Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Makaveli

Barotraumatisme oreille interne + Acouphènes + Hyperacousie

    Messages recommandés

    Bonjour tout le monde,

     

    Je viens ici faire le récit d'un accident de plongée que j'ai eu en septembre 2015 en Thaïlande. Vous allez probablement vous demander pourquoi je débarque raconter ça 3 ans plus tard, j'attendais d'être "stabilisé" et aussi après mon accident j'ai passé un moment à feuilleté les forums et sites internet pour trouver un remède à mes symptômes qui était vraiment handicapant (Acouphènes, Surdité et Hyperacousie). J'ai eu la chance de tomber sur le post d'une fille qui a eu le même problème mais sans avoir fait de plongée, qui conseillait d'aller faire du caisson hyperbare même si c'était contraire à l'avis des ORL car d'après eux passer 1 mois ça ne servirait à rien.. Alors si mon témoignage peut en aider, je veux bien l'exposer ici.

     

    Je vais essayer de faire court. J'avais 25 ans en 2015 quand je suis parti en voyage en Thaïlande à Koh Tao pour vivre un "changement de vie" comme c'est si bien vendu sur les sites web des écoles de plongée là-bas, et devenir instructeur de plongée sur une île paradisiaque. J'ai seulement fait un baptême en France avant de partir, chez plongée Carnon, qui sont au passage vraiment compétent. En leur parlant de mon projet d'aller en Thaïlande passer mes niveaux ils m'ont quand même prévenu du système Padi, et des formations moins strict que chez nous. Avertis mais décidé, je contact une école de plongée francophone là-bas pour prévenir de ma venu et de mes projets qu'ils ont validé sans problèmes.

     

    Une fois sur place c'est parti pour le niveau 1. Première plongée ça passe, deuxième plongée ça craque, troisième plongée ça casse..

    Sur la deuxième plongée exercices de sécu en faisant des montées/descentes yoyo entre la surface et 5 mètres, sur une descente j'ai l'oreille droite qui a du mal à s'équilibrer, le Valsalva passe pas, je continue de descendre et force sur la manoeuvre, l'oreille s'équilibre mais je sens un craquement.. Je remonte à la surface et j'ai mal. J'en informe ma monitrice qui met fin aux exercices et retour au bateau. On avait programmé une deuxième plongée d'exploration à 15 mètres pendant environ 40 minutes. Sur la bateau ça s'arrange pas pour moi, la douleur est toujours là. Je lui demande conseil si je pouvais faire la deuxième plongée malgré la douleur et elle m'a dit que c'était à moi de décidé mais que ce genre de douleur arrive souvent (sous entendent rien d'alarmant). Sous l'excitation de retourner dans les fonds marins je lui dis que je viens. Quelle erreur j'ai pas fais.. La plongée c'est plutôt bien passé, j'arrivais à faire Vasalva et pas de sensation de douleur au fond de l'eau. Par contre, en remontant à la surface après 35 ou 40 minutes, mon oreille à pas aimé. J'ai senti un genre de "POC" et la douleur qui revient puissance 10. Je remonte sur le bateau, j'ai l'oreille bouché, je sens que c'est rempli de l'intérieur, et ça résonne bien quand je parle. Ça sent pas bon..

     

    Ma monitrice a eu le réflex de me filer des gouttes pour les otites, qu'elle utilisait elle. J'ai appris plus tard que c'est la dernière chose à faire, et que ça risque juste d'aggraver le problème.

