Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Exercices pratiques du Niveau 3


    Messages recommandés

    Bonjour à toutes et à tous.

     

    J'ai beau chercher sur le forum ou sur Google, je ne trouve que très peu d'information concernant les exercices pratiques qui sont réalisés durant la formation en vue d'obtenir le niveau 3 (ce qui se passe sous l'eau, pas l'examen théorique)

     

    Je fais donc appel aux possesseurs d'un niveau 3 (ou plus) ainsi qu'aux moniteurs, afin de savoir a quoi m'attendre durant la formation.

     

    Par ailleurs, si vous avez des conseils sur la réalisation d'un exercice ou sur toutes autres choses pouvant m'aider lors de cette formation, je suis preneur de vos connaissances.

     

    Merci d'avance.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 45
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Les situations dont tu fais allusions sont relativement bien expliquées et se trouvent dans la compétence 6 et particulièrement dans "Identifier les situations" et "Intervenir pour un équipier en diff

    Je vais corser le message. Oui, c'est à peu près ce que tu décris dans le post 10, sauf que dans la vraie vie, le cas échéant tu remonteras très rarement un assisté heureux, apaisé et consentant, mais

    Et il aura peut-être droit aussi en exercice au plongeur syncopé au fond à redresser et à remonter.   Il peut aussi avoir droit, sur une assistance normale, à l'assisté qui lâche son détendeur pe

    As tu regarder du coté du MFT ( Manuel de Formation Technique ) ?

     

    En effet, tous ce qu'on demande au niveau 3 ( et les autres ) sont décrit.

     

    http://www.ffessm.fr/pages_manuel.asp

     

    Netgear

     

    Merci du lien. Je viens de relire en entier le document MFT relatif au niveau 3 mais il est vraiment "generique" et ne mentionne pas vraiment les exercices à réaliser.

     

    J'aimerais des retours d'élèves et de moniteurs. Ce sont des cas et exercices concrets qui m'intéressent (vidage de masque, enlever son 2e étage, le laisser "tomber", puis le retrouver avec son bras, s'orienter entre plusieurs pinacles...), avec possiblement des combinaisons de situations dans le même exercice (début de remontée assistée, le moniteur "perd" son embout, et/ou commence a paniquer...)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour ma part, j'ai fait un million de RA pendant une semaine…

    Parfois évolutives.

    Et puis un peu d'orientation.

     

    Plusieurs RA au cours de la même plongée ? De 40m à la surface, ou seulement jusqu'au 3m ?

    C'est pas trop dangereux ce genre de profil yoyo a répétition...?

    ​​​​​

    Des conseils perso sur comment bien gérer son assistance depuis 40m ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Par rapport à un N2, autonome, pour un N3 tu n'as "que" la différence de profondeur liée à tes prérogatives. Donc tout le reste tu sais déjà faire, orientation, retrouver son détendeur , descente dans le bleu et tutti quanti . Tu vas avoir des remontées depuis 40 m avec assistance et panne d'air, mais plus de temps pour le faire et moins de réaction rapide de ton gonflage de stab que depuis 20 m donc c'est cool. Normalement tu ne perces pas la surface en exo, dans le cas de plusieurs remontées, 2 au maxi. Enfin c'était ça pour ma formation. Bon passage de niveau

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les situations dont tu fais allusions sont relativement bien expliquées et se trouvent dans la compétence 6 et particulièrement dans "Identifier les situations" et "Intervenir pour un équipier en difficulté".

    L'objectif n'est pas de piéger l'élève dans des situations irréalistes mais bien de voir les différents cas de figure et savoir réagir pour chacun.

    Le N3 n'est pas un N4 avec des situations évolutives à souhait du genre je commence une remontée assistée et le moniteur tombent en panne d'air (avec RA2 imposée) et puis à l'occasion m'enlève mon masque et enfin me met son genou dans les parties histoire de voir si elles sont bien accrochés :froglol:.

    Bien sûr on peut tj tomber, comme se fût à une époque, sur des moniteurs qui aiment à se faire plaisir dans des situations ubuesques voire délirantes mais j'ose espérer que cela ne fait plus partie du paysage.

     

    Par contre on peut très bien imaginer que tu démarres une assistance (avec RA), tu vérifie le mano de ton binôme et le compteur est quasi à 0 (voire zéro). Dans ce cas tu lui tends ton octopus et tu continues ta RA.

