Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Xjr27

accident de decompression Siladen Sulawesi

    Messages recommandés

    bonjour

    je reviens d’un séjour aux sulawesis.

     

    je tiens a vous rapporter mon expérience…….je plonge depuis 20 ans, suis niveau 2.

     

    le 26/11/17

    1 ere plonge de réadaptation (je n’ai pas plonge depuis un an) j’informe le guide de la palanquée que je risque d’avoir besoin de plomb pour affiner mon lestage

    il me répond en anglais que c’est ok il en prend en plus et si nécessaire en mettra dans mes poches de stab.

     

    debut de plongee rien à signaler même si j’éprouve un peu de mal a descendre…….

     

    la ou ça s’est compliqué c’est a la remontée……. impossible de maitriser ma remontée j n’ai pas assez de lest…..je lui fait signe et il me regarde sans bouger……..

     

    a noter qu’il est a une 12 aine de mètre…….je suis a 5m, puis 1,50 m……. je lutte pendant 10 bonne minute sans qu’il ne fasse a rien.

     

    a notre retour en surface il me dira je ne pouvais rien faire ………

     

    intervalle de plongée : 1h

    avant la 2eime plongee il m’a rajoute 2 kgs et me dis d’aller essayer ……

    ok……..

    mon essai se réalisera seule !!!!!!!!

     

    en rentrant au club j’ai avise le manager qui me dira que ce guide a des soucis d’ordre familiaux……

     

    je plonge les jours suivants……. jusqu’àu 29/12/17

     

    ce jour la je suis victime d’un accident de décompression type 2

    nous sommes a 20 mn de l’hôtel…….

    a bord pas d’oxygène…..

    pas de radio……..

    une infirmière allemande qui est a bord ordonne au capitaine de retourner a l’hôtel chercher l’o2

    nous arrivons 20 mn plus tard, ils vont chercher la bouteille d’o2 dans le club…….

    une bouteille rouillée qui semble sortir du fond des océans…….

    ils n’arrivent pas à l’ouvrir ………..

    je resterai plus d’une heure a attendre l’oxygène……

     

    nous partons pour manado l’hôpital le plus proche :1h de bateau…….

     

    à l’arrivée , pas d’ambulance ou secours…… le manager m’attend avec une voiture…..

    nous nous engouffrons dans les bouchons de la ville……

    pendant ce temps il me dit que l’oxygène ne sert a rien !!!!!!!!

     

    arrivée a l’hôpital suis mise sous O2 les médecins estimeront que je ne vais pas dans le caisson malgré mes douleurs dans la cage thoracique, bras gauche , difficulté a respirer…….

     

    je finirai mon séjour sans avoir le droit de plonger………

    avec des douleurs insupportables pendant 3 jours…… (muscles os coeur bras)

     

    les autres plongeurs continueront eux d’aller plonger chaque jour sur un bateau toujours pas équipé de l’o2 ni radio …………

     

    L’etude de mes logs reveler que je n’ai pas commis d’erreur type profondeur (30 m pendant 4mn) ou paliers……..

     

    les logs du bateau eux spécifient que j’ai été a 25 m………

    ce qui est faux bien sur !!!!!!!!!!!

     

    j’ai bien sur l’intention de me retourner contre le tour operator spécialisé dans les voyages plongee

    ils n’ont pas vérifie la sécurité de ce club ni la qualité de la prestation vendue (6000 euros quand même les deux semaines , 16 plongées incluses/personne)

     

    voila mon expérience dans ce club ou tout aurait pu très mal se terminer……

    a ce jour je n’ai pas pu reprendre mon travail…….

     

    à noter que nous étions 6 sur ce bateau et donc mon histoire est largement vérifiable…...

     

    je ne sais pas si je pourrais replonger un jour......

    demain je vois un cardiologue pour essayer de comprendre ce qui s'est passé.......en tout cas pour moi la sécurité dans ce club est quasi inexistante et je trouve inadmissible que AMV n'est pas vérifie la qualité de ses prestations.........

