Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Et pourtant il ne faut pas le faire... ou comment j'ai pris des risques inconsidérés.


    Messages recommandés

    Salut,

     

    un petit retour pour vous raconter comment j'ai pris des risques que je n'aurais pas dû prendre :fou:

     

    Jeudi dernier, vacances en famille dans un coin tropical, nous avons prévu une journée de 3 plongées en famille avec nos 2 plus grands enfants; c'est le seul jour où c'est possible et je ne sais pas si une telle occasion se reproduira de sitôt. :bounce:

     

    Mercredi, la veille, était déjà une journée plongée, 2 plongées en couple. Le soir, après le repas: crampes d'estomac, nausées et je passe une nuit fort pénible. :malade:

    Jeudi matin, fatigué et toujours l'estomac à l'envers, réveil très matinal pour rejoindre le bateau de plongée: je prends un antiémétique, saute le petit déjeuner et nous filons au port.

    Je prend un siège et je comate illico pendant que les autres mangent une viennoiserie ou un café pour compléter leur petit-déjeuner.

    J'émerge 1h30 plus tard pour le briefing plongée, gréer, mise à l'eau. :diver:

    J'oublie tout dès le saut dans l'eau, mon ventre passe au second plan et je profite de ces instants magiques en famille au milieu d'une faune féérique pendant 45 minutes. :poisson:

     

    La journée se répète de la même manière pour les 2 autres plongées prévues, avec un intervalle de surface d'1h à chaque fois, où je pars dormir sur un transat. :zzz:

    Les plongées se passent à chaque fois merveilleusement bien en famille :iloveu:, elles ne sont heureusement pas profondes, une vingtaine de mètres maximum pour une profondeur moyenne de 10-12m. Les enfants sont ravis et les parents aussi.

     

    Je me force difficilement à boire une petite bouteille d'eau de 33cl avant la 3° plongée, c'est la seule chose que j'avale de la journée; d'ailleurs mon unique passage au pipi room me montre une couleur inhabituellement foncée. Je crois que c'est la première fois que je n'ai pas envie de pisser en sortant de plongée.

     

    Le retour en bateau se passe mieux, je suis plus en forme qu'à l'aller. Le photographe du shop de plongée nous montre les photos qu'il a prises de nous 4, elles feront de merveilleux souvenirs. :photo:

     

     

    Pourquoi je vous raconte ça?

    - Parce que c'est passé sans accident pour cette fois et tant mieux.

    - Parce que j'ai pris des risques d'une importance que je ne sais pas précisément quantifier mais pas anodins: enchaînement de plongées + fatigue + déshydratation + malade + médicaments.

    - Parce que je n'aurais raté cette journée pour rien au monde.

    - Parce que je ne suis pas fier de moi quand je me dis que j'aurais pu laisser mes enfants avec un père paraplégique pour ces conneries... :tetedure:

    - Parce que j'enseigne la prévention de ces risques toute l'année à mes élèves et que mis au pied du mur, je suis comme tout le monde.

     

    Si ça peut ouvrir une discussion/réflexion, ça aura déjà servi à quelque chose. :biere:

    Modifié par LGF
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est déjà pas mal de venir le dire ici avec tous les risques que ça comporte :D.... Ceci dit, eau chaude, seulement 2 plongées la veille, trés peu profond .... Je ne me serais pas privé moi non plus..

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai fait pareil , sauf que je n'enseigne pas.

     

    J'apprécie particulièrement ta démarche car ce genre de figure n'est pas rare...prendre du recul , se remettre en question c'est la base pour plonger longtemps.

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et du coup tu avais quoi ? une maladie ?

     

    Perso je me trouve dans le même cas que toi quand je dis de ne pas plongée en étant enrhumé.

    Il m'arrive de le faire mais le pire c'était l'été dernier où j'ai fait une 60m en étant fortement enrhumé. Si a la descente ça passe, le problème peut devenir sérieux à la remonté... J'ai été faible et me suis laissé convaincre par mon binôme alors que j'avais décidé de laisser tomber cette plongée.

