Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
berny

Aux Présidents de clubs et gérants de SCA dela FFESSM

    Messages recommandés

    Ce que je voulais dire c'est que lorsque qu'un ingénieur fait son stage en 2e ou 3e année d'école, il est aussi dans un cas où il n'est pas encore opérationnel pour telle ou telle spécialité mais il peut rendre, en échange de son tutorat, des services voire mener des activités de remplacement tout de suite accessibles et il lui est confié un sujet qu'il doit traiter avec les différents services de l'entreprise.

    Là aussi, un maître de stage l'accompagne et prends du temps pour l'encadrer y compris avec des clients. Pour cette activité, bien souvent le stagiaire est payé/défrayé.

     

    Je pense que si on explique à ces étudiants qu'ils doivent payer leur stage, ça ferait un scandale. Je me trompe dans l'analogie (mis à part les histoires de secteur d'étude et niveau de formation, ...) ?

    Tu veux dire que comme la finalité n'est pas pro mais seulement loisir (ou associative), il est justifié que le stage soit payant ?

     

    Je pose la question parce que dans le cadre "professionnalisant" de type ingé, il y a aussi une prestation d'encadrement réel qui est fourni mais pour autant le stagiaire ne paye pas son stage ... ni l'Education Nationale d'ailleurs, c'est un investissement de l'Entreprise en échange de services et travaux rendus.

     

    Mais je comprends bien le principe que tu évoques. Merci

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En plus, je trouve qu'il y a quelque chose d'anormal à ce qu'un plongeur profite d'une structure associative pour faire toute sa formation jusqu'au moniteur puis ensuite au lieu de donner de son temps à l'association qui l'a formé (ou à une autre assos) aille monnayer ses services en structure pro. Voilà pourquoi, je suis contre les passerelles trop faciles entre formation d'encadrant associatif et pro

     

    Je ne sais pas comment ça se passe à la FSGT. Surement différemment.

     

    Dans les clubs 2F, le MF1 c'est le chemin de croix. Déjà tu allonge pas loin de 1500 euros pour le N4. Stage initial + final MF1, c'est dans les 1500 euros aussi. Tu ajoute toutes les sorties où tu vas faire le gentil moniteur E2 car là, ton tuteur, il est pas disponible pour t'enseigner quoi que ce soit (voir il en est plus capable).

     

    Coût en argent et en temps. Ton club, il te prends pas en charge les frais. Normal t'es en formation. Deux ans. Tu approche de la limite de temps pour passer l'examen. Gros stress.

     

    Viens la date de l'examen, t'es à la ramasse, trop mauvais. Tu fais dans la reproduction de ce que tu as vu faire quand tu étais N1, N2, etc... Tu commence à ressembler aux moniteurs que tu trouvais si nul pendant ta formation de plongeur et auxquels tu t'étais juré de jamais ressembler.. C'est la déprime totale. Au sens catastrophique du terme. Tu sens que tu vas aller au carton et te faire déchirer par le jury. Ta copine fait la gueule car t'es jamais là.

     

    Bon, tu réagis (si tu es pas trop con). Donc tu anticipe, tu vas faire des weekends à Becon avec une association qui a conscience du problème et qui ne fait que de la formation intensive de cadres (N4, MF1, MF2). Ok tu progresse, tu apprends à enseigner et en plus à t'évaluer sur tes pédas. Tu progresse et commence à te sentir prêt. Tu te sens mieux mais c'est pas encore ça. Encore des weekends. Une petite semaine pour participer (en tant qu'observateur) à un jury N4 + permis bateau : 1500 euros (encore...). Enfin, tu te décide à y aller. Tu sens que t'es meilleur que tout les autres. Ok, go ! Stage final (encore une semaine) et ta copine qui fait toujours la gueule.

     

    Investissement ? Plusieurs milliers d'euros, des weekends, des semaines complètes. Ta vie de plongeur ? Rien. Tu as passé ton temps à faire de la péda et à perdre ton temps du fait des défaillances de quelques uns.

