Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
orangina38

CR Cocos Island Avril 2017

    Messages recommandés

    Le contexte:

    Après avoir mouillé nos palmes à Socorro et Malpélo, nous avons continué la visite des sites "renommés" pour le pélagique. Profitant d'une réduction de 25% (proposées régulièrement), nous avons opté pour Cocos Island à bord de "l'Okéanos Agressor I"…

     

    Cocos Island

     

    Les vols:

    Ils ont été effectués par Ibéria avec un transfert via Madrid. J'avoue avoir été plutôt agréablement surpris par la prestation. Tout d'abord, l'avion (A330-200) semblait être flambant neuf. Le système multimédia était très bien fourni avec un grand nombre d'œoeuvres en multi-langues (y compris en Français). C'est toujours bien agréable pour passer le temps quand vous avez plus de 10h à passer "bêtement" assis sans rien d'autre à faire qu'attendre.

    A noter toutefois qu'aucune prise 220v (ou 110v) n'est présente (ce qui réduit à peau de chagrin l'utilisation d'un éventuel ordinateur portable).

    La qualité des plateaux repas a été dans la moyenne mais, économie d'échelle oblige, les sodas ne sont plus proposés en canette (33cl) mais en gobelet (20cl maxi) et rempli (pas à raz bord, vous vous en doutez bien!) lors du service. Cela permet d'en donner moins à chaque fois. Même la bière est au format 25cl! Il n'y a décidément plus de petites économies…...

     

    Les transferts:

    Arrivés en début d'après-midi à San José (la capitale du Costa Rica) nous avons été pris en charge par une compagnie de transfert (Cactus Tour). Pas de soucis pour trouver le comptoir dans l'aéroport mais, grand WE faisant + paye arrivée, les "locaux" avaient tous décidé d'aller à la plage en même temps. Coincés dans les bouchons, il nous a fallut près de 3h pour parcourir les 50kms distant de notre hôtel! Le réseau (auto)routier Costa Ricain n'est pas celui de la France… ;) ...

    Nous avons passé une nuit de repos à l'hôtel. Le lendemain l'Agressor fleet a organisé le transfert vers le bateau: un petit camion aménagé pour le transport de tous les bagages et un minibus climatisé pour le transport des plongeurs. Le trajet jusqu'à Puntarenas dure habituellement 2H30 environ.

    S'en est suivi 36H de navigation pour rejoindre Cocos Island.

     

    Le bateau:

    L'Okenaos Agressor I est un bateau en acier. Il est confortable et emmène 22 plongeurs en plus des 8 membres d'équipage. Chaque cabine (2 à 4 passagers) comporte:

    - un lavabo.

    - une petite cellule séparée avec douche + WC.

    - l'air conditionné.

    - un petit écran plat avec lecteur DVD (je me demande toujours à quoi cela peut bien servir...).

    - quelques prises au standard US (adaptateur obligatoire).

    - La literie est de qualité moyenne (les matelas n'étant pas assez épais).

    La plateforme d'équipement est vaste et permet de s'équiper facilement.

    2 grands bacs de rinçage exclusivement dédiés aux appareils photo/vidéo sont présents.

    Une grande table à 3 niveaux (avec souffleurs d'air) permet également d'y changer ses batteries et d'y laisser son matériel.

    Le navire est équipé d'un désalinisateur, l'eau douce n'est donc pas comptée (mais doit logiquement être utilisée à bon escient).

    Un PC + écran + TV plat sont situés dans le carré.

    Le bateau est par contre très sensible au roulis, même avec une mer peu formée (les cachets anti-mal de mer sont offerts à discrétion!).

    Le nitrox 32 est proposé à bord pour 150$ / séjour (+13% de taxe qui iront au gouvernement!...).

    A noter que l'équipage est particulièrement discret et pourtant omni présent en cas de besoin!

     

     

    La nourriture:

    Autant le dire tout de suite, vous ne risquez pas de perdre du poids!

    Les repas sont servis sous forme de buffets pour le matin et le midi. Ils sont souvent servis à table le soir.

    Le petit déjeuner est composé d'œœufs cuisinés à la demande et accompagnés du mélange de votre choix (jambon, champignons, fromage,etc…). Saucisses, bacon, fruits (excellents ananas!), viennoiseries, pain, beurre, Nutella, confiture, café, thé, etc sont mis à disposition.

    A chaque repas, il est proposé une grosse salade composée de végétaux, un plat principal accompagné de légumes et/ou d'un autre accompagnement, dessert.

    Un "snack" (fruits, gâteaux, etc…) est servi en milieu d'AM.

    Les sodas, jus préparés, eau, thé, café, bières et vins sont à disposition et à volonté. Sachant qu'un plongeur qui se met à boire de l'alcool devient instantanément un snorkeleur pour le restant de la journée (annoncé clairement lors du briefing de bienvenu!).

