Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Petit CR d'un Essoufflement


PlongeurSDF

Recommended Posts

  • Replies 56
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

J'adooooore, je Kiffffffffffffffff, Ouai super, tout c'est bien passé, le gars a failli y passer, mais super GP était présent!!!!!!!! c'est tellement plus naze, de se dire, merde pourquoi j'en suis arrivé a cette situation!!!!

top la méthode d'encadrement, je suis GP, je passe devant , je trace, je laisse 2 types derrière moi, et là je me rend compte que "oh ben je suis presque au fond, et l'autre naze de N2 qui ne sait pas gérer son stress, me tape un essoufflement!!!!!!!! je vous jure ces mecs qui contrôlent rien!!!!!

c'est tellement plus virile de descendre en plein courant avec 2 types sans grandes espérances et sans bateaux à la surface!!!!!!

Enfin que dire, sinon .................................. ben rien!!!!!!

 

Bonne soirée

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

N'ayant pas été sur place, j'aurais du mal à dire si c'était la solution idéale dans cette situation. (enfin à priori oui puisque ça s'est bien terminé).

 

Tu as raison.

 

En arrivant à un feu rouge on peut s'arrêter et attendre qu'il passe au vert, ou bien fermer les yeux, accélérer et passer en serrant les fesses.

Il est indéniable que si tu choisis la seconde solution et que ça passe, c'est que c'était la solution idéale dans cette situation. :hehe:

 

 

 

Un truc que je n'ai pas compris sur la descente :

 

À la descente, je suis en premier suivi de l’AOW et le N2 en 3ème.

Aucun souci pour l’AOW, en revanche le N2 bloque en cours de descente, plus de réponse au signe OK (3x), le courant n’a pas baissé.

Je pose l’AOW sur l’épave à 30m à l'abris du courant et retourne chercher le N2 stoppé à 25m env.

 

A quel moment t'es-tu aperçu que le N2 avait bloqué ? Etais-tu à son niveau à ce moment-là ou bien lui as-tu fait signe d'en bas ?

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

 

ou bien fermer les yeux, accélérer et passer en serrant les fesses.

 

 

 

 

:hehe:Yes!!! on appelait ça la roulette bordelaise dans mon jeune temps (mais ça devait aussi se pratiquer dans d'autres lieux) ; ça se pratiquait en coupant les boulevards à toute berzingue...bon perso j'y jouais pas je n'avais qu'un velo;)

Link to comment
Share on other sites

Guest Invité

En faite puisque le gars avait réussi à maîtriser la situation tout seul, et il restait assez de gaz pour continuer la plongée, pourquoi fallait-il intervenir ?

Link to comment
Share on other sites

Petite question. Dans quel sens allait le courant ? Parce que soit il partait vers le large et la plongée se serait faite à contre courant puisqu'elle devait ramener vers un endroit connu et sûr. Et le contre courant, ce n'était peut-être pas la bonne idée. Soit il allait dans la bonne direction et rien n'interdisait une dérivante dans les 5 mètres.

Je m'interroge sur la planification et en cela, je rejoins un peu buchet.steph .

Link to comment
Share on other sites

Merci à tous,

 

J'ai bien pris note des remarques et critiques.

A la réflexion, la seule "excellente" décision eut été de stopper la plongée dés la mise à l'eau pour se mettre à l'abris de la côte.

Encore aurait il fallu savoir, que Monsieur avait déjà paniqué 2 ou 3 jours plus tôt, au même endroit mais sans courant.

 

C'est le N2, expérimenté, 100 plongées, dont 35 en moins d'un an, qui est parti en stress. Pas l'AOW.

Pour finir, le gars à bloqué à 25m environ, mais l'essoufflement a bien démarré à 30, dans la cale à l'abri du courant.

Visiblement, il avait déjà flippé dans cette même cale 2 pou 3 jours plutôt.

Donc est-ce que l'essoufflement est parti du courant ou du stress augmenté par la cale ?

 

Le bateau support a été alerté dés que nous étions au palier, car je faisais le yoyo avec le parachute (secousses rapides de haut en bas).

D'autant plus que nous étions la seule palanquée à cet endroit et que nous ne devions pas remonter à la bouée.

 

Quand à la remontée sous parachute, avec le courant, le bateau support amarré à la côte, il ne fallait même pas y penser.

Ou il nous récupérait au mieux à 2 ou 3 miles au large, si le courant nous emmenait pas à la Dominique.