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ça c'est bien fini pour toit c'est l'essentiel. Tiens nous au courant du rendez vous avec ton cardiologue pour voir le diagnostic qu'il fera. Étais ce un accident de décompression ? Voir un médecin hyperbare peut être intéressant.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Alors je ne me prononcerai pas sur le séjour qui ne fait pas rêver et qui me montre à quel point il est important d'être autonome en plongeur (en plus si ça fait 20 ans que tu plonges...) et d'être capable d'assurer soit même sa sécurité:

    - Check de lestage à faire en début de plongée...si tu forces trop pour descendre et bien forcement ça va pas passer au retour donc à réajuster dès le début. Encore plus sur une reprise je préfère avoir 1 kg de trop que moins...

    - Idem test lestage seul...pourquoi ne pas attendre le début de la deuxième plongée.

    - Ne pas hésiter non plus à contrôler/demander où sont les éléments de sécurité. Ta vie peut en dépendre.

     

    Bref l'autonomie a quand même du bon.

     

    Celà étant dit, beaucoup de plongeurs ne le sont pas et beaucoup de manquemments élémentaires sont présentés. Le son de cloche de l'autre côté serait pas mal parce que là c'est pas terrible quand même...

     

    Remet toi bien et n'abandonne pas la plongée pour autant. C'est une sacrée expérience/leçon. Tu ne devrais pas voir de mal la prochaine à trouver un club très sérieux qui te mettra en confiance et assurera ta sécurité.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hummm :( ayant prévue un voyage la bas peux tu nous dire dans quel club. hôtel tu as eu cette "mésaventure"

    merci

     

    En MP si tu veux... ;)

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut,

    Avant tout j'espère que tout s'arrangera pour toi sur le plan santé. Côté plongée je te souhaite de pouvoir en refaire aussi.

    Pour le centre d'après ta description c'est vraimment pas bien. Le mieux serait de le signaler à PADI qui mènera sont enquête et pourra après avoir vérifié mener des sanctions éventuelles.

    Pour AMV ils faut également leur dire ils pourraient déjà retirer de leur catalogue ce prestataire (après sont ils repsonsables de ce que fait le centre je ne sais pas et lors de leur visite probablement que l'O2 était sur le bateau....).

    ( Un peu HS désolé mais c'est pour cela que sur Click-Dive.com j'ai voulu que les centres puissent être notés par différents critères: accueil, matériel, sécurité et écoresponsabilité ça permet de savoir mieux et choisir où l'on va et ce que l'on peut en espérer grâce aux autres plongeurs. )

    Bon rétablissement :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Parfois, je me dis que j'ai un côté paranoïaque mais finalement ............

    Quand je monte sur un bateau, je vérifie toujours où est l'oxygène et la gueule de la bouteille. Et j'ai toujours de l'aspirine dans mes affaires (on n'est jamais si bien servi que par soi-même).

    Ca ne garantit pas contre l'accident mais au moins ça assure la prise en charge minimale.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour les Tour opérateurs, il existe aux termes du Code du tourisme une "responsabilité de plein droit" pour les voyages "à forfait", que les prestations soient assurées directement par le TO ou par un prestataire, ici AMV et le centre de plongée.

     

    Article L211-16 du Code du tourisme :

    "Toute personne physique ou morale qui se livre aux opérations mentionnées à l'article L. 211-1 est responsable de plein droit à l'égard de l'acheteur de la bonne exécution des obligations résultant du contrat, que ce contrat ait été conclu à distance ou non et que ces obligations soient à exécuter par elle-même ou par d'autres prestataires de services, sans préjudice de son droit de recours contre ceux-ci et dans la limite des dédommagements prévus par les conventions internationales.

    Toutefois, elle peut s'exonérer de tout ou partie de sa responsabilité en apportant la preuve que l'inexécution ou la mauvaise exécution du contrat est imputable soit à l'acheteur, soit au fait, imprévisible et insurmontable, d'un tiers étranger à la fourniture des prestations prévues au contrat, soit à un cas de force majeure".

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ce qui est étonnant ce sont les médecins qui ne t envois pas au caisson.

    As tu vu le médecin hyperbare ou seulement les médecins urgentistes ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je souhaites que tu n'ai pas de séquelle, mais quelquechose m'échappe, visiblement dans ton récit, ton accident a eu lieu lors de ta première plongée.