    Toutes les allergies, envies ou régimes peuvent trouver une solution à bord, il suffit de prévenir le staff qui adapte un menu individuel en conséquence.

     

    L'organisation des plongées:

    2 semis rigides (140Cv) permettent d'emmener l'ensemble des plongeurs en 2 palanquées (11 plongeurs + 1 dive master) rapidement sur les différents sites.

    Le marin et le dive master ne sont jamais avares en coups de mains et vous aident à vous équiper.

    La mise à l'eau se fait traditionnellement par bascule arrière et une échelle escamotable assure une remontée facile.

    Une fois la plongée terminée, tout le matériel (sauf masque et ordinateur) reste sur les speed-boats. Le remplissage des blocs y est assuré depuis l'Okéanos.

    La température de l'eau en surface est de 29°c (voire 30°c). Ce qui est évidemment trop…...

    Par contre, sous la thermocline (20/25m) la température peut tomber à 23°c (en plus d'une visi amoindrie = 10m maxi): combi de 5mm mini conseillée.

    Un briefing est dispensé avant chaque immersion et les règles restent toujours les mêmes:

    - 35m maxi (la plupart des "PADI" resteront à 30m).

    - pas de déco.

    - 55 minutes maxi (palier de sécu compris).

    - "buddy system" (pas de plongée en solo).

    - remontée une fois les 75bars atteints.

    Ça, c'est la théorie (il en faut bien une)...

    Car nous avons toujours entamé notre remontée quand la logique le voulait et pas selon une règle établie. Nous avons donné nos paramètres à chaque retour sur le bateau (comme demandé) et personne ne nous a jamais reproché quoi que ce soit sur la profondeur que nous avons parfois dépassé de (seulement) 2 ou 3 mètres (PPO2 maxi oblige au nitrox). Et personne n'est jamais allé vérifier ce qu'il restait dans le bloc...

    De même pour la durée à partir du moment où vous étiez en vue du groupe. Il nous est arrivé de dépasser de 5 à 10 minutes sans que personne ne nous fasse de remarque. De toutes façons, avec des 12l alu (quelques 15l dispo sur réservation avec supplément pour les gros consommateurs) et des immersions répétées vers les 30m, il n'est pas si aisé de "tirer plus long" si on reste un minimum au fond et si on veut éviter les paliers (4 plongées/jour, je le rappelle...).

    D'un autre côté, ils n'ont jamais été radins sur les quantités de gaz car nous avons toujours eu des blocs gonflés entre 220 et... 250 bars!

     

    Ce que les organisateurs veulent éviter à tout prix ce sont des plongeurs qui partent en buddy (pire: en solo) et qui restent 70 minutes au fond alors que personne ne sait où ils sont. Car si vous n'avez pas été vus depuis longtemps, ils vous considèrent comme "perdus" au bout de 55 minutes d'immersion et le plan de recherches est lancé. Ils insistent bien sur ce point lors du briefing de sécurité du premier jour. Les courants peuvent être violents et subits comme toujours sur les lieux avec ce genre de configuration (île perdue au milieu de l'océan) alors autant retrouver au plus vite les "attardés"….

    Par contre, il vous est possible de quitter le groupe en début de plongée et de faire votre parcours tranquillement avec votre binôme à partir du moment où vous respectez les consignes de sécurité et d'orientation du briefing. Ce que nous avons fait à plusieurs reprises car nous trouvons que 12 au fond c'est beaucoup...

    Mais les guides connaissant parfaitement les sites et les lieux de rencontres probables avec le pélagique, mieux vaut parfois ne pas s'éloigner de trop ou alors, bien se renseigner avant….

    Il est, en plus, proposé à chaque plongeur un transmetteur GPS étanche via satellite. Une fois déclenché, le bateau (mais aussi les autorités du Costa Rica, les USA, le propriétaire du bateau) sont alors prévenus de votre position et de votre détresse. La dotation de cet appareil est gratuite. Il vous sera par contre demandé 150$ forfaitaires en cas de perte. Il semble que certains plongeurs aient décidé de laisser cet accessoire de sécurité dans leur casier de matériel. C'est à chacun d'estimer le prix de sa vie (il y a eu un drame à Malpelo il y a encore peu)….

     

    La plupart des plongées se déroulent autour d'’ilots ou sur des secs. Ces derniers sont parfois assez profonds (pour du nitrox). L'un des plus intéressants se trouve à plus de 20m de la surface pour sa partie la plus haute. Dans ce cas, il y a toujours un bout qui assure une descente en toute sécurité en cas de courant fort.

