Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Pascalou

Remontée technique de 40 m

    Messages recommandés

    Bonjour à tous,

     

    D'après vous, combien de remontée technique peut on faire de 40 m à la zone des paliers ?

    Pouvez vous me donner plus d'explication sur ce nombre de remontée ( CTN préconise 2 remontées) pourquoi ?

    Es t'il pas plus intéressant de travailler de 40 à 20 m dans un premier temps et si oui peut 'on faire plus de remontées technique ?

     

    Pas assez de détails sur le web en ce qui concerne ces remontées pouvez vous m'apporter plus d'infos la dessus ?

     

    Merci pour vos réponses

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    D'après vous, combien de remontée technique peut on faire de 40 m à la zone des paliers ?

     

    Réponse N°1: ça dépend...

     

    Réponse N°2: pour ce qui du risque d'accident de désaturation, aucun algorithme n'est en mesure de calculer le risque pris dans le cadre des "yo-yo" donc on prend des précautions "raisonnables" sans savoir si elles sont exagérées ou insuffisantes.

     

    Réponse N°3: pour le risque de barotraumatisme, principalement les oreilles et les sinus, ça dépend des gens... mais ces profils mettent toutes les oreilles à rude épreuve, même les plus aguerris peuvent "coincer" un jour, auquel cas ça peut se terminer après une seule remontée.

     

    Pour résumer, on en fait peu à la fois parce que ça nique les oreilles et qu'on prend un risque de grandeur inconnue mais nettement plus important qu'avec une plongée "standard" d'accident de désaturation.

     

    Pour la fin de ton message: plus le gradient de pression est important et plus le risque augmente, donc oui il vaut mieux s'entraîner sur des intervalles plus faibles au début pour finir par une remontée complète quand le reste est maîtrisée. La zone proche de la surface étant celle ou les variations de pressions sont les plus rapides, il est sage de commencer dans la zone la plus profonde.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    CTN préconise 2 remontées) pourquoi ?

     

    Au prix d'un simplisme usuel, il est utilisé un moyen simple à se souvenir pour le nombre de remontée. Je ne dis pas là que ce soit judicieux ou l'inverse pour éviter toute pollution de ton post avec des débats interminables de chapelle.

    Certains préconisent que 80m de remontée soient le maximum raisonnable. Cela se traduit par les 2 remontées de 40m préconisées par la CTN. *

    Du même acabit, tu entendras parler de 4 remontées de 20m pour d'autres exercices du genre.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci Bardass pour ce lien

     

    il y aurait il eu des changements sur les textes liés au ateliers verticaux pour la zone des 30 m ?

     

    La ligne : 3 cycles maximum dans la zone des 20 à 30 mètres à disparu ?

     

    Voici un texte de 2009 :

     

    Plongées Yoyos

     

    Extrait de la CTN janv 2009

     

    Recommandations concernant le nombre max de cycles de remontées au cours d’une séance, hors procédures de sécurité :

    • 4 cycles maximum dans la zone des 20 mètres
    • 3 cycles maximum dans la zone des 20 à 30 mètres
    • 2 cycles maximum au delà de 30 mètres

     

     

    Précision : on appelle cycle une immersion jusqu'à la profondeur de travail suivie d'une remontée jusqu'à la zone de surface (espace proche), ce qui exclut les remontée partielles (départ fond, remontée jusqu'à mi-profondeur ainsi que les procédures de sécurité.)

     

    Comment interprète tu cette partie de texte : (ce qui exclut les remontée partielles (départ fond, remontée jusqu'à mi-profondeur )

    Merci pour tes réponses.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce sont des recommandations, pas des obligations ou des commandements

    tu fais comme tu veux, en essayant d’être conscient de l’incongruité des profils yoyo

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Merci Bardass pour ce lien

     

    il y aurait il eu des changements sur les textes liés au ateliers verticaux pour la zone des 30 m ?

     

    La ligne : 3 cycles maximum dans la zone des 20 à 30 mètres à disparu ?

     

    Voici un texte de 2009 :

     

    Plongées Yoyos

     

    Extrait de la CTN janv 2009

     

    Recommandations concernant le nombre max de cycles de remontées au cours d’une séance, hors procédures de sécurité :

    • 4 cycles maximum dans la zone des 20 mètres
    • 3 cycles maximum dans la zone des 20 à 30 mètres
    • 2 cycles maximum au delà de 30 mètres

     

     

    Précision : on appelle cycle une immersion jusqu'à la profondeur de travail suivie d'une remontée jusqu'à la zone de surface (espace proche), ce qui exclut les remontée partielles (départ fond, remontée jusqu'à mi-profondeur ainsi que les procédures de sécurité.)

     

    Comment interprète tu cette partie de texte : (ce qui exclut les remontée partielles (départ fond, remontée jusqu'à mi-profondeur )

    Merci pour tes réponses.

     

    Il faut être réservé sur ces « recommandations de 2008, 2009, dont l’objectif principal était de justifier les yoyos dans les formations fédérales de l’époque.

    Dix ans après, on peut supposer que les connaissances scientifiques et médicales sur ces pratiques, ont évolué.

