Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Les organismes de secours de plongée, spéléo, mer


Invité Invité

    Messages recommandés

    Mais il sont assez limité dans leur possibilités d'interventions en distance et profondeur, c'est d'ailleurs je crois un peu pour cela que le Spéléo Secours Français à été crée par manque de compétence dans les corps institutionnels de l'époque !!

     

    C'est à mon avis aussi une question de coût. Les secours sous terre sont gourmands en personnel, très rares et souvent cours. A l'exception du secours de la dragonnière...

     

    Former un personnel nombreux, très spécialisé et peu... sollicité n'aurait pas beaucoup d'intérêt...

     

    Déléguer cette activité est une décision de bon sens...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir Stef,

     

    C'est à mon avis aussi une question de coût. Les secours sous terre sont gourmands en personnel, très rares et souvent cours. A l'exception du secours de la dragonnière...

     

    Former un personnel nombreux, très spécialisé et peu... sollicité n'aurait pas beaucoup d'intérêt...

     

    Déléguer cette activité est une décision de bon sens...

     

    je pense également comme toi que c'est une question de finance comme dans tout aujourd'hui !!

     

    Mais il est vrai aussi, et je comparerais le SSF un peu avec la SNSM, constitué elle aussi par des volontaires compétents dans le domaine de la mer, l'essentiel de ses effectifs sont des marins des pécheurs des vrai pros de la mer avec des décennies d'expérience

    Si il fallait formé aujourd'hui un corps constitué de cette valeur ce serais impossible tant financièrement que qualitativement.

     

    Dans le domaine de la plongée spéléo je pense pouvoir dire que c'est le même cas de figure,le SSF est constitué de gens aillant une expérience de la spéléo sèche ou humide hors du commun disposant d'un cursus perso que même une formation très pointue et soutenu ne pourrais égalé.

     

    Donc donc puisque ce groupement existe et est compétent autant le laisser faire tout comme pour le secours en mer !

     

    Et en plus il ne coute rien ou presque à l'état !!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir

     

    Combien avons nous par année (environ) d'incidents/accidents de plongée dans les caves en France ?

     

    Sur le site plongée Sout http://www.plongeesout.com

     

    tu peut trouver une rubrique accidents en France, mais aussi à l'étranger.

    les accidents y sont classés par années de 1946 à 2015 pour la France avec plus ou moins d'infos sur les circonstances !

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le secours en spéléo est un cas particulier : c'est le seul secours ou l'état a donné délégation à une fédération pour gérer le secours.

    Qui finance : essentiellement l'état et les licenciés. Il ne faut pas se leurrer, quand tu interviens ça te coute toujours des sous. les entrainements c'est sur ton temps perso, le matos c'est le tient, le défraiement c'est essentiellement du crédit d’impôt.

    Le matos c'est un faux problème : il y a du matos collectif : civière amarrage corde communication ... pour la partie spéléo . Pour la partie plongée , il y a un peut de collectif et après tu demandes au gens ce qu'ils ont de disponible. Pour un exercice ou je n'étais pas là, je me suis fais représenter par 2*20 litres de trimix. La partie matos est un faux problème en 3 coups de fil, tu as tout ce qu'il faut. Sur certain secours, il est arrivé que l'on demande du matos a des pro qu'on connaissait. La aussi pas de problème, il ne faut pas oublier que l'on agit sous réquisition du préfet.

    Sur une grosse intervention spéléo/plongée, l'état prend en charge les frais comme n'importe quelle secours en montagne par exemple.

    Le vrai problème c'est de trouver les plongeurs qu'il faut quand ça arrive. Le reste ....

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité

    D'accord la philoche, sympa :)

    Donc, concernant ta dernière phrase, le SSF n'est pas comme le GRIMP où ils ont une liste préfectorale de personnes ayant les aptitudes opérationnelles pour telle ou telle activités de secours.

     

    Le vrai problème c'est de trouver les plongeurs qu'il faut quand ça arrive. [...]

     

    Tu peux en dire plus?

    C'est à dire qu'un jour, il peut y avoir un manque d'effectifs de plongeurs qualifiés pour les secours ? Et dans ce cas là il se passe quoi, ça peut être très rare quand même. J'veux dire, les liens d'interventions sont connus quoi.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le GRIMP ce sont des pompiers c'est leur boulot, ils sont payé pour. ça Ils n'interviennent quasiment pas sous terre, ils ont largement assez faire ailleurs.Tu ne peux pas les comparer à des pur bénévoles. Pour le secours plongée , il y a des conseillés techniques plongées, qui connaissent très bien le milieux et qui savent qui appeler en cas de besoin. Et en cas de gros besoin, on appellera des anglais, belges, suisses, italiens. Ca c'est déjà fait.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

    Comme dit plus haut on ne fait pas du secours comme une activité de loisir. Tout le monde peut s'investir dans le SSF car chaque bonne volonté est la bienvenue. L'important est de vouloir oeuvrer pour la collectivité. Le spéléo ancien qui ne va plus trop sous terre peut très bien aider aux repas, au suport en sortie de trou aussi par exemple (et c'est super important quand un secours dur). C'est un esprit d'entraide et de partage de valeurs. Pourquoi? Car ceux sont les pratiquants qui assurent leur propre sécurité en cas de problème: si un spéléo a un souci seuls des spéléos pourront aller l'aider. Et un secours sous terre est en général long voir très long...