     

    Il faut savoir que le planning de plongée est organisé et donné pour tout le séjour par les rangers du parc. Il semble qu'un système de "jachère" soit organisé afin d'éviter que ce ne soient pas toujours les mêmes animaux qui soient dérangés. A Coco, on ne plonge pas n'importe comment, ni où l'on veut, ni quand on veut…...

     

    Le montant des taxes de droit à la plongée est élevé: 490$ / séjour. Cela participe à l'équipement et à la vie de la mission basée sur l'île.

    Il est également prévu une assurance obligatoire DAN de 30$ pour un éventuel rapatriement "rapide". Le Costa Rica ne possédant aucun hélicoptère ayant l'autonomie suffisante (un héliport est pourtant présent sur l'île) c'est alors le Panama qui se charge de l'intervention. Mais la plus grande probabilité est qu'ils envoient leur "fast boat" chargé d'oxygène qui effectue la traversée 2 fois plus vite. Auquel cas, le seul gain reste pour les autres plongeurs qui n'ont pas à être rapatriés. Car pour "l'accidenté", ce sera toujours 40 heures mini avant retour à terre. Il faut bien avoir ça en tête…...

    Si vous plongez au nitrox (fortement conseillé vu les profils et l'éloignement), je vous laisse faire le calcul: nitrox + taxes + assurance, cela commence à chiffrer en ajouts financiers!

     

    La qualité des plongées:

    Elle est très variable. Si certains site relèvent du très bon (mais pas de l'exceptionnel) d'autres manquent cruellement d'attrait.

    Comme souvent, la plupart des plongées nécessite un minimum de courant pour que celles-ci apportent leur lot de pélagique et soient réellement intéressantes. Il n'est par contre, logiquement, pas prévu de palmer contre le courant (sauf raison particulière).

    Les requins marteaux sont assez nombreux et leur rencontre est plutôt fréquente. Faute de visi suffisante (tombée parfois à environ 10m), nous n'avons par contre jamais pu les observer en bancs mais seulement en groupe de quelques individus.

    Les requins Galapagos se sont fait plus rares et nous ne les avons vu (en quantité il est vrai) que sur un seul site et le dernier jour!

    Les raies marbrées (de très grande taille) sont vues à chaque plongée en grand nombre.

    Les requins à pointes banches ne peuvent se compter: ils sont partout!

    Nous avons vu quelques "Silvertips" et "Blacktips".

    Certains d'entre nous ont également vu un Tigre et une Manta…

    Les plongées de nuit (limitées à 2 par les règles du parc) permettent de palmer parmi une centaine de requins à pointes banches qui sont alors en pleine séance de chasse et hyper excités. Rien que ce spectacle vaut sérieusement le détour!

    On se souviendra aussi longtemps de cette fin de plongée où nous patientions en surface à quelques centaines de mètres du site de Manuelita et où un requin marteau est venu du fond à moins de 3m de nous !

     

     

    En conclusion:

    Nous sommes revenus assez partagés. La prestation du bateau a été d'un très bon niveau, mais nous n'étions pas là (que) pour ça.

    L'image commune de Cocos Island est ce banc de marteaux passant dans le bleu au dessus de notre tête. Certes, nous en avons vu quelques uns: mais où sont passés les grands bancs que l'on était censé voir?

    Je doute qu'en une semaine (et plus de 20 immersions) nous soyons passés à chaque fois à côté sans les voir.

    Un des rangers locaux que nous avons questionné sur ce point précis semblait légèrement gêné aux entournures quand nous lui avons parlé de braconnage d'ailerons….

    Certes le manque de visibilité que nous avons subi n'a sûrement pas facilité les choses. Mais j'ai comme la sensation que le problème n'est pas "que" là. La raréfaction se fait sûrement sentir ici aussi…...

    D'ailleurs, il y a quelques années encore, on pouvait croiser à Cocos des Longimanus. Ils sont désormais totalement absents.

    Idem pour les tigres: un des volontaires présents au sein de la mission et ayant plongé tous les jours pendant un mois nous a avoué n'en avoir vu qu'un seul durant son séjour!

    Et pourtant, selon le capitaine (qui plonge sur cette zone depuis plus de 15 ans), Cocos fonctionne par "cycle" d'une durée de plusieurs mois. Selon lui, les périodes "creuses" alternent les périodes fastes (qui n'ont rien à voir avec les saisons mais qui sont plus liées aux marées et cycles lunaires). Il lui est arrivé, par exemple, de passer dernièrement plus de 20 minutes avec sa palanquée en compagnie d'un tigre curieux. Et il a pu observer d'énormes bancs de marteaux (vidéos à l'appui) il y a encore seulement quelques mois. "Tout dépend comment vous êtes chanceux" nous a-t-il dit. Et pour ça, la mer à tous les droits...