     

    Examen : ok, t'es pas le meilleur. Yen a un autre qui était bon aussi. Second. Mais tu as ton papier.

     

    Ah oui, ton club, il refuse de défiscaliser tes weekends et tes semaines car un gars a lu un truc dans un journal où c'est dit que c'est limite quand t'es en formation. C'était pas ce qui était dit avant ? Tant pis pour toi.

     

    Au final, 4 ans à traîner ce truc. Quand tu vas faire des sorties dans des structures commerciales, tu croise des moniteurs pro, des vrais ! Hein !

    Ils sont parfois bons, parfois mauvais, souvent plus mauvais que toi. Ils ont le DEJEPS. Ils peuvent enseigner à 60m. Pas toi. 40m.

    Tu plonge dans la zone des 100m, en recycleur, en sout' ? Peut importe, ils ont le papier (le DE) et pas toi. Si tu veux faire ça, il faut remettre le couvert. Semaines, argent, copine, etc... Tout ça en CREPS. Le bonheur quoi quand t'es salarié à plein temps. Toi, tu peux pas non plus te faire rémunérer. Malgré le temps, l'argent et tout ce que tu as sacrifié.

     

    T'es juste (en silence) mort de rire quand tu entends des pros expliquer à leur "élèves" que c'est dangereux d'aller à 40m. C'est la zone de tes premiers paliers quand tu plonge pour toi. Bref...

     

    Oui, il y a un truc pas adapté dans le système français.

     

     

    pareil que toi @iove, ça ne me parait pas flagrant

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Dans les clubs 2F, le MF1 c'est le chemin de croix.

    Le cursus MF1 n'est pas aussi simple qu'un enchainement de quelques plongées comme pour un niveau de plongeur, c'est certain.

    Maintenant, celui que tu as vécu semble particulièrement contraignant et parsemé d'embûches, là où théoriquement on devrait trouver un peu de soutien ... :(

    Ce n'est donc pas le cursus 2F qu'il faut remettre en question en priorité dans ton cas, mais plutôt la déclinaison qui en est faite dans ton club (ou ton environnement habituel).

     

     

    Tu ajoute toutes les sorties où tu vas faire le gentil moniteur E2 car là, ton tuteur, il est pas disponible pour t'enseigner quoi que ce soit (voir il en est plus capable).

    C'est un point très regrettable, mais purement lié aux personnes et à la situation locale.

    En qualité de tuteur, je me suis toujours appliqué à apporter des choses aux stagiaires MF1 quand j'en ai sous ma responsabilité.

    Si les resources le permette, je le supervise pour une séance de A à Z (préparation en amont, briefing, séance dans l'eau, débriefing, débriefing avec le stagiaire). A défaut j'essaye au moins d'être présent sur quelques étapes. Comme par exemple assister à son briefing avec l'élève, puis le laisser à l'eau en autonomie, puis faire un point avec lui après la plongée.

     

     

    Déjà tu allonge pas loin de 1500 euros pour le N4. Stage initial + final MF1, c'est dans les 1500 euros aussi. [...] Coût en argent et en temps. Ton club, il te prends pas en charge les frais. Normal t'es en formation.

    Ton club n'a pas l'air très motivé par de nouveaux moniteurs dis-donc ... !

    Un club qui en veux s'en donne les moyens.

    Il est courant de trouver des clubs qui participent aux frais de tes stages et j'ai toujours vu les stagiaires pédagogiques comptés comme des encadrants au même titre que les autres (donc bénéficiant du même régime éventuel de tarifs ou de défraiment que les autres moniteurs.

     

     

    Viens la date de l'examen, t'es à la ramasse, trop mauvais. Tu fais dans la reproduction de ce que tu as vu faire quand tu étais N1, N2, etc... Tu commence à ressembler aux moniteurs que tu trouvais si nul pendant ta formation de plongeur et auxquels tu t'étais juré de jamais ressembler.. C'est la déprime totale. Au sens catastrophique du terme. Tu sens que tu vas aller au carton et te faire déchirer par le jury.