 

Maintenant, mon message avait pour vocation d'avoir un échange constructif et de rappel qu'une situation peut dériver rapidement.

Les attaques personnelles à mon endroit ou entre pcomiens ne me semblent pas apporter bcp d'intérêt.

 

Amicalement,

Link to comment
Share on other sites

A la réflexion, la seule "excellente" décision eut été de stopper la plongée dés la mise à l'eau pour se mettre à l'abris de la côte.

Encore aurait il fallu savoir, que Monsieur avait déjà paniqué 2 ou 3 jours plus tôt, au même endroit mais sans courant.

 

C'est le N2, expérimenté, 100 plongées, dont 35 en moins d'un an, qui est parti en stress. Pas l'AOW.

Pour finir, le gars à bloqué à 25m environ, mais l'essoufflement a bien démarré à 30, dans la cale à l'abri du courant.

Visiblement, il avait déjà flippé dans cette même cale 2 pou 3 jours plutôt.

 

Le truc fait quand même davantage penser à un stress dû à de la claustrophobie qu'à un courant un peu fort...

 

As-tu pu discuter de cela avec le gars et savoir si être (ou se sentir) enfermé le stressait ?

 

Le courant en a peut-être rajouté, mais c'est dans la cale qu'il part en live...

(du coup ça serait plutôt rassurant si on à affaire à lui comme urgentiste...) :froglol:

 

Link to comment
Share on other sites

Pour anticiper une réction de Tchoum, ce qui suit n'est qu'un avis ou une réflexion, pas un conseil...

 

 

A la réflexion, la seule "excellente" décision eut été de stopper la plongée dés la mise à l'eau pour se mettre à l'abris de la côte.
En tout cas, dès qu'un des 2 plongeurs c'est trouvé en difficulté.

 

C'est le N2, expérimenté, 100 plongées, dont 35 en moins d'un an, qui est parti en stress. Pas l'AOW.
Personne n'a dit le contraire il me semble.

 

Pour finir, le gars à bloqué à 25m environ, mais l'essoufflement a bien démarré à 30, dans la cale à l'abri du courant.
Soit. Mais un plongeur qui "bugue" à 25 m, quelle idée de l'emmener à 30 m.

 

 

Le bateau support a été alerté dés que nous étions au palier, car je faisais le yoyo avec le parachute (secousses rapides de haut en bas).
Je suppose que c'était des paliers obligatoire pour les avoir fait avec un plongeur "en vrac". Combien de temps êtes vous rester au fond pour avoir du palier ?

 

Quand à la remontée sous parachute, avec le courant, le bateau support amarré à la côte, il ne fallait même pas y penser.
Y a peut-être un problème d'organisation...Ceci dit, il vous a bien vu depuis son bateau. Donc pourquoi n'aurait-il pas vu ton parachute si tu l'avais lâché avant de remonter ?

 

Ou il nous récupérait au mieux à 2 ou 3 miles au large, si le courant nous emmenait pas à la Dominique.
Vous aviez combien de palier ? Parce que ça m'est arrivé de dériver sur 5 miles aux paliers du côté du Raz Blanchard, mais ça dépassait l'heure de paliers.
Link to comment
Share on other sites

Moi perso je vous trouve super durs, c'est facile de juger a posteriori derrière un clavier.

 

Dans le contexte, tu ne sais pas que le mec a déjà eu un coup de stress dans la cale, donc quand le mec bug tu ne peux que penser que c'est le courant ou un état potentiellement passager.

 

Logiquement tu cherches a retrouver une situation "normale" avant de décider de la suite, donc en l'état tu essaies de supprimer le courant, ça me semble assez logique.

 

En revanche je serais resté avec le plongeur en difficile et aurait fait signe a l'autre d'aller se mettre a l'abris, le risque étant non nul que le mec tape une paniqué et remonte en fusée.

 

Une fois au calme tu peux communiquer plus sereinement et évaluer la situation, la conclusion de terminer la plongée s'impose logiquement.

 

En revanche il y a en effet un gros problème de planification, ou plutôt de manque d'adaptabilité de la planification. A l'arrivée sur le site, et en voyant le courant, le DP aurait probablement dû changer son plan pour éviter l'éventualité non nulle que vous vous retrouviez a dériver sans surveillance.

​​​​​​

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

En revanche je serais resté avec le plongeur en difficile et aurait fait signe a l'autre d'aller se mettre a l'abris, le risque étant non nul que le mec tape une paniqué et remonte en fusée.​​​​​​

Il me semble qu'avec des plongeurs encadrés, c'est là que la notion de palanquée doit prendre tout son sens. Alors vous voir partir avec un des plongeurs en abandonnant l'autre, ça me surprend, surtout dans les circonstances présentes.

