Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
bardass

la RSE est à nouveau neutralisée ...

    Messages recommandés

     

    Dans l'esprit tu as bien compris, c'est indirectement un des principaux arguments des tenants du maintien, la possibilité d'une situation "très dégradée" où l'encadrant se trouverait confronté où il aurait à faire face à d'une part assurer la source d'air à un plongeurs avec son détendeur de secours et d'autre part (par exemple) un partage ou une perte d'embout (mais ce n'est qu'un exemple).

    Mais si on peut comprendre que cette situation puisse arriver il faut quand même admettre que pour le coup Murphy est bien impliqué et que prendre une situation des plus extrêmes (voire même ultime) pour argument semble relever quelque peu du combat désespéré. Ce n'est que mon avis de jeune dinosaure:grimace:

     

     

    merci Fox!!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Mais si on peut comprendre que cette situation puisse arriver il faut quand même admettre que pour le coup Murphy est bien impliqué et que prendre une situation des plus extrêmes (voire même ultime) pour argument semble relever quelque peu du combat désespéré. Ce n'est que mon avis de jeune dinosaure:grimace:

     

    Ce qui peut nous ramener au calcul statistique qui justifie cet exercice: 1 accident sur 3000 RSE en entraînement d'après le compte-rendu de nanobulle. Il faudrait donc que cet apprentissage sauve quelqu'un toutes les 3000 plongées pour que la balance soit favorable au maintien de la RSE. C'est à dire qu'il apporte une solution à une problématique vitale que le N4/MF1/MF2 n'aurait pas pu gérer sans avoir maîtrisé la RSE.

    Personnellement je ne crois pas que l'enchaînement de catastrophes ci-dessus décrit ait une incidence statistique suffisante pour faire pencher la balance du bon côté.

    Et je dirais même que si l'incidence de ces catastrophes était si élevée, c'est la formation des plongeurs et des encadrants qui serait à revoir en totalité pour leur apporter les compétences et connaissances nécessaires à la prévention de cet enchaînement de catastrophes.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Que certains considèrent la RSE comme pouvant apporter certains bénéfices, gestion du stress ou autres, ok, mais j'hallucine de voir qu'on cherche encore à la justifier par un quelconque réalisme de terrain.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    n'y a-t-il eu aucune question sur les approximations de Di Meglio ?

    Car enfin, comme l'a montré Fox, les comptes rendus de la CTN sont non seulement explicites mais en plus publics.

     

    Un groupe de travail piloté par Olivier BELAUD a présenté une épreuve de remplacement avec la phrase suivante : (CR 09/05/2015)

    La CTN "acte que la RSE ne se justifie plus vraiment dans l’'enseignement fédéral car elle ne correspond plus à une réalité de pratique.

    Il est donc envisagé de la remplacer par une nouvelle épreuve qui soit à même de tester des capacités de démonstrations techniques."

     

    L'épreuve de remplacement (épreuve de gilet avec maitrise de la vitesse de remontée selon le moyen de décompression de l'élève) est présenté à la CTN lors de la réunion du 12/09/2015

    le président de la CTN "informe les participants que le CDN souhaite appuyer la décision finale de maintien ou d’évolution de l’épreuve de RSE vers une autre épreuve sur plusieurs éléments :

    - Les travaux de la CTN et du Groupe de Travail qui élabore actuellement la version finale d’une proposition d’épreuve pouvant venir en remplacement de la RSE,

    - La consultation du Collège des IN, qui interviendra lors du prochain séminaire des IN,

    - La consultation des présidents de CTR, qui devront se prononcer lors de la CTN de janvier 2016,

    - L’avis éclairé de la CMPN, saisie pour la circonstance."

     

    Lors de la réunion du 16/01/2016, les votes cités par Fox vont tous dans le sens de la suppression :

    - Les plongeurs experts ont voté à une large majorité (75%) pour la suppression de la RSE et son remplacement par une épreuve technique

    - Les présidents de CTR ont voté majoritairement (faible majorité,51,4% mais quand même) dans le même sens.

