Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Amore

Honorabilité des moniteurs de plongée !

    Messages recommandés

    Il préfére le RIFAP fait sur le coin du bar à l'apéro aprés la plongée.

    :vexe:

    Vision bien caricaturale !

     

    Comme dans tout système, il peut y avoir des dérives, donc ça existe certainement, tout comme il existe des professionnels avec le sens du commerce d'une administration pénitentiaire.

     

    De là à en faire une généralité, il y a quand même un pas.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En fait, et je présume qu'il en est de même de votre côté de l'Atlantique, la jurisprudence confirme qu'il est de la responsabilité de l'organisme qui emploie le quidam de faire son "devoir de diligence" en vérifiant ses antécédents judiciaires. S'ils omettent de le faire, les administrateurs de l'organisme s'exposent à des poursuites au civil.

     

    Bref, le client n'a pas à vérifier les antécédents judiciaires d'un employé (et ne devrait tout simplement pas avoir la possibilité de le faire - il y a toujours bien des limites aux intrusions dans la vie des gens...), mais il pourrait poursuivre l'organisation avec lequel il a transigé si jamais un truc moche arrivait et que c'était relié à des antécédents judiciaires d'employés non filtrés.

     

    Plutôt simple et plein de bon sens, non?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Le PSE1 est-il réellement adapté à notre pratique? Pousser des encadrants fédéraux à passer le PSE1 est-il vraiment opportun? Je n'en suis pas sûr...

     

     

    Le Ministère des sports pense que oui étant donné que le PSE1 (et pas le RIFAP) est obligatoire pour finaliser un BPJ,DE, DES en plongée......

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    :vexe:

    Vision bien caricaturale !

     

    Comme dans tout système, il peut y avoir des dérives, donc ça existe certainement, tout comme il existe des professionnels avec le sens du commerce d'une administration pénitentiaire.

     

    De là à en faire une généralité, il y a quand même un pas.

     

    Désolé mais je fais des formations en secourisme toute l'année et je vois la différence dans les recyclages (quand y en a ???!!!!) entre une formation de RIFAP de 8 heures et une formation PSE1 de 35h.... Aprés tu as raison tout n'est pas parfait, quelque soit le domaine...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En fait, et je présume qu'il en est de même de votre côté de l'Atlantique, la jurisprudence confirme qu'il est de la responsabilité de l'organisme qui emploie le quidam de faire son "devoir de diligence" en vérifiant ses antécédents judiciaires. S'ils omettent de le faire, les administrateurs de l'organisme s'exposent à des poursuites au civil.

     

    Bref, le client n'a pas à vérifier les antécédents judiciaires d'un employé (et ne devrait tout simplement pas avoir la possibilité de le faire - il y a toujours bien des limites aux intrusions dans la vie des gens...), mais il pourrait poursuivre l'organisation avec lequel il a transigé si jamais un truc moche arrivait et que c'était relié à des antécédents judiciaires d'employés non filtrés.

     

    Comme indiqué précédemment, l'honorabilité du ou des responsables de l'organisme qui fait travailler les moniteurs doit aussi être vérifié.

    Comment ça se passe au Quebec libre, qui fait ce travail concernant l'exploitant ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tout dépend de la structure en place: je suppose que la plupart des "clubs" de plongée au Québec sont montés sur la base d'OSBL (Organismes sans but lucratif) et, conséquemment, la règle d'imputabilité remonte jusqu'au C.A. Ce serait donc aux administrateurs qui sièges au C.A. de l'OSBL en question de s'assurer que les employés (salariés ou bénévoles) sont filtrés.

     

    Quant au filtrage des administrateurs eux-même, j'avoue que c'est une bonne question. À partir du moment où ils n'ont pas à transiger directement avec le public, qu'ils aient ou non un passé judiciaire plus ou moins délétère n'a que peu d'importance.

     

    Je comprends aussi qu'un OSBL n'a pas d'obligations légales de vérifier les antécédents de ses membres au Québec, si ce n'est d'un point de vue éthique et de gestion du risque d'éventuelles poursuites civiles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bref, ici, pas d'obligations concrètes, mais une forte suggestion que si quelque chose tourne mal, il va être aisé dans le cadre d'une poursuite au civil de faire la démonstration d'un comportement négligeant de la part des administrateurs qui pourraient, du coup, être condamné à de lourds et coûteux dédommagements aux victimes.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Le Ministère des sports pense que oui étant donné que le PSE1 (et pas le RIFAP) est obligatoire pour finaliser un BPJ,DE, DES en plongée......

     

    Pour un DE oui, c'est le cas pour n'importe lequel d'ailleurs... Pour un MF, ça me semble compliqué de le justifier.