    Retour à l'école j'en parle aux profs présent, que j'ai vraiment mal mais que ça passe pas. Ils me disent tranquillement que ça leurs arrivent souvent et que ça ira, demain je pourrais retourner plonger. J'insiste quand même et ils me disent que si vraiment, il y a une pharmacie à côté avec une infirmière si je voulais aller me faire checker pour me rassurer. J'y suis allé, elle a pas eu le temps de mettre son appareil dans mon oreille qu'elle a fait la grimace.. Oreille rempli d'eau et de sang, prescriptions de médicament en thaïlandais dont je comprends pas grande chose (surement des corticoïdes), arrêt de la plongée pendant 5 jours. Ça a refroidit tout le monde à l'école de plongée. Une heure plus tard la surdité et est encore plus forte et j'entends pour la première fois des acouphènes. J'ai passé les 4 jours suivant à m'enfiler des médocs et devenir fou avec les acouphènes, au milieu d'une île paumé sans hôpital ni caisson hyperbare. Le 4ème jour à bout de force je me décide à partir à l'hôpital sur Koh Samui et voir si c'est possible de faire du caisson. Merci à l'école qui me demande quand même d'aller laisser un avis sur trip advisor, alors que depuis l'accident personnes à pris de mes nouvelles ni ne s'est inquiété pour moi. Enfin. Arrivé à l'hôpital de Koh Samui le diagnostique tombe, barotraumatisme de l'oreille interne niveau 4/5. Je demande si je peux faire du caisson et on me le refuse, 5 jours après l'accident c'est trop tard.. Prescriptions de medocs, 350 € en moins et merci au-revoir.

    J'ai continué mon voyage dans le pays en attendant de pouvoir prendre l'avion pour rentrer en France, mon assurance voulait me rapatrier mais avec un problème d'oreille comme ça, pas le droit de prendre l'avion avant 3 semaines.. J'ai passé des nuits blanches à me taper la tête contre les murs de ma chambre tellement les acouphènes me rendait fou, souvent après la douche je pensais qu'ils avaient disparu alors que non, les silences devenait insupportable, et mon ipod fut mon meilleur ami pour m'endormir sans entendre les acouphènes.

     

    Viens le moment de rentrer en France. Diag d'un ORL en arrivant, test acoustique plutôt bon, j'ai perdu moins de 10%. Pour l'hyperacousie pas de solution et et pour les acouphènes non plus, "votre cerveau finira par s'habituer et vous ne les entendrez plus". Je demande pour le caisson, quasiment 1 mois après l'accident c'est même pas la peine, il veut pas m'y envoyer. J'appelle quand même tout le répertoire des médecins spécialiste de plongée de la région, et toujours le même son de cloche : Caisson hyperbare inutile après tout ce temps. Et c'est après ça qu'en fouillant sur la toile des avis de ceux qui ont fait du caisson je suis tombé sur le post de cette fille qui conseillait d'y aller même des mois après ! Rien à perdre j'appelle le centre hyperbare de l'Hôpital Sainte-Marguerite à Marseille, parle de mon problème et ils acceptent de me faire 10 séances pour commencer. Là-bas le personnelle est vraiment au top et accompagne bien les patients.J'ai tout une série de test et on mesure nos acouphènes à l'aide d'un questionnaire qu'on rempli toutes les 5 séances pour voir l'amélioration. Pour moi ça a vraiment fonctionné, j'ai eu une bonne diminution de mes acouphènes sur les 10 premières séances. On a prolongé jusqu'à 15 puis 20 séances pour vraiment récupérer autant que je pouvais, au delà de 20 séances il n'y a plus d'amélioration. 10 jours passer à Marseille à raison de deux séances de caisson par jour. et je suis reparti bien mieux qu'en arrivant. Je remercierai jamais assez le personnel du service de médecine hyperbare qui a vraiment été génial, c'était presque dur de devoir partir après avoir passé 10 jours avec eux et les autres patients. D'ailleurs j'en est rencontré qui se retrouve là-bas avec des acouphènes et de l'hyperacousie sans avoir rien fait de spécial, pas de plongée, pas de "trop de concert" rien, tu marche dans la rue et boum ça apparait d'un coup. De quoi faire relativiser sur son cas..

     

    Voilà 3 ans plus tard j'ai encore des acouphènes, mais je ne les entends plus du tout la journée, et même la nuit il ne me dérange pas, des fois ils disparaissent même. Mon cerveau à surement fait son boulot en finissant par les adopter aussi. Ils se réveillent souvent après une soirée alcoolisé et en sortie de boite, mais après quelques heures de sommeil ils repartent. Sinon les médecins m'ont déconseillé de replonger, à vie. Sous peine de faire le même accident et d'en ressortir encore plus mal. Pour le changement de vie j'ai été servis, maintenant il y a que les changements d'altitude qui me bouche un peu les oreilles et je dois équilibré. Sinon tout va bien, j'ai repris l'avion plusieurs fois depuis et pas de problèmes.

