Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

compte rendu d'expédition aux Raja ampat


dipi

Recommended Posts

Bref que chacun sache que le paradis originel de Kri, tel que je l’ai connu, n’existe déjà plus à l’heure actuelle, et que les choses peuvent encore s’aggraver sous la pression des plongeurs et des touristes que nous sommes.

 

:(

 

 

on est parti aux R4 en 2014 en se disant qu'il fallait se dépêcher avant qu'il ne soit trop tard, les lieux commençant à être très prisés

 

j'ai bien peur que ce "trop tard" approche à grands pas, c'est triste !

Link to comment
Share on other sites

:(

 

 

on est parti aux R4 en 2014 en se disant qu'il fallait se dépêcher avant qu'il ne soit trop tard, les lieux commençant à être très prisés

 

j'ai bien peur que ce "trop tard" approche à grands pas, c'est triste !

:hehe:

tres cher Eric 56 sachez que le seul vrai paradis sur terre vous ne le trouverez qu'à la pointe du Corsen... :D:D:D

plus serieusement mon coeur balance entre le droit des habitants de profiter de la manne que leur apporte le tourisme et la notion de l'ecotourisme (surtout celui vu par les bobosécolos)

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait d'accord, pour peu que les locaux profitent effectivement de cette manne ... pour info environ la moitié de la population de Papua barat est composée d'indonésiens non papous (résultat d'une ancienne politique de déplacement des populations.

Faudrait pas non plus que ça tourne comme à Komodo où une partie de la population a été priée d'aller voir ailleurs si l' eau était plus bleue après la création du parc !

 

En pratique on retrouve surtout les papous aux postes ingrats, mais quand les centres essayent de jouer le jeu (c'était en tout le cas au RADL sur Mansuar), ça peut être bénéfique pour leur communauté.

Link to comment
Share on other sites

(re re suite)

Heureusement, tout n’est pas forcément sombre. On a aussi remarqué des évolutions positives, et fait des rencontres heureuses.

Même si on ne l'a pas vu cette fois, le couscous de Sorido fréquente toujours le centre. Et il a toujours l'air trognon.

 

En 2013, on avait laissé de très jeunes requins pointes noires qui venaient tremper leurs nageoires sous le restaurant, dans les 60 cm d’eau du lagon. Aujourd’hui, ce sont de vigoureux jeunes ados, qui viennent toujours se promener dans leur «.cour de récré.», et certains dépassent largement le mètre.

 

 

 

Autre rencontre agréable.: en rentrant d’une journée de plongée au Passage, nous sommes tombés nez à nez avec une baleine de Minke, qui terminait sa sieste.

On a joué à cache-cache avec elle pendant une ½ heure, retrouvant sa trace à chaque respiration lorsqu’elle venait voir près du bateau qui étaient ces zozos.

 

Autre bonne nouvelle.: les oiseaux de paradis, sur l’ile de Gam sont toujours là. Une excursion est organisée le samedi après-midi pour aller les observer. Après une marche d’une trentaine de minutes dans la forêt, on arrive sur une clairière que des locaux ont un peu aménagée en éclaircissant les branches, ce qui permet d’entendre puis de voir ces oiseaux incroyables faire leur parade en déployant leur plumage mirifique. En redescendant vers le village de Yenwaupnor, on a pu voir quelques perroquets, perchés sur leur branche au beau milieu du village, le même spectacle qu’avait pu voir le naturaliste Alfred Russel Wallace, lorsqu’il explora cet endroit dans les années 1850, la Papouasie originelle.

 

Enfin, pour clore la journée, on a toujours droit aux plus incroyables couchers de soleil du monde, pour peu que les conditions soient réunies.

802551327_couscouspapuadiving.thumb.jpg.2661d74ba41f5964239f951cd6ca003d.jpg

baleine.thumb.jpg.5b9a4d32db6d3fef4ebbd34b59215b11.jpg

paradis.thumb.jpg.a668b80177ffff4ed4e317ba433633e4.jpg

perroquet.thumb.jpg.8afea975e23f8319e74f9f372d611284.jpg

1848845349_coucherdesoleil.thumb.jpg.6cd145429187bbff5caeed0c66809f31.jpg

Link to comment
Share on other sites

Salut

 

Nous étions :

- Au Coral Eye à Bangka du 18 au 20 mars

- Au Yenkoranu du 23 au 30 mars.

