Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
fastfred

Comparatif tecline hollis apeks

    Messages recommandés

    Décision politique arbitraire ou résultat d'un lobbying efficace ?

     

    Très bonne question ;)

    Perso, je pense pour le Lobbyisme sachant qu'il y a un mélange de genre à la fédé avec des IN qui bossent chez des fabricants.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Sauf que l'usager n'ayant jamais été au courant qu'il a obligation de, ca ne tient pas...

     

    Mmouarf ... tu as déjà vu un contrôle dans une structure ?

    C'est pas l'usager qui est emmerdé ... mais le responsable et les moniteurs qui d'après le CDT sont responsables de la vérification des EPI.

     

    Après comme dit Bardass, cela peut être un Epi-phénomène sachant que les agents de l'état n'ont pas les moyens des contrôles .... Malheureusement ceux qui subiront un contrôle, ramasseront plus histoire que nos chers fonctionnaires montrent leur utilité dans ce système qui les dépassent ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Aller...

    Une copie du mail que j'ai recu il y a trois mois quand j'ai voulu effectuer une plongée en fosse en métropole...La fosse de la Teste près d'Arcachon!

    "Vous pouvez prendre vos détendeurs si vous êtes en mesure de justifier d'un entretien récent".

    Cordialement

     

    Si je ne m'abuse il n'y a aucune obligation de ce coté là!

    On vous l'a deja faite celle là?

     

    C'est clairement un dérapage. Cela ne concerne que la circulation (vente, location, prêts réitérés) des EPI, obligation du code du travail (protection des salariés dans un cadre de subordination) étendue explicitement par le code du sport aux EPI dit "de catégorie III". Rien ne le justifie de ce point de vue (usage personnel). Qu'une structure l'impose dans son règlement intérieur, peut être... mais c'est une dérive.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    C'est clairement un dérapage. Cela ne concerne que la circulation (vente, location, prêts réitérés) des EPI, obligation du code du travail (protection des salariés dans un cadre de subordination) étendue explicitement par le code du sport aux EPI dit "de catégorie III". Rien ne le justifie de ce point de vue (usage personnel). Qu'une structure l'impose dans son règlement intérieur, peut être... mais c'est une dérive.

     

    Non ..... il est parfaitement dans les clous ;)

     

    "Au titre de ses obligations de prudence et de sécurité, l’exploitant d’un établissement d’APS ou l’organisateur d’une manifestation sportive, doit refuser à un pratiquant l’usage de son EPI personnel au sein de son établissement s’il n’est clairement pas conforme avec les exigences de sécurité et la normalisation. Cette contrainte peut notamment s’inscrire dans le cadre des obligations générales de conformité et de sécurité prévues par l’article L.421-3 du Code de la consommation."

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    dans le cadre d'une sortie club, l'exploitant de la structure commerciale n'est lié que par un contrat d'affrètement, les EPI des plongeurs transportés ne le concernent pas.

    En revanche, le président du club ainsi que son DP peuvent être emmerdés en cas de contrôle.

    j'attends toujours de voir un DP contrôlant (et qui aura les compétences pour le faire) jusqu’aux flexibles le matériel de tous les plongeurs de la sortie ...

    que le club associatif soit en règle concernant les EPI qu'il prête, je le conçois. Et encore ... : quand un flexible pète, le club est maintenant obligé de le remplacer par un flexible certifié par le fabricant et si ce n'est pas le cas, obligé de changer la totalité du détendeur ? L’explosion des coûts de maintenance va faire rire ... ou pleurer

    et si l'on parle d'un matériel perso utilisé par son propriétaire, c'est du foutage de gueule : comment un DP peut-il vérifier que le flexible est le bon ? comment va-t-il vérifier que le détendeur a été révisé il y a moins d'un an ? ou moins de 50 ou 100 plongées selon les fabricants ?

    c'est irréaliste

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    dans le cadre d'une sortie club, l'exploitant de la structure commerciale n'est lié que par un contrat d'affrètement, les EPI des plongeurs transportés ne le concernent pas.