     

    L'exercice récapitulatif type est tout simplement la balade et le moniteur te fait des signes où des réactions à interpréter (panne d'air, essoufflement, etc.). Pour l'orientation c'est également très facile car cela peut se faire à chaque plongée où l'élève doit ramener la palanqué au bateau. Un exercice au compas peut également être de la partie. Mais tu es advanced et tu dois donc connaitre cela par coeur.

     

    Bref, pour un N3 (comme pour les niveaux précédents), il n'y a pas de piège mais uniquement des exos réalistes avec des cas concrets en explo.

     

    Pour les RA, on n'enchaine pas quinze mille remontées dans la même plongée. 2 à 3 reste le grand max. De plus on ne démarre pas une complète immédiatement. Déjà on évite le retour en surface avec arrêt obligatoire à 5m par exemple. Ensuite on travaille d'abord sur des profondeurs intermédiaires. On révise déjà les assistances du N2 (20-10, 20-5) puis des RA à 40 (40-30, 40-20). Si tout cela fonctionne on peut attaquer des 40-10 avec par exemple arrêt imposé à 20 puis 10 et si OK remonter tranquille à 5.

    Bref et fonction de chaque élève on peut mixer les exercices et les profondeurs plus ou moins rapidement. Il n'y a donc pas de règles précises car chaque élève est différent et c'est au moniteur de s'adapter mais toujours en restant réaliste, progressif et dans le strict respect de la sécurité.

    • Like 2
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Les situations dont tu fais allusions sont relativement bien expliquées et se trouvent dans la compétence 6 et particulièrement dans "Identifier les situations" et "Intervenir pour un équipier en difficulté".

    L'objectif n'est pas de piéger l'élève dans des situations irréalistes mais bien de voir les différents cas de figure et savoir réagir pour chacun.

    Le N3 n'est pas un N4 avec des situations évolutives à souhait du genre je commence une remontée assistée et le moniteur tombent en panne d'air (avec RA2 imposée) et puis à l'occasion m'enlève mon masque et enfin me met son genou dans les parties histoire de voir si elles sont bien accrochés :froglol:.

    Bien sûr on peut tj tomber, comme se fût à une époque, sur des moniteurs qui aiment à se faire plaisir dans des situations ubuesques voire délirantes mais j'ose espérer que cela ne fait plus partie du paysage.

     

    Par contre on peut très bien imaginer que tu démarres une assistance (avec RA), tu vérifie le mano de ton binôme et le compteur est quasi à 0 (voire zéro). Dans ce cas tu lui tends ton octopus et tu continues ta RA.

     

    L'exercice récapitulatif type est tout simplement la balade et le moniteur te fait des signes où des réactions à interpréter (panne d'air, essoufflement, etc.). Pour l'orientation c'est également très facile car cela peut se faire à chaque plongée où l'élève doit ramener la palanqué au bateau. Un exercice au compas peut également être de la partie. Mais tu es advanced et tu dois donc connaitre cela par coeur.

     

    Bref, pour un N3 (comme pour les niveaux précédents), il n'y a pas de piège mais uniquement des exos réalistes avec des cas concrets en explo.

     

    Pour les RA, on n'enchaine pas quinze mille remontées dans la même plongée. 2 à 3 reste le grand max. De plus on ne démarre pas une complète immédiatement. Déjà on évite le retour en surface avec arrêt obligatoire à 5m par exemple. Ensuite on travaille d'abord sur des profondeurs intermédiaires. On révise déjà les assistances du N2 (20-10, 20-5) puis des RA à 40 (40-30, 40-20). Si tout cela fonctionne on peut attaquer des 40-10 avec par exemple arrêt imposé à 20 puis 10 et si OK remonter tranquille à 5.

    Bref et fonction de chaque élève on peut mixer les exercices et les profondeurs plus ou moins rapidement. Il n'y a donc pas de règles précises car chaque élève est différent et c'est au moniteur de s'adapter mais toujours en restant réaliste, progressif et dans le strict respect de la sécurité.

    Comment dire ??

    Pas mieux :+1:

     

    A+

     

    :biere:

     

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci beaucoup pour cette réponse très détaillée.