     

    Finalement j'ai pas fait court. Aidera qui pourra, à ceux qui me lisent je recommande de ne pas replonger en ayant la moindre douleur à l'oreille, de faire du caisson au plus vite même si les spécialistes vous disent le contraire, de prendre une bonne assurance de voyage au cas où, et que le temps fait les choses pour les acouphènes. Pour ceux qui veulent plus d'infos je laisse mon mail : Barberalorenzo@outlook.fr

     

    Et merci à cette fille qui m'est inconnu pour son post qui m'a bien aidé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et merci a toi pour le partage !

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir Makaveli.

     

    Merci de ce retour d'expérience, même tardif.

     

    Il y a quand même dans ton histoire des passages assez édifiants !

     

    Ils sont d'ailleurs très intéressant, à plus d'un titre :

    Sur la deuxième plongée exercices de sécu en faisant des montées/descentes yoyo entre la surface et 5 mètres,

    Et dire qu'on nous avance régulièrement sur ce forum qu'il n'y a que l'école française qui soit assez sotte pour faire de la verticalité dangereuse ...

    Sans parler de la soit-disant rareté des accidents qui surviendraient hors France ...

    Ton récit vient au moins démontrer que même sous des cieux exotiques, les accidents et les attitudes inadaptées existent.

     

    elle m'a dit que c'était à moi de décidé mais que ce genre de douleur arrive souvent (sous entendent rien d'alarmant).

    Attitude déplorable, totalement déresponsabilisée de sa part.

    Une "sachante" comme elle devrait d'abord penser à la sécurité de son élève et appliquer le principe de précaution. Douleur à l'oreille : pas de plongée, on revoit demain.

     

    Ma monitrice a eu le réflex de me filer des gouttes pour les otites, qu'elle utilisait elle.

    Réaction malheureusement assez fréquente, qui démontre à quel point beaucoup de plongeurs confirmés et moniteurs n'ont rien compris aux problèmes d'oreilles ...

     

    Merci à l'école qui me demande quand même d'aller laisser un avis sur trip advisor, alors que depuis l'accident personnes à pris de mes nouvelles ni ne s'est inquiété pour moi.

    J'espère que tu leur à fait un petit retour de ce qui t'es arrivé, histoire de les responsabiliser un peu.

     

    Merci encore de ton CR.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et dire qu'on nous avance régulièrement sur ce forum qu'il n'y a que l'école française qui soit assez sotte pour faire de la verticalité dangereuse ...

    Sans parler de la soit-disant rareté des accidents qui surviendraient hors France ...

    Ton récit vient au moins démontrer que même sous des cieux exotiques, les accidents et les attitudes inadaptées existent.

    Ah bon !? :eek: ... comme c'est étrange :trigolo:... :+1:

    Ce témoignage doit être un vil complot des vilains associatifs fédéraux de la plongée et des bolcheviks de l'administration fainéante française :trigolo: Il y a un hyper-libéral ici qui va nous expliquer que certes, c'était à l'étranger où on a tout compris, mais c'était des Français donc sous influence de l'école française..., voilà pourquoi ... :trigolo: et un autre qui va nous redire que les fantastiques Standards Padiesque n'ont pas été respecté ... voui voui voui bien sûr :trigolo:

     

    Merci pour le partage @Makaveli même 3 ans après c'est vraiment un geste important de ta part. Ton histoire ne donne pas envie mais elle est très instructive aussi bien au niveau prévention et thérapie qu'au niveau de la démystification du rêve vendu aux plongeurs. J'imagine ton état, loin de tout repère habituel quand c'est arrivé. Attitude honteuse des moniteurs de ce club qui mériterait que tu les cites pour éviter d'y aller :coupez::malade::baston: Et bravo aux hyperbaristes de Marseille !

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Intéressant aussi la mise en évidence du fait que contrairement aux idées reçues, un traitement hyperbare même tardif peut être efficace ...

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour vos retours.

     

    Honnêtement j'y connais pas assez pour pouvoir jugé de la meilleur école entre chez nous et PADI. Mais ce qui se fait en plusieurs années chez nous, se fait apparement en quelques mois là-haut.