    Là, au moins, il y a du positif pour la fédé : "le jury" est donc sur la même ligne que toi, il ne veux pas de ce genre de moniteurs que tu trouves "nuls". ;):hehe:

     

     

    Investissement ? Plusieurs milliers d'euros, des weekends, des semaines complètes. Ta vie de plongeur ? Rien. Tu as passé ton temps à faire de la péda ...

    Oui, d'un autre coté, quand on passe le MF1, c'est bien pour enseigner.

    Donc pas très surprenant qu'on fasse beaucoup de pédagogie.

     

     

    Ah oui, ton club, il refuse de défiscaliser tes weekends et tes semaines car un gars a lu un truc dans un journal où c'est dit que c'est limite quand t'es en formation. C'était pas ce qui était dit avant ? Tant pis pour toi.

    Là aussi, problème d'individu ...

    T'as pas pensé à aller voir ailleurs ? :rolleyes:

     

     

    Au final, 4 ans à traîner ce truc. Quand tu vas faire des sorties dans des structures commerciales, tu croise des moniteurs pro, des vrais ! Hein !

    Ils sont parfois bons, parfois mauvais, souvent plus mauvais que toi.

    Des bons, des mauvais, comme partout quoi.

    C'est vrai que quand tu tombes sur un mauvais et qu'il t'expliques que tu n'es qu'une merde, ça irrite un peu.

    Mais bon, tu le laisses dans ces certitudes et tu l'ignores. C'est ce qu'il y a de mieux à faire avec ce genre de type.

     

     

    T'es juste (en silence) mort de rire quand tu entends des pros expliquer à leur "élèves" que c'est dangereux d'aller à 40m. C'est la zone de tes premiers paliers quand tu plonge pour toi. Bref...

    Question de point de vue.

    Quand tu es pilote de formule 1, ça peut faire sourire d'entendre dire un moniteur d'auto-école qu'il ne faut pas dépasser les limitations de vitesse, ça reste néanmoins un bon conseil pour un nouveau conducteur du quotidien. :)

     

     

    Désolé que ton expérience du cursus MF1 ait été si laborieuse.

    Dans ta description, j'y vois quand même avant tout un problème de contexte local défavorable.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Toujours pour alimenter votre réflexion, sur l’évolution de la plongée en France, je vous fais parvenir une étude publiée par la FNEAPL- CNEA. Cette organisation est représentative des employeurs dans la CCNS, au côté du Cosmos.

    Je vous suggère de comparer, à celles des SCA, les revendications de cette organisation.

    Nous allons droit vers une grave pénurie de beurre,une dépréciation de l’argent du beurre … je vous laisse terminer.

     

    (PS : Pour pouvoir passer le document sur le site, je l'ai amputé de quelques illustrations secondaires )

    Très intéressante cette chronique et très instructive.

    Afin de faire plus de chiffre (reste à déterminer le chiffre de ... plongées...morts...profits....), je propose de créer l'Ecole des Deux Anes, dans laquelle se formeraient les futurs malheureux titulaires de brevets et diplômes brocardés, afin qu'ils apprennent à être payés avec des sacs de son (pourvus qu'ils ne soient pas percés, les sacs bien sûr) pour des prestations toujours plus nombreuses et diverses devant satisfaire un public toujours plus avide de sensations "gratuites" ou presque.

    Les patrons se nommeraient alors Maître Cornille, ...

    Vivement le retour de l'esclavage

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En plus, je trouve qu'il y a quelque chose d'anormal à ce qu'un plongeur profite d'une structure associative pour faire toute sa formation jusqu'au moniteur puis ensuite au lieu de donner de son temps à l'association qui l'a formé (ou à une autre assos) aille monnayer ses services en structure pro. Voilà pourquoi, je suis contre les passerelles trop faciles entre formation d'encadrant associatif et pro

     

    Je ne sais pas comment ça se passe à la FSGT. Surement différemment.