    Je ne comprends pas, tu as plongé jusqu'à la fin de ton séjour ????

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

     

    Merci de ce retour d'expérience pas très glorieux pour le centre de plongée.

     

    J'espère que tu pourras tirer tout celà au clair, récupérer et replonger.

     

    En revenant sur un plan plus médico-technique, je suis un peu gêné par tes propos :

    ... jusqu’àu 29/12/17

    ce jour la je suis victime d’un accident de décompression type 2

    [...]

    arrivée a l’hôpital suis mise sous O2 les médecins estimeront que je ne vais pas dans le caisson malgré mes douleurs dans la cage thoracique, bras gauche , difficulté a respirer…….

    Parce que les symptômes que tu rapportes ne sont pas très spécifiques d'un ADD (voir pas du tout), mais plutôt d'un problème cardiaque (et plus précisément coronaire).

    auquel cas, la décision de ne pas caissonner était peut être justifiée.

    D'où ma question : qui a décrété que c'était un ADD de type 2 ? sur quels arguments ?

    Il serait aussi intéressant de savoir quand se sont déclarés ces signes par rapport à la plongée incriminée.

     

     

    .j’ai bien sur l’intention de me retourner contre le tour operator spécialisé dans les voyages plongee

    ils n’ont pas vérifie la sécurité de ce club ni la qualité de la prestation vendue (6000 euros quand même les deux semaines , 16 plongées incluses/personne)

    Méfie toi quand même avant de te lancer dans ce genre de procédure. Renseignes toi bien avant.

    Parce que je ne suis pas certain du tout que l'O2 soit obligatoire pour les centres de plongée en Indonésie.

    Et l'article du code du tourisme en France que Berphil mentionne ne parles que d'exécution du contrat ("responsable de plein droit à l'égard de l'acheteur de la bonne exécution des obligations résultant du contrat"), contrat entre toi et l'agence, dans lequel il n'est peut être pas mentionné non-plus l'obligation de l'opérateur à disposer d'O2.

    Auquel cas, si ton angle d'attaque est l'absence d'O2, tu risques bien de rester le bec dans l'eau et de n'avoir qu'à t'en prendre à toi même (de ne pas avoir vérifié et exigé avant).

     

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    alors dans le désordre .....

    non je n'ai pas plonge tout le séjour mon accident est arrive le 3 eime jour de plongée.....apres ils m'ont interdit de remettre les pieds sur le bateau.....je suis donc restée 17 jours a terre....

     

    PADI et SSI avertis ils ont lancé des enquêtes..... j'ai fourni les logs de mon ordi et le log falsifié du club, les noms de temoins

    AMV prévenu ils lancent une enquête aussi et vont me proposer une dedomagement ......

     

    pas de médecin hyperbare à l'hôpital de manado....... j'ai donc vu ..... je sais pas un médecin ???? je sais même pas......

     

    pour la plonge de réadaptation le guide je lui avais demande de prendre le nécessaire au cas ou ..... chose qu'il n'a pas faite.

     

    mon but dans cette histoire c'est pas de les attaquer c'est de les empêcher de mettre d'autres plongeurs en danger......

     

    le manager de l'hôtel m'a dit que l'o2 n'était pas utile que ça changeait pas grand chose......

     

     

    je vous ferais part de la suite notamment du cardiologue......

     

    ah et qui a déclaré add type 2 : le toubib que j'ai vu ...... c'est ce qui est écrit sur le papier de l'hosto....

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    le manager de l'hôtel m'a dit que l'o2 n'était pas utile que ça changeait pas grand chose......

    Bon, un manager d'hôtel ... une référence en terme de médecine et de plongée ... :rolleyes:

    Plus sérieusement, si on pense qu'un problème (lequel d'ailleurs ?) peut avoir un rapport avec la plongée, on met sous O2 et on évacue vers un service spécialisé. Point à la ligne.

     

     

    ah et qui a déclaré add type 2 : le toubib que j'ai vu ...... c'est ce qui est écrit sur le papier de l'hosto....

