Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
PlongeurSDF

Hernie hiatale, opération de Nissen et de Toupet

    Messages recommandés

    Bonjour,

     

    Suite à une très importante double - scoliose, mon épouse a due être opérée d'une Hernie hiatale avec la technique du Toupet.

    Nous venons d'apprendre, par hasard, d'un collègue plongeur (IR), chirurgien et médecin expert en plongée qu'il s'agirait d'une contre-indication majeur à la plongée (risque de barotraumatisme au niveau du Toupet).

     

    Juste pour attirer l'attention des personnes concernées.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Désolé pour cette nouvelle qui doit être une déception pour l'aspect plongée malgré le soulagement du traitement.

    Sans rentrer dans des détails intimes, juste pour comprendre ; c'est la technique thérapeutique qui peut représenter une contre-indication ensuite ou c'est "la scoliose" elle même ?

     

    Bon rétablissement à elle.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Désolé pour cette nouvelle qui doit être une déception pour l'aspect plongée malgré le soulagement du traitement.

    Sans rentrer dans des détails intimes, juste pour comprendre ; c'est la technique thérapeutique qui peut représenter une contre-indication ensuite ou c'est "la scoliose" elle même ?

     

    Bon rétablissement à elle.

     

    Merci pour elle

     

    C'est bien la technique thérapeutique.

    En gros, comme pour un RGO (reflux gastrique), l'estomac était remonté à travers le passage hiatal. A l'époque une poche stomacale écrasait environ 1/3 du poumon gauche.

    Il a été redescendu. La technique consiste à faire avec un morceau de l'estomac un espèce de col, enroulé sur lui même et cousu.

    Ce col devient donc une espèce de macaroni fermé contenant de l'air (ce que m'a expliqué le chirurgien), d'où le risque de barotraumatisme car pas de compensation possible.

     

    Heureusement, la plongée n'est pas son activité privilégiée.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    c'est la technique thérapeutique qui peut représenter une contre-indication ensuite ou c'est "la scoliose" elle même ?

    C'est la technique opératoire qui constitue une contre-indication définitive à la plongée.

     

    Le traitement chirurgical de la Hernie hiatale par technique de Niessen ou de Toupet consiste à resserrer la jonction entre oesophage et estomac pour éviter le reflux de sucs gastriques vers l'oesophage. Ces techniques ont pour inconvénient principal de piéger le gaz dans l'estomac en empêchant (ou limitant fortement) la possibilité de roter.

    En plongée, avec la dilatation des gaz lors de la remontée, l'évacuation devient impossible. Le risque de barotraumatisme de l'estomac devient important.

     

    perniceni-fig-3.jpg.916a2cb5b2145fc9abdbb8642805d0b9.jpg

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci bien pour vos réponses ; c'est préventif et instructif. On comprend clairement le risque baro.

    Pour un plongeur Dive Addict, il y aurait une alternative de procédé thérapeutique pour éviter qu'il ne doive se priver de sa passion ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour un plongeur Dive Addict, il y aurait une alternative de procédé thérapeutique pour éviter qu'il ne doive se priver de sa passion ?

    Là, ça dépend de la maladie que l'on traite.

    La raison la plus fréquente de réaliser ce type de chirurgie, c'est ce qu'on appelle le Reflux Gastro-Oesophagien (RGO). Et pour cette indication, oui, il existe une alternative médicamenteuse, très communément utilisée d'ailleurs, mais à prendre au long cours.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    il y avait surement une bonne raison de ne pas l'utiliser ...

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Dans le cas présent, il ne s'agissait pas d'un RGO avec traitement médicamenteux possible.

    Donc recours au bistouri pour sauver un poumon.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y avait surement une bonne raison de ne pas l'utiliser ...

    Je n'ai jamais dit le contraire. ;)

     

    D'après ce que nous dit @PlongeurSDF, il n'y avait guère d'autre choix que la chirurgie dans le cas de son épouse. Nous ne pouvons que souhaiter que l'objectif voulu soit atteint, sans conséquence dommageable et en espérant qu'elle ne vivra pas trop mal la contre-indication.

     

    Mais il s'agit d'un cas très rare. Le plus souvent, cette technique chirurgicale est utilisée dans d'autres situations.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je n'ai jamais dit le contraire. ;)

     

    D'après ce que nous dit @PlongeurSDF, il n'y avait guère d'autre choix que la chirurgie dans le cas de son épouse. Nous ne pouvons que souhaiter que l'objectif voulu soit atteint, sans conséquence dommageable et en espérant qu'elle ne vivra pas trop mal la contre-indication.

