Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Formation continue, rafraîchissement et maintien des compétences: vos trucs


    Messages recommandés

    • Réponses 295
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Tu as eu beaucoup de bol de l'attraper, sur une panique dans un cas normal, il y a une chance sur deux que le mec soit déjà à la surface au moment ou tu te retourne...     Je te dis p

    Oublie un peu les RA tout court ! Sans déconner combien de fois dans la vie d'un plongeur on se retrouve avec un co-palanquée incapable de gérer sa remontée ?    Parceque bon : sur une

    Posted Images

    il y a 13 minutes, berny a dit :

    Qui, ici, sait encore planifier ses plongées à l'air sans l'aide d'un ordinateur?   Une feuille blanche, un jeu de tables et l'utilisation de la règle de trois. Allez, on vous autorise la calculette pour le calcul au sec. Mais vous ne l'aurez pas sous l'eau, ou équipé au bord avec un mano qui affiche 180b au lieu des 200 prévus dans la projection initiale.

     

    Justement, on va faire ça au tableau noir jeudi soir avec mes élèves N2 et N3.

     

    C'est si compliqué que ça de savoir faire une règle de 3 ???

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, robby92 a dit :

    Justement, on va faire ça au tableau noir jeudi soir avec mes élèves N2 et N3

     

    Quand il vont réaliser qu'avec une vrai planif ils peuvent passer 5mn a 60m ca va leur faire bizarre ;)

    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 25 minutes, robby92 a dit :

     

    Justement, on va faire ça au tableau noir jeudi soir avec mes élèves N2 et N3.

     

    C'est si compliqué que ça de savoir faire une règle de 3 ???

    Situation classique: Tu prends un stagiaire péda (Vers le monitorat) équipé, prêt à sauter à l'eau tout équipé, et tu lui demandes de calculer son autonomie instantanée à une profondeur donnée à partir des informations physiquement disponibles (Profondeur visée, pression affichée mano). C'est compliqué, dans la plupart des cas. Je t'épargne la confusion mentale quand tu donnes un indice du style "C'est comme quand tu calcules la consommation de ta bagnole".

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 49 minutes, berny a dit :

    Qui, ici, sait encore planifier ses plongées à l'air sans l'aide d'un ordinateur?   Une feuille blanche, un jeu de tables et l'utilisation de la règle de trois. Allez, on vous autorise la calculette pour le calcul au sec. Mais vous ne l'aurez pas sous l'eau, ou équipé au bord avec un mano qui affiche 180b au lieu des 200 prévus dans la projection initiale.

    Est on autorisé a convertir du temps a une profondeur intermédiaire en un temps plus court à la profondeur max ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 43 minutes, berny a dit :

    Situation classique: Tu prends un stagiaire péda (Vers le monitorat) équipé, prêt à sauter à l'eau tout équipé, et tu lui demandes de calculer son autonomie instantanée à une profondeur donnée à partir des informations physiquement disponibles (Profondeur visée, pression affichée mano). C'est compliqué, dans la plupart des cas. Je t'épargne la confusion mentale quand tu donnes un indice du style "C'est comme quand tu calcules la consommation de ta bagnole".

     

    @berny, tu es un petit vicelard, et de plus, la comparaison avec la bagnole est parfaitement  incorrecte : en plongée, plus tu descends, plus tu consommes, alors qu'en voiture c'est le contraire ! (les montées consomment plus, et tu peux descendre les côtes en roue libre).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 20 heures, nanobulle a dit :

    Quand je lis cette discussion, j’en apprends de bien bonnes, ce qui est un moyen de se recycler.

     

    Pour nombre d’intervenants, il est indispensable de savoir planifier sa plongée, à partir de paramètres choisis en surface.

     

    Si j’ai bien compris, cela conduit à prévoir sa consommation de gaz pendant l’immersion afin de ne pas se trouver à sec … dans l’eau.

