que ton but serait de la ramener a ton niveau de compétence dans la matière.

Bon dimanche.

Link to comment
Share on other sites

En ce qui concerne le ou les effets de la toxicité de l'O2, on sait qu'il n'y a pas d'effet à court terme, suite aux millions de plongées. Les essais avec les petits groupes ont pour but d'évaluer les effets à long terme. Peut-être 30 ou 40 ans. Dans ce cas, on a assez peu d'informations. On est passés par la même chose avec la radioactivité au début du siècle passé avec les résultats que l'on sait. Les conclusions ne seront probablement pas les mêmes (j'espère et je le pense ) , mais il faut évaluer pour le savoir.

Link to comment
Share on other sites

Tes contributions sur le sujet seraient un peu constructives si tu cessais de t'appuyer sur tes interrogations personnelles sans y apporter de réponses pour contester la validité des apports de spécialistes.

Ce faisant, tu as tué la discussion. Je pourrais dire que ce serait a croire que ton but serait de la ramener a ton niveau de compétence dans la matière.

Bon dimanche.

 

 

c'est une discussion reservée aux chercheurs, uniquement ? :vexe:

:trigolo:

 

 

mes interrogations ne sont pas valides ? ou te gènent dans ton raisonnement ?

tu n'es pas obligé de me lire :confus:

Link to comment
Share on other sites

Ce qui me dérange avec l'étude à l'origine du fil de discussion (lien donné par Bardass) est que celle-ci n'a pas été répliquée par d'autres équipes. Dans le monde de la recherche quand tu penses avoir soulevé un lièvre tu ne lui lâche pas la patte et les sept signataires de cet abstract n'ont pas l'air d'avoir approfondi leur étude initiale. Voir leurs publications respectives

 

http://www.pubpdf.com/pub/24851546/Effects-of-scuba-diving-on-vascular-repair-mechanisms

 

Un autre aspect est la faiblesse de l'effectif du groupe expérimental (10 sujets) dans la méthodologie employée. C'est la valeur plancher pour une étude. Fort de leurs premiers résultats ils auraient pu répliquer leur protocole sur 30, 40 ou plus sujets.

 

On a souvent tendance à voir un lien de causalité là où il y a corrélation (ce qui n'est pas la même chose) et bcp ici semblent tirer rapidement la conclusion que nitrox=danger. L'étude en question n'avance pas cette conclusion.

 

Les commentaires de certains ici se résument à un lapidaire "C'est un Scientifique qui le dit donc c'est vrai ! Alors ta gueule !" (bien que je soupçonne fortement que ce ne soit pas uniquement motivé par la pure vérité scientifique :grimace: ). Dans le petit monde de la recherche, pour exister (lire subventionné, reconnu...) il faut publier. C'est vivre à BisounoursLand que de croire que tous les scientifiques sont des parangons d’honnêteté intellectuelle qui jamais ne tordront des résultats, ou ne publieront jamais des études sans lendemain (La mémoire de l'eau cela vous dit quelque chose ? :D )

 

Je ne dis pas que les auteurs de l'étude sont de cet acabit. Peut être verront nous d'autres équipes reprendre le plan expérimental, l'élargir etc etc.. mais pour l'instant cette étude est un "one shoot" . Une étude isolée n'est rien, un faisceau d'expériences répliquées amenant des résultats similaires fait sens.

 

Quoi qu'on en dise l'argument des centaines de milliers d'heures de plongées nitrox sans casse notable (au sens statistique amenant à se poser question) à son sens. Peut être y a t'il un effet pervers mais peut être pas et sauter à des conclusions de façon péremptoire est un abus de lecture de ces études.

Link to comment
Share on other sites

re

 

je reviens un instant sur le post de pparis, le 8 :

 

ces effets sont retrouvés chez l'homme à 2 atmosphères d'oxy..

rappelez moi, une pp02 de 2 bars, ça correspond à quoi ?

à de l'oxy pur pris à 18 m...

ça concerne le plongeur loisir, ça ?

à une plongée air à 85 m ? c'est courant ?

à un N40 pris à 45 m (en gros) au lieu de 30 m... vous en connaissez beaucoup, hors cas de sauvetage, qui plongent avec des pp02 de 2 bars ?

pour mémoire, la pp02 sur les recycleurs, la préférentielle, elle est de combien ? 1.1 ?

on est loin des 2 bars...

 

qu'en conclure ? qu'on s'étripe sur un sujet qui ne nous concerne pas ?

 

Bien entendu, Il faut mettre de côté les extrêmes. La simple plongée à l'air est déjà contraignantes pour le système cardio-vasculaire ( Nous ne sommes pas des poissons ! ) en partie à cause de l'augmentation de PPO² alors on peut raisonnablement penser que l'augmentation de la concentration d'oxygène renforce ces contraintes.

 

Voici l'article complet

http://www.msport.net/newSite/IMG/doc-1844.pdf

Link to comment
Share on other sites

Bien entendu, Il faut mettre de côté les extrêmes. La simple plongée à l'air est déjà contraignantes pour le système cardio-vasculaire ( Nous ne sommes pas des poissons ! ) en partie à cause de l'augmentation de PPO² alors on peut raisonnablement penser que l'augmentation de la concentration d'oxygène renforce ces contraintes.

 

Voici l'article complet

http://www.msport.net/newSite/IMG/doc-1844.pdf

 

 

merki :)

Link to comment
Share on other sites

Je crois me souvenir de discutions avec des pros (_PPy_ pour ne pas le citer) qui me disaient qu'en fin de saison, après utilisation quotidienne du surox, leur état était sensiblement différent ! Je ne me souviens plus exactement des différences, mais je me souviens parfaitement de la remarque !

Philou, si tu nous lis, qu'en penses-t-u?

Autrement excellent sujet qui intéresse au plus haut point le vieux plongeurs condamné au nitrox que je suis

My two cents

 

Me doudou et moi sommes au Nx 30 tous les jours, et sans ça, on ne tiendrait pas aussi bien. Sous réserve d'une meilleure connaissance des résultats de l’étude, je ne pense pas qu'un éventuel effet pervers soit pire que la baisse de forme et de santé que nous avons subi lors d'une pénurie d'oxy ici.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce bien pertinent d’en faire le gaz miracle pour les plongeurs « moins jeunes » qui, pour un grand nombre, sont des hypertendus ?

bien entendu, tu as des chiffres et des statistiques sur le % d'hypertendus chez les plongeurs moins jeunes ?

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.