Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Peio Y

Besoin de témoignages sur "la contre diffusion isobarique" en trimix.

    Messages recommandés

    Bonjour,

    parmis les plongeurs actifs au trimix, certains ont ils déjà vraiment expérimenté une contre diffusion isobarique ? Je ne sais pas si c'est l'expression exacte en français, mais en anglais ils appellent ça "isobaric counter diffusion".

     

    Lorsque je lis différents manuel de plongée profonde, tels que "getting clear in the fundamentals" de Jablonski (GUE) par exemple, ils disent qu'il n'y à pas vraiment de problème à descendre au nitrox et de passer ensuite sur des mélanges avec de l'hélium, même si l'idéal serait d'avoir seulement de l'hélium et de l'oxygène.

    Or, ces dernières années, (et comme j'ai appris et je fais jusqu'à maintenant), beaucoup de plongeurs, agences et écoles de plongée recommandent de respirer de l'hélium dès le début, d'où l'utilisation de "travel gas" contenant déjà de l'hélium.

    Il semble aussi assez clair que le phénomène de "isobaric counter diffusion" touche beaucoup plus les plongeurs en combi étanche (toujours selon les manuels).

     

    Ce phénomène est il déjà arrivé à quelqu'un ? Si oui, sur quel type de profil/gas/équipement ?

     

    Je plannifie une plongée où la logistique est assez compliquée, surtout l'acheminenment des tanks et le gonflage à l'hélium.

    Il s'agit en clair d'une pénétration horizontale de 70min avec scooter à une profondeur max de 7m (min5.5 max 7.5m) avant d'arriver à une fracture qui descend aux alentours de 70 m.

    Le plan est d'aller voir s'il y a de possibles leads au fond ou des fissures dans les paroies où la grotte pourrait continuer.

    Pour y avoir été en équipe plusieurs fois, tout le monde est plutot clair sur ses besoins en gas et conso. On essaye juste de limiter le nombre de gas différents.

    La grande question reste : Est il sûr de respirer du nitrox ou de l'air à 7m pendant 1 h avant de passer sur du trimix de 10m jusqu'à 70m et de faire la déco avec un nitrox riche ? et de rentrer au nitrox.

     

    Quels sont les risques de contre diffusion isobarique ?

     

    La plongée se fera en combi humide dans une eau à 25°c.

     

    Pour le choix des gas de déco, je repasse souvent sur le travel avant de passer sur des nitrox (sans helium) assez riches. Y a t il vraiment déjà eu des problèmes en faisaint des remontées et déco uniquement au nitrox ?

    Quels pourcentages d'hélium enlever dans le cas contraire ?

     

    Je ne connais personnes qui a eu à faire à ce phénomène, bien que très souvent pris en compte dans les plannifications.

     

    Quelqu'un qui pourrait m'éclairer avec des cas concrêts ou de l'expérience dans ce domaine ?

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    l'idée c'est surtout de limiter les échanges de gaz inertes dans tous les sens... surtout avec des paliers 'profonds'...

     

    un accident de désaturation à l'hélium ne signe pas vraiment son origine... je pense que c'est très théorique et pas évident à mettre en évidence...

     

    sur le fond, le mieux c'est effectivement de garder un ppO2 contante à la remontée. D'où les mélanges de déco intermédiaires (normo, triox) chez les DIR. Sinon il y a le recycleur qui permet ça plus facilement. Du coup tu reste avec de l'hélium toute la remontée et tu évite les changements brutaux de fraction d'azote.

     

    en ouvert c'est quand même vite beaucoup de logistique...

     

    sinon, avec moins de mélanges pour la décompression c'est un arbitrage : logistique, durée des paliers, qualité de la décompression (théorique).

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci Christian, j'avais d'ailleurs en mémoire dans un coin de ma tete ta synthèse très claire au demeurant !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Stef75,

     

    "Sinon il y a le recycleur qui permet ça plus facilement. Du coup tu reste avec de l'hélium toute la remontée et tu évite les changements brutaux de fraction d'azote.

     

    en ouvert c'est quand même vite beaucoup de logistique..."

     

    Completement d'accord mais toujours en mode apprentissage pour le CCR, alors avant de m'engager avec sur une plongée poussée comme celle en grotte, le circuit ouvert fera (devra faire) l'affaire. Et comme tu disais, ce sera arbitrage et conciliation sur le choix des gaz et leurs nombres.

     

    Personne n'a eu donc à faire face à une contre diffusion en plongée ?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour G Irvine ce n’était rien d’autres qu’une expérience de rat de laboratoire. Je ne l’ai jamais vue et je ne connais un cas dans les accidents de plongées.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir,

    Je ne répondrais que sur le seul point où celà m'est possible :

    Il s'agit en clair d'une pénétration horizontale de 70min avec scooter à une profondeur max de 7m (min5.5 max 7.5m) avant d'arriver à une fracture qui descend aux alentours de 70 m.

    La grande question reste : Est il sûr de respirer du nitrox ou de l'air à 7m pendant 1 h avant de passer sur du trimix de 10m jusqu'à 70m et de ...