    - L'ancienne commission médicale a refusé de se prononcer étant en conflit avec le CDN entrainant sa démission lors de l'AG de avril 2015 ...

     

    Mais alors que les conditions posées par le Comité Directeur National sont remplies,

    le président de la CTN sort un joli lapin de son chapeau : maintien de la RSE avec abaissement des zones d'évolution.

    Et une phrase importante : "Le CDN souhaite donc approfondir la réflexion dans cette direction"

    Le lapin sort de nul part, le groupe de travail précédent est désavoué, les travaux de la CTN jeté aux orties, les consultations du Collège des IN et des présidents de CTR d'aucune utilité ...

    L'ancien groupe de travail est dissous, un nouveau groupe est nommé.

     

    Décision politique ?

    Evidemment, Vrijens n'a pas sorti le lapin tout seul du chapeau ...

     

    Là où la précédente commission médicale avait eu des couilles, suite à la modification du certificat médical, en démissionant lors de l'AG de Lyon en 2015,

    les autres commissions consultatives ou experts n'en ont pas eu, eux, des couilles.

     

    et se retrouvent à enseigner une épreuve qu'ils avaient refusé majoritairement ...

    bravo !

     

    Fred Di Meglio connait tout cela, personne ne le lui a rafraichi la mémoire ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Ce qui peut nous ramener au calcul statistique qui justifie cet exercice: 1 accident sur 3000 RSE en entraînement d'après le compte-rendu de nanobulle. Il faudrait donc que cet apprentissage sauve quelqu'un toutes les 3000 plongées pour que la balance soit favorable au maintien de la RSE. C'est à dire qu'il apporte une solution à une problématique vitale que le N4/MF1/MF2 n'aurait pas pu gérer sans avoir maîtrisé la RSE.

    Personnellement je ne crois pas que l'enchaînement de catastrophes ci-dessus décrit ait une incidence statistique suffisante pour faire pencher la balance du bon côté.

    Et je dirais même que si l'incidence de ces catastrophes était si élevée, c'est la formation des plongeurs et des encadrants qui serait à revoir en totalité pour leur apporter les compétences et connaissances nécessaires à la prévention de cet enchaînement de catastrophes.

     

    Oui et c'est l'un des autres arguments du tenant du mantien, faute de statistiques sur des situations où la RSE serait utile, on n'arrivera jamais à le prouver.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Oui et c'est l'un des autres arguments du tenant du mantien, faute de statistiques sur des situations où la RSE serait utile, on n'arrivera jamais à le prouver.

     

    Et c'est bien là le drame, autant on est capable de quantifier les accidents liés à l'exercice de la RSE, autant on sera incapable de fournir la moindre stat sur ce que la RSE a permis d'éviter.

    Finalement la RSE a encore de beaux jours devant elle...

     

    Commençons déjà à former des plongeurs stabilisés et maître de celle-ci, ça serait plus utile

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Ce qui peut nous ramener au calcul statistique qui justifie cet exercice: 1 accident sur 3000 RSE en entraînement d'après le compte-rendu de nanobulle. Il faudrait donc que cet apprentissage sauve quelqu'un toutes les 3000 plongées pour que la balance soit favorable au maintien de la RSE. C'est à dire qu'il apporte une solution à une problématique vitale que le N4/MF1/MF2 n'aurait pas pu gérer sans avoir maîtrisé la RSE.

    Personnellement je ne crois pas que l'enchaînement de catastrophes ci-dessus décrit ait une incidence statistique suffisante pour faire pencher la balance du bon côté.

    Et je dirais même que si l'incidence de ces catastrophes était si élevée, c'est la formation des plongeurs et des encadrants qui serait à revoir en totalité pour leur apporter les compétences et connaissances nécessaires à la prévention de cet enchaînement de catastrophes.

     

    exactement

    parce qu'il semble que dans les autres fédérations ou organismes de plongées, les moniteurs se passent très bien de la RSE pour assurer la sécurité de leurs élèves et leur propre sécurité.