     

    Mais il s'agit d'un cas très rare. Le plus souvent, cette technique chirurgicale est utilisée dans d'autres situations.

     

    Comme dit Phil c'est effectivement une technique qui est de moins en moins utilisée surtout pour les RGO.

    Généralement les personnes souffrant de cette pathologie répondent bien au traitement médical. qui n'est pas très contraignant.

     

    Mon message visait juste à attirer l'attention de personnes qui pourraient être concernées directement ou par leur entourage.

    Car en ce qui nous concerne, mon épouse avait posé la question au chirurgien qui a fait l'opération et à son médecin traitant qui a suivi cette affaire et délivrée le CACI après l'opération.

     

    Hors c'est en discutant, plusieurs mois plus tard, au cours d'une journée pédagogique, "entre la poire et le fromage", que j'ai appris la contre-indication majeure.

    Nous remercions ce plongeur pour sa connaissance, mais regrettons que les premiers soient passé à côté.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Car en ce qui nous concerne, mon épouse avait posé la question au chirurgien qui a fait l'opération et à son médecin traitant qui a suivi cette affaire et délivrée le CACI après l'opération.

     

    Hors c'est en discutant, plusieurs mois plus tard, au cours d'une journée pédagogique, "entre la poire et le fromage", que j'ai appris la contre-indication majeure.

    Nous remercions ce plongeur pour sa connaissance, mais regrettons que les premiers soient passé à côté.

     

    Wouah… pas cool que les 2 premiers médecins dont le chirurgien ne soient pas au courant de la contre-indication… heureusement pour ta femme vous l'avez découvert a temps cela aurait pu mal tourner……

     

    Merci en tous cas pour cette remontée d'information cela sera peut etre utile a un futur lecteur.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Comme dit Phil c'est effectivement une technique qui est de moins en moins utilisée surtout pour les RGO.

    Généralement les personnes souffrant de cette pathologie répondent bien au traitement médical. qui n'est pas très contraignant.

     

    Mon message visait juste à attirer l'attention de personnes qui pourraient être concernées directement ou par leur entourage.

    Car en ce qui nous concerne, mon épouse avait posé la question au chirurgien qui a fait l'opération et à son médecin traitant qui a suivi cette affaire et délivrée le CACI après l'opération.

     

    Hors c'est en discutant, plusieurs mois plus tard, au cours d'une journée pédagogique, "entre la poire et le fromage", que j'ai appris la contre-indication majeure.

    Nous remercions ce plongeur pour sa connaissance, mais regrettons que les premiers soient passé à côté.

     

    En effet... c'est troublant. Ton témoignage et les explications de Scubaphil serviront certainement à d'autres pour en être conscients.

    Merci pour vos explications.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Car en ce qui nous concerne, mon épouse avait posé la question au chirurgien qui a fait l'opération et à son médecin traitant qui a suivi cette affaire et délivrée le CACI après l'opération.

    Hors c'est en discutant, plusieurs mois plus tard, au cours d'une journée pédagogique, "entre la poire et le fromage", que j'ai appris la contre-indication majeure.

    Wouah… pas cool que les 2 premiers médecins dont le chirurgien ne soient pas au courant de la contre-indication…

    En effet... c'est troublant.

    Ce cas illustre malheureusement "à merveille" l'intérêt d'un médecin qui connaît bien l'activité pour évaluer l'absence de contre-indication (CI).

     

    C'est tout l'objet de la controverse qui oppose la direction et la Commission Médicale de la FFESSM : la première prétend que n'importe quel médecin peut évaluer l'absence de CI pour tout le monde, tandis que l'autre défend l'idée d'une évaluation par des médecins particuliers pour certaines populations ciblées de plongeurs. Dans ce débat, on avance souvent comme argument contre l'avis de la commission médicale que le médecin traitant connaît bien son patient et constitue à ce titre une bonne garantie de qualité de l'évaluation. Ou que l'avis d'un spécialiste "d'organe" sera bien suffisant en cas de problème de santé pré-existant. On voit bien dans le cas posé par cette discussion qu'il n'en n'est rien. Si le généraliste et le spécialiste ne connaissent pas l'activité et les contraintes qui y sont liées, ils peuvent faire fausse route.

     

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...