    Il est vrai que lorsque l'on visionne leur film "best of Cocos", cela laisse rêveur. Mais il a fallu (tout de même) compiler plusieurs années (donc quelques dizaines de croisières) de rushs vidéo pour le monter…!

     

    Cocos est une destination très onéreuse (il faut l'avouer). L'investissement aurait donc du tenir ses promesses pour que nous revenions pleinement satisfaits.

    Au final, et à titre de comparaison, nous pensons que question diversité et surtout densité Malpélo a été un meilleur endroit pour voir ce genre de pélagique (sauf les tigres). Ceci dit, au moment où j'écris ces lignes, cette destination semble malheureusement très compromise…...

     

    Les "plus":

    - prestations sur le bateau.

    - sécurité sur l'organisation des plongées et dans la récupération.

    - remplissage des blocs "au taquet"!

    - plongées de nuits exceptionnelles.

     

    Les "moins":

    - des matelas plus épais seraient les bienvenus.

    - coût global.

    - la mer garde ses droits (c'est heureux pour elle, pas pour nous! ;) ) cocos_10.jpg

     

     

     

     

     

     

    Plongée de nuit avec les Withe Tips... cocos_11.jpg

     

     

    cocos_12.jpg

     

     

    cocos_16.jpg

     

     

     

     

     

     

    Quelques Frog Fish... cocos_13.jpg

     

     

     

     

     

     

    Un beau requin Galapagos... cocos_14.jpg

     

     

     

     

     

     

    Visiblement, elle a eu 2 "petits crocs d'amour" ! cocos_15.jpg

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    merciiiiiiiiiiiiii. Température de l'eau?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    merciiiiiiiiiiiiii. Température de l'eau?

     

    Tu n'as pas lu attentitvement mon CR ! (voir rubrique "organisation des plongées"...) :rolleyes:

    Je sais... il est très long... :D:hehe:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour ce beau compte rendu.. nous partons pour Cocos au début septembre 2018, et je garde l’espoir d’y faire les plus belles rencontres de ma vie.. on verra bien! :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut Branchies, t'as booké avec qui ? Envoie moi par PM.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci, pour ce CR, je m’aperçois que nous retrouverons Branchies sur le bateau au même date :)

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 4
        Hello,   Petite question à ceux qui ont plongé à lîle Maurice : de novembre à avril, c'est l'été là-bas. Quel moment vous semble le plus opportun : début mars ou fin avril ?   Je cherche à savoir quand les conditions seront les meilleures pour plonger, je n'ai pas d'autre créneau possible.   Bonnes bulles !   JM.
      • 13
        Compte rendu Sud de Leyte, Philippines, Avril 2018   Je suis retourné un an plus tard plonger au sud de Leyte. J'avais adoré les plongées là-bas et j'en avais fait un CR : https://www.plongeur.com/forums/forum/o%C3%B9-plonger/asie/2074481-cr-du-sud-de-leyte-mai-2017-philippines   Que dire de plus ? Sinon réaffirmer que c'est vraiment, pour moi, un super spot qui mérite le déplacement en avril/mai tout du moins !   Le site Napantau est toujours aussi bluffant et la plongée de nuit so
      • 28
        Bonjour a toutes et à tous.   Comme j'ai plaisir à lire les CRs des autres membres du forum, je me suis dis que j'allais continuer à écrire sur mes derniers voyages plongée en Asie du sud-est.   Cette fois, le séjour se déroule sur l'île de Bohol aux Philippines, et plus precisement, dans les environs de Panglao, et autours des îles de Balicasag et Pamilacan.   Pour le logement, ma compagne et moi avons réservés au Reggae Guesthouse qui est tenue par un couple de Fr
      • 9
        J'ai créé ce CR pour répondre à Jahaa dans un autre post, mais je me dis qu'il sera plus visible des autres lecteurs en le mettant ici.   Je reviens tout juste de 8 jours à Pulau Weh où j'ai séjourné sur Gapang Beach et plongé avec le club Bubble Addict.   En ce qui concerne tes préoccupations, oui, la charia est appliquée au nord de Sumatra, y compris à Pulau Weh, mais tu n'auras pas de soucis sur les plages de Gapang ou Iboh car le tourisme fait qu'il n'y a pas trop de souc
      • 10
        Bonjour a tous ,   Tout juste de retour de Bali il y a une semaine je vais tenter de faire mon premier CR afin de réunir le max d'info et notre ressenti sur les différents endroit que nous ayons fait !   Petite pésentation rapide , Dorian et Cynthia , respectivement 27 et 26 ans , Padi Advance , plongeur depuis 3ans , 30 plongées en mer , uniquement en méditérranée et au mexique ( mer + cénotes )   Réservation du Vol fin février pour les 2 dernières semaine de juin , habitant en Alsace
    ×
    ×
    • Créer...