     

    Doublement coupable quoi. La même volonté que pour refuser un ricard...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour et ne soit pas trop dur avec toi moi aussi ça m'arrive de plongée fatigué départ tôt le matin pour une plongée ou un mal de tête avant une plongée un petit cachet et hop on y vas quand même par contre si une fois dans l'eau tu te sens bien tu continue après tu parle de plongée tranquilles et surtout tu ne dit pas que ça ne vas dans l'eau par contre même une fois immergé si on le sens pas (courant.essoufler.mal de mer trop fatigué )il faut savoir dit stop et remonter sur le bateau savoir dit non je ne plonge plus ou je remonte bien connaître ses limites pour la couleur de ton urine ça peut être les médicaments celà mais déjà arrivé

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et du coup tu avais quoi ? une maladie ?

     

    Un petit virus local qui passait par là, presque toute la famille y a eu droit dans les jours qui ont suivi: 24-48h malade et ça passe.

    J'ai eu la joie de tenir les cheveux de mes filles pendant qu'elles vomissaient puis de nettoyer quand elles n'avaient pas eu le temps d'atteindre les toilettes: faites des gosses qu'ils disaient!

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour et ne soit pas trop dur avec toi moi aussi ça m'arrive de plongée fatigué départ tôt le matin pour une plongée ou un mal de tête avant une plongée un petit cachet et hop on y vas quand même par contre si une fois dans l'eau tu te sens bien tu continue après tu parle de plongée tranquilles et surtout tu ne dit pas que ça ne vas dans l'eau par contre même une fois immergé si on le sens pas (courant.essoufler.mal de mer trop fatigué )il faut savoir dit stop et remonter sur le bateau savoir dit non je ne plonge plus ou je remonte bien connaître ses limites pour la couleur de ton urine ça peut être les médicaments celà mais déjà arrivé

    Merci :)

    Je ne suis pas dur, juste lucide quand je me rends compte que je fais le coup du "faites ce que je dis, pas ce que je fais..."

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bravo d'être venu en parler!

    C'est dur de refuser une belle plongée, surtout quand on a fait plusieurs milliers de kilomètres.

    Après, il faut peser le pour et le contre, mais une fois venu le moment du choix, c'est très compliqué.

     

    La question que je me pose est, à quel niveau/degré faut-il annuler?

    Mal de tête, maux de ventre, mal de gorge...

    La sensibilité de chacun est différente, mais bon...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour ton témoignage.

     

    Comme à chaque fois dans ces récits, il y a une succession d'erreurs, un excès de confiance associé à un déni.

    Liste d'erreurs que je ne préfère pas lister, car il ne s'agit pas de t'accabler.

    Tu t'en sors bien et c'est le principal dans l'immédiat.

    À espérer que ton histoire alimentera la prévention et serve à d'autres comme à toi même qui probablement évitera de te retrouver dans une situation identique.

     

    Soit aussi franc avec tes proches qui éventuellement pourrons mieux détecter les signes avant coureur et te re-dérigerons vers le domino ou le ping-pong après avoir consulter un médecin.

     

    Plein de beaux ploufs à toi et en famille.

     

    JC

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est toute la problématique qui peut mener à l'accident.

    Le cumul de facteurs favorisants qui déclenche la loterie ...

    Ça peut passer une fois , 100 fois ou 0 fois.

    Merci en tout cas pour le recul bénéfique que tu as pris sur tes comportements ...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai vécu presque la même chose en Martinique. J'étais en formation N2 dans un club Parisien et je devais retrouver certains membres pour plonger dans le nord pour une journée...bref.

    Départ le matin super barbouillé...je sais pas trop ce que j'ai. Sous l'eau j'ai froid (eau à 27°C pourtant...) et je vide ma bouteille en même pas 30 minutes pour une plongée à 20m...

    Repas de midi avec mes comparses j'ai froid et ça ne va pas mieux...j'ai donc abandonné la plongée de l'après midi.

    En rentrant à l'appart : 40°C de fièvre + hallucinations...j'avais choppé le Chikungunya...Heureusement que j'avais renoncé à la deuxième...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Perso, j'ai fait ça des dizaines de fois en etant moniteur pro, mais bon, tu ne peux pas t'arreter chaque fois que tu es enrhumée ou barbouillé

    J'etais plus jeune et on s'arrange toujours avec les collegues ou le patron pour, soit rester en secu surface, soit faire les petites plongees.

     

    La seule fois ou je n'ai pas plus plonger pendant plusieurs jours, c'est à cause d'une infection du tympan.

     

    Maintenant, la grande chance que j'ai, c'est de pouvoir plonger dans la grande bleu quand je veux. Donc si malade ou pas envie, bah, j'y vais pas.