     

    Dans les clubs 2F, le MF1 c'est le chemin de croix. Déjà tu allonge pas loin de 1500 euros pour le N4. Stage initial + final MF1, c'est dans les 1500 euros aussi. Tu ajoute toutes les sorties où tu vas faire le gentil moniteur E2 car là, ton tuteur, il est pas disponible pour t'enseigner quoi que ce soit (voir il en est plus capable).

     

    Coût en argent et en temps. Ton club, il te prends pas en charge les frais. Normal t'es en formation. Deux ans. Tu approche de la limite de temps pour passer l'examen. Gros stress.

     

    Viens la date de l'examen, t'es à la ramasse, trop mauvais. Tu fais dans la reproduction de ce que tu as vu faire quand tu étais N1, N2, etc... Tu commence à ressembler aux moniteurs que tu trouvais si nul pendant ta formation de plongeur et auxquels tu t'étais juré de jamais ressembler.. C'est la déprime totale. Au sens catastrophique du terme. Tu sens que tu vas aller au carton et te faire déchirer par le jury. Ta copine fait la gueule car t'es jamais là.

     

    Bon, tu réagis (si tu es pas trop con). Donc tu anticipe, tu vas faire des weekends à Becon avec une association qui a conscience du problème et qui ne fait que de la formation intensive de cadres (N4, MF1, MF2). Ok tu progresse, tu apprends à enseigner et en plus à t'évaluer sur tes pédas. Tu progresse et commence à te sentir prêt. Tu te sens mieux mais c'est pas encore ça. Encore des weekends. Une petite semaine pour participer (en tant qu'observateur) à un jury N4 + permis bateau : 1500 euros (encore...). Enfin, tu te décide à y aller. Tu sens que t'es meilleur que tout les autres. Ok, go ! Stage final (encore une semaine) et ta copine qui fait toujours la gueule.

     

    Investissement ? Plusieurs milliers d'euros, des weekends, des semaines complètes. Ta vie de plongeur ? Rien. Tu as passé ton temps à faire de la péda et à perdre ton temps du fait des défaillances de quelques uns.

     

    Examen : ok, t'es pas le meilleur. Yen a un autre qui était bon aussi. Second. Mais tu as ton papier.

     

    Ah oui, ton club, il refuse de défiscaliser tes weekends et tes semaines car un gars a lu un truc dans un journal où c'est dit que c'est limite quand t'es en formation. C'était pas ce qui était dit avant ? Tant pis pour toi.

     

    Au final, 4 ans à traîner ce truc. Quand tu vas faire des sorties dans des structures commerciales, tu croise des moniteurs pro, des vrais ! Hein !

    Ils sont parfois bons, parfois mauvais, souvent plus mauvais que toi. Ils ont le DEJEPS. Ils peuvent enseigner à 60m. Pas toi. 40m.

    Tu plonge dans la zone des 100m, en recycleur, en sout' ? Peut importe, ils ont le papier (le DE) et pas toi. Si tu veux faire ça, il faut remettre le couvert. Semaines, argent, copine, etc... Tout ça en CREPS. Le bonheur quoi quand t'es salarié à plein temps. Toi, tu peux pas non plus te faire rémunérer. Malgré le temps, l'argent et tout ce que tu as sacrifié.

     

    T'es juste (en silence) mort de rire quand tu entends des pros expliquer à leur "élèves" que c'est dangereux d'aller à 40m. C'est la zone de tes premiers paliers quand tu plonge pour toi. Bref...

     

    Oui, il y a un truc pas adapté dans le système français.