    Ma monitrice manquait clairement d'expérience face à ce genre de situation je pense, elle a pas eu les bons réflexes et moi non plus. D'ailleurs ça faisait que quelques mois qu'elle enseignait et pas plus longtemps qu'elle avait commencé la plongée il me semble. Un autre mono qui a débarqué 3 mois plus tôt en faisant sa première plongée, et qui après avoir passé rapidement ses niveaux s'est retrouvé apte à pouvoir encadrer un groupe de débutant. Disons que c'est la plongée à la cool, tu peux même bosser pour l'école pour financer ta formation.

    Pour ceux qui connaissent un peu la Thaïlande, dans le sud il y a des rabatteurs pour les écoles de plongée qui t'aborde dans la rue pour allez chez eux. Pour des Tuk-tuk encore je comprends, mais pour la plongée ça m'a surpris. C'est juste qu'il y a tellement d'école là-bas que c'est la concurrence est rude. Je reviens d'un voyage en Indonésie et malheureusement là-bas c'est la même chose.

    J'étais pas le seul à être hors d'état de pouvoir plongée à cause d'un mal aux oreilles, il y avait d'autres personnes qui gravitait autour de l'école en attendant que ça aille mieux pour pouvoir replonger. Après je suis pas venu ici pour tirer sur eux et cette monitrice, sur trip advisor ça fera tâche à côté de tous leurs bons commentaires, et moi ça arrangera pas mon cas. Quand je vois le nombre de personne pour qui ça s'est super bien passé et moi, je me dis que c'est un coup de pas de chance. Il faut savoir faire avec et aller de l'avant.

    Et oui même tardif ne pas hésiter à faire un traitement hyperbare, ça a été remboursé par la sécu et mon assurance voyage pour mon cas. Et puis Marseille s'est jolie à visiter !

     

    Bonne plongée à vous, et profitez pour moi !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    ça fera tâche à côté de tous leurs bons commentaires, et moi ça arrangera pas mon cas.

     

    Cela n'arrangera pas ton cas, certes mais TripAdvisor n'est pas la que pour donner de bons avis. Il est aussi souhaité je trouve que l'on donne des avis objectifs sur ce que l'on a vécu dans tel ou tel structure…

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    je me dis que c'est un coup de pas de chance. Il faut savoir faire avec et aller de l'avant.
    Ce n'est pas de la malchance. Tu as très mal été guidé par cette monitrice qui n'aurait jamais dû te faire replonger et te mettre des gouttes dans l'oreille. Ca fait parti du B.A.BA en cas de suspicion de barotraumatisme et un moniteur ne peut pas l'ignorer. C'est abordé dès le N1. Et si, comme tu le dis, tu n'étais pas le seul dans ce cas, c'est vraiment grave de la part de ce centre.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Intéressant aussi la mise en évidence du fait que contrairement aux idées reçues, un traitement hyperbare même tardif peut être efficace ...

     

    Et sur une pathologie qui n'a pas grand-chose à voir avec da fonction primaire...

    j'avoue que je ne comprends pas bien le rapport entre les deux (mais je reconnais que j'ai abandonné rapidement mes études de médecine )

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ton histoire est assez édifiante !

     

    Tu as voulu vivre un rêve, tu y es partis et l'aventure c'est arrêtée beaucoup trop vite, non pas de ta faute, mais plutôt de celle d'un club mais aussi d'un état de fait sur place.

    Tu l'as payé bien cher cet accident de parcours je trouve, et j'admire la façon et le courage avec lequel tu aborde aujourd'hui, 3 ans après, cette situation. Je n'aurais surement pas cette prise de recul que tu as. Bravo a toi, et merci d'avoir le courage de nous retransmettre ton expérience malheureuse.

     

    Concernant ton barotraumatisme, ce n'est pas de ta faute, mais plutôt d'un manque de sérieux et de formation de la part du club qui t'as accueillis et fait faire tes plongée. Rien ne justifie de faire prendre autant de risque, pas la pression de la concurrence surement exacerbée, pas le turnover des formateur inexpérimentés, et peut importe la chapelle (PADI, IANTD, SSI, FFESM, etc). Tu est tombé sur des personnes dangereuses, et je te trouve vraiment conciliant. Sais tu qu'il doit être toujours possible de contacter PADI via leur site pour faire remonter cette histoire afin que cela n'arrive pas a d'autres. Charge à PADI de nettoyer dans ses rangs ensuite et de mettre en oeuvre des solution pour éviter ce genre de comportement non acceptable (peut être est-ce déjà fait, mais si au moins cela peut en éviter un seul). Pareil je suis comme certains ici, j'aime savoir si un club est pas sérieux a ce niveau la, et trip advisor ne doit pas être qu'un livre d'or des bonnes expériences ....