     

    Les calculs sont basés sur des gaz respiratoires qui obéissent au comportement des gaz parfaits, ce qui n’est pas juste, un débit ventilatoire constant ce qui n’est jamais le cas, une profondeur  supposée qui peut être différente de celle réellement rencontrée, une température du milieu bien évidemment constante, ce qui est rare, etc..

     

    Résultat, je doute de la pertinence et de l'intérêt de ce genre de calcul.

     

    Par ailleurs, les résultats vont être pris en compte dans les paramètres de plongée et traités par l’ordinateur qui va proposer des conditions de remontée.

     

    Tout le monde sait actuellement que les procédures proposées par les tables et ordinateurs ne permettent pas d’éviter forcément un accident de décompression.

     

    Et la planification dans tout cela ?

    Je n’ai donc pas envie de me recycler, tout au moins de cette manière.

     

    Je continuerai de plonger peu profond pour des durées raisonnables (courbe de sécurité) pour voir quelque chose ou simplement ressentir le milieu. Actuellement une 12 L me suffit amplement, je me demande si je ne vais pas essayer une 10 L.

     

    Salut Nano,

     

    passe au recycleur, on a des toutes petites bouteilles 😂

     

    A+

     

    🍺🍺

    Il y a 4 heures, robby92 a dit :

    - en mer (en fin de saison), les élèves ont déjà fait des fosses avant, donc ils sauraient plus ou moins me sauver.

     

    Pas sur !!

     

    Petite histoire , j'ai fais une fois un test sur des gars en prepa N4 et pas des débutants.

    Bah je suis resté 1mns 45 la tête dans le sable à 30m sans que personne ne bouge.

     

    Au debrief

    "bah on savait pas ce que tu faisais, tu ne nous a pas parlé de cet exercice"

     

    C'est sur que le jour ou tu fais un arrêt ou une syncope, tu préviens tes petits camarades ou tes élèves avant.😏

     

    Fais le test, tu va voir c'est édifiant et/ou consternant

     

    A+

     

    🍺🍺

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 15 heures, CMDC a dit :

    Effectivement pas souvent; mais j'ai eu à gérer une RA sur un essoufflement dû à une purge de stab mal remontée .... pas facile ... et pourtant tu n'as qu'un volume d'air à gérer ... mais il y a un autre gros volume qui palme comme un fou et qui veut enlever son dét à 30m pour mieux respirer ....

     

    Tu as eu beaucoup de bol de l'attraper, sur une panique dans un cas normal, il y a une chance sur deux que le mec soit déjà à la surface au moment ou tu te retourne...

     

    Il y a 6 heures, robby92 a dit :

    je comprends les arguments « ça ne te servira pas souvent », mais je ne comprends pas les arguments « ça ne sert à rien ».
     

    Je trouve cet exercice très formateur, je ne lui vois aucun inconvénient pour l’élève, et ça pourrait même sauver une vie un jour, donc moi je le garderais, même s’il était enlevé du programme.

     

    Je te dis pas que ça ne sert à rien, je te dis juste que dans la vraie vie, le mec qui panique, il te fait pas un gentil signe "ça va pas", et que le syncopé, il n'attend pas que tu le regarde pour faire sa syncope. En gros ta belle RA d'école, ben ça va devenir un espèce de sauve qui peut.

     

    L'exercice est très utile mais ça me dérange d'en faire le pilier de la formation à l'autonomie, tu as beaucoup plus de cartons lié à des mecs qui vident leur bloc parce qu’ils ont mal anticipé leur déco ou qui ne savent pas s'orienter et sèchent le blocs en cherchant le bateau.

     

     

    • Like 4
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ah oui celle là on m'en a parlé aussi 😂.

    il y a une heure, Jeff__06 a dit :

    Petite histoire , j'ai fais une fois un test sur des gars en prepa N4 et pas des débutants.

    Bah je suis resté 1mns 45 la tête dans le sable à 30m sans que personne ne bouge.

