Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Formation continue, rafraîchissement et maintien des compétences: vos trucs


    Recommended Posts

    Il y a 16 heures, robby92 a dit :

     

    .......

    - le rosé c'est toujours de la m... : ils le vendent toujours frais, car à température ambiante c'est du caca ! (et à 5 degrés ton gout est parti en vacances).

    Mon cher Robby 92, à la lecture de tes interventions, il nous faut conclure que ta marge de progression en plongée est encore vaste.

    Tu ne connais pas encore les essoufflements.

    Tu ne connais pas la plongée solo.

    Tu trouves que le vin rosé c’est du caca.

     

    Il me semble que tu devrais envisager un stage, non pas de formation continue, mais d’éducation dans notre belle Provence

    Si tu veux, on s’occupe avec CMDC (s’il est d’accord), de t’organiser un « stage de cave » entre Bandol et le Lavandou, en passant par Pierrefeu, avec pour objectif de t’enseigner à apprécier cette boisson divine, qu’est le rosé, lorsqu’il fait chaud.  

    Je te promets des narcoses au frais, des essoufflements maitrisés en remontant les marches, des plaisirs célestes en faisant la sieste, et tout cela au sec, en parfaite sécurité.

    On assure.

    Ensuite tu pourras pratiquer seul.

     

     

    • Haha 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 8 minutes, nanobulle a dit :

    Si tu veux, on s’occupe avec CMDC (s’il est d’accord), de t’organiser un « stage de cave » entre Bandol et le Lavandou, en passant par Pierrefeu, avec pour objectif de t’enseigner à apprécier cette boisson divine, qu’est le rosé, lorsqu’il fait chaud.  

     

    Je te promets des narcoses au frais, des essoufflements maitrisés en remontant les marches, des plaisirs célestes en faisant la sieste, et tout cela au sec, en parfaite sécurité.

     

    On assure.

     

    Ensuite tu pourras pratiquer seul.

     

    