Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
robby92

Formation PADI - si c'était à refaire ?

    Messages recommandés

     

    Dwoopy est... particulier. Ca me fait mal de le dire, mais pour le coup il raison. Si tu penses que dépasser de 30 cm la profondeur de palier nécessite de lancer une procédure d'urgence, il faut revoir certaines choses.

     

    La tolérance d'un palier obligatoire est de 50cm. Si tu te retrouves à 2m alors que tu devais faire ton palier à 3m c'est une rupture de palier. La procédure à appliquer en cas de rupture de palier n'est pas quelque chose de prévu par les tables (A. Forret a fait un très bon article à ce sujet il y a 2 ou 3 mois j'en conseille la lecture). C'est donc une procédure d'urgence même si reprendre son palier semble quelque chose de trivial et est très bien géré par les ordinateurs actuels.

     

    Pour ce qui est de tenir son palier à 3m en fin de plongé bouteille vide lorsque l'on est pas surlesté ça demande un réel effort expiratoire et les minutes sont longues pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de respirer sur le bas des poumons car à la première respiration sur un volume normal tu crève ton palier. Le surlestage est une aide au palier (mais qui ne devrait pas être utiliser). Quelqu'un qui ne s'en ai jamais rendu compte est quelqu'un qui a plongée toute sa vie surlesté. Dans ce cas je lui conseillerais de prendre des cours de stabilisation. De très bonnes formations existent tel que le Peak Performance Buoyancy de PADI ou le N1 de la FFESSM....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    La tolérance d'un palier obligatoire est de 50cm. Si tu te retrouves à 2m alors que tu devais faire ton palier à 3m c'est une rupture de palier. La procédure à appliquer en cas de rupture de palier n'est pas quelque chose de prévu par les tables (A. Forret a fait un très bon article à ce sujet il y a 2 ou 3 mois j'en conseille la lecture). C'est donc une procédure d'urgence même si reprendre son palier semble quelque chose de trivial et est très bien géré par les ordinateurs actuels.

     

    tolérance de 50 cm : d'où tiens-tu cela ?

    si l'on s'en réfère aux modèles théoriques utilisées par les tables ou ordinateurs, la tolérance peut même être de l'ordre de 2,99m.

    tu devrais essayer de plonger en mode CEIL pour constater ton erreur

     

    Pour ce qui est de tenir son palier à 3m en fin de plongé bouteille vide lorsque l'on est pas surlesté ça demande un réel effort expiratoire et les minutes sont longues pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de respirer sur le bas des poumons car à la première respiration sur un volume normal tu crève ton palier. Le surlestage est une aide au palier (mais qui ne devrait pas être utiliser). Quelqu'un qui ne s'en ai jamais rendu compte est quelqu'un qui a plongée toute sa vie surlesté. Dans ce cas je lui conseillerais de prendre des cours de stabilisation. De très bonnes formations existent tel que le Peak Performance Buoyancy de PADI ou le N1 de la FFESSM....

     

    ça tombe bien : le palier n'est pas prévu pour être réalisé avec une bouteille vide.

    Ou alors, ta planification est à revoir, mais c'est un autre débat.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    tolérance de 50 cm : absolument faux

    si l'on s'en réfère aux modèles théoriques utilisées par les tables ou ordinateurs, la tolérance peut même être de l'ordre de 2,99m.

    tu devrais essayer de plonger en mode CEIL pour constater ton erreur

     

     

    La tolérance des ordinateurs. Pour ce qui est des tables utilisées à l'époque avec un profond avec des graduations tout les mètres c'est donc aussi 50cm.

     

     

    ça tombe bien : le palier n'est pas prévu pour être réalisé avec une bouteille vide.

    Ou alors, ta planification est à revoir, mais c'est un autre débat.

     

    Bouteille vide sous entend en fin de plongée tu remontes avec la réserve sur le bateau. J'ose espérer que tu avais bien compris. Parce que bouteille vraiment vide ça sous entendrait en apnée. Bien que je puisse concevoir que quelqu'un d'un peu entraîner tienne 3min, si tu ne respires pas ce n'est plus un palier puisqu'il n'y a plus d'échanges gazeux.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il me semble préférable de peut être remplir son gilet plutôt que ses poumons pour maintenir son équilibre au palier.

     

    Ça doit être plus ou moins à la porté d'un plongeur autonome.

     

     

     

    La tolérance des ordinateurs. Pour ce qui est des tables utilisées à l'époque avec un profond avec des graduations tout les mètres c'est donc aussi 50cm.

