Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Gonflage des Blocs dans l'eau pour les maintenir à température ambiante


speedcat18

Recommended Posts

 

Non, la différence c'est que t'es le seul qui gonfle son bloc dans l'eau dans laquelle il plonge...

 

J'ai jamais écrit ça, j'ai écrit que je gonflais (enfin, que je parler de...pareil, jamais dit que je le faisais, juste que c'était pas con de gonfler "àu poids" (à la masse pour être exact, sinon on va encore me rétorquer que le poids dépend de l'altitude :tromaran:) en fonction de la température de l'eau dans laquelle j'allais plonger.

 

C'est quand même pas tout à fait pareil !

 

Edited by val74700
syntaxe
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 91
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

Quand a l'eau j'aurais du effectivement pour être plus précis exposer le fait qu'elle jouis d'une anomalie de dilatation. Un des rare élément à ne pas se comporter "normalement" avec une dilatation croissante en fonction de la température (avec quelques autes éléments "exotiques" qu'on est pas près de croiser en plongée).

Evidemment je sais que l'eau est la plus dense à 4°C !

 

Et puis sinon il aurait aussi fallu prendre en compte le taux d'humidité de l'air qui influe sur cela, et sans doute bien d'autres choses...mais là on touche à la précision du calcul, et pas sûr que l'on s'amuse à gonfler son bloc au dixième de gramme, donc on peut rester dans une certaine approximation. D'ailleurs dans mon "tableau", j'ai mis les densité avec une précision de 10 grammes.

 

Mais bon, à la base on parlait d'air....nan parc'que sinon on peut aussi évoquer la variation de volume des blocs de plongée en fonction de la température (ben oui, l'acier aussi se dilate) :fou::diver::froglol:

Edited by val74700
précision
Link to comment
Share on other sites

Guest Invité

 

Il est que dans le fil de la discussion, il est raconté un peu n’importe quoi, avec des affirmations à l’emporte-pièce, des maladresses et des incongruités en physique.

La discussion s’écarte donc de sa préoccupation d’origine.

« Gonflage des Blocs dans l'eau pour les maintenir à température ambiante »

 

Après différentes interventions pour ou contre cette pratique très en vogue dans les années 1980-90, il est arrivée une idée intéressante, (shapeshifter -35), et si on remplissait nos bouteilles « à la masse », au lieu de se prendre la tête avec des pressions et des températures.

On dirait par exemple au gonfleur, « tu mets dans ma 12 L, 3 kg d’air … ! »

 

Évidemment, cela pose un problème réglementaire car les opérations de gonflages sont définies dans les textes, à partir de pressions et de températures.

Mais ce n’est pas inconsidéré, il suffit de savoir que dans un bloc donné il faut introduire une masse de gaz fixée. Ensuite, peu importe la température atteinte, si c’est l’été ou l’hiver, la valeur de la pression atteinte, du moment que les matériaux tiennent. …. et surtout que l’on dispose d’une bonne balance.

 

Cela évite de se poser des questions oiseuses sur l’application de la loi des gaz parfaits, qui ne s’applique jamais pour les gaz utilisés en plongée, (et pour aucun gaz théoriquement, puisqu’il s’agit d’une loi théorique définissant un « modèle de comportement »).

 

La suite logique de la démarche, serait de pouvoir surveiller sa consommation avec une balance qui mesure la diminution de la masse de gaz lors du déroulement de la plongée … mais ça, « c’est pas gagné » !!!

Donc cette idée de gonfler ses bouteilles au poids ne me semble pas idiote.

 

Après, dans les échanges, il est certain que comme par habitude, dans le forum, on joue au tennis, sans approfondir les propos.

Ainsi « val74700 » annonce

« Tout ce qui chauffe se dilate, et la dilatation c'est une augmentation du volume pour une même masse, donc une baisse de la masse volumique »

Ce n’est pas juste.

C’est ce que lui fait remarquer Caolila qui aurait pu prendre explicitement pour étayer sa critique, l’existence d’un maximum de masse volumique de l’eau à 4°C. C’est l’origine du tableau qu’il propose.

On considère de l’eau à 4°C.

On chauffe, le volume du liquide augmente. L'eau se dilate lorsque la température croît.

On refroidit, le volume du liquide augmente également. L'eau se dilate lorsque la température s'abaisse

Dans ce cas, n’y a pas de changement d’état.

