Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
berny

Structures Professionnelles et Fédérations de bénévoles

    Messages recommandés

    Les deux principales fédérations de clubs bénévoles participant à l'organisation et à l'encadrement des activités subaquatiques ont choisi, depuis plusieurs années, d'intégrer les structures professionnelles le souhaitant dans leur fonctionnement:

    - La FSGT avec ses CPP, sans donner aux CPP d'expression de décision à la vie politique de la Fédération,

    - La FFESSM avec ses SCA, en leur donnant une voix d'expression de décision politique avec une limitation de représentation à 10% au sein des organes fédéraux.

    L'évolution des rapports Pros/Asso dans ces deux organismes révèlent des difficultés de fonctionnement et de gouvernance similaires:

    - L'évolution du conventionnement des CPP souhaitée par plusieurs acteurs au sein de la FSGT, marque un durcissement unilatéral du volet asso sans consultation des CPP,

    - Les SCA se regroupent et agissent politiquement en interne de la FFESSM pour obtenir un relèvement de 10 % de leur seuil de représentation dans les instances fédérales, ce qui les amènerait à 20% de représentation (Et donc à plus de poids pour garantir leurs intérêts professionnels dans les décisions fédérales).

    La question de la possibilité de pérenniser la coexistence et la coactivité des structures Pro et Asso dans une fédération de clubs bénévoles se pose clairement.

    Un regroupement des structures professionnelles dans une fédération professionnelle (Du type ligue professionnelle) ne serait-elle pas de nature à clarifier la situation, et à replacer chacun dans son champ légitime?

    L'accès des asso aux prestations des structures professionnelles ne poserait pas de problème, les RC pro couvrant tous les plongeurs venant consommer en entreprise.

    Le prolongement logique d'une telle évolution porteuse d'une vraie ouverture du marché au reste du monde serait de simplifier le CDS en abrogeant (enfin) les annexes mentionnant les organismes reconnus par l'Etat français. La liste des organismes pourrait être promulguée chaque année, et chacun ferait référence aux aptitudes déja légiférées.

    Qu'en pensez-vous?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    t'es tout seul pour Noël et le Nouvel An ?

    tu t'ennuies ?

    tu veux le numéro de S.O.S. Amitiés ?

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un regroupement des structures professionnelles dans une fédération professionnelle (Du type ligue professionnelle)

     

    Concrètement j'ai du mal à saisir l'intérêt: qu'est-ce-que ça apporterait de différent aux professionnels, en quoi ça leur changerait la vie d'être dans une ligue entre eux et pas mélangés avec les associations loi 1901?

     

    Merci.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Y a pas sur le forum une section réservée aux pros créée à la demande de ces derniers ?

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    D'un point de vue stratégique, s'isoler pour mieux se développer est rarement une bonne idée.

    N'y a-t-il aucun avantage pour les professionnels à pratiquer au sein d'une fédération délégataire ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    "Ligue professionnelle de moniteurs de plongée" se dit "professional association of diving instructors", non ?

     

    Si c'est bien ça, je pense que ça doit exister déjà. Je sais pas si c'est très bien vu en France par contre.

    • Like 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Y a pas sur le forum une section réservée aux pros créée à la demande de ces derniers ?

     

    En tant que membre d'une structure associative, et utilisateur de

    SCA et de CPP, je trouve cette réflexion intéressante (même en période de noël où, c'est bien connu, la France doit s'arrêter de fonctionner ou de penser ;o))) (Ceci est un smiley, hein ;o)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Moi j'aime bien la remarque de Berny.

    et de toutes façons, marier des pro et des bénévoles, c'est comme marier une truite avec un corbeau (pour ne pas dire un cormoran)

    imaginer que des bénévoles avides de pouvoir traiteront d'égalà égal avec des pros intéressés par un retour sur investissement (dans les deux on a des quiches et des gens orientés "plongeur") est illusoire.

     

    Personnellement, j'ai été épuisé par les tenants des deux écoles.

    J'ai le pouvoir de faire +/- ce qui me plaît (bon, faudrait que je passe le DE un de ces 4)

    Je vis dans un environnement "assez" libertaire

    Je peux choisir une prestation à un prix.