     

     

     

    Bouteille vide sous entend en fin de plongée tu remontes avec la réserve sur le bateau. J'ose espérer que tu avais bien compris. Parce que bouteille vraiment vide ça sous entendrait en apnée. Bien que je puisse concevoir que quelqu'un d'un peu entraîner tienne 3min, si tu ne respires pas ce n'est plus un palier puisqu'il n'y a plus d'échanges gazeux.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bouteille vide sous entend en fin de plongée tu remontes avec la réserve sur le bateau.

     

    Sauf erreur de planification et de gestion de gaz, au dernier palier (le plus sensible aux modifications de profondeur), un plongeur tec devrait avoir encore minimalement un tiers de chacun de ses deux cylindres de bottom gas et un cylindre d'O2 complètement plein, non?

     

    L'idée de remonter au bateau "sur la réserve", corrigez-moi si je me trompe, mais c'est valable uniquement dans un cadre, justement, de plongée récréative où l'on a toujours un accès sans restriction à la surface, non?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @robby92 vous avez eu un sacré endoctrinement!

     

    Vous arrivez vraiment pas à sortir du dogme de la plongée sportive. Vous devez regardez tout cela de œil de la plongée loisir puis de la plongée technique (2 approches différentes pour 2 objectif fortement différent) pour comprendre le système RSTC.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    La tolérance des ordinateurs. Pour ce qui est des tables utilisées à l'époque avec un profond avec des graduations tout les mètres c'est donc aussi 50cm.

     

    reprends tes cours d’éléments de calcul de table, cela t’évitera d'écrire des bêtises

     

     

    Bouteille vide sous entend en fin de plongée tu remontes avec la réserve sur le bateau. J'ose espérer que tu avais bien compris. Parce que bouteille vraiment vide ça sous entendrait en apnée. Bien que je puisse concevoir que quelqu'un d'un peu entraîner tienne 3min, si tu ne respires pas ce n'est plus un palier puisqu'il n'y a plus d'échanges gazeux.

     

    Pour redevenir sérieux, l’apprentissage de la ventilation est un pré-requis à la pratique de la plongée.

    le surlestage est un cache misère.

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce fil devient surréaliste...

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    "Devient" ?

     

    Oui, j'accepte que des gens puissent avoir des croyances. Enfin jusqu'à un certain point :trigolo:

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pas la même chose. Un palier de sécu entre 3 et 5m ce n'est pas un palier obligatoire à 3m. Il ne faut pas bouger. Si tu montes de 40cm c'est raté, on passe en procédure de secours. Et tenir à 3m c'est 2 fois plus difficile qu'à 5m, en tout cas si tu n'es pas surlesté...

    Jusque là, je m'amusai du sectarisme forcené de certaines réponses.

     

    Avec ce post, apparaît un volet technique qui mérite commentaire :

    Palier dit "de sécurité" ou palier "obligatoire" : en termes d'impératif de respect, ce n'est effectivement pas la même chose, mais pour ce qui concerne sa réalisation, si, c'est exactement la même chose. Il y a une profondeur cible à maintenir et/ou un plafond à ne pas percer, tout en ventilant régulièrement.

    Le palier de sécurité n'est pas nécessairement à 5 m, pas plus que l'obligatoire n'est à 3 m. Tout ceci est question d'école, de procédure, de culture.

     

    En France, on a longtemps utilisé des procédures qui fixaient des paliers à 3, 6, 9 et 12 m. Dans ce cadre, on a largement préconisé un "palier de 3 min à 3 m" de principe, même sur des plongées sans paliers obligatoires. A tel point que le "palier de 3 m" est devenu une référence de langage, toujours largement utilisée aujourd'hui dans le vocabulaire des pratiquants pour désigner le palier éventuel à faire. Pourtant les pratiques ont évoluées et la réalité est devenue un peu différente : la stabilisation à 3 m est effectivement moins aisée qu'à 5 m (en particulier en mer), la démonstration a été faite que d'abaisser la profondeur d'un mètre ou deux ne changeait quasi rien à la désaturation et les ordinateurs sont devenus capables d'adapter le décompte des paliers à la profondeur à laquelle on se trouve. Ainsi, au cours des dernières décennies, la profondeur de 3 m est passée du statut de profondeur-cible à celui de profondeur-plafond.

     

    De son coté, PADI (comme d'autres organismes RSTC) préconise depuis des lustres un palier de sécurité à 5 m de 3 minutes.

     

    Au final, aujourd'hui, tout le monde fait son dernier palier (obligatoire ou pas) entre 6 et 3 m.

    Ceux issus de l'école française de plongée appelleront encore celà un "palier de 3m" même s'ils l'ont fait à 4 ou 5 m et ceux issus de PADI l'appelleront "palier à 5 m", même s'ils l'ont fait à coté de leurs amis fédéraux à 4,5 m.

