Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
nanobulle

Billet d’humeur de la FFESSM

    Messages recommandés

    la volonté d'ouverture pour modifier le CDS en conséquence

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    concernant le parapente pour passer des brevets il faut aller en structures. Il n'y a pas de moniteurs bénévoles.

     

    sinon tu as raison, défendre la position de la fédé serait contre le protectionnisme. Il faudrait faire une étude pour voir qu'est ce qui serait mieux pour le pays et ce loisir plutôt que de se borner à ce qui était valable dans le passé.

     

    https://parapente.ffvl.fr/monitorat-federal-parapente

    Tu as des assos de vol libre, tout ne passe pas par les écoles pro.

    Il y a un moment ou il faut choisir dans la vie : tu ne peux pas être Wallons et Flamand. la FFESSM a vécu très/ trop longtemps dans un espèces d'amateurisme marron. Ou tu es bénévoles ou tu es un pro, je respecte les deux mais ce sont deux démarches différentes.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bon allez je pose la question suivante qu'est ce qui empêcherait par exemple PADI france (on peux prendre aussi d'autres agence hein), de demander cette reconnaissance, sous réserve que le CDS soit respecté ....

     

    Grosse différence. Les diplômes 1 à 4 français sont tous équivalent et reconnu par le CDS. Personne que ce soit en association ou en SCA ne se pose la question de si il a été délivré par un MF1 ou par un DEJEPS. PADI ne délivre pas ces niveaux reconnus par le CDS. Et les niveau proffessionnels que ce soit DM ou AOWSI ne correspondent à rien de décrit par le CDS non plus. Pour qu'un PADI puisse travailler en France il faudrait modifier le CDS pour reconnaître leur niveau. Pour qu'un MF1 ou un MF2 puisse travailler en France, il n'y a rien à changer à part les autoriser à toucher de l'argent en échange de leurs services.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Petite question (j'ai aucune idée de la réponse ...):

    Quelles sont les obligation réglementaire pour une association lorsqu'elle est autorisée a délivrer des qualifications professionnalisantes ? (autres que fiscales bien sur ...). Si quelqu'un a l'info je suis curieux de voir si la 2F aura les épaules ou la culture pour y répondre. (et accessoirement quel sera l'impact structurel de la fédé et des association adhérentes ....)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    N'importe qui peut délivrer une formation professionalisante comme tu dis.

    Après, que le diplôme soit reconnu par l'état est une autre démarche.... ;)

     

    Mais oui, clairement. même si y'a pas un gap monstrueux, le meufin feufeu n'est en rien un pro de l'enseignement d ela plongée, a fortiori s'il a été moulé à l'associative......

     

    (@la Philoche : J'ai bon, là ? Je t'échange du popcorn contre une tablette de Chocolat)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La position de L'ANMP

     

    Cette déclaration de l’ANMP est importante.

    Elle traduit une profonde modification des options politiques de ce syndicat, lié depuis peu à la CFDT.

    Il est probable que le paysage de la plongée en France, va s’en ressentir.

     

    Pour rappel, l’ANMP est par essence un « syndicat corporatiste », qui défendait les intérêts professionnels des brevetés d’État, moniteurs salariés, indépendants, auto - entrepreneurs, ou patrons.

    Or ce schéma est devenu totalement obsolète depuis la loi de 2008, https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019347122&categorieLien=id

    Ce texte ne reconnait que des syndicats représentatifs de regroupements de salariés, ou d’employeurs (et pas des deux à la foi).

    Il en résulte que dans la CCNS, l’ANMP ne pouvait prétendre s’exprimer comme syndicat Les seuls reconnus pour les salariés sont depuis 2017, la CFDT, la CGT et la FNASS.

    https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/11/10/MTRT1705568A/jo/texte/fr

    et pour les employeurs le Cosmos et le CNEA.

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A52AE271B81C71E3FF7B1BC05C650737.tplgfr23s_1?cidTexte=JORFTEXT000036268053&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000036266864

    La FFESSM ne peut intervenir, car elle n’est pas un syndicat.

     

    Cette situation réglementaire gênait pour la bonne efficacité de l’action en faveur de la plongée-loisir. C’est ce qui a poussé l’ANMP à adhérer à la CFDT.

    Actuellement, elle est donc, au même titre que le SMPS-CGT représentative des moniteurs salariés de la plongée.

    Cette évolution (révolution ?) entraîne de facto, une redéfinition de son identité et de sa politique syndicales.

     

    Ces dernières années, l’ANMP et la FFESSM avaient passé un deal, qui comblait les aspirations et intérêts des deux structures.

     

    Les patrons de SCA, bénéficient de la lisibilité de la FFESSM, mais sont pénalisés financièrement s’ils veulent se cantonner à la délivrance de brevets fédéraux. Ils doivent pour cela demander à leurs clients de prendre une licence, et de passer un certificat médical de non contre-indication.