     

    Bon courage a toi et continue de profiter !

     

     

    PS : pour les toubib, cela pourrait faire un excellent thème de recherche, les avantages du caisson hyperbare en traitement des conséquence d'un barotraumatisme, non ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour vos messages, ça me rassure un peu de savoir que le problème vient bien de leur part. Pendant longtemps je me suis posé la question.

     

    Après à cette époque là j'étais déjà bien fatigué par l'accident et j'ai vraiment voulu me concentrer sur la guérison, et faire le "deuil" de cette mauvaise expérience. Aller leur mettre un mauvais commentaire et surement recevoir une réponse, compatissante ou pas, j'en avais pas vraiment envie. Maintenant que l'histoire est passé et le fait d'en reparler je vais réfléchir à le faire. Si jamais ça peut en aider d'autres, et c'est vraiment mon but en parlant de ça, ce serait une bonne chose. Voir même contacter Padi.

     

    Merci pour vos conseils et attentions

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Quand je vois le nombre de personne pour qui ça s'est super bien passé et moi, je me dis que c'est un coup de pas de chance. Il faut savoir faire avec...

    Le coup de malchance, c'est ton oreille qui ne s'est pas équilibrée normalement à la 1ère descente.

     

    Par contre, le manque d'écoute, la 2ème plongée alors que tu as mal, les gouttes dans les oreilles, la non prise en compte de ton problème, tout ça, ce n'est pas de la malchance, mais bien des erreurs de ces prétendus "professionnels".

    Il y a d'ailleurs des signes qui confortent celà :

    J'étais pas le seul à être hors d'état de pouvoir plongée à cause d'un mal aux oreilles, il y avait d'autres personnes qui gravitait autour de l'école en attendant que ça aille mieux pour pouvoir replonger.

    C'est même carrément affolant. :eek:

     

    J'espère au moins que tu as été remboursé des plongées non effectuées dans ta formation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Intéressant aussi la mise en évidence du fait que contrairement aux idées reçues, un traitement hyperbare même tardif peut être efficace ...

    j'avoue que je ne comprends pas bien le rapport entre les deux

    PS : pour les toubib, cela pourrait faire un excellent thème de recherche, les avantages du caisson hyperbare en traitement des conséquence d'un barotraumatisme, non ?

    Baro de l'oreille interne et caisson ... encore une polémique qui couve !

     

    Disons simplement que ça ne fait pas vraiment parti des classiques. Mais il n'y a pas d'études robustes qui permettent d'en établir franchement l'intérêt ou le désintérêt.

     

    Pas beaucoup de littérature passionnante sur le sujet. Après une petite recherche rapide, dans les publications pas trop anciennes, je n'ai trouvé que ça et ça.

     

    On va donc dire que le cas de @Makaveli est une histoire de chasse (comme on dit dans le milieu), mais ne fait pas pour autant de l'oxygénothérapie hyperbare une référence absolue dans le traitement des barotraumatismes de l'oreille interne.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Dans le doute, @Scubaphil , tu aurais prescris le traitement hyperbare ou, à l'instar de certains confrères qu'il a consulté, tu aurais tenté de le persuader que cela ne servait à rien vu le temps écoulé depuis le baro ? Comment se forger une opinion/conviction en tant que médecin plongeur dans un cas comme celui-là ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce que j'aurais proposé ? Difficile à dire. N'ayant pas d'a priori sur la question, j'aurais d'abord cherché des données avant de formuler une réponse, et probablement sollicité des collègues ORL et/ou hyperbaristes pour avis. Après, au vu des données que je viens de trouver (cf #13), j'aurais vraissemblablement plutôt écarté l'option hyperbare.

     

    Quant aux mécanismes décisionnels qui emportent la pensée du thérapeute, on rentre là dans un sujet complexe. Pour être honnête, il est tard, pas le courage de me lancer dans le sujet ce soir ... désolé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...