Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
nanobulle

Billet d’humeur de la FFESSM

    Messages recommandés

    Pour les professions réglementés... si :tromaran: .

     

    Tant que les gens comprennent que c'est leur intérêt (je pense à un chirurgien), cette règle est acceptée.

    Quand ça repose sur juste un ticket d'accès vendu très chère (je pense au taxi), cette règle est en toute logique ni comprise ni acceptée.

     

    Pur la plongée, ça repose sur le cas n°2, et certains syndicalistes font tout pour garder cet acquis :rougi: .

     

    Merci pour cette aimable analyse, qui t’a obligé à quitter ton pot de pop-corn XXL (# 4).

     

    Je vais préciser la situation actuelle de la plongée, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté.

    Parlons crûment.

    D’un côté des personnes, à qui l’État a promis monts et merveilles à l’issue d’une formation professionnelle de plongée-loisir de haut niveau, tant sur le plan technique, commercial, relationnel, etc… et de l’autre, des « morts de faim », prêts à tricher avec la réglementation pour ne pas payer leurs plongées.

    Car c’est là où cela gratouille.

    Le pognon.

    Plonger pour le moins cher possible, et à la limite, toucher une petite enveloppe par amitié et par reconnaissance.

    On retrouve cette tendance, dans les voyages-plongée bon marchés, où on exploite la main d’œuvre locale. « Là-bas pour ce prix t’as des mecs qui te portent ton bloc, te déshabillent sur le pont, te retirent les palmes, qui t’apportent à boire, toujours avec le sourire et que tu paies avec une poignée de riz.

    Qu’est-ce qu’il y a de mal ?

    Sans ça, ils n’auraient rien et crèveraient de faim »

    C’est ainsi que se manifeste la bonne conscience des nantis.

     

    Les moniteurs d’État et les MF et ont des technicités comparables ?

    Peut-être.

    Les valeurs ne sont pas les mêmes.

     

    Les premiers ont fait un choix de vie (pas toujours en connaissance de cause).

    La plongée de loisir est leur métier.

    Ils veulent en vivre, eux et leur famille, en France et toute l’année.

    Ils veulent appartenir à la Société, comme les autres citoyens, obtenir des crédits à la banque, acheter un frigo, prendre des loisirs, aller au ciné, au restau, manger une glace, etc., être « normaux ».

     

    Pardonnons-leur de défendre leur profession face aux « pousses-mégots ».

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Les valeurs ne sont pas les mêmes.

    Les premiers ont fait un choix de vie

    Ah ouais.... sacré différence entre les diplômes donc :eek::tromaran::top: .

     

    On est donc bien dans une profession réglementé qui n'a aucune justification sur le fond, juste sur le forme :biere: .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La description de @nanobulle a le mérite de la clarté !! :trigolo:

    Les "mort de faim" sans valeur tout juste bon à être des "pousses-mégots" que sont les MFx va probablement faire réagir tous ces "moins que rien" :baston::rolleyes:

     

    Ne serait-il pas possible cependant de défendre les droits des moniteurs de plongée d'avoir des droits comme tout le monde et envisager une vie décente tout en utilisant des talents humains disponibles tout aussi bien formés voire mieux, parfois, que les BE/DE. Voire l'accès à la profession au travers d'un ticket d'entrée du genre "plaque de taxi" qui ne se justifie pas/plus n'a que peu de chance d'être vu de manière légitime et justifiée par la grande majorité de ceux qui envisagent leur avenir pro au travers de la plongée. De ce fait, il y aura toujours des gens qui passeront par la bande pour exercer ou "rendre service" dans les centres de plongée.

     

    Voir ces gens comme des crève-la-faim égoïstes ou des assassins sociaux est probablement un peu court. Leurs motivations sont certainement plus variées et multiples que le simple appât du gain dont on croit comprendre qu'il est déjà dérisoire. Pourquoi ces MFx, employés officiellement, n'envisageraient pas d'être contractualisés de la même manière que les "autres" pros issus des filières d'Etat. Le fait de plonger gratos ne leur suffira pas longtemps voire déjà plus puisqu'on voit déjà des évolutions dans les pratiques.

    La nature a horreur du vide ; les MFx actifs en structure aujourd'hui se font défrayer, loger, nourrir voire rémunérer. Idem pour les stagiaires pédagogiques que les centres s'arrachent en leur proposant des contre-parties financières plus ou moins avouées.

     

    Les seuls qui souffriront de cette situation, si les MFx venaient à pouvoir être employables, sont les CREPS s'ils n'évoluent pas dans leurs pratiques et sources de financement. A ce jour, le véritable scandale est peut-être plus à ce niveau.