    En revanche, le président du club ainsi que son DP peuvent être emmerdés en cas de contrôle.

    j'attends toujours de voir un DP contrôlant (et qui aura les compétences pour le faire) jusqu’aux flexibles le matériel de tous les plongeurs de la sortie ...

    que le club associatif soit en règle concernant les EPI qu'il prête, je le conçois. Et encore ... : quand un flexible pète, le club est maintenant obligé de le remplacer par un flexible certifié par le fabricant et si ce n'est pas le cas, obligé de changer la totalité du détendeur ? L’explosion des coûts de maintenance va faire rire ... ou pleurer

    et si l'on parle d'un matériel perso utilisé par son propriétaire, c'est du foutage de gueule : comment un DP peut-il vérifier que le flexible est le bon ? comment va-t-il vérifier que le détendeur a été révisé il y a moins d'un an ? ou moins de 50 ou 100 plongées selon les fabricants ?

    c'est irréaliste

     

    N'oublie pas que les EPI concernent (à l'heure actuelle) le code du travail.

    Seul les EPI-SL concernent les clubs et associatifs.

     

    Après, même si je pense comme toi, vu la tournure actuelle, les clubs ont intérêt à s'y préparer ...

    Dans ton exemple, tu oublie que même les joints sont concernés (origine) ainsi que la personne ayant fait la réparation qui doit être agréé (notice du fabricant) :fou: ......

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce qui me surprend c'est qu'en spéléo (ou les epi on connait un peu) tant que c'est ton matos perso, en sortie club tu fais ce que tu veux. Tu veux prend des lacets de botte pour faire des longes, c'est ton problème.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Non ..... il est parfaitement dans les clous ;)

     

    "Au titre de ses obligations de prudence et de sécurité, l’exploitant d’un établissement d’APS ou l’organisateur d’une manifestation sportive, doit refuser à un pratiquant l’usage de son EPI personnel au sein de son établissement s’il n’est clairement pas conforme avec les exigences de sécurité et la normalisation. Cette contrainte peut notamment s’inscrire dans le cadre des obligations générales de conformité et de sécurité prévues par l’article L.421-3 du Code de la consommation."

     

    Code de la consommation ? En quoi est on concerné ? Sauf au moment où tu achète du neuf ?

     

    "conforme avec les exigences de sécurité et la normalisation" : c'est du bullshit.

     

    La normalisation concerne les recycleurs (code du sport) ou les EPI cat3 (code du travail) pour les équipements à la vente. Les exigences de sécurité, bah c'est définit par le code du sport.

     

    A mon sens, là on est dans l'interprétation et la maltraitance à drosophiles.

     

    On est concerné par le code du travail sur les EPI (prêt réitéré, location, vente) uniquement du fait de la référence explicite dans le code du sport. Pour le reste, c'est comme superposer les capotes.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La DGCCRF se réfère aussi au Code de la consommation dans ses contrôles. Un prêt est une location a titre gratuit.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La DGCCRF se réfère aussi au Code de la consommation dans ses contrôles. Un prêt est une location a titre gratuit.

     

    Dance ce cas, je ne comprends pas pourquoi l'expression consacrée dans les textes est "location ou prêt de manière réitéré". Suggérant que le problème n'est pas tant la nature du contrat (location payante, prêt gratuit) que la répétition de la mise à disposition.

     

    Donc oui le prêt réitéré dans le cadre associatif relève bien des EPI de cat3 (code du travail).

     

    Dans le cas de matériel perso entre plongeurs, il faudra prouver la répétition de la mise à disposition ?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bon on s'est un peu ecarté du sujet principal. On lui dit de prendre quoi comme detendeur. J'ai un micron d'aqualung à revendre on lui dit que c'est ce qu'il lui faut? ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un xtx ou un Abyss

    :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    comment va-t-il vérifier que le détendeur a été révisé il y a moins d'un an ? ou moins de 50 ou 100 plongées selon les fabricants ?

    c'est irréaliste

    Lors des dernières révisions le gars qui la fait positionne une bague en neoprene avec la date poinçonnée dedans.. donc très facile de voir que la révision a été faite... enfin non pas vraiment puisque c'est sur le caoutchouc cachant la jonction 1er étage et flexible.. mais bon l'info est sympa.. je sais a présent quand j'ai fait réviser chaque détendeur pour la dernière fois. Utile pour le proprio mais c'est tout

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bon, sur les Apeks, il y a un autocollant collé sur le piston dans la chambre sèche.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...