    Comme dit plus haut il faut pratiquer, pratiquer etc. et un jour à force on a peut être quelque chose à apporter au SSF (si besoin). Ce n'est pas du tout une fin en soi et les membres du SSF (Spéléo Secours Français) ne sont pas des surhommes mais tout simplement des passionnés. Pour ma part je suis investi (quand j'ai le temps car je préfère aller faire de la première quand j'en ai l'occasion) car si un jour j'ai besoin je serai content que d'autres viennent me secourir. ;) Ca s'appelle la solidarité.

    En général il faut avoir une pratique minimum de la spéléologie sèche pour intégrer le groupe bien que des cas où seul plonger (loin, profond, étroit aussi des fois) est nécessaire (mais c'est plus vraimment un secours, plus une récupération de corps en général bien que des sauvetages dans des cloches aient eu lieu). A savoir que tant qu'on a pas retrouvé le plongeur il est considéré comme encore en vie. Pourquoi? Car pour qu'un secours se déroule au mieux il faut une équipe, donc qu'il y ait des valeurs communes et des pratiques communes aussi (entrainements et exercices de temps à autre).

    A noter que la plongée au SSF est une spécialité de secouristes au même titre que la transmission (genephone, TPS, etc.), l'ASV (Assistance Soins aux Victimes), la désobstruction, l'évacuation, etc.

    Je n'ai jamais fait de secours réel en spéléo mais on est pas au SSF pour la gloire, il n'y a aucun plaisir à devoir secourir quelqu'un en dehors de celui personnel à postériori d'avoir sauvé un camarade lorsque cela se fini bien.

    Pour les autres intervenants sous terre il sont pas nombreux et en général collaborent avec le SSF. J'ai souvent été avec les pompiers du GRIMP pour des exercices c'est sympatique comme échange aussi. Dans le Lot ils dévellopent une section plongée sout pompiers (je ne connais pas bien les tenants et aboutissants de cette démarche).

    Voilà ma ptite contribution à la discussion, j'espère que ça aura éclairé certains lecteurs du forum. J'oubliais, une des conditions en plus de ce qui a été dit plus haut est d'être affilié à la FFS et avoir l'assurance de personne valide de la licence pour pouvoir intégrer le SSF. Pour ceux intéressés le mieux est de prendre contact avec le CTDS (conseiller technique départemental spéléo secours) près de chez vous pour proposer votre aide (c'est lui uniquement qui validera ou non vos compétences sur la base de votre expérience vérifiée). Il y a une liste actualisée tenue par le(s) responsable(s) plongée national du SSF aussi.

    En conclusion pour intégrer le SSF plongée avant tout il faut plonger. :)

    Donc plongeons (la belle excuse)! :D

    Bonnes bulles,

    Brice

    PS: pour les autres corps je n'en parle pas car je n'ai pas à mon goût suffisament de connaissance pour le faire.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour les secours (plongée) en mer ou eaux intérieures, il faut compter aussi avec les scaph pros.

    Certains types de secours sont soumis à un types d'appels d'offres. C'est à dire que certaines sociétés se tiennent disponibles rapidement pour une catégorie d'interventions (comme des ambulances privées avec le secours aux personnes par exemple).

     

    On voit alors une diminution des effectifs (secours) plongeurs, comme pompiers ou Gendarmerie, par soucis de réduction des budgets. Et donc une augmentation de ces intervenants privés.

    L'effort financier est passé de l'argent public à celui des assurés.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 1 635
        Le vote est anonyme. Il n'a seulement pour but que d'avoir une photo du sentiment le plus répandu parmi les plongeurs présents sur P.com Bien entendu, c'est en l'état des connaissances à ce jour.
      • 26
        Je vous livre un petit comparatif à enrichir, par vos soins, au sujet de 2 masques qui corrigent la vision de prêt, avec les corrections qui s'appliquent sur la partie basse du verre.   Le principe de correction est différent selon la marque. Dans un premier cas (Beuchat), on remplace le verre d'origine, par un verre trempé qui possède lui même un autre verre collé dessus (polymérisé ?). Donc le verre droit et le verre gauche sont à remplacer, en fonction de la correction souhai
      • 41
        Plongée solo En 2015 j’avais fait un document sur la plongée « solo ». Je viens de faire une mise à jour importante. J’ai ajouté deux chapitres ·        Estimation du degré d’engagement de la plongée ·        Analyse des risques avec comparaison des méthodes « Kinney » et matricielle (HSE) Bonne lecture http://www.jctdive.be/page-version2004/chargement/plongee_solo_vers2_mai2015_protege.pdf
      • 207
        C'était attendu, fin officielle pour 2021, du Salon de la Plongée Encore une victoire pour le Covid   Le Salon de la Pongée de Paris de janvier 2021 est officiellement annulé "C’est avec regret, tristesse et émotion que je suis obligée de vous annoncer le report de la 23ème édition du Salon International de la Plongée Sous-Marine qui devait se tenir en Janvier prochain à Paris. Les dernières directives du gouvernement liées à l’état d’urgence sanitaire nous o
      • 224
        Comme je suis au top du In j'ai un compte google+   Et comme je suis encore plus au top 1337 ! J'ai Torvalds dans mes cercles...   Il se trouve qu'il est plongeur ... si !   Et donc il suit et contribue à un logiciel de log plongée, qui s'appelle : subsurface   Et devinez quoi, forcément Linus, il contribue, on trouve ça sur Github là   Pour l'instant on a des ports que sur des *nix (opensuse, fedora ...) mais si on sait ou on a envie on peut compiler les sources.   Parraît q
    ×
    ×
    • Créer...