     

    Que la ffessm défendent les intérêts de ses formations, cela se comprend. Que l'anmp fasse de même pour sa corporation, aussi. Dans les deux cas, c'est logique et légitime. Par contre, je doute que ce dernier évènement indique une évolution de la doctrine de l'anmp, qui, plus que jamais, coopère dorénavant sur différents sujets avec la ffessm.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La description de @nanobulle a le mérite de la clarté !! :trigolo:

     

     

    Les seuls qui souffriront de cette situation, si les MFx venaient à pouvoir être employables, sont les CREPS s'ils n'évoluent pas dans leurs pratiques et sources de financement. A ce jour, le véritable scandale est peut-être plus à ce niveau.

     

     

    :+1::biere:

     

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et tu parles le Bruxellois ?

     

    En général ils sont bilingue

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Les premiers ont fait un choix de vie (pas toujours en connaissance de cause).

    La plongée de loisir est leur métier.

    Ils veulent en vivre, eux et leur famille, en France et toute l’année.

    Ils veulent appartenir à la Société, comme les autres citoyens, obtenir des crédits à la banque, acheter un frigo, prendre des loisirs, aller au ciné, au restau, manger une glace, etc., être « normaux ».

     

     

    Si l'idée c'est de défendre les proffessionnels, alors plutôt que d'attaquer les MF, il serait peut être plus sage de s'attaquer à un système qui coûte 1 année et 15000€ à toute personne qui veut vivre de la plongée sans que la plus value soit évidente.... En voulant défendre les leurs, les pro de la plongée défendent en fait ceux qui profitent d'eux.

     

    Je trouve ça quand même incroyable que personne ne soit capable de donner une raison à ce système. Je veux dire même sans y croire et sans être d'accord, il y a bien quelqu'un qui un jour à du entendre une justification de L'ANMP, du SNMP ou d'un CREPS autre que "les MF ce ne sont pas des pros".

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Une piste! tu regardes l'organisation du sport en France , le rôle du mouvement associatif et son fonctionnement, les acteurs bénévoles et privés etc ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Si l'idée c'est de défendre les proffessionnels, alors plutôt que d'attaquer les MF, il serait peut être plus sage de s'attaquer à un système qui coûte 1 année et 15000€ à toute personne qui veut vivre de la plongée sans que la plus value soit évidente.... En voulant défendre les leurs, les pro de la plongée défendent en fait ceux qui profitent d'eux.

     

    Je trouve ça quand même incroyable que personne ne soit capable de donner une raison à ce système. Je veux dire même sans y croire et sans être d'accord, il y a bien quelqu'un qui un jour à du entendre une justification de L'ANMP, du SNMP ou d'un CREPS autre que "les MF ce ne sont pas des pros".

     

    Je te suggère de lire l'excellent document

    https://www.archives-ouvertes.fr/hal-00827951/document

    tu devrais trouver des réponses à tes questions.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Si l'idée c'est de défendre les proffessionnels, alors plutôt que d'attaquer les MF, il serait peut être plus sage de s'attaquer à un système qui coûte 1 année et 15000€ à toute personne qui veut vivre de la plongée sans que la plus value soit évidente.... En voulant défendre les leurs, les pro de la plongée défendent en fait ceux qui profitent d'eux.

     

    Je trouve ça quand même incroyable que personne ne soit capable de donner une raison à ce système. Je veux dire même sans y croire et sans être d'accord, il y a bien quelqu'un qui un jour à du entendre une justification de L'ANMP, du SNMP ou d'un CREPS autre que "les MF ce ne sont pas des pros".

     

    et puis cet autre plus en rapport avec la plongée

    https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00839091/document

     

    Bonnes lectures

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je repose la question parce que non c'est pas si clair que ça. Pourquoi? Qu'est ce qui justifie dans la formation d'un DE que lui peut accepter de l'argent alors qu'un MF qui va délivrer la même formation avec le même brevet lui ne pourra pas?

    la réglementation (Code du Sport)

    @nanobulle, je pense que la question de Youdivemecrazy ne portait pas sur l'obligation réglementaire mais sur le contenu de formation. Quels éléments de la formation des BP/DE les différencient des MF en les préparant à être rémunéré pour l'enseignement de la plongée ?

     

    Pour répondre directement à @Youdivemecrazy, actuellement la formation DE est composée de 4 UC (aux noms ronflants très inspirés du "pédagosime" tant décrié, vous savez, celui du "référentiel rebondissant" ...).

