Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

De l'argon pour le drysuit???


    Messages recommandés

    Non. Il faut impérativement s'assurer que le gaz ne soit pas injecté directement sur de la peau nue, sous peine d'irritation sévère ou de brûlure.
    Regardez une fiche de données de sécurité. Aucun risque au contact de la peau ou des yeux. Le seul risque avec l'argon, c'est l'asphyxie.

     

    Je pense que comme tout gaz détendu, l'injection d'argon froid et sec sur la peau ne lui plait pas...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai essayé l'argon, comme dit plus haut , ça ne vaut pas un gilet chauffant . Les mains et pieds sont réchauffé par le sang (réchauffé par le gilet) et si ça ne suffit pas, il existe des chauffages pour les mains (PROCEAN) ..

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Intéressant, mais ne vous en faites pas, je pose sérieusement la question et non pas uniquement pour « troller », comme vous dites... :P

     

    En Amérique du Nord aussi, à l’exception de la petite communauté de plongeurs techniques, personne ne plonge avec de l’argon et 9 plongeurs sur 10 qui vont vous voir avec une pony d’argon vont penser qu’il s’agit en fait d’un stage d’oxygène de décompression.

     

    Il y a aussi un autre truc qui me fait pencher vers la solution « gaz externe de gonflage de drysuit »: le fait que je plonge systématiquement avec un FullFace et que, du coup, le gonflage du parachute de palier s’en trouve plus complexe. Impossible concrètement de retirer le full face pour un gonflage du parachute depuis l’embout buccal et c’est tout aussi impossible de gonfler avec l’octo ou le moyenne pression de la BC un parachute dont la vessie est scellée... Bref, reste directement avec le flexible du dry connecté sur un embout buccal « modifié » pour ça. C’est hyper efficace, ça garde le parachute loin du visage (limite les risques d’entortillement), mais ça implique de déconnecter du dry un flexible parfois un brin difficle à remettre avec des gants dry, a fortiori en fin de plongée, un peu fatigué... Avec un pony, ça libère un flexible qui n’attend que ça, gonfler un parachute, non?

     

    M’enfin, peut-être... Qu’est-ce vous en dites? :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Avec un pony, ça libère un flexible qui n’attend que ça, gonfler un parachute, non?

     

    M’enfin, peut-être... Qu’est-ce vous en dites? :)

     

    J'en dis que c'est un peu gâché de gonfler le parachute à l'argon.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    J'en dis que c'est un peu gâché de gonfler le parachute à l'argon.

     

    En effet, mais ce n’est pas le but du système: en ayant un flexible qui part de la pony vers la valve de gonflage du dry, ça libère le flexible moyenne pression qui part de mon 1er étage principal et qui pourra alors servir, lui, au gonflage du parachute depuis mon cylindre principal, sans avoir à débrancher le dry... :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je me suis embrouillé dans ta description...

    mais on s'éloigne de ta question initiale, tu peux avoir un pony avec de l'air ou un nitrox dedans pour gonfler ton étanche, ça n'a plus rien à voir avec l'argon et ça libèrera tout autant ton flexible.

     

    Si c'est la seule raison, y'a plus simple pour aider à découpler le flexible de l'étanche:

    https://www.innodive.com/store/raccords-moyenne-pression-142/decoupleur-de-flexible-ds-22.html

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Finalement, voici en gros ce que ça donne: une pony alu 6 pieds cubes sur laquelle j'ai mis un 1er étage à tourelle pivotante (j'avais ça dans mes pièces "en trop") qui alimente le dry par un simple flexible HP. Un flexible HP part aussi de mon 1er étage principal pour me servir de back-up (en cas de panne de gaz pony) et pour le gonflage du parachute. Manque plus que remplir le tout d'argon avant de me jeter dans un Saint-Laurent qui oscille entre 2 et 3 degrés Celsius, lundi prochain... ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La différence d'isolation par rapport à l'air contre balance-t-elle le surcoût et les différents problèmes que sont l'approvisionnement et le transfert ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je suis dans un domaine professionnel où l'on est très bien servi par ce qu'on appelle le principe de précaution... :)

     

    Je suis aussi dans un domaine professionnel où l'on tente de qualifier le renseignement, c'est-à-dire de se demander pourquoi, pour prendre l'exemple de la fiche canadienne, on peut lire un peu plus bas ce qui suit: "Aucune donnée concernant la sensibilisation respiratoire et cutanée n'a été retrouvée dans les sources documentaires consultées." Bref, peut-on estimer que ces belles et multiples fiches ont été réalisées par des gens qui ne prévoyaient pas vraiment une utilisation d'argon dans un cadre de plongée sous-marine et lors duquel un jet d'argon pouvait systématiquement être projeté contre une peau nue, à petits coups, pendant plusieurs minutes?