    Donc il dit "ADD de type 2" et ne propose pas de traitement hyperbare ? C'est quand même assez curieux. :confused:

    Sur le compte-rendu de l'hôpital, tu es sûr que "ADD de type 2" c'est la conclusion, et pas un mot dans le texte comme une hypothèse (qui aurait été exclue) ?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne suis pas spécialiste en médecine hyperbare mais ce que je lis ici m'étonne un peu quand même.

    les symptômes décrits ne correspondent pas à ce qu'o lit par exemple ici:

    http://www.caisson-hyperbare.com/index.cfm?srub=28-traitement-accident-decompression-plongee

    [h=1]Accidents de type I[/h]

    Atteintes cutanées

     

    Cet accident sans grande gravité est assez rare en plongée loisir (plongée à l'air en combinaison humide), mais plus fréquent lors de plongées en vêtement sec ou au cours de décompression en caisson. Il est provoqué par l'emprisonnement de bulles dans les capillaires sous-cutanés. Cet accident peut se présenter de deux manières :

    les puces : ce sont des démangeaisons, voire des sensations de piqûres localisées au niveau du tronc et plus rarement au niveau du dos, du nez et/ou des oreilles

    les moutons ce sont des éruptions cutanés provoquant des démangeaisons (prurit). Ils peuvent être indolores mais sont souvent ressentis à la palpation. Ils sont essentiellement localisés au niveau lombaire ou péri-ombilical.

    atteintes ostéo-arthro-articulaires (ou bends)

    cet accident est provoqué par la présence de bulles dans les articulation principalement. Ces bulles peuvent être localisées dans le liquide synovial, dans les périoste de certains os, voire dans les tendons. La douleur est très intense, parfois même invalidante pour l'articulation concernée. Les bends surviennent souvent au niveau du genou, du coude, de l'épaule ou de la hanche. Lorsque ces bulles sont localisées sur les os, l'accident peut évoluer vers une ostéonécrose (mort de l'os). Dans les autres cas, l'évolution est normalement bénigne. NB : le terme bend' vient du verbe anglais 'to bend' et signifie 'courber car au s-|XIX|e, les travailleurs sous-marins souffrant de séquelles douloureuses de la étaient connus pour marcher courbés.

     

    Sommaire [h=1]Accidents de type II[/h]

    Vestibulaire

     

    Cet accident, appelé aussi labyrinthique, a pour siège le système vestibulaire situé dans l'oreille interne. Les bulles se forment donc dans cette partie de l'oreille, que ce soit dans les vaisseaux d'irrgation ou dans les liquides lymphatiques de l'oreille. Il peut alors survenir une rupture des canaux semi-circulaires et/ou de l'organe de Corti. Les symptômes sont alors :

    un état nauséeux (à ne pas confondre avec le mal de mer)

    des vertiges avec présence possible d'acouphènes

    parfois des pertes de l'audition

    une somnolence inhabituelle, une grande fatigue L'examen médical montre en général un nystagmus spontané, signe d'une atteinte des canaux semi-circulaires

     

    Médullaire

     

    Ces accidents représentent la catégorie la plus fréquente des accidents de décompression. Les bulles se forment dans la moelle épinière et provoquent des lésions appelées ramollissements. L'apparition des symptômes peut être très rapide (parfois dès les paliers) ou plus tardive (jusqu'à 6 voire 12 heures après la plongée). Néanmoins, la majeur partie de ces accidents se déroulent dans les 10 minutes suivant la fin de la plongée. Les symptômes sont en général :

    une violente douleur dorso-lombaire (souvent comparée à un coup de poignard) ;

    des sensations de picotements, fourmillements, engourdissements dans les membres (paresthésie) ;

    une faiblesse musculaire dans un ou plusieurs membre(s) (parésie) ;

    une paraplégie (paralysie des membres inférieurs) ou une tétraplégie (paralysie des 4 membres), en fonction du siège de l'accident ;

    rétention d'urine. Un ADD médullaire laisse souvent des séquelles.