    Alors certes, il est difficile de comparer des organismes qui ne plongent pas à l'air en mono-bouteille à 60m.

    pour autant, "'ailleurs", ils plongent aussi à l'air jusqu'à 40m (Deep Dive) comme le font nos N4 et MF1.

    Et ils n'ont pas besoin de RSE. Et ils ne semblent pas que les encadrants et encadrés soient en danger de mort parce qu'ils ne maitrisent pas la RSE ...

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Euh, non, on n'est pas en mesure de quantifier : 1 accident sur 3000 RSE en entraînement , c'est un chiffre au (gros) doigt mouillé : ou alors dites-moi qui a comptabilisé ou estimé ce chiffre de 3000 RSE réalisées en entrainement au sein de formation FFESSM. Le n'importe quoi ici est total, non ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    n'y a-t-il eu aucune question sur les approximations de Di Meglio ?

    Car enfin, comme l'a montré Fox, les comptes rendus de la CTN sont non seulement explicites mais en plus publics.

     

    Un groupe de travail piloté par Olivier BELAUD a présenté une épreuve de remplacement avec la phrase suivante : (CR 09/05/2015)

    La CTN "acte que la RSE ne se justifie plus vraiment dans l’'enseignement fédéral car elle ne correspond plus à une réalité de pratique.

    Il est donc envisagé de la remplacer par une nouvelle épreuve qui soit à même de tester des capacités de démonstrations techniques."

     

    L'épreuve de remplacement (épreuve de gilet avec maitrise de la vitesse de remontée selon le moyen de décompression de l'élève) est présenté à la CTN lors de la réunion du 12/09/2015

    le président de la CTN "informe les participants que le CDN souhaite appuyer la décision finale de maintien ou d’évolution de l’épreuve de RSE vers une autre épreuve sur plusieurs éléments :

    - Les travaux de la CTN et du Groupe de Travail qui élabore actuellement la version finale d’une proposition d’épreuve pouvant venir en remplacement de la RSE,

    - La consultation du Collège des IN, qui interviendra lors du prochain séminaire des IN,

    - La consultation des présidents de CTR, qui devront se prononcer lors de la CTN de janvier 2016,

    - L’avis éclairé de la CMPN, saisie pour la circonstance."

     

    Lors de la réunion du 16/01/2016, les votes cités par Fox vont tous dans le sens de la suppression :

    - Les plongeurs experts ont voté à une large majorité (75%) pour la suppression de la RSE et son remplacement par une épreuve technique

    - Les présidents de CTR ont voté majoritairement (faible majorité,51,4% mais quand même) dans le même sens.

    - L'ancienne commission médicale a refusé de se prononcer étant en conflit avec le CDN entrainant sa démission lors de l'AG de avril 2015 ...

     

    Mais alors que les conditions posées par le Comité Directeur National sont remplies,

    le président de la CTN sort un joli lapin de son chapeau : maintien de la RSE avec abaissement des zones d'évolution.

    Et une phrase importante : "Le CDN souhaite donc approfondir la réflexion dans cette direction"

    Le lapin sort de nul part, le groupe de travail précédent est désavoué, les travaux de la CTN jeté aux orties, les consultations du Collège des IN et des présidents de CTR d'aucune utilité ...

    L'ancien groupe de travail est dissous, un nouveau groupe est nommé.

     

    Décision politique ?

    Evidemment, Vrijens n'a pas sorti le lapin tout seul du chapeau ...

     

    Là où la précédente commission médicale avait eu des couilles, suite à la modification du certificat médical, en démissionant lors de l'AG de Lyon en 2015,

    les autres commissions consultatives ou experts n'en ont pas eu, eux, des couilles.

     

    et se retrouvent à enseigner une épreuve qu'ils avaient refusé majoritairement ...

    bravo !

     

    Fred Di Meglio connait tout cela, personne ne le lui a rafraichi la mémoire ?