    Les MF1 sont dispensés des UC3 et 4. Quand ils entrent en formation DE, ils ont donc à valider les UC1 et 2, intitulées respectivement "Etre capable de concevoir un projet d’action" et "Etre capable de coordonner la mise en œuvre d’un projet d’action". La différence entre DE et MF se situe donc dans le contenu de ces modules. Sur le volet théorique, il s'agit essentiellement de cours de gestion, comptabilité, management, marketing, communication ... Jusque là, je dirais que c'est cohérent. Par contre, les UC 1 et 2 comprennent aussi des stages ainsi qu'un mémoire à rédiger et soutenir.

     

    Là où il y a certainement à redire, c'est sur le volume (105 h par UC), ce qui paraît assez conséquent pour les quelques éléments ci-dessus.

     

    Pour information, le coût affiché pour l'ensemble des UC 1 et 2 au CREPS de Guadeloupe en 2019 est de 3100€, alors qu'il est de 13950€ pour la formation complète.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour information, le coût affiché pour l'ensemble des UC 1 et 2 au CREPS de Guadeloupe en 2019 est de 3100€, alors qu'il est de 13950€ pour la formation complète

     

    Hummm a première vu 210 heures de formation pour 3100 € c'est pas excessif surtout si c'est pour pouvoir bosser en France par la suite.

     

    Après on peut discuter sur la nécessité de toutes ces heures pour "...

    de cours de gestion, comptabilité, management, marketing, communication ...

    " ou si ces points sont nécessaires pour etre employé dans une structure.

     

    Bon évidement il faut déjà etre MF1 :)

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bel exemple de recherche de la quadrature du cercle...

    Comme le dit un humoristique marocain :

    On n'est pas sortis de la verge...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    https://parapente.ffvl.fr/monitorat-federal-parapente

    Tu as des assos de vol libre, tout ne passe pas par les écoles pro.

    Il y a un moment ou il faut choisir dans la vie : tu ne peux pas être Wallons et Flamand. la FFESSM a vécu très/ trop longtemps dans un espèces d'amateurisme marron. Ou tu es bénévoles ou tu es un pro, je respecte les deux mais ce sont deux démarches différentes.

     

    ha là j'apprend un truc.

    je n' en ai encore jamais vu en club. soit c'est rare, soit cela ne se pratique pas, ou bien c'est vraiment dans certaines regions

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    En général ils sont bilingue

    Je parlais du dialecte bruxellois.

    sinon, si la plupart des Belges ont des notions sur l'autre langue, le bilinguisme n'est pas une évidence. Et surtout pas à BXL qui est une ville riche de populations diverses....

     

     

     

    Pour en revenir à la question initiale, si le contenu de la formation "plongée et enseignement de celle-ci" est similaire, sa mise en œuvre est différente. A fortiori par ceux qui ne sont jamais sortis du moule "fédéral de l'intérieur"....

    Je passe bien entendu sur le contenu "professionnel" du moniteur......

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    L'aspect non négligeable qui n'est pas souvent mis en valeur pour ce qui concerne les moniteurs ayant eu un parcours dit "fédéral" c'est qu'en général, ils ont mené le développement de leur cursus de formation en plongée en parallèle de leurs activités professionnelles. Ils disposent souvent d'expériences multiples du monde de l'entreprise ou des réalités professionnelles sans compter les diverses expertises utiles qui font parfois pâlir n'importe quel moniteur pros qui sort de formation en Creps y compris leurs formateurs :trigolo:

     

    Considérer ces plongeurs comme de funestes associatifs bénévoles incultes du monde PRO ne parait pas très juste et ressemble plus à un argumentaire de défense corpo qu'à une réalité.

    Il y a peut être même à gagner en apport d'expériences consolidées et rigoureuses prolongées pour les entreprises de plongée.

     

    De la même manière, considérez un moniteur pro comme un simple vrp corvéable de la plongée dont la DLU dure 3 ans serait totalement illégitime.

    Il ne s'agit pas d'opposer ces cursus. Les deux paraissent intéressants de faire coexister dans le domaine de la plongée pour faire progresser cette activité :captain:En ce sens, l'employabilité des MFx est une voie éventuelle à explorer avant de fermer le ban comme souhaite le faire l'anmp. Même si certaines SCA de la ffessm ont une stratégie à courte vue pour soulager leur tiroir caisse et exploiter des moniteurs crédules, c'est peut-être loin d'être la motivation majoritaire principale et cela peut répondre à une nécessité avérée dans plusieurs régions.

     

    Plutôt que les Cassandres, pourquoi pas une expérimentation régionale limitée dans le temps pour observer les effet d'aubaine que cela pourrait engendrer ?

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...