Link to comment
Share on other sites

Je parle juste de dire au mec de partir attendre 5m en dessous, pas de continuer la balade sans moi :)

 

Ça t'es jamais arrivé de "poser" un mec au fond sur qqmetres pour aller chercher un autre plongeur qui n'arrive pas a descendre?

 

​​​​​​

Link to comment
Share on other sites

Il me semble qu'avec des plongeurs encadrés, c'est là que la notion de palanquée doit prendre tout son sens. Alors vous voir partir avec un des plongeurs en abandonnant l'autre, ça me surprend, surtout dans les circonstances présentes.

 

C’est ta vision, derrière ton clavier, ce n’est en aucun cas ce qui c’est passé.

 

Au grand maximum, il y a eu 5m entre lui et moi et seulement durant quelques secondes, le temps de le récupérer.

Et oui j’ai privilégié durant ce temps le plongeur le moins aguerris pour sa mise en sécurité.

Pour me consacrer ensuite entièrement à celui en difficulté.

Ce plongeur ne pouvant se reposer dans le jus, j’ai choisi la cale où nous sommes rentrés tous les 3 en même temps.

Je redis câle très accessible et à ciel ouvert.

 

Partant en essoufflement, j’ai décidé de mettre un terme à la plongée en choisissant la solution qui me paraissait la plus safe.

Afin de pouvoir alerter le bateau au plus tôt, j’ai fait un palier de sécurité pour envoyer le parachute.

Dés notre sortie, l’annexe nous a récupéré. Donc la sécurité surface a fonctionnée.

 

Ce sera mon dernier message sur le sujet.

Maintenant je comprends mieux que beaucoup hésitent à partager leur RETEX et c’est bien dommage, car cela devrait être une source importante de notre formation. On progresse plus de nos erreurs ou expériences que de nos certitudes.

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 30
      Bonjour,   Je voulais pourquoi sur les recommandations des GFs, on avait soit des flats GF, soit un GF bas plus petit que le GF haut.   Plusieurs études ont montré que les deep stops ne sont pas bénéfiques et qu'il vallait mieux dégazer en proche de la surface.   Pourquoi ne pas mettre un couple de GF "inversé" comme par exemple 80/70 ou 90/70 ?    
    • 37
      Bonjour,   Je suis débutant et je me prépare pour mon brevet de plongée N1. Hier, j'ai eu un accident qui semble sans conséquence et je cherche à comprendre ce qui s'est passé.   Pour vous donner un contexte, j'ai eu l'occasion en début d'année scolaire de réaliser des plongées en piscine qui se sont bien déroulées. Dimanche, j'ai fait ma première sortie en extérieur : deux plongées qui se sont bien passées à la Gravière du Fort près de Strasbourg. Le temps était bon et la visibili
    • 23
      Bonjour,   perdu dans mon ile, loin du choix ou simplement des magasins, j'ai besoin d'un petit coup de main pour préparer la nouvelle année.   Je cherche une sharkskin, integrale homme, fermeture frontale ; le meilleur prix que j'ai vu est 270 euros (Bubble diving) ; l'autre coté de la fourchette de prix est 100 euros plus cher (pour le même produit). avez vous un meilleur plan ??     dans le même ordre d'idée, pour la saison froide, sous les tropiques, j
    • 18
      Bonjour,   Qu'existe-t-il comme petit compresseur électrique pour bloc de plongée ? objectif : le mettre sur un voilier où la gestion du poids embarquée est relativement importante et gonfler un 2x6.8L carbondive à 300b (où il y aura en fait 270b disponibles)   Le premier critère est le poids, le deuxième l'encombrement, le troisième son efficience électrique, en quatrième son débit de gonflage. (dans tous les cas je cherche obligatoirement électrique)   Q
    • 6
      Bonjour   Dans le lac, on nous demande des fois de recherches d'objets perdus comme des nasses, etc...   Au vu de la visibilité, du froid et surtout du manque de précision de l'emplacement, les plongées sont souvent compliquées et non fructueuses.   Je me demande si des plongeurs ont l'expérience de 'petits'  ROV  pour des explos dans la zone 0 - 40/50 m en lac , CAD avec une visi pas toujours bonne et souvent une luminosité faible au-dessous de la couche trouble.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.