     

     

    je veux dire que le E3 est bien moins lourd quand tu as présenté le E1 auparavant

    Apres faire le E1 avant le N4 ou après c'est pareil, du moment que c'est avant le E3...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour compléter mon analyse n° 65 du 26 février dans la discussion https://www.plongeur.com/forums/forum/la-plongée-sous-marine/forum-principal/2093652-comment-la-tête-de-la-ffessm-méprise-ses-instances-techniques-et-ses-pratiquants#post2093652

    sur la volonté affichée de la direction actuelle de la FFESSM, de favoriser le développement commercial de ses structures agréées, et pour illustrer l’importance de voter en conscience dans les AG de la FFESSM, je vous joins le PV de la réunion des SCA du 28 février où tout est expliqué sans fausse honte, avec une belle lucidité.

     

    Fortes de leur impunité, les SCA de la FFESSM demandent au Gouvernement de leur donner les possibilités réglementaires d’enfreindre le Code du Sport, et mettre l’ensemble de la fédération en coupes réglées, afin de l’exploiter au mieux.

    Comme je l’ai déjà maintes fois expliqué l’actuelle direction de la FFESSM, en connivence avec le Ministère des Sports, a combiné cette situation.

    Elle ne peut donc que soutenir ses SCA.

    Elle sera entendue en plus haut lieu.

    Le secteur associatif deviendra le fonds de commerce des SCA, avec des « encadrants professionnels intermittents» pour la saison… 1 mois, 15 jours, une semaine, une matinée … un biscuit, un café, un verre de rosé, la poignée du patron.

     

    Les SCA investiront dans l’élevage de bénévoles, comme d’autres dans la viande bovine, afin d’alimenter leurs entreprises.

    On ne dira plus un « club de plongée », mais une « unité fermière d’élevage de plongeurs ».

    Et puisque nous en sommes à évoquer des scènes champêtres, je dirais que les SCA demandent le beurre, l’argent du beurre, … je vous laisse terminer.

     

    Mais, in fine, pourquoi pas ?

     

    La FFESSM est une structure qui fonctionne selon des règles démocratiques, et si cela se passe ainsi, c’est que vous, les plongeurs fédéraux, les patrons de SCA, vous le voulez ainsi et que cela vous convient.

    Vous avez peut-être raison.

     

    Mais alors soyez logiques, et dans cette déréglementation annoncée, admettez qu’il faut inclure nos amis instructeurs du RSTC (PADI, SSI, etc.) et admettre que leurs écoles s’installent France et chassent sur les terres des SCA.

    Il faut partager, le beurre, l'argent du beurre, .....je vous laisse terminer.

     

    Plus que jamais, le rappel à la citoyenneté dans l’appel de Berny, aux votants de l’AG est d’actualité.

    le truc c'est que je ne vois pas en quoi ça porte préjudice aux présidents de clubs assoc

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Tu ajoute toutes les sorties où tu vas faire le gentil moniteur E2

     

     

    Je me trompe peut être, mais il me semble qu'il y a deux situations différentes:

    - celui qui est engagé dans une assos, qui adore faire le E2 bénévolement et qui adorerait aussi faire le E3, c'est pour cela qu'il se forme. À mon avis, celui-ci n'a aucune raison de mal vivre sa formation même si c'est un peu long

    - celui qui, même engagé dans une assos, a déjà dans un coin de sa tête la perspective professionnelle. Là, le cursus MF1 est à mon avis abominable même s'il est parfois vendu pour cela par les structures professionnelle. Les plongeurs sont en situation d'attente... et ils vont attendre longtemps.

     

     

     

     

    Au final, 4 ans à traîner ce truc. Quand tu vas faire des sorties dans des structures commerciales, tu croise des moniteurs pro, des vrais ! Hein !

    Ils sont parfois bons, parfois mauvais, souvent plus mauvais que toi. Ils ont le DEJEPS. Ils peuvent enseigner à 60m. Pas toi. 40m.