    C’est cher lorsque l’on ne plonge que quelques fois par an.

    La FFESSM a trouvé une forme de parade à cette contrainte, en proposant ses « packs découvertes » (pas de licence, pas de CM).

     

    Mais la solution la plus simple, en tant que patron de SCA, breveté d’état, était de faire passer à leurs clients des brevets ANMP, totalement équivalents à ceux de la FFESSM,

    De fait l’ANMP était devenu en quelques années un regroupement essentiellement d’employeurs, d’auto - entrepreneurs et d’indépendants. Dans cette nébuleuse, les salariés étaient la partie congrue, la cinquième roue du carrosse. La plupart n’y venaient que pour le service de placement. En cas de conflit avec leur patron, appartenant également à l’ANMP, il était illusoire pour eux de se faire entendre.

    L’ANMP était donc un pédoncule patronal totalement soumis à la FFESSM

    Mais ça marchait fort, sur le plan commercial !

     

    Le prix à payer ?

    Un soutien sans faille de l’ANMP, à la politique fédérale, en particulier vis-à-vis du Ministère. On a ainsi vu l’ANMP accepter l’inacceptable lors de la création de la nouvelle filière professionnelle des moniteurs de plongée (BP non autonome, DE élitiste, DES inadapté).

     

    Maintenant que l’ANMP communique comme syndicat de salariés, et suit la logique de sa décision, ce genre d’arrangement n’est plus envisageable.

    L’ANMP se doit défendre les intérêts professionnels des moniteurs salariés.

    Même si le ton de la déclaration est conciliant, il est sans ambiguïté : seuls les moniteurs disposant d’un brevet d’état peuvent être rémunérés pour leurs actions en plongée-loisir, et il n’est pas question d’admettre des équivalences professionnelles entre moniteurs fédéraux et d’État.

     

    Le mur se lézarde.

    Il est certain que cette prise de position ne va pas dans le sens des membres de l’ANMP, patrons de SCA, brevetés d’état, qui demandent depuis des années (surtout en Corse) la permission d’engager des fédéraux en saison.

     

    Dans cette action l’ANMP fait le grand écart, et à un moment ou à un autre cela va lui faire très mal à l’entre-jambe.

    Mais c’est courageux.

    Il va falloir qu’elle précise le rôle des patrons dans sa structure.

    Ils n’y ont pas leur place.

     

    Pour la profession de moniteur de plongée, on ne peut que se réjouir de cette évolution qui rapproche les positions de l’ANMP de celles du SMPS-CGT.

     

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Mais oui, clairement. même si y'a pas un gap monstrueux, le meufin feufeu n'est en rien un pro de l'enseignement d ela plongée, a fortiori s'il a été moulé à l'associative......

     

     

    Je repose la question parce que non c'est pas si clair que ça. Pourquoi? Qu'est ce qui justifie dans la formation d'un DE que lui peut accepter de l'argent alors qu'un MF qui va délivrer la même formation avec le même brevet lui ne pourra pas?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Je repose la question parce que non c'est pas si clair que ça. Pourquoi? Qu'est ce qui justifie dans la formation d'un DE que lui peut accepter de l'argent alors qu'un MF qui va délivrer la même formation avec le même brevet lui ne pourra pas?

     

    la réglementation (Code du Sport)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    la réglementation (Code du Sport)

     

    Et à part la réglementation :petard:rien ha oui l'argent :bravo:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui mais là réglementation n'est pas une fin en soit, elle est au service d'autres objectifs dont la synthèse est théoriquement l'intérêt collectif.

     

    ​​​​​

    Modifié par Matt

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Oui mais là réglementation n'est pas une fin en soit,

    Pour les professions réglementés... si :tromaran: .

     

    Tant que les gens comprennent que c'est leur intérêt (je pense à un chirurgien), cette règle est acceptée.

    Quand ça repose sur juste un ticket d'accès vendu très chère (je pense au taxi), cette règle est en toute logique ni comprise ni acceptée.

     

    Pur la plongée, ça repose sur le cas n°2, et certains syndicalistes font tout pour garder cet acquis :rougi: .

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

     

    Il y a un moment ou il faut choisir dans la vie : tu ne peux pas être Wallons et Flamand. .

     

    Mais tu peux être Bruxellois

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et tu parles le Bruxellois ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Je repose la question parce que non c'est pas si clair que ça. Pourquoi? Qu'est ce qui justifie dans la formation d'un DE que lui peut accepter de l'argent alors qu'un MF qui va délivrer la même formation avec le même brevet lui ne pourra pas?

     

    Pas grand chose. D'ailleurs, dans bien des cas, le MFx accepte de l'argent pour le compte de l'association pour laquelle il oeuvre qui propose des formations.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...