Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

la décompression est elle une science exacte?


gerard91

    Messages recommandés

    bonjour

    venant de changer la pile de mon Nemo wide 2 ( au demeurant fort simple) j'ai mis mon uwatec smart ( pile à 62%) dans la poche de ma stab au cas ou j'aurais un problème avec le Nemo.

    Le résultat des deux ordi est curieux: (smart réglage micro bulle L2, némo P+)

    plongée du matin : smart : 49 minutes, 33,8 m palier 6 minutes à 3 m

    némo : 49 minutes, 32,6 m palier 6 minutes à 3 m

    jusque là tout va bien.

    Les différences de profondeur viennent sans doute du fait que le smart est en eau douce et le némo en eau salée.

    intervalle de surface 1h38

    deuxième plongée : smart : 63 minutes 22 m pas de palier mais à 2 minutes de l'entrée en déco.

    némo : 63 minutes 21,6 m palier 13 minutes à 3 m...

    Ce ne sont pas les mêmes algorithmes de calcul de décompression mais est ce que ça explique cet écart de résultats ?

    La bonne nouvelle c'est quand même que la pile et le joint du némo ont été bien changé.

    Le tout en Grèce eau à 23 en surface et 19,8 à 33 m .

    Bonnes plongées.

     

     

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    • Réponses 48
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    +1 avec whodive. Peut être que le NEMA, que je ne connais pas parce que je n'aime pas les mares ZOOP et autre CRESSI, te pénalise pour des yoyos ou remontée inadéquate lors de la première plongée. si tu veux un back up arrange toi pour régler tes ordis de façon à ce que tes paleirs soient compatibles. ICI cela déconne manifestement.

     

    Et NON, la déco n'est ni une science, ni exacte. C'est de l'art et cela tient du VAUDOU...............:D

     

    Blague à part, il y a autant de théories que de marques d'ordinateurs. Il n'en reste pas moins que les "bases" sont assez comparables, dans les grandes lignes.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

     

    Blague à part, il y a autant de théories que de marques d'ordinateurs. Il n'en reste pas moins que les "bases" sont assez comparables, dans les grandes lignes.

     

    Le soucis c'est bien souvent les petites lignes :P

     

    rarement les grandes :D

     

     

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Verifie qu'il ne soit pas durcis

    Il nous a donné la réponse dés le début :

    Le résultat des deux ordi est curieux: (smart réglage micro bulle L2, némo P+)

    A mon avis ça peut expliquer une partie de la différence. Tes 2 ordis étaient "durcis", mais il est probable que ces niveaux de sécurisation ne soient pas équivalents d'un ordi à l'autre, ni dans la méthode, ni dans l'intensité.

     

     

    Quant à ta question de titre sur le coté "exact" de la science de la désaturation ... euh, comment dire : tu provoques, là non ?! :rolleyes:

     

    Evidemment que non.

     

    Rappelons quand même que les profils proposés par nos ordis ne sont que des modélisations de la réalité, des simulations de ce qui se passe dans le corps, bref, des approximations. A ne jamais oublier. :aga:

     

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    J'ai déjà posté un truc dans ce sens je reste persuadé que sur des plongées avec décompression et avec intervalle de surface court les Algo RGBM constructeurs sont extrêmement pénalisant (voir absurde).

    Sur un profil avec 2 plongées une à 40 de 15' zone 30-40 et une à 38 de 10 dans la zone 30-38 (les 2 avec des profils de remontée lente sur roche) avec un intervalle de surface de 1h avec mon scherwater réglé en mode loisir (c'est ce que je mets lorsque j'encadre) je sors avec 15mn de DTR les personnes encadrées l'une avec un sunto et l'autre un Cressi sortent avec respectivement 35 et 45 minutes de DTR (valeur relevée à dans la zone des 15m lorsque j'ai pris connaissance de ce que racontait leurs ordi).

    Et le durcissement n'est pas la seule explication (après vérification la personne possédant le Cressi n'avait pas réglé de durcissement sur son ordi).

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    donc je me réponds. Evidemment, le titre sur la science exacte était une blague. Presque tous le monde l'avait compris.J'ai refais la manip avec les 2 ordis non durcit et ils donnent la même chose. C'est surement les algorithmes de durcissement qui sont en cause. Bonnes plongées

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Tout le monde s’accorde, dans ce forum, pour affirmer que la décompression n’est pas une « science exacte ».

    Très bien, ne troublons pas cette belle unanimité.

    Toutefois, pour ma part, elle m’embarrasse plus qu’autre chose, car je la trouve incohérente avec notre pratique.

    Si vous êtes tous certains que la décompression n’est pas une science exacte, pourquoi suivez-vous à la lettre les indications de votre ordinateur de plongée, alors que vous savez parfaitement que ses indications ne vous concernent pas ?

    Cela ne vous dérange pas ?

    Et vous mes amis moniteurs, comment pouvez vous enseignez la décompression à vos élèves en toute honnêteté, en leur disant que ce n’est pas une science exacte, peut-être même pas une science du tout, mais qu’il faut tout de même respecter les indications des ordinateurs ?

    Où est la logique ?

    Cela n’a pas de sens.

    Vous ne pouvez pas être crédibles.

     

    A l’évidence, la plupart des plongeurs portent leur ordinateur au poignet comme d’autres une patte de lapin, un grigri, une amulette. Si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal, il suffit d’y croire.

    Cela donne un sentiment de sécurité qui, dans le cas présent, n’existe pas.

     

    Merci gérard 91 pour ta question faussement naïve.