     

     

    Souvent bien plus mauvais car formé bien plus vite. Ils sont rentrés en CREPS PA40 et ils en sont ressortis 8 mois plus tard E3 ou E4. Entre temps, ils ont fait des dossiers multidisciplinaires avec les futurs DEJEPS Yoga, Echec ou Boxe Thaï sur la rencontre du soleil et du sport et ont un peu plongé (quand même) mais en structure pro où plutôt que les former on les a exploité gratuitement pour enchaîner des baptêmes et gonfler les blocs ( oui j'exagère. Enfin, j'espère exagérer? Un peu au moins ? )

     

    Mais ils ont fait le choix cohérent avec leur désir d'être pro.

     

    Oui, il y a un truc pas adapté dans le système français.

     

    Le truc pas adapté c'est la filière N4-MF1 vendue comme une voix de professionnalisation! Elle est parfaitement adaptée à la vie associative!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Beaucoup de N4 n'ont jamais mis les pieds dans une structure associative et ne compte pas s'y destiner. Ils se forment en parallèle aussi bien dans l'école Fr et dans une des écoles internationales pour avoir la paix et pouvoir plonger sans se faire retoquer par tel ou tel desiderata local mais aussi pour bénéficier des avantages des différents systèmes.

     

    Leur ambition est de comprendre ce qu'ils font sous l'eau, ce qui se passe dans leur corps ainsi que les risques de décompression et enfin de pouvoir réagir en cas de coup dur pour eux pour leurs équipiers de plonge. Ils rendent parfois service lorsqu'ils plongent en explo autonome dans et hors structure quelle qu'en soit la nature. Et surtout ils prennent plaisir à comprendre et apprendre.

     

    Cela dit, comme tu le dis bien @alofi je suis bien persuadé que des N4 et MF1 sont passionnés par l'activité et l'ambiance associative et c'est vraiment une bonne chose. Pour autant je crois que ce n'est peut être pas une vocation exclusive. Je me dis même que de plus en plus, les gens n'en ont rien à faire de la chapelle "certifiante".

     

    Le dépit qu'exprime le récit de @stef75 est bien sûr possiblement lié à un phénomène local. Mais plus que l'espoir d'une professionnalisation rampante, c'est peut être aussi l'incompréhension face au temps perdus (au pluriel) liés parfois à la conviction que bénévolat peut rimer avec manque de rigueur ou d'efficacité et parfois aussi, il faut le dire, de médiocrité dans la structuration pédagogique de l'apprentissage sous prétexte là encore du cadre associatif. Du fait de la "gratuité" toute relative, parfois il est considéré que finalement on vous rend service ... Du moins je l'ai compris de cette manière. Pourtant associatif n'est pas forcément synonyme de longue attente.

     

    Je dis cela d'autant plus que j'ai bénéficié aussi de moniteurs fédéraux de grande rigueur, de parfait dévouement et de grande connaissance et maîtrise à tel point qu'on pouvait vraiment parler de compétence et de mentors, ce qui dans la plongée me parait plus que nécessaire. J'ai croisé aussi des moniteurs Pro tout aussi bons et dévoués au delà du chèque en fin de formation même si ils se sont formés aussi vite que possible, parfois contraints, aux BE/DE pour exercer en France.

     

    La remarque que tu fais sur les moniteurs qui arrivent PE40 et 8 mois plus tard prétendent enseigner est juste aussi et ça manque en effet de crédibilité surtout pour leur formation qui apparait parfois comme un sésame "made in France" plus qu'autre chose.

     

    Tout compte fait, ce qui fait la différence n'est peut être pas l'école de formation mais bien quelle personne vous êtes et vos capacités.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Beaucoup de N4 n'ont jamais mis les pieds dans une structure associative et ne compte pas s'y destiner. Ils se forment en parallèle aussi bien dans l'école Fr et dans une des écoles internationales pour avoir la paix et pouvoir plonger sans se faire retoquer par tel ou tel desiderata local mais aussi pour bénéficier des avantages des différents systèmes.