     

    Parce que sinon, votre source belge, la française et la suisse, elle ne dit pas qu'il n'y a pas d'effet délétère, mais plutôt qu'ils ne le savent pas... C'est ce que signifie "pas de risque mentionné, non applicable ou effet indésirable non attendus"...

     

    Voilà!

     

    ;)

    A le principe de précaution.... surtout ne rien faire, ne rien toucher, ne rien boire, .... tout est agressif!!!!

    Et oui l'eau est un poison, ça brule la peau, ça irrite les yeux, .... donc il ne faut pas en boire :bravo::bravo: .

     

    Bref si on commence à psychoter.... oui on peut aller très loin dans la co....rie :rougi: .

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je suis dans un domaine professionnel où l'on est très bien servi par ce qu'on appelle le principe de précaution... :)

     

    Je suis aussi dans un domaine professionnel où l'on tente de qualifier le renseignement, c'est-à-dire de se demander pourquoi, pour prendre l'exemple de la fiche canadienne, on peut lire un peu plus bas ce qui suit: "Aucune donnée concernant la sensibilisation respiratoire et cutanée n'a été retrouvée dans les sources documentaires consultées." Bref, peut-on estimer que ces belles et multiples fiches ont été réalisées par des gens qui ne prévoyaient pas vraiment une utilisation d'argon dans un cadre de plongée sous-marine et lors duquel un jet d'argon pouvait systématiquement être projeté contre une peau nue, à petits coups, pendant plusieurs minutes?

     

    Parce que sinon, votre source belge, la française et la suisse, elle ne dit pas qu'il n'y a pas d'effet délétère, mais plutôt qu'ils ne le savent pas... C'est ce que signifie "pas de risque mentionné, non applicable ou effet indésirable non attendus"...

     

    Voilà!

     

    ;)

    A le principe de précaution.... surtout ne rien faire, ne rien toucher, ne rien boire, .... tout est agressif!!!!

    Et oui l'eau est un poison, ça brule la peau, ça irrite les yeux, .... donc il ne faut pas en boire :bravo::bravo: .

     

    Bref si on commence à psychoter.... oui on peut aller très loin dans la co....rie :rougi: .

    C'est un brin confus...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est un brin confus...

    Tout comme le principe de précaution :fou: :fou: :fou: .

    Surtout ne rien faire, surtout ne rien faire.... on sait jamais car il y a 0,00000000000000000000001 % de chance qu'il se passe quelque chose de mal. Alors on ne fait pas :rougi: .

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 3 months later...

    Pour ma part mon retour d'expérience est le suivant, je le donne pour info car je ne puis dire, pour le moment, si l'argon a présenté un plus ou non :

     

    - Pour l'approvisionnement : j'ai acheté une bouteille d'Argon de soudage de 5 litres/200 bars chez un fournisseur de gaz industriel à RENNES (352 €) avec une connectique hélium (donc adaptateur classique hélium, facile à trouver sur internet, 15 € - genre : https://www.hlbdive.com/fr/raccords-...0-femelle.html) ; la recharge (bouteille consignée) est faite pour 50 €.

     

    J'ai donc fait le plein d'une petite bouteille de 1 litres (genre de celle que l'on trouve chez INNODIVE - https://www.innodive.com/store/argon...binet-400.html + https://www.innodive.com/store/argon...quipe-595.html) avec une lyre air de transfert classique (premier gonflage 130 bars, je pense pouvoir faire 4/5 gonflages environ avant de devoir utiliser un booster).

     

    - Pour l'usage : j'ai donc plongé au recycleur avec ma petite bouteille d'argon en étanche dans une eau pas super froide (genre 12/15°) et je n'ai eu certes pas froid, mais il est difficile de dire si l'argon a participé à ce bon résultat car déjà à la base mon étanche (FUSION SPORT) est efficace et je n'ai que rarement froid...nous avons fait 6 plongées à entre 20/40 m dont deux de 70 minutes et la petite bouteille de 1 litre à 130 bars a suffit sans avoir besoin de la recharger.

     

    Voilà...donc affaire à suivre pour savoir si vraiment "ca marche"...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...