    Je n'affirmerai surement pas ça, si j'etais dans une situation differente et sans cette chance.

     

    Donc, je ne te jetterai pas mon premier tuba:rolleyes:, il y a des occasions exceptionnelles qui arrive parfois et il semblerait que c'etait le cas.

    Tu as su peser le pour et le contre et prendre une decision, c'est ce qui fait les vieux plongeurs:top:

     

    Donc pas de regret, mais sympa d'en faire profiter les autres, ça incitera peut etre d'autres plongeurs a se poser egalement la question.

     

    A+

     

    :biere:

     

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour le retour.

     

    L'annulation de plongée n'est jamais chose facile surtout qd c'est un grand rendez-vous.

     

    Je me rappelle, il y a 3 ans, je suis à l'initiative du lancement d'une assos. C'est pas mal de tracas administratif et aussi pour trouver les moyens de démarrer. Bref, ça démarre, plongées de la plage et dans la piscine d'hôtel... Puis un jour on décide de sortir en bateau. On loue le bateau à la demi-journée à un centre de plongée, on prévoit un site assez éloigné, sur lequel je n'avais jamais plongé, pour une double plongée. J'organise tout puis, le jour J... Sinus pris... Annuler pour moi, ça voulait dire refaire les fiches de sécu, et les N2 devraient rester à 20m...

    Grosse hésitation, mais 2 h avant la plongée, j'ai lâché l'affaire et ils sont partis sans moi...

     

     

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Grosse hésitation, mais 2 h avant la plongée, j'ai lâché l'affaire et ils sont partis sans moi...

     

    J'imagine bien... ça a dû être un crève-coeur.

    Tu es parti avec eux sur le bateau quand même?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Perso, j'ai fait ça des dizaines de fois en etant moniteur pro, mais bon, tu ne peux pas t'arreter chaque fois que tu es enrhumée ou barbouillé

     

    Oui, comme dans beaucoup de métiers d'ailleurs: le professionnel de la route qui part sans être en possession de 100% de ses capacités et qui augmente son risque d'accident, le médecin qui enchaîne des gardes, qui prend des stimulants pour tenir le coup et qui n'est pas à 100% pour soigner les autres, et pareil dans tous les métiers.

     

    Nos petits facteurs de risque d'ADD ne sont pas grand chose à côté.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 11
        Je me suis lancé dans l'entretien de mes détendeurs Scubapro. En plus de l'outillage spécifique quasi obligatoire, je voulais aussi pouvoir mesurer et régler finement l'effort inspiratoire de mes seconds étages.   Après avoir cherché pas mal sur le net. J'ai vu les jauges magnehelic analogiques. Sauf que c'est cher, surtout pour un usage occasionnel.   Et je suis tombé sur ce mano numérique qui mesure les pressions / dépressions et compatible avec les mesures en inch / water.
      • 1 622
        Le vote est anonyme. Il n'a seulement pour but que d'avoir une photo du sentiment le plus répandu parmi les plongeurs présents sur P.com Bien entendu, c'est en l'état des connaissances à ce jour.
      • 6
        Bonjour,   Je voudrai un avis si quelqu'un a déjà acheter (par retour d'expérience) une Camera style Gopro pas cher 4K à 60€ avec le boitier étanche comme beaucoup vendent en ce moment car le prix est assez compétitif. (on en trouve plein sur internet ou en grande surface)
      • 11
        Salut tout le monde   Je suis passé en combi étanche depuis 10 plongées et j'utilise exclusivement la combi pour la flottabilité   Souvent vers le milieu de plongé, j'ai un sensation bizarre d'air au niveau des pieds qui me dérange un peu (s'est dur a expliquer, j'ai l'impression d'avoir plus de mal a palmer..) Est-ce que sa viens du fait que les bottes de la combi étanche sont pas mal plus grand que ma pointure? J'utilise des chaussons Fourthelement dessous.  
      • 5
        Alors que dire ?   J'ai adoré ce bouquin !   Pénible à lire car la traduction pêche, ce qui donne un résultat ou l'écriture est très pauvre et ça, ça m'a chagriné un peu. Par contre, de vrais personnages dans les 2 sens du terme, vrai car réel, vrai car tous avec des caractères très trempés. Une aventure exceptionnelle et quel plaisir de plonger avec eux dans cette exploration. j'ai retrouvé certaines cotés que j'ai pu connaitre à une époque et certaines sensat
    ×
    ×
    • Créer...