    Si tu fais ton transit horizontal aller avec un Nitrox 50-55%, tu ne vas rien saturer en azote et tu arriveras à ta prise de trimix avec un taux d'azote inchangé par rapport à un départ surface à l'air. Donc pas plus de risque de contre-diffusion isobare que pour un départ direct.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La contre diffusion est un phénomène complexe et je vais essayer de faire simple !

    L'Hélium s'il se diffuse plus vite que l'Azote, en revanche se dissout moins rapidement que celui ci.

    Si i la charge en azote est trop importante il y a alors antagonisme entre ces deux gaz que sont L'Hélium et l'Azote, l'un empêchant l'autre de s'échapper durant la phase de décompression c'est à dire durant la remontée.

    D'ou la nécessité de minimiser cette charge en Azote ( vitesse de remontée adaptée, Nitrox, O2 ). Faute de quoi il peut y avoir production de bulles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour l'explication simplifié du phénomène physique …

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il peut y avoir production de bulles.
    d'He....

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Chris,

    "

    Bonsoir Peio Y,

    Tu trouveras quelques éléments de réponse dans un article que j'avais écrit il y a plus de 10 ans et que je te joins."

     

    Merci beaucoup pour ton document, c'est très bien écrit et très clair. Super. (maintenant je sais qu'on dit contre diffusion isobare et non "iso barique" hahaha les joies de la traduction).

    Tu as aussi bien confirmé ce que je pensai, c'est très théorique, mais il faut le prendre en compte.

     

     

     

     

    Scubaphil,

     

    "Si tu fais ton transit horizontal aller avec un Nitrox 50-55%, tu ne vas rien saturer en azote et tu arriveras à ta prise de trimix avec un taux d'azote inchangé par rapport à un départ surface à l'air. Donc pas plus de risque de contre-diffusion isobare que pour un départ direct."

     

     

    Nous pensions (et pensons toujours) faire cela.

     

    Bonne journée à tous et bonne plongée;

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    en même temps, sur une plongée normoxique avec des gaz appropriés, le risque de CDI est faible, voire inexistant

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce qui serait intéressant, aussi, c'est de recueillir les témoignages de ceux qui plongent régulièrement dans les profondeurs de l'hypoxique, qui s'en tamponnent, et qui n'ont jamais eu de problème. Mon petit doigt me dit que tu vas en trouver vachement plus...

    Modifié par le parpaing
    typo corrigée

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ce qui serait intéressant, aussi, c'est de recueillir les témoignages de ceux qui plongent régulièrement dans les profondeurs de l'hypoxique, qui s'en tamponnent, et qui n'ont jamais eu de problème. Mon petit doigt me dit que tu vas en trouver vachement plus...

     

    oui, oui, je veux l'avis de ces personnes là. Car si ca part ou ça descent plus, il faudrat bien y revenir en hypo !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 35
        Bonjour.   J'hésitais à mettre ce topic dans la section «racontez vos plongées», mais je me suis dit que ça serait + approprié ici (mais potentiellement moins visible). Que les modo n'hésitent pas à déplacer.   Je souhaiterai recenser des témoignages sur comment ça s'est passé lorsqu'un plongeur en sidemount est allé dans un club français pour des plongées en mer.   - la réaction du DP - si le DP a demandé à voir une "carte" stipulant que le plongeur a reçu une
      • 6
        Bonjour à tous   J'ai un Suunto Zoop qui fonctionne mal depuis que j'ai changé la pile.   Dés que j'ai mis la nouvelle pile, il m'indique que je suis en plongée à une profondeur de 14.4 M.   J'ai essayé d'autres piles et c'est le même résultat.   Quelqu'un aurait une idée de comment je peux le réinitialiser ou le calibrer ?   Merci  
      • 5
        tout est dsle titre...   je viens de l'avoir en cadeau...   a priori  je suis tenté par le masque histoire de conserver les mains libres.    et je pense ne rester aux reglages de base... sauf reco contraires?? 
      • 5
        Bonjour,   Je m'intéresse au calcul de la décompression au trimix dans les modèles Haldaniens.   Pour l'air et le nitrox, c'est relativement simple : on calcule la charge en azote de chaque compartiment au cours de la plongée à partir de sa demi-vie, et on peut remonter si cette tension interne ne dépasse pas la M-value dudit compartiment. La M-value en question est en général (et pour le cas qui nous intéresse) affine en fonction de la profondeur (ou de la pression, ce qui r
      • 8
        Bonjour, Je suis en prépa PSI (physique et science industrielle) et je fais mon TIPE (Travail d'Initiative Personnelle Encadré) sur les détendeurs. Grâce à une discussion sur ce forum datant de 2009 j'ai trouvé beaucoup d'informations sur le sujet (merci à vous pour cette participation, cela m'a été très utile). Même si sur cette discussion quelques expériences ont été évoqué je ne vois pas comment les mettre en place. Donc si quelqu'un pourrait m’éclaircir la réalisation de ces expériences
    ×
    ×
    • Créer...