     

    Le reste me saoule.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    D'un point de vue stratégique, s'isoler pour mieux se développer est rarement une bonne idée.

    N'y a-t-il aucun avantage pour les professionnels à pratiquer au sein d'une fédération délégataire ?

     

    Les professionnels ne sont-ils pas isolés (Muselés par l'absence et/ou le bridage de leur représentation interne) dans les fédérations?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Les professionnels ne sont-ils pas isolés (Muselés par l'absence et/ou le bridage de leur représentation interne) dans les fédérations?

     

    moi je dis qu'il faut créer un syndicat

    vu que le gilet jaune est déjà pris, il faut bloquer les rond-points en portant des fenzy orange, ça aura de la gueule.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Berny décrit une situation commune à la FFESSM et à la FSGT, qui est la cohabitation des systèmes commercial et associatif au sein d’une seule et même fédération.

     

    Je ne parlerai pas de la FSGT que je connais mal dans ses institutions.

    Mais pour la FFESSM, j’irais beaucoup plus loin que Berny.

     

    Je ne décris pas, je ne m’interroge pas, .... j’accuse.

     

    J’accuse la direction actuelle de la FFESSM, d’avoir subrepticement transformé une fédération de clubs associatifs en une ferme d’exploitation du bénévolat, un peu comme une entreprise d’élevage de moutons, par les SCA, .... en parodiant une maxime bien connue, « dans le mouton tout est bon, la laine, la viande, .... »

    Dans l’esprit, les plongeurs associatifs ne sont formés par l’associatif que pour fournir de la clientèle aux SCA.

    Actuellement, comme le rappelle Berny, les structures commerciales demandent une représentativité plus importante de manière à influer encore plus la politique de la FFESSM.

    Le loup est dans la bergerie, mais n’a pas assez de place.

    Il a de grandes dents.

    Cette politique a des conséquences néfastes en interne de la FFESSM.

    D’où pensez-vous que viennent les oppositions entre la CMPN et le CD ?

    La commission médicale réfléchit en termes de sécurité publique.

    Le CD, conçoit la santé comme une contrainte commerciale, « combien ça coûte de faire passer un certificat médical » ? « combien ça coûte de prendre une licence » ? ... alors pas de problème, « On » crée des activités sous-marines jusqu’à 12 m, sans licence et sans certificat médical ...

    Et c’est pour qui la bonne soupe ? les SCA !

    Cette déviance de retrouve en dehors du champ immédiat d’action de la FFESSM.

     

    Voilà plusieurs années que les « professionnels » particulièrement ceux de Corse demandent à l’Etat, de pouvoir rémunérer exceptionnellement les MF en saison.

    Les moniteurs d’état manquent parait-il ... ce qui n’est pas vrai.

    Il suffit de les rémunérer convenablement et de leur donner des moyens de travail acceptables.

    Il est vrai, qu’un MF, payé ou pas à l’arrache, si ce n’est au black, pendant ses vacances ça revient moins cher.

    Pour l’instant ça n’a pas encore marché.

    Mais la menace est présente.

    En revanche, ce qui a parfaitement abouti, c’est la collaboration entre la FFESSM et le MJS, avec l’ANMP en valet de pied, pour casser la filière professionnelle, avec un DES qui ne sert à rien, un DE en deux niveau, qui n’est pas reconnu comme un niveau II cereq et qui ne permet donc pas de se présenter aux concours de la fonction publique, (comme le BEES II), un BP qui n’est pas autonome et qui professionnellement ne sert à rien.

    L’objectif ? faire reconnaître à termes à la FFESSM un rôle de « formateur professionnel » et avaliser ainsi ses diplômes sur le plan commercial.

     

    Alors pour répondre à Berny, oui je pense que la présence simultanée de deux secteurs, commercial et associatif est préjudiciable pour la FFESSM et pour la plongée en France..

     

    C’est en effet aussi préjudiciable pour les professionnels qui exploitent cette manne.

    Le jour, que j’espère proche où on libérera l’enseignement professionnel de la plongée en France, en faisant tomber l’environnement spécifique, les SCA seront en concurrence avec de vrais entrepreneurs, français et européens, qui réfléchissent notre activité comme une industrie de loisir au service du client.