     

    Venant du système RSTC et ne connaissant pas le système Français (à part toute la lecture que je réalise depuis quelques semaines), je me pose des questions sur le passage de Niveau.

     

    Les remontées assistées, c'est tout nouveau par exemple. A part une petite remontée à moins de 12m lors de l'Open Water (ou Advanced, me rappelle plus), je n'en ai jamais faite.

    J'ai regardé plusieurs vidéos sur YouTube, et lu plusieurs discussions sur Plongeur.com, ça n'a pas l'air si difficile à partir du moment où on applique une bonne méthode et qu'on ne se précipite pas (trop)

    On vient au contact, on check le manometre, on explique a l'assisté qu'on remonte vers la surface, s'il est conscient, on prend une bonne inspiration, voire on met un petit coup de pression sur le DS du collègue, et c'est partit. On communique souvent, on purge son gilet et le siens régulièrement, quand on arrive vers 10m on ralentit, a 5m on s'arrête, petit tour d'horizon et roulé jeunesse. C'est bien ça ?

     

    Par contre, ça me rassure de savoir qu'on ne va pas faire des RAs 40-5 à répétition sur la même plongée, car c'est tout de même un profil qui n'est pas très conseillé...

    ​​​​​

    Pour l'orientation, je n'ai pas beaucoup pratiqué non plus, étant toujours guidé par un Divemaster lors de mes plongées. D'ailleurs, je n'avais pas de boussole jusqu'à récemment, depuis l'achat de mon Perdix.

     

    Bref, je compte apprendre pas mal durant cette formation que j'ai vraiment hâte de commencer. En attendant, début du cours EFR + Rescue jeudi matin.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce n'est pas compliqué. Rassure toi là dessus.

    C'est une question de pratique qui, si tu en comprends en plus les tenants et les aboutissants, ira très vite à assimiler et à pratiquer avec intelligence, anticipation et maîtrise.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je vais corser le message. Oui, c'est à peu près ce que tu décris dans le post 10, sauf que dans la vraie vie, le cas échéant tu remonteras très rarement un assisté heureux, apaisé et consentant, mais plutôt un plongeur agité, peut-être essouflé, ou ayant un problème potentiellement grave, et du coup la remontée tranquille face à face que tu décris ok, mais il sera sans doute intéressant que tu fasse également en exercice des remontées en situation plus stressante, par exemple d'un plongeur très agité ou très essouflé, et donc prendre les bonnes décisions au moment de la prise et lors de la remontée.

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et il aura peut-être droit aussi en exercice au plongeur syncopé au fond à redresser et à remonter.

     

    Il peut aussi avoir droit, sur une assistance normale, à l'assisté qui lâche son détendeur pendant la remontée,

     

    On peut ajouter aussi l'assisté qui gigote et qui oblige l'assistant à se mettre en position latérale voire derrière l'assisté.

     

    Tout ceci "en soft"

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et il aura peut-être droit aussi en exercice au plongeur syncopé au fond à redresser et à remonter.

     

    Il peut aussi avoir droit, sur une assistance normale, à l'assisté qui lâche son détendeur pendant la remontée,

     

    On peut ajouter aussi l'assisté qui gigote et qui oblige l'assistant à se mettre en position latérale voire derrière l'assisté.

     

    Tout ceci "en soft"

     

    C'est bien ça ! :+1:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Merci beaucoup pour cette réponse très détaillée.

     

    Venant du système RSTC et ne connaissant pas le système Français (à part toute la lecture que je réalise depuis quelques semaines), je me pose des questions sur le passage de Niveau.

     

    Les remontées assistées, c'est tout nouveau par exemple. A part une petite remontée à moins de 12m lors de l'Open Water (ou Advanced, me rappelle plus), je n'en ai jamais faite.

    J'ai regardé plusieurs vidéos sur YouTube, et lu plusieurs discussions sur Plongeur.com, ça n'a pas l'air si difficile à partir du moment où on applique une bonne méthode et qu'on ne se précipite pas (trop)

    On vient au contact, on check le manometre, on explique a l'assisté qu'on remonte vers la surface, s'il est conscient, on prend une bonne inspiration, voire on met un petit coup de pression sur le DS du collègue, et c'est partit. On communique souvent, on purge son gilet et le siens régulièrement, quand on arrive vers 10m on ralentit, a 5m on s'arrête, petit tour d'horizon et roulé jeunesse. C'est bien ça ?