     

    Leur ambition est de comprendre ce qu'ils font sous l'eau, ce qui se passe dans leur corps ainsi que les risques de décompression et enfin de pouvoir réagir en cas de coup dur pour eux pour leurs équipiers de plonge. Ils rendent parfois service lorsqu'ils plongent en explo autonome dans et hors structure quelle qu'en soit la nature. Et surtout ils prennent plaisir à comprendre et apprendre.

    .

     

    Et c'est combien beaucoup de N4 ? Et c'est quoi les desiderata locaux ?

     

    Je ne vois pas trop l'intérêt d'aller passer N4 et devenir E2 pour ne pas guider et/ou enseigner.

     

    On peut espérer qu'un plongeur expérimenté tâche de comprendre et s'intéresse à ce qu'il fait sous l'eau et tout ce que tu cites sans passer par la case N4.

     

    Puis, pour aller un peu plus loin, pour le trimix il suffit d'être N3 et nitrox confirmé.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Beaucoup de N4 n'ont jamais mis les pieds dans une structure associative et ne compte pas s'y destiner. Ils se forment en parallèle aussi bien dans l'école Fr et dans une des écoles internationales pour avoir la paix et pouvoir plonger sans se faire retoquer par tel ou tel desiderata local mais aussi pour bénéficier des avantages des différents systèmes.

     

    Leur ambition est de comprendre ce qu'ils font sous l'eau, ce qui se passe dans leur corps ainsi que les risques de décompression et enfin de pouvoir réagir en cas de coup dur pour eux pour leurs équipiers de plonge. Ils rendent parfois service lorsqu'ils plongent en explo autonome dans et hors structure quelle qu'en soit la nature. Et surtout ils prennent plaisir à comprendre et apprendre.

    .

     

    Et c'est combien beaucoup de N4 ? Et c'est quoi les desiderata locaux ?

     

    Je ne vois pas trop l'intérêt d'aller passer N4 et devenir E2 pour ne pas guider et/ou enseigner.

     

    On peut espérer qu'un plongeur expérimenté tâche de comprendre et s'intéresse à ce qu'il fait sous l'eau et tout ce que tu cites sans passer par la case N4.

     

    Puis, pour aller un peu plus loin, pour le trimix il suffit d'être N3 et nitrox confirmé.

     

    Note: Pour devenir E2, avec le GP-N4 il faut de plus être titulaire de l'Initiateur donc clairement une approche structure associative.

    Cela induit bien à partir du N3, une filiaire GP-N4 + Initiateur = E2 enseignement en structure associative et le MF1 et 2 sont dans le même veine.

     

    Le M Auxiliare ou MF1 puis M Fédéral ou MF2 avec une idée de passer par la suite ou en paralléle les BES x c'etait une notion des années '90 et c'est cette idée qui reste dans la tête de certains. Idée erronée de mon point de vue si l'on considére les évolutions BE/DE dans le cadre Francais..

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tu as raison "beaucoup" c'est très relatif et peu représentatif d'une mesure quelconque.

     

    Mais je ne parlais pas de l'acte d'enseignement. Je parlais de la fréquentation des structures associatives. Par ailleurs être N4 pour simplement guider sans acte d'enseignement, c'est tout à fait plausible et fréquent. La formation N4 pour sa connaissance perso est bien plus complète me semble t'il que d'en rester au N3. Et parfois, certains ne montrent que leur carte de N3 pour plonger sans être sollicité en GP ...

     

    E2 ce serait avec l'initiateur où effectivement il y a une dimension d'enseignement plus affirmé mais je me cantonnais au N4 dans mon propos.

     

    Les désidérata, c'est un club dont les responsables pour x ou y raison ne veulent pas reconnaitre ta certification et ses prérogatives ou ne les connaissent pas bien et se couvrent par sécurité. Dans ce cas tu leurs sers la carte qu'ils veulent voir ... ou tu vas ailleurs mais ce n'est pas tjrs possible en fonction des spots que tu vises

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    ... Par ailleurs être N4 pour simplement guider sans acte d'enseignement, c'est tout à fait plausible et fréquent. La formation N4 pour sa connaissance perso est bien plus complète me semble t'il que d'en rester au N3. ...