- et au Bobocha à Siladen du 31 mars au 2 avril.

 

C'est la première fois que je logeais en "Homestay"...

 

Nourriture ...ça changeait toujours:

- riz et poisson

- puis le jour suivant rice and fish

- puis poisson et riz

- puis fish and rice etc. ;) et toujours avec des légumes cuits.

 

mais nos avons eu 2 ou 3 fois du poulet.

 

 

Petit feedback sur Raja (Novembre 2016). 10 jours sur Kri au Delvin Homestay et plongée chez Yenkoranu.

 

Coût homestay : 2 000 000 Rp (10 nuits, paiement le 1er jour = négo pour remise intéressante) en pension complête. Photo du bungalow en piece jointe. Confort spartiate (matelas et sa moustiquaire, une prise de courant 2 plots et 2 ampoules). Pour le menu c'est exactement comme indiqué (riz + poisson, poisson + riz, 1 fois du poulet, 2 fois des oeufs) et pour le sucré vous emmenez ca parce qu'il n'y a rien sur l'ile. :D:D:D On se lave à l'eau de mer (sauf pluie... :top: ). Demandez l'installation d'un hamac (indispensable à votre serviteur :top: ). Pour l'electricité c'est le générateur entre 18h... et dans la nuit selon l'essence du réservoir....

 

Pour Yenkoranu (plongée) : 14 plongées pour 7 500 000 Rp : le club ne dispose que de 20 tanks. Donc on ne part pas sur des sites éloignés pour revenir entre 2 spots et refaire le plein. "Taxe surcharge carburant" régulière (100 a 250 000 Rp/plongée) et encore plus sur FAM dont il faut bien avouer que l'interet des plongées est limité. En revanche Cap Kri, Blue Magic et Sardine Reef relèvent effectivement du top mondial quand ca veut bien rigoler : courant, temps, visibilité : ca fourmille et c'est alors d'une densité exceptionnelle :bravo: . J'ai vu et filmé des bancs barracudas énormes, des mérous de 1,5 m fréquents. Mais j'ai également eu des jours "sans" ou 48h plus tard les mêmes spots étaient fades.

771043678_bungalowkri.thumb.jpg.cfc346ad0c7181e8c6cb61103f7df5d1.jpg

Link to comment
Share on other sites

Le décors est bien planté. Mais vite le CR sur les plongées ! ;)

 

re re re suite.

Le voilà...

 

Maintenant que le forum remarche, j’en arrive, enfin, au plat de résistance.: les plongées.

 

L’ile de Kri et ses alentours sont incontestablement l’un des «.points chauds.».de la plongée aux Raja Ampat.

Dans un diamètre de 10 km, il existe une trentaine de sites où l’on peut faire des plongées remarquables.voire uniques.

Nombre d’entre eux ont été découverts et explorés par les fondateurs de Papua diving. Dont le fameux site Ottdima, baptisé en l’honneur du légendaire guide Otto Awom, c ‘est sur ce site que la fameuse photo où l’on voit un banc de gaterins au milieu d’un nuage de glassfish, avec une roche percée d’un petit tunnel au milieu, est prise pour illustrer tout article ou livre sur les raja Ampat.

 

Malgré la pression accrue en termes de nombre de plongeurs, j'ai retrouvé ce qui fait l’attrait des Raja Ampat.: beaucoup de poissons, approche très aisée, jusqu’à les toucher quasiment. Et biodiversité sous-marine infinie.: il existe 8 espèces de squilles endémiques aux Raja 4 ! On peut donc tout y voir. De l’hippocampe pygmée

à la manta océanique géante, voire même des orques, ou des requins baleine, plus rarement. Bref, tout est possible.