     

    L’objectif de la réunion scientifique de Medubhyp était de réunir un certain nombre de données médicales sur les accidents liés à la RSE et d’éléments sécuritaires justifiant que certaines organisations imposent cet exercice dans leurs formations alors que d’autres l’ont fait disparaître (Fédération Belge de plongée).

    Cette réunion n’était pas un tribunal.

    Il eut été déplacé d’interroger le Dr. Di Méglio sur la genèse de la position fédérale et de lui « rafraichir la mémoire ».

    D’autant plus que d’autres personnes de la FFESSM étaient présentes, le Dr Anne Henkès, Présidente de la CMPN (modérateur de la session) et le Dr. Jean-Michel Pontier, Médecin Fédéral National. Elles pouvaient intervenir librement sur la position de la FFESSM et préciser les propos du Dr Di Méglio.

    Elles ne l'ont pas fait.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sachant que Di Meglio était le précédent président par intérim suite à la démission de la commission, et qu'il est toujours président de la commission médicale de la région PACA,

    es camarades n'allaient pas lui faire opposition ...

     

    Et Coulanges n'était pas présent au débat ? il était bien présent en matinée si je ne m'abuse

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Sachant que Di Meglio était le précédent président par intérim suite à la démission de la commission, et qu'il est toujours président de la commission médicale de la région PACA,

    es camarades n'allaient pas lui faire opposition ...

     

    Et Coulanges n'était pas présent au débat ? il était bien présent en matinée si je ne m'abuse

     

    le Dr M. Coulange était présent. Il a fait à son habitude un excellent exposé.

    Il n'a pas jugé indispensable d'intervenir sur la pertinence ou non pour la FFESSM de supprimer la RSE.

    Ce n'était pas le lieu.

    Je pense qu'il a eu raison.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    si ce n'était pas le lieu, c'est quand et où ?

    chacun de son côté, pour éviter toute discussion qui révèlerait des oppositions ?

    du coup, sans contradictions, tout le monde est gentil, pense la même chose et la RSE reste indispensable aux encadrants fédéraux

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    si ce n'était pas le lieu, c'est quand et où ?

    chacun de son côté, pour éviter toute discussion qui révèlerait des oppositions ?

    du coup, sans contradictions, tout le monde est gentil, pense la même chose et la RSE reste indispensable aux encadrants fédéraux

     

    Tu commences à comprendre comment les choses avancent :tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    le Dr M. Coulange était présent. Il a fait à son habitude un excellent exposé.

    Il n'a pas jugé indispensable d'intervenir sur la pertinence ou non pour la FFESSM de supprimer la RSE.

    Ce n'était pas le lieu.

    Je pense qu'il a eu raison.

     

    Tu es un sage mon bon Nano !

     

    PS merci pour ton excellent CR

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    si ce n'était pas le lieu, c'est quand et où ?

    chacun de son côté, pour éviter toute discussion qui révèlerait des oppositions ?

    du coup, sans contradictions, tout le monde est gentil, pense la même chose et la RSE reste indispensable aux encadrants fédéraux

     

    facile, je te propose une action citoyenne.

     

    quand ? quand tu veux.

    Où ? ce n’est pas le problème … je dirais plutôt comment ?

     

    Tu mets une pétition en ligne sur plongeur.com ou sur un autre site à signer par les moniteurs de plongée fédéraux et d’état,

    du genre :

    « Je soussigné, refuse d’enseigner et d’organiser l’exercice de RSE dans le cadre des examens fédéraux.

    Pour ne pas léser mes élèves je mettrai systématiquement 10/ 20 à cette épreuve sur les feuilles de notations fédérales.

    J’ai conscience en prenant cette position que je m’oppose à titre individuel aux décisions prises par le CDN et que j’enfreins sciemment la charte du Moniteur de plongée »

    Nom (le vrai pas le pseudo) / prénom/ diplôme/ numéro de diplôme/ numéro de licence....

     

    Dès que la pétition atteint un nombre conséquent de signatures, tu envoies au Président de la Fédé avec copie au CDN, sans oublier le Ministère des Sports.

     

    Voilà … tu en penses quoi ?

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...