La matière est surprenante.

 

Tout ce que tu énonces est quelque chose de connu et cerné depuis la scolarité de fin du 2eme cycle.

Mais penses-tu vraiment, toi aussi, qu'un "gonflage au poids" et/ou une "plongée au poids" serait une solution plus réalisable et/ou économique comme stable rapporté aux manomètres utilisés naturellement ?

Je pense que tous ici sommes assez instruits pour nous faire une raison sur les réponses "dans le sujet" lorsque celui-ci est initié, sans pour autant que le "sachant" (ou celui qui se réclame comme tel), abreuve les intéressés du post de tout et quoi que ce soit forcément sur la quantité "hors de propos".

Mais ça ne reste que mon avis.

Link to comment
Share on other sites

LEE, le fait d'évoquer des lois physiques c'est un exutoire à tout et n'importe quoi ?

 

Va expliquer au mécano' de formule 1 ou de motoGP que faire le plein de leur bolide "au kilo" c'est n'importe quoi !

C'est même dans leurs règlements, tant de kilogrammes de carburant autorisé (105 kgs pour les formule1).

 

Quand à ne pas refroidir les blocs sous prétexte de contrainte, j'avoue que j'ai du mal à saisir !

 

Le moteur de nos voitures qui chauffe, on le refroidi bien (à l'eau et à l'huile) pour éviter justement qu'il ne casse non ?

Link to comment
Share on other sites

Juste pour info concernant la densité de l'eau en fonction de la T°

http://www.atomer.fr/1/1-densite-eau.html

 

Certain peuvent peut etre apprendre quelque chose ;) (je sais bien c'est pas un gaz…. )

[h=2]Anomalies[/h]

Le cas le plus généralement connu d’anomalie dilatométrique est celui de l'eau, qui présente un comportement particulier dans sa phase liquide entre 0 °C et + 4 °C : lorsque la température augmente dans cet intervalle l'eau se contracte, son volume massique diminue, ce qui correspond à un coefficient de dilatation thermique négatif. Ce phénomène est couramment appelé le « paradoxe de l'eau ».

 

Cependant, d'autres matériaux possèdent un coefficient de dilatation thermique négatif :

  • le tungstate de zirconium, α-ZrW2O8, se contracte lorsque la température augmente entre - 272,85 °C et 777 °C, température à laquelle le matériau se décompose. Ce phénomène a aussi été observé pour d'autres membres de la famille AM2O8 (A = Zr ou Hf et M = Mo ou W)6 ;
  • le germanate de cuivre et fer Cu2Fe2Ge4O13, monoclinique et constitué de chaînes d'octaèdres FeO6 en zig-zag le long de la direction b qui sont séparées dans la direction a par des dimères de carrés plans CuO4, a un coefficient de dilatation thermique négatif le long de a entre −233,15 °C et −73,15 °C, alors que dans les autres directions le coefficient de dilatation thermique est positif. Cette contraction thermique à basse température est supposée être due à la répulsion magnétique entre les ions Cu2+ à l'intérieur des dimères7 ;
  • le borate de strontium et de cuivre SrCu2(BO3)2, quadratique et constitué de couches ondulées Cu2(BO3)2 dans le plan (a, b) séparées le long de c par des atomes de strontium, possède un coefficient de dilatation thermique négatif dans la direction c entre 76,85 °C et 121,85 °C. Ce matériau subit une transition de phase structurelle du second ordre à 121,85 °C : au-dessus de cette température les couches Cu2(BO3)2 deviennent planes, nécessitant moins de place dans la direction perpendiculaire c, ce qui explique le coefficient de dilatation thermique négatif8 ;
  • la libéthénite Cu2PO4(OH) se contracte dans la direction c lorsque la température augmente à partir de 500 °C, signe précurseur de la déshydratation du matériau qui est complète à 580 °C9.

Tiens, pour compléter :D

Link to comment
Share on other sites

Bref j'aimeras savoir si vous avez une opinion sur cette technique car je ne trouve rien en ligne ...

Est-ce dangereux ? Y a-t-il des risques sur le long terme pour les blocs ?

et sinon la réponse à la question initiale c'est quoi?

On peut résumer ainsi :

- Oui gonfler les blocs immergés dans de l'eau limite la montée en température et ainsi permet de limiter la perte de pression au refroidissement.