     

    Il n'y a pas de différence fondamentale sur ce point entre les plongeurs PADI ou FFESSM.

     

    Pour ce qui est de la marge de 40 ou 50 cm, je ne sais pas d'où tu tiens ça, je n'avais jamais entendu.

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bon, allez, je vais y aller de mes bêtises et donc, enfoncer des portes ouvertes !

    De l'utilité du palier :

    C'est un moment ou le plongeur transforme l'azote dissoute en gaz pour l'éliminer par le circuit pulmonaire. Il l’élimine par une bonne ventilation !

    Or, si le plongeur est sous-lesté, cet échange PRIMORDIAL se passe mal, car le plongeur est quasiment en permanence en apnée expiratoire. Qui plus est, s'il doit faire des efforts pour tenir son palier, alors sa gestion des volumes respiratoires peut se déplacer vers le haut des poumons.

    D’où l'importance du lestage, de l'attitude sous l'eau, par exemple se mettre sur le dos peut aider à tenir sa position, et de la gestion de l'effort !

    Si tu arrives au palier essoufflé (par exemple le moniteur avec une palanquée qui lui demande beaucoup d'efforts), ça peut vite devenir un palier cauchemardesque !

    Personnellement, par expérience, je préfèrais être, avec les petits niveaux, un tantinet sur-lesté !

    Bon maintenant je m'en fout, je ne fais plus de paliers !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est un moment ou le plongeur transforme l'azote dissoute en gaz pour l'éliminer par le circuit pulmonaire. Il l’élimine par une bonne ventilation !

    Je sais pas pourquoi tu t'obstines avec ca, tu nous la ressors chaque fois que ca parle de déco, et chaque fois on se retrouve à expliquer que non, la respiration n'est pas le facteur limitant dans la deco. Il peut uniquement le devenir si on ne respire pas, mais y'aura d'autre souci avant. Si c'était pas toi qui nous ressort celle-là chaque fois, désolé :hehe:

     

     

     

     

    Pour ce qui est du lest, on va ré-apprendre les bases (mon message ne t'es plus dirigé cmdc). Si on est surlesté, il faut plus d'air dans la stab. Vu qu'apparement vous aimez passer un doctorat de physique pour faire de la plongée, je vais la faire "matheux". Soit n_1 la quantité d'air dans la stab de plongeur 1, et n_2 la quantité d'air dans la stab de plongeur 2. Supposons n_1 = 2*n_2 et que plongeur 2 soit lesté convenablement, c'est à dire, plongeur 1 est surlesté. Collons nos plongeurs ensembles pour avoir la meme pression, on a P_1 = P_2. On supposera également que les plongeurs ne soient pas des burnes (à vous d'interpreter la chose, une affaire de trim probablement). Pour un changement de pression d_P, quel volume va changer le plus? Quelle conclusion en tirez-vous quant à l'interet du surlestage? Vous avez 4 heures.

     

    En anglais on se contenterait de dire "there's more air so it will have larger volume swings". Vu qu'on est nuls, je vous laisse faire les maths :tromaran:

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    A une bonne approximation, au bout de quarante minutes à 50m, il n'y aura pas plus d'un litre d'azote supplémentaire dissout dans le corps.

     

    Le moins qu'on puisse dire est que la respiration n'est pas le facteur limitant dans la deco.

     

    Je sais pas pourquoi tu t'obstines avec ca, tu nous la ressors chaque fois que ca parle de déco, et chaque fois on se retrouve à expliquer que non, la respiration n'est pas le facteur limitant dans la deco. Il peut uniquement le devenir si on ne respire pas, mais y'aura d'autre souci avant. Si c'était pas toi qui nous ressort celle-là chaque fois, désolé :hehe:

     

     

     

     

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    @robby92 vous avez eu un sacré endoctrinement!

     

    Vous arrivez vraiment pas à sortir du dogme de la plongée sportive. Vous devez regardez tout cela de œil de la plongée loisir puis de la plongée technique (2 approches différentes pour 2 objectif fortement différent) pour comprendre le système RSTC.

     

    Déjà, je ne comprends pas le principe de la « plongée loisir » vs la « plongée sportive ». Je ne fais de la plongée que pour mes loisirs, je ne fais donc que de la plongée loisirs, et la plupart du temps hors de France. Quand je plonge en France, je n’ai pas l'impression de faire de la plongée sportive : à mon âge, ce ne peut pas être du sport.

     

    Donc je fais de la plongée, point, et le concept de « loisir » ou « pas loisirs » me semble très fumeux ! (tout le monde fait de la plongée loisirs, on ne peut distinguer que les professionnels qui en font pour gagner de l’argent).

     

    La plongée tec, ou technique, ou spéléo, ok, ça je comprends.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...