     

    Au debrief

    "bah on savait pas ce que tu faisais, tu ne nous a pas parlé de cet exercice"

     

     

    Tiens, ça serait une bonne idée de maintient des connaissances ça :

     

    Le DP (en club asso') qui forme les palanquées va voir un des deux en lui disant de simuler une syncope et de se poser au fond, pour voir la réaction de son binôme.

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    On faisait systématiquement une panne d'air en début de formation N2, résultat immanquable : 3 mecs qui te regardent en se demandant ce que tu fous, pas un pour te donner de l'air.

     

    Clairement il vaut mieux être serein sur son autonomie pour enseigner...

    • Like 1
    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, Matt a dit :

    On faisait systématiquement une panne d'air en début de formation N2, résultat immanquable : 3 mecs qui te regardent en se demandant ce que tu fous, pas un pour te donner de l'air.

     

    Clairement il vaut mieux être serein sur son autonomie pour enseigner...

    C'est que l’enseignement a été mal fait au départ  😉. Après avec une palanqué de 4(3+1), tu tombes vite dans le coté, je suis pas sur , l'autre il sait mieux que moi, etc... Quand tu as un soucis, tu t’adresses à une personne, pas au groupe.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 52 minutes, Matt a dit :

    [ndlr la RA] Je te dis pas que ça ne sert à rien, je te dis juste que dans la vraie vie, le mec qui panique, il te fait pas un gentil signe "ça va pas", et que le syncopé, il n'attend pas que tu le regarde pour faire sa syncope. En gros ta belle RA d'école, ben ça va devenir un espèce de sauve qui peut.

     

    ...Et l’essoufflé, il ne va pas non plus te faire le signe réglementaire, je pense qu'on est tous d'accord là dessus.

     

    Pendant mes formations en mer, je prend le soin d'appliquer tout ça, et justement de ne pas forcément faire les "beaux signes", mais de tenter de faire des trucs qui ressemblent à "la vraie vie".

    Surtout l’essoufflement, j'ai du mal à croire que quiconque ait jamais utilisé le signe "dans la vraie vie", j'avoue...  Donc je fais l'essouflé, mais sans le signe ! (le MFT N2 dit d'ailleurs explicitement "Réaction aux aux manifestations observables en l’absence de signe conventionnel (ventilation anormale, agitation, inconscience, débit continu,... ).".

     

    il y a 52 minutes, Matt a dit :

    L'exercice est très utile mais ça me dérange d'en faire le pilier de la formation à l'autonomie, tu as beaucoup plus de cartons lié à des mecs qui vident leur bloc parce qu’ils ont mal anticipé leur déco ou qui ne savent pas s'orienter et sèchent le blocs en cherchant le bateau.

     

     

    OK, ça je comprends, et j'approuve à priori, car je n'ai pas encore assez d'expérience pour avoir pu "compter les cartons".

    Donc la RA c'est très utile, mais pas un pilier pour l'autonomie : ça me va aussi (bon, plus ou moins, c'est vrai, mais j'ai envie d'être gentil aujourd’hui, alors j'obtempère au moins pour 24h 😊).

     

    Pour l'autonomie, je lis ceci dans le MFT pour le N2 page 16  (donc à fortiori pour les N3, ça devrait être vraiment acquis)  :

    "Le plongeur est est capable, en s’appuyant sur un cas concret, de présenter une proposition de planification. Il peut préciser les procédures qu’il souhaite mettre en place à chaque étape de l’immersion. Le contrôle se fait en cours de formation, avec le souci de varier les situations  d’évaluation et d’en conserver la dimension pratique.
    Il sait réaliser des simples de consommation et d’autonomie."

     

    Pour l'orientation, il est dit :  "Il peut réaliser un aller -retour au compas sur une distance courte (20 à 30 m), il sait suivre un court trajet prédéfini."

     

    Avec tout ça, et d’excellents formateurs comme les moniteurs fédéraux, on est sauvés, non ?