     

    Je confirme... je n'ai pas la fibre enseignante ...et même en GP on peut transmettre, donner des conseils.. ce n'est pas de l'enseignement a vrai dire mais du partage d'information.

    C'est aussi comme cela que les N1 & 2 (les autres aussi d'ailleurs) progressent..

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    T'es juste (en silence) mort de rire quand tu entends des pros expliquer à leur "élèves" que c'est dangereux d'aller à 40m. C'est la zone de tes premiers paliers quand tu plonge pour toi. Bref...

    Oui, il y a un truc pas adapté dans le système français.

     

    Même si le fait de plonger lourd ne fait pas automatiquement de toi un bon enseignant, j'ai trouvé ça excellent :top:

    Bravo pour le récit,:bravo: ça m'a rappelé des souvenirs :rolleyes:

     

    A+

     

    :biere:

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Beaucoup de N4 n'ont jamais mis les pieds dans une structure associative et ne compte pas s'y destiner. Ils se forment en parallèle aussi bien dans l'école Fr et dans une des écoles internationales pour avoir la paix et pouvoir plonger sans se faire retoquer par tel ou tel desiderata local mais aussi pour bénéficier des avantages des différents systèmes.

     

    Leur ambition est de comprendre ce qu'ils font sous l'eau, ce qui se passe dans leur corps ainsi que les risques de décompression et enfin de pouvoir réagir en cas de coup dur pour eux pour leurs équipiers de plonge. Ils rendent parfois service lorsqu'ils plongent en explo autonome dans et hors structure quelle qu'en soit la nature. Et surtout ils prennent plaisir à comprendre et apprendre.

     

    Je serais curieux, si tu as des chiffres, de savoir la proportion de titulaire du N4 qui l'ont préparé tout seul (hors structure associative) et passé en SCA, sans accompagnement d'un club asso derrière. Il en existe très certainement mais, je pense, c'est une minorité au vue de l'investissement nécessaire (aussi bien en temps qu'en argent).

    Ça me parait beaucoup d'énergie et d'argent pour "comprendre ce qu'ils font sous l'eau, ce qui se passe dans leur corps ainsi que les risques de décompression et enfin de pouvoir réagir en cas de coup dur pour eux pour leurs équipiers de plonge", alors qu'on peut tout à faire le faire sans passer l'examen N4, ou en suivant des formations d'autres écoles (formation tec/déco procédure and co).

     

    Et pour un club asso, préparer des gens au N4 juste pour qu'ils "comprennent plus/mieux..." sans objectif de renforcer le staff encadrant, je suis pas sûr non plus que ça court les rues vu l'investissement et l'accompagnement nécessaire des cadres du club (hormis très gros club asso riche en E3/E4 et rodé sur cette préparation).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne sais vraiment pas @iove mais je suis bien d'accord avec toi, ce serait intéressant si ces chiffres sont disponibles.

    Comme toi, je me dis que ce doit être une portion restreinte mais c'est purement subjectif et sans fondement de ma part basé sur des amis pour lesquels se remettre à faire des maths ou de prendre une responsabilité de type GP étaient répulsives.

     

    Par contre en temps et argent, je n'ai pas le souvenir d'un effort si énorme. Certes la théorie est à assimiler, le physique à entretenir et la technique de plongée à améliorer mais les acquis N3 sont bien là pour aider à devenir plus précis, réactif et vigilant. Un peu d'entraînement théorie, physique, pratique, une bonne ambiance, un bon stage final et le tour joué.

    Je me trompe peut être mais le N4 me parait encore bien accessible sans trop de peine et pour le plaisir de plonger moins bête (je dis ça pour moi).

     

    Dans les clubs assoc, c'est vraiment totalement gratuit la formation N4 ? Je fais référence ici aux montants cités dans ce fil pour le MF1 entre 500 et 1500 selon les cas en structure associative.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...