    Les professionnels s’uniront dans des organisations, comme PADI, NAUI, etc. mais aussi dans des syndicats d’employeurs, comme la FNEAPL.

     

    Et les associatifs heureux pourront revenir à leurs objectifs fondamentaux, enseigner la plongé bien sûr, mais surtout développer des valeurs relationnelles et humanistes, au sein des clubs.

     

    On peut rêver, c‘est la fin de l’année.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Intéressant.

    Il n'y a donc aucune raison de cantonner cette discussion à une rubrique non accessible à tous.

     

    Sur le fond de la question (représentation des SCA au niveau Fédéral), en tant que jeune plongeur, je me suis longtemps interrogé sur la présence décisionnaire des structures pro dans une Fédération associative.

    Depuis que je suis "moins" jeune plongeur, ce qui m'interpelle aussi, c'est, par exemple la possibilité faite aux structures pro de faire bosser contre rémunération des MFx à la place de Moniteurs BP / DE etc... Piquer le boulot à ces Pros diplômés dont c'est le métier, je trouve ça "un peu" limite.

    Uber, quand tu nous tiens...

     

    Bref, il y avait surement du grain à moudre (;o)) pour une meilleure organisation de la plongée en France.

    Mais la nouvelle Agence du Sport, mise en place par le Gouvernement, va surement bouleverser tout le paysage du sport en France, et sans doute du nôtre en particulier...

    Bientôt des Ligues professionnelles type NFL, NBA, etc (où les règles du pognon font la nique à l'éthique, comme pour la lutte anti-dopage). Quel monde merveilleux pour cette nouvelle année...

     

    Après Uber, voici les marchands du temple... (vive l'autonomie hors structures ?)

     

    Bonnes fêtes à tous.

    Modifié par emmanuelC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La création de l'ANS consacre en effet la fin d'un Ministère de pleine exercice pour le sport, et cela n'est pas sans conséquences pour la plongée en particulier. La suppression des 1600 postes de CTS va se traduire par le report du financement des postes maintenus au choix des fédérations sur le budget propre de ces fédérations, par exemple et entre autres. Le volume des subventions va baisser drastiquement au profit des conventions tripartites de type PPP qui vont donner un bras de levier décisif pour les entreprises investissant dans les associations pour orienter les choix politiques des structures bénévoles.

    Pour information, le CNDS va coexister en 2019 en parallèle de l'ANS naissante, sur décision du gouvernement, parce que les fédérations (Dont la FGST et la FFESSM) ont été incapables de présenter les Plans de Développement Sportifs qui leur ont été demandés depuis l'an dernier. Nous assistons à un affaiblissement de la capacité des Fédérations (Délégataires ou pas) à répondre aux exigences de la "nouvelle gouvernance du sport" qu'elles ont contribué à élaborer dans la réflexion du CNOSF.

    Dans ce contexte, la question de la communauté d'intérêt entre les structures professionnelles et les fédérations de clubs bénévoles prend tout son relief:

    - La FSGT risque d'exploser si elle n’intègre pas la gouvernance de l'ANS; Or elle est en concurrence avec la Fédération Française des Clubs Omnisport (FFCO) qui, elle a les faveurs du CNOSF. Le bénéfice du statut de CPP risque de devenir insignifiant;

    - La FFESSM va devoir faire face à un alourdissement massif de ses charges du fait du transfert de financement des postes de Conseillers qu'elle choisira de conserver. Combinée à une suppression de plus en plus évoquée de l'environnement spécifique, cette nouvelle donne va probablement réduire son champ d'influence. Les SCA y trouveront elles encore leur intérêt financier?

    Dans le post suivant, la communication du SMPS-CGT sur le sport de demain, formulée début 2018, bien avant que les fédérations et le CNOSF ne jouent les vierges effarouchées à propos des conséquences de leur propre action.

    La meilleure place des structures professionnelles dans la nouvelle gouvernance du sport n'est pas forcément dans les fédérations de bénévoles.

    Modifié par berny
    Fin de saisie

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...