     

    Par contre, ça me rassure de savoir qu'on ne va pas faire des RAs 40-5 à répétition sur la même plongée, car c'est tout de même un profil qui n'est pas très conseillé...

    ​​​​​

    Pour l'orientation, je n'ai pas beaucoup pratiqué non plus, étant toujours guidé par un Divemaster lors de mes plongées. D'ailleurs, je n'avais pas de boussole jusqu'à récemment, depuis l'achat de mon Perdix.

     

    Bref, je compte apprendre pas mal durant cette formation que j'ai vraiment hâte de commencer. En attendant, début du cours EFR + Rescue jeudi matin.

     

    tu fais une description technique de la remontée assistée.Mais une remontée assistées ce n'est pas ça.

     

    Peu importe que tu mettes ta main à droite ou à gauche, que tu utilises telle prise ou telle autre.

    peu importe que le plongeur soit agité, syncopé, en panne d'air ou essoufflé.

    dans tous les cas, tu devras t'adapter à la situation et adapter ta prise au mieux de ce que tu rencontres.

    .

     

    Mais dans tous les cas, il y a un invariant, le plus important : la maîtriser de la ventilation

    Et comprendre les mécanismes et effets de cette ventilation lors de la remontée assistée.

    La ventilation sera ton principal levier de régulation (voire de correction) de la remontée assistée.

    elle se travaille bien avant d'attaquer les remontées assistées, par des phases statiques de stabilisation, des phases dynamiques de stabilisation et de remontée sans assistance

     

    sans maîtrise de la ventilation, tu pourras apprendre les meilleures techniques,

    tu ne sauras pas pourquoi tu réussis ou échoues lors d'une remontée assistée, ce sera au petit bonheur la chance

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 9
        Bonjour,   a savoir que je viens de passer mon niveau 1 en Lac et me pose sérieusement la question de commencer à acheter mon matos et plus particulierement la partie detendeur qui par les temps qui courent, et bien que dans les clubs le matos devrait etre bien nettoyé desinfecté, je préfere investir la dessus en 1er et pour la stab je verrai ensuite. Vous m'avez compris je voudrais au moins de ce coté assurer un peu plus pour ma santé.   Ma question donc; si mon club dans un
      • 33
        Bonjour à tous, Voici ma problématique: Je suis dans un club, MF1 et nous ne ne disposons en plus de moi même que de 2 niveaux 4 pour encadrer nos plongeurs. Je suis le seul à être DP. Je me suis donc dit: je vais leur faire passer le N5 afin qu'ils puissent officier comme DP lors des  sorties d'explo et ainsi ma présence n'est pas indispensable à chaque fois. Le souci c'est que l'un des deux a eu son N4 avec la FSGT. Il est impossible de lui décerner le N5 selon le MFT car i
      • 178
        Bonjour à tous 🤗   Je me joins à votre conversation. Même si le fonctionnement des clubs et leurs intrigues de couloir me sont assez inconnus, il se trouve que mon club manque cruellement d'encadrants.   Actuellement nous avons qu'un seul MF1 réellement actif, mais malheureusement plus tout jeune et qui d'après ce que j'ai appris récemment, n'aurait plus une santé de fer. Ce qui toutefois ne l'empêche pas de plonger dès que possible 😉 Nous manquons aussi de E2 ou de person
      • 16
        Bonjour,   Le sujet    m'amène à vous demander vos avis pour un achat de gilet stab répondant aux critères suivants. Je ne suis pas encore décidé mais j'y pense fortement très bon rapport qualité prix : d'après vous le meilleur compromis ? L'idée étant d'avoir l'équivalent ou un peu mieux que les modèles prêtés en club fiable, sodide durable taille XS disponible utilisation jusqu'à 40m Avec ou sans Fenstop gilet voyage ou pas
      • 5
        Bonsoir à tous,   je vais peut-être avoir l'opportunité de plonger aux US. Ma carte ANMP indique Diver *** Si je présente ladite carte, sera-t-elle "comprise" par le centre avec lequel je compte plonger?   merci
    ×
    ×
    • Créer...