 

Enfin et surtout, il y a les rencontres qu’on fait exclusivement dans cette région.: les woobegong (requins tapis barbus), les requins bambous...

gaterins.thumb.jpg.4f171cc55726749b2afa2dfb32b28f62.jpg

1861888437_miniseicheflamboyante.thumb.jpg.f56353ca2d676399c6123a43630d2e03.jpg

squille.thumb.jpg.767b4c7ebc73a94f703bec155d2c079e.jpg

1488231759_requinbambou.thumb.jpg.78844b588cc8fe8063cce1a4fd6a4dcb.jpg

Link to comment
Share on other sites

[quote=

Malgré la pression accrue en termes de nombre de plongeurs, j'ai retrouvé ce qui fait l’attrait des Raja Ampat.: beaucoup de poissons, approche très aisée, jusqu’à les toucher quasiment. Et biodiversité sous-marine infinie.: il existe 8 espèces de squilles endémiques aux Raja 4 ! On peut donc tout y voir. De l’hippocampe pygmée

à la manta océanique géante, voire même des orques, ou des requins baleine, plus rarement. Bref, tout est possible.

 

Enfin et surtout, il y a les rencontres qu’on fait exclusivement dans cette région.: les woobegong (requins tapis barbus), les requins bambous...

 

Quelques photos prises en novembre 2016 sur la faune de Raja. Sauf le pygmée qui lui est plus facilement visible du coté de Lembeh ou Tunbak :D:D

IMG_9208.JPG.f35c714793619c8ff010693eba1eaa39.JPG

IMG_9389.thumb.JPG.a6e90fae0edd8c9090c17c70f2340516.JPG

IMG_9381.JPG.0891af09f5c1486e809e353e311521a6.JPG

IMG_9264.thumb.JPG.97ec2628eddab12f8d0eacac98a5d836.JPG

IMG_7360.thumb.JPG.371c2f9b02171d5721d4b8fcb5c191d2.JPG

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je viens de m'apercevoir que j'ai zappé l'essentiel : les plongées. (c'est pas beau de vieillir...). Voici donc un topo sur les sites les plus remarquables où on a trempé les palmes.

 

En ce qui concerne les plongées à kri eco, elles se font au nitrox, ce qui facilite les choses quand on fait 3 ou 4 plongées d’une heure ou plus chaque jour.

Les guides sont exclusivement locaux, et les plongées se font en bateau, en général à 5, 10 ou 15 minutes du camp. Il y a aussi un site au bout du ponton qui vaut bien des spots multiétoilés dans d'autres endroits.

 

Voici la liste des sites visités :

Kuburan, plongée de réadaptation le dimanche. Le site se trouve sur le talus récifal, à l’ouest du resort. Après les 20 h de vol et les 8 h de décalage horaire, on entendait ronfler sous l’eau.

 

Yenbuba jetty : On plonge près du ponton du village de Yenbuba, sur l’ile de Mansuar. Beaucoup de faune, les inévitables bancs de lutjans, des woobegongs, et grâce à l’œil affuté du guide, 2 solenostomus robusta.

 

Ransiwor, Chicken reef. Rien de notable, mais bien.

 

Blue magic : ce site est particulier : il fait partie des sites les plus à l’est de Kri, et un peu plus loin, le fond de la mer plonge subitement à plusieurs centaines de mètres. Résultat ; c’est le rendez-vous des pélagiques.

La nouveauté, cette année : les pinacles sont fréquentés par des mantas océaniques, qui font dans les 7 m d’envergure, de vrais petits avions. C’est la première fois que je vois cette espèce dans le secteur. A côté, les petites mantas birostris de Manta point font chétives.

La preuve :

 

Ottdima : site remarquable par la richesse de la faune, et la beauté des tapis de coraux : manque de bol, on a plongé sous des trombes d’eau, pas top pour le bleu des photos.

On a quand même croisé, de jour, un requin bambou, qui croyait sans doute que le soir tombait.

 

Mios kohn : manif de woobegongs.

 

Cape Kri : bizarrement, sans courant, le site fait presque normal. Les centaines de carangues semblent faire la sieste en attendant que ça se réveille.

 

Sardine reef : encore un coin à pélagique ; thons, requins gris.

 

 

a suivre...

 

Link to comment
Share on other sites

Salut,

je n'avais jusque là pas ouvert ton sujet : nous nous sommes rendue également au krI Eco fin avril, le rêve !! Je voulais pas voir les photos avant, mais tout découvrir !! C'est un paradis pour plongeurs ce coin de mer/ile, magniqfique

Merci de ton retour ;)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.