- On peut ainsi gagner peut être 10-20 bars (à la louche) selon les conditions.

- Mais au dépens de manipulations supplémentaires contraignantes (mettre et sortir les blocs du bac).

- Pas plus dangereux qu'un gonflage à l'air libre à mon avis.

- Risque à long terme pour les blocs ? Je ne sais pas. Mais si immerger un bloc de plongée était un problème, on n'irait peut être pas plonger avec, du coup ... non ? :D

- Donc en pratique, la technique n'est utilisée que par quelques particuliers, mais jamais à grande échelle.

- D'autres moyens permettent de limiter la perte de pression (gonflage lent, re-gonflage après refroidissement, sur-gonflage initial ...).

 

Pour ce qui est du gonflage au poids, c'est effectivement une idée astucieuse. Le problème posé sera celui du dépassement de la pression de service pour atteindre le poids voulu.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

- Donc en pratique, la technique n'est utilisée que par quelques particuliers, mais jamais à grande échelle.

Je ne sais pas ce que tu appels "grande échelle" mais j'ai déjà vu l'utilisation dans 2 clubs. Il est vrai que c'etait les 2 fois dans des pays chauds.

 

Une chose est clair en Indonésie j'ai vu un club ou ils avaient un grand bac en béton ou ils pouvaient y mettre a vu de nez 10 blocs si ce n'est pas plus.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas ce que tu appels "grande échelle" mais j'ai déjà vu l'utilisation dans 2 clubs

Si on considère qu'Oli (The Cave To Be à Gramat) est un particulier...

OK, j'aurais du écrire "exceptionnellement à grande échelle" (plutôt que "jamais") ou "très peu utilisée dans l'ensemble".

Après, ça ne change pas fondamentalement le sens de ma synthèse.

 

Link to comment
Share on other sites

Tout a fait. L'interet de gonfler dans les blocs dans l eau est la rapidité… pas d attente pour le deuxième tour… c'est le seul choix qu'ils ont…

 

Voilà...

mais ça oblige presque à gonfler au compresseur et pas avec des tampons (ou alors très lentement ) pour pas que le gaz ne chauffe trop quand-même...

parce que disperser de l'énergie thermique dans l'eau froide, c'est bien, ne pas devour en disperser trop, c'est mieux...

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 1
      on se presse, ça s'arrête autour du 5 juin https://www.arte.tv/fr/videos/RC-023845/la-mediterranee-revelee/   et on n'oublie pas d'utiliser l'excellent https://captvty.fr/
    • 42
      Bonjour,   Après plusieurs plongée, je me suis rendu compte que j'avais tout le temps de l'eau dans le pied droit de ma combinaison étanche. (combinaison procean en toile cave cordura) La combinaison a 2 ans donc elle est presque neuve. Visuellement aucune épine ou quoi que se soit sous le chausson il a l'ai presque neuf. 1- J'ai essayer de la mettre sous pression en bouchant les extrémités avec du savon type mille bulles, j'ai passé un peu de temps. Fuite introuvable. 2
    • 504
      Salut   Vous avez peut-être vu passer cette vidéo que je relaye ici.      A l'heure ou la fede se pose la question sur le rajeunissement des clubs, il est important de réfléchir sur les points soulevés dans cette video. Ya aussi beaucoup de réactions sur le site youtube de cette vidéo.    La fede a tout récemment modifié les conditions pour que les jeunes (enfants et ados) puissent passer des diplômes plus progressivement, à la mode un diplôme par an
    • 8
      Bonjour à tous, L'idée que ma destination 2025 soit les Bahamas me titille . Ne pouvant faire de croisière, mon épouse ne plonge pas. Avez vous des infos, sites de plongées, centre de plongée et circuit sur 3 semaines ? Merci
    • 11
      @berny Welcomed....   Je me fesais la reflexion de ce que faisais les BP...   Je fréquente d'autres disciplines, où, au final, les clubs de formation ne sont constitués que de BPJEPS, voire d'animateurs dans la discipline. Y compris à la direction technique et sportive, et même présidents de commission dans les comités regionaux fédéraux.   En plongée (voire en général), de ce que je me mémorise, les BP sont des guides, les DE des enseignants, éducateurs sportifs, e
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.