    Il serait donc pertinent d’interroger à ce sujet

    • La CMPN ….qu’en pense sa présidente ?
    • Medsubhyp qui a probablement réfléchi à la question. Qu’en pense son Conseil Scientifique ?
    • Le Docteur Pontier, le MFN de la FFESSM, qui saurait donner l’avis du Président Blanchard

    On pourrait également envisager de supprimer l’approche par yoyo, de l’enseignement des remontées techniques. Il existe d’autres voies pédagogiques, comme par exemple, de travailler sur les flottabilités, et la maîtrise de la respiration.

    À ce titre je cite Bardass

    https://www.plongeur.com/forums/forum/la-plongée-sous-marine/niveaux-et-prérogatives/2112011-exercices-pratiques-du-niveau-3?p=2112090#post2112090

     

    “Mais dans tous les cas, il y a un invariant, le plus important : la maîtriser de la ventilation

    Et comprendre les mécanismes et effets de cette ventilation lors de la remontée assistée.

    La ventilation sera ton principal levier de régulation (voire de correction) de la remontée assistée.

    elle se travaille bien avant d'attaquer les remontées assistées, par des phases statiques de stabilisation, des phases dynamiques de stabilisation et de remontée sans assistance

    Sans maîtrise de la ventilation, tu pourras apprendre les meilleures techniques,

    tu ne sauras pas pourquoi tu réussis ou échoues lors d'une remontée assistée, ce sera au petit bonheur la chance”

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La liberté pédagogique du Moniteur Made in France ne permet elle pas déjà de structurer ses formations dispensées de manière personnelle cad en évitant les yoyo ? :trigolo:

     

    Il semble parfois que le bon sens d'une approche d'enseignement subit plus encore le manque de créativité et d'esprit d'indépendance voire l'absence d'opinion personnelle

    des moniteurs et de leurs clubs que le formalisme d'une fédération/administration qui établit des procédures et recommandations.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Est-ce que tu penses que les moniteurs ou instructeurs ont réellement les compétences en phyiologie et theorie de decompression nécessaires pour avoir un avis fondé sur la sécurité des remontées à répétition ?

     

    Les comités techniques et médicaux servent un peu à ça, non ?

     

    La liberté pédagogique du Moniteur Made in France ne permet elle pas déjà de structurer ses formations dispensées de manière personnelle cad en évitant les yoyo ? :trigolo:

     

    Il semble parfois que le bon sens d'une approche d'enseignement subit plus encore le manque de créativité et d'esprit d'indépendance voire l'absence d'opinion personnelle

    des moniteurs et de leurs clubs que le formalisme d'une fédération/administration qui établit des procédures et recommandations.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je pense que, des moniteurs ont cette compétence, oui.

    Et que d'autres ont aussi les capacités de l'acquérir si on leur donne accès à cette connaissance.

     

    Mais même sans cela, travailler sur la ventilation est une question de bon sens (certes pas forcement partagé) même en ayant ingurgiter des réflexes de RA de laboratoire :trigolo:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le niveau de base d'un moniteur ou instructeur n'est tout simplement pas assez élevé en physiologie ou théorie de decompression pour évaluer les risques. Alors que certains autodidactes aient le niveau nécessaire est possible, mais pas vraiment pertinent.

     

     

    Je pense que, des moniteurs ont cette compétence, oui.

    Et que d'autres ont aussi les capacités de l'acquérir si on leur donne accès à cette connaissance.

     

    Mais même sans cela, travailler sur la ventilation est une question de bon sens (certes pas forcement partagé) même en ayant ingurgiter des réflexes de RA de laboratoire :trigolo:

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le niveau de base d'un moniteur ou instructeur n'est tout simplement pas assez élevé en physiologie ou théorie de decompression pour évaluer les risques. Alors que certains autodidactes aient le niveau nécessaire est possible, mais pas vraiment pertinent.

     

     

     

     

     

    Le niveau de base des médecins et autres spécialistes en physiologie n'est pas assez élevé en plongée pour évaluer les risques. Alors on fait comment ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un moniteur ou instructeur n'est pas un médecin hyperbare ni un spécialiste ; il est tout au plus un bac + 2 en plongée avec un peu de pédagogie.

     

     

     

    Le niveau de base des médecins et autres spécialistes en physiologie n'est pas assez élevé en plongée pour évaluer les risques. Alors on fait comment ?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un moniteur ou instructeur n'est pas un médecin hyperbare ni un spécialiste ; il est tout au plus un bac + 2 en plongée avec un peu de pédagogie.

     

    Tu dis ça pour toi ? Ou c'est une généralité qui vise à décrire le niveau de formation de tous les moniteurs sans distinction ?

    Fort heureusement, il y a diverses qualifications parmi cette catégorie socio-pro ... et parfois même des gens bien instruits au delà des nécessités évidentes de leur profil de poste.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est une spécificité sur le niveau E4.

     

    Il y a très certainement tout sorte de diplômés parmi les moniteurs et instructeurs. Ce qui nous concerne ici par contre est le niveau en physiologie et théorie de decompression garanti par leur diplome de plongeur : qu'il y a des médecins plongeur ne fait pas médecin de tout plongeur.

     

     

    Tu dis ça pour toi ? Ou c'est une généralité qui vise à décrire le niveau de formation de tous les moniteurs sans distinction ?

    Fort heureusement, il y a diverses qualifications parmi cette catégorie socio-pro ... et parfois même des gens bien instruits au delà des nécessités évidentes de leur profil de poste.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...