    PS: si le sujet peut amener un débat, peut-être est-il préférable d'ouvrir une autre discussion?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Désolé mais je fais des formations en secourisme toute l'année et je vois la différence dans les recyclages (quand y en a ???!!!!) entre une formation de RIFAP de 8 heures et une formation PSE1 de 35h.... Aprés tu as raison tout n'est pas parfait, quelque soit le domaine...

     

    Mais c'est bien normal qu'il y ai des différences!!! Ce ne sont pas du tout les mêmes formations! Nous ne pouvons pas les comparer...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Comme indiqué précédemment, l'honorabilité du ou des responsables de l'organisme qui fait travailler les moniteurs doit aussi être vérifié.

    Comment ça se passe au Quebec libre, qui fait ce travail concernant l'exploitant ?

     

    Eh bien comme en France, je suppose: Les responsables sont déclarés à l'autorité publique au moment ou ils accèdent aux postes, et l'autorité publique contrôle l'honorabilité des personnes. Je ne vois pas matière aux figures de gymnastique auxquelles on assiste dans cette discussion depuis le début.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En fait, et je présume qu'il en est de même de votre côté de l'Atlantique, la jurisprudence confirme qu'il est de la responsabilité de l'organisme qui emploie le quidam de faire son "devoir de diligence" en vérifiant ses antécédents judiciaires. S'ils omettent de le faire, les administrateurs de l'organisme s'exposent à des poursuites au civil.

     

    Bref, le client n'a pas à vérifier les antécédents judiciaires d'un employé (et ne devrait tout simplement pas avoir la possibilité de le faire - il y a toujours bien des limites aux intrusions dans la vie des gens...), mais il pourrait poursuivre l'organisation avec lequel il a transigé si jamais un truc moche arrivait et que c'était relié à des antécédents judiciaires d'employés non filtrés.

     

    Plutôt simple et plein de bon sens, non?

     

    Tout à fait; Le client (Un membre d'une association est assimilé à un client dans ce cas de figure) achète une prestation à une structure (Entreprise ou association). Charge à la structure de s'assurer de l'honorabilité des intervenants qu'elle met en place (En France en allant consulter la base EAPS pour les titulaires d'une carte professionnelle). Pour les titulaires d'une carte professionnelle, ils sont réputés honorables à partir du moment qu'ils sont repris au EAPS).

    Pour les MF, les dirigeants associatifs doivent veiller à ne pas maintenir en activité un intervenant qui ferait l'objet d'une condamnation pour un motif empêchant l'exercice de l'enseignement et de l'encadrement. Tout cela n'a rien de nouveau (mis à part la création du fichier EAPS et des fichiers connectés évoqués).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Eh bien comme en France, je suppose: Les responsables sont déclarés à l'autorité publique au moment ou ils accèdent aux postes, et l'autorité publique contrôle l'honorabilité des personnes. Je ne vois pas matière aux figures de gymnastique auxquelles on assiste dans cette discussion depuis le début.

     

    Plutôt que des suppositions, autant laisser les gens qui y vivent répondre. Quand à la gymnastique, personne n'est obligé d'y participer.

     

    J'ai bien l'impression que la procédure n'est pas exactement celle-ci dorénavant. Il ne s'agit pas d'une consultation mais d'une demande d'information à l'autorité en charge. Certaines actions sont déclaratives, certains contrôles sont automatiques et d'autres sont manuels (pour les bénévoles).

     

    Et la création d'un fichier est toujours un problème potentiel. Les conditions de celui-ci sont important à connaître pour les gens concernés, clients ou acteurs.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il préfére le RIFAP fait sur le coin du bar à l'apéro aprés la plongée

    Vision bien caricaturale !

     

    .

    Vision caricaturale et sectaire.

    je sors d'un stage RIFAP. C'est 2 jours complets en allant vite (salle, piscine, plage, bateau). Les 4 candidats ont même été un peu surpris, mais ils ont bien dormi ensuite.

    Aucun rapport avec le casier judiciaire !!

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    et je vois la différence dans les recyclages (quand y en a ???!!!!) entre une formation de RIFAP de 8 heures et une formation PSE1 de 35h....

    :non:

    Les 8 heures, c'est le minimum imposées pour les compétences 4, 5 et 6 du RIFAP. Avec les compétences 1, 2, 3 et 7, un RIFAP c'est nécessairement plus que 8h.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bon comme personne n'as osé la faire :

     

    :gagon:

     

    L’honorabilité du moniteur ça se teste pas après la plongée ? Et c'est pas pour ça qu'on deviens moniteur ? Pour honorer une clientèle toujours plus avide de contrôler si le dit moniteur correspond bien aux critère du moniteur a la peau bronzée et a la musculature marquée ....

     

    :jesors:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...