     

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Si vous êtes tous certains que la décompression n’est pas une science exacte, pourquoi suivez-vous à la lettre les indications de votre ordinateur de plongée, alors que vous savez parfaitement que ses indications ne vous concernent pas ?

    Très bonne question !

     

    Avant toute chose, il conviendrait de définir ce qui est entendu par "science exacte".

     

    Ce que je n'ai pas fait avant d'intervenir, mea culpa.

     

    Pour ma part, lorsque j'ai répondu que l'on ne pouvait pas qualifier ainsi la science de la désaturation, c'est en me référant à la capacité de cette science à prédire la survenue d'un ADD. En effet, les modèles utilisés par nos ordis sont plutôt très bons pour assurer une sortie de l'eau sans accident (plus de 2999 fois sur 3000, quand même), mais assez mauvais pour prédire la survenue d'un ADD.

     

    Que ce soient les ADD qui surviennent en loisir majoritairement avec respect du protocole de remontée fixé par la procédure (donc non prédit par l'algorythme), ou les ADD qui ne surviennent pas pas alors que le protocole est escamoté, la valeur prédictive positive pour la survenue d'un ADD est très grossière. Tous les facteurs qui participent au phénomène ne sont pas encore soit connus, soit mesurables, soit intégrables dans une procédure de désaturation.

    En ce sens, la technologie (plutôt que la science) de prévention des ADD n'est pas exacte et encore perfectible.

     

    Alors pourquoi suivre les instructions de nos ordis ?

     

    J'y vois 2 raisons essentielles :

     

    1) Parce que c'est la solution qui offre le meilleur compromis plaisir/sécurité/facilité à ce jour. On peut choisir de ne pas plonger, ou de ne pas dépasser 10 m à l'air, ou d'utiliser les MT92, ... ça augmentera très fortement les chances de ne pas faire d'ADD, mais le plaisir de plonger risque d'en prendre un coup ...

    On pourrait d'ailleurs aller jusqu'à dire : "Parce que c'est la seule solution qu'on a notre disposition." (les tables étant assimilables aux ordinateurs, relevant de la même modélisation).

    Et puis, la valeur prédictive négative pour la survenue d'un ADD étant plutôt bonne (voir ci-dessus) avec les ordis, c'est finalement ce qui nous intéresse.

     

    2) Parce que l'aspect "chiffré, en temps réel" proposé par nos ordis a un coté très rassurant pour nos esprit formatés par les "sciences dures". :D

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Perso je ne me sent pas spécialement visé car pour moi l'ordi me donne une information indicative et c'est à moi d'en décider de ce que j'en fait suivant la plongée que j'ai effectué (conditions, profil...). De là, soit je modifie ma plongée ou ma façon de plongée pour faire du préventif, soit je rajoute une sécu en plus pour faire du curatif voir les deux à la fois.

     

    Bref, comme je dis c'est enseigné en cours N2

     

    De plus les ordis peuvent être durcis, ce qui prouve la possibilité d'en faire plus qu'un gri-gri

     

    Comme on dit: il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 36
        Il y avait lui, il y avait moi.   Cette histoire se déroule sur un site dont je tairais le nom, connu des plongeurs et des pêcheurs, dans l'océan indien. Il n'y a rien en surface d'autre que le bleu de la mer et, à marée basse, un banc de sable. Pas une terre à moins de 300 km. Sous la surface, c'est un tombant qui donne le vertige et un bleu qui n'en finit pas...   Nous sommes dix à nous jeter à l'eau. La règle est simple: un plongeur sonde, surveillé par son binôme, le reste de la pala
      • 10
        Bonsoir à tous,   je viens d'acheter pour mon ado de fiston une combi d'occasion. Elle est en bon état mais a été très probablement été stocké en état plié. Avez-vous un conseil pour la défroisser? Merci & bonne soirée.   e
      • 23
        Je m'y colle aussi : mon petit retour d'expérience de la formation sidemount de septembre 2020 avec Pp_y (merci pour les précédents CRs qui m'ont fortement aidé pour le choix de Philippe). Le pourquoi : plongeur FFESSM N3/E1 (dans les 200 plongées en mer en une petite dizaines d'années), je voulais me remettre un peu en question et le sidemount m'intéressait par la rigueur qu'il semblait impliquer ... Et pour ces deux points (remise en question, rigueur), j'ai été servi ! C'est le CR
      • 40
        Pour tout vous dire j'ai juste une douzaine de plongées à mon actif et viens d'avoir le niveau 1 en Lac. J'ai la vue qui baisse donc j'ai déjà quelques idées sur la chose et veux pas un truc complexe à maniper et comprendre. Je vais prendre tout mon temps pour évoluer et faires des explos au club. En vue de faire/passer un PA20 aussi. Mais encore je ne suis pas très attiré par les grandes profondeurs, faut que je me fasse à tout plein d'habitudes et reflexes à acquérir tranqu
      • 13
        Bonjour,   Et voilà, j'ai repris les plongées en réalité depuis mars dernier  Assez froid en mars, eau à 12° et plus récemment des plongées à 16, 18° en Espagne.   J'ai une combinaison Cressi facile 7mm très très ajustée que j'apprécie beaucoup dans son ensemble.   Lorsque je l'ai achetée, entre 2 modèles, les vendeurs plongeurs m'avaient conseillé de prendre celle la plus ajustée à ma taille pour limiter le froid, même si ensuite c'est plus difficile à mettre.
    ×
    ×
    • Créer...