     

    Cérébral

     

    Les ADD cérébraux, plus rare, sont liés aux bulles se déplaçant dans la circulation sanguine. Celles-ci, passées dans le coeur gauche (en raison par exemple d'un shunt pulmonaire ou cardiaque ou d'une hyperpression pulmonaire), vont partir en direction du cerveau, puis passer dans l'aorte au niveau de la crosse aortique. Comme cette circulation est une circulation terminale, les bulles finissent par se coincer dans le cerveau. Ce type d'accident peut survenir au cours de la plongée (dès les paliers ou dans les minutes suivant la sortie de l'eau. Le degré d'atteinte peut être variable et les symptômes peuvent être très variés et sont, en général, les suivants :

    étourdissement, évanouissement, ou coma ;

    confusion et/ou désorientation ;

    déficits sensitifs (anesthésie) ;

    déficits sensoriels, troubles du langage (aphasie) ;

    troubles du comportement, délires, maux de tête ;

    déficits moteurs partiels plus ou moins symétriques ;

    paralysie des quatre membres (tétraplégie) due à une atteinte neurologique et/ou cérébrale. Souvent, et plus spécifiquement en cas de symptômes graves, le pronostic est pessimiste.

     

    Pulmonaire

     

    L'ADD pulmonaire, aussi appelé "Choke" (de l'anglais to choke : suffoquer) survient en général lorsque la remontée a été trop rapide (remontée d'urgence, exercice mal contrôlé). Les troubles respiratoires sont alors dus à un dégazage massif de bulles encombrant la circulation pulmonaire. Ce blocage peut entraîner une défaillance cardiaque et la mort. La survenue de l'accident peut avoir lieu très tôt, entre le moment des paliers et les quelques minutes qui suivent la remontée en surface. Les symptômes sont :

    sensation d'inconfort ;

    douleur augmentant à l'inspiration et l'expiration ;

    toux ;

    respiration rapide et superficielle (polypnée superficielle) ;

    cyanose (lèvres et/ou doigts violacés) ;

    arrêt cardio-circulatoire.

     

    tu peux nous en dire plus sur les plongées que tu as faites ?

    temps, profondeurs, intervalles, remontées...

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    en effet un manager c'est pas un médecin !

    a Nic:

    mon accident m'est tombé dessus 10 mn après la sortie de l'eau

    j'ai senti le malaise arriver sans savoir ce qui arrivait mais j'ai eu le pressentiment que ça allait mal se terminer

    j'ai eu de violentes douleurs au bras gauche ,thorax ,irradiant aussi dans le haut du ventre

    je toussais car je pouvais plus respirer, j'avais la sensation qu'un mince filet d'air passait

    pouls tellement rapide que l'etna ne pouvait pas compter

    perte de connaissance 3 fois en une heure

     

    si ça ressemble pas a un accident de décompression ça ressemble a quoi ?

    un infar ?

    ça méritait tout autant une prise en charge correcte.........

     

     

    j ai fait 7 plongées.

    la 1 ere preadaptation a 30 mètres , pb de lestage remontée bcp trop rapide j ai explique le contexte elle a dure 42mn

    les suivantes étaient toutes des plongées classiques sans rien a signaler moyenne 25 m, respect de palier et des intervalles de plongée (1h a chaque fois)

    la plongee de l'accident je suis allée à 31,4 mètres pendant 5mn 40s

    les plongées suivant la première ont dure entre 52 mn et 60 mn

     

    en effet pas de traitement hyperbarre j'pense que faut pas oublier ou j'étais : manado !

    l'hôpital se résume a une grande salle commune, agrémentée de rideaux

    personne n y parle anglais...........

    par ex ils ont voulu me faire une prise de sang la seringue était en verre......

    l'appareil a ecg datait du siècle dernier avec des ventouses à air......... ils ont jamais sur le faire fonctionner.......

    pas de radio de thorax non plus ................

     

    mais ça je le conteste pas , j'pars au bout du monde y a des risques je le sais......

     

    ce que je trouve inadmissible c'est l'absence de sécurité dans un club de plongée padi, l'absence d 'oxygène ect..................

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Douleurs dans la poitrine et au bras gauche, difficultés respiratoires?

    avant de dire ADD, je pense infarctus...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...