    Modifié par robby92
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 1 minute, robby92 a dit :

     

     

    Pendant mes formations en mer, je prend le soin d'appliquer tout ça, et justement de ne pas forcément faire les "beaux signes", mais de tenter de faire des trucs qui ressemble à "la vraie vie". Surtout l’essoufflement, j'ai du mal à croire que quiconque ait utilisé le signe "dans la vraie vie", j'avoue... donc je fais l'essouflé, mais sans le signe ! (le MFT N2 dit d'ailleurs explicitement "Réaction aux aux manifestations observables en l’absence de signe conventionnel (ventilation anormale, agitation, inconscience, débit continu,... ).".

     

    Et toi comment sais tu que tu es sur la mauvaise pente ? (celle de l’essoufflement)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 6 minutes, la philoche a dit :

    Et toi comment sais tu que tu es sur la mauvaise pente ? (celle de l’essoufflement)

     

    Au niveau 4, je me suis forcé à en faire un (essoufflement) en piscine "pour voir" en nageant comme un dératé à 1m sous la surface, et je n'ai même pas réussi à résister à l'envie remonter de un mètre : ça fout vraiment les chocottes cette saloperie !

     

    Je dis ça parce que du coup, je conseille à tout le monde d'essayer ça...

     

    Modifié par robby92
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    Il y a 2 heures, la philoche a dit :

    Est on autorisé a convertir du temps a une profondeur intermédiaire en un temps plus court à la profondeur max ?

     

    Le calcul de l'obligation de décompression à partir du temps et la profondeur moyenne pondérée est plus-ou-moins la norme, non ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • LGF locked this sujet
    Invité
    Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 11
        Salut tout le monde   Je suis passé en combi étanche depuis 10 plongées et j'utilise exclusivement la combi pour la flottabilité   Souvent vers le milieu de plongé, j'ai un sensation bizarre d'air au niveau des pieds qui me dérange un peu (s'est dur a expliquer, j'ai l'impression d'avoir plus de mal a palmer..) Est-ce que sa viens du fait que les bottes de la combi étanche sont pas mal plus grand que ma pointure? J'utilise des chaussons Fourthelement dessous.  
      • 5
        Alors que dire ?   J'ai adoré ce bouquin !   Pénible à lire car la traduction pêche, ce qui donne un résultat ou l'écriture est très pauvre et ça, ça m'a chagriné un peu. Par contre, de vrais personnages dans les 2 sens du terme, vrai car réel, vrai car tous avec des caractères très trempés. Une aventure exceptionnelle et quel plaisir de plonger avec eux dans cette exploration. j'ai retrouvé certaines cotés que j'ai pu connaitre à une époque et certaines sensat
      • 79
        bonjour à tous,   je sais que nombre d'entre vous vont encore subir les affres du confinement, plus ou moins "allégé", durant quelques semaines, mois .... mais je vous propose de raconter ici, dès que vous le pourrez, vos premières bulles (ou non) de "déconfinés". Nous avons la chance de pouvoir nous remettre à l'eau depuis quelques jours, ici en Polynésie.   Pour ma part, c'est en famille que ça s'est passé. Dès l'annonce de la réouverture réservation fut faite dans not
      • 0
        https://www.zubludiving.com/articles/zublu-insights/sea-cucumber-poo-could-save-a-queensland-reef  
      • 15
        Bonjour à tous,   Ma plongée de ce matin me laisse quelques interrogations sur mon nouvel ordi Shearwater (Peregrine) que je possède depuis environ 3 mois.   J'en suis tout à fait satisfait mais (il y a un mais) je trouve que le capteur de pression n'est pas très précis par rapport à mon ancien Suunto Vyper que j'ai remisé dans sa boite (Aaaaah, quel bonheur d'avoir un écran couleur).   Je m'explique : mon Peregrine ne commence à m'indiquer la profondeur qu'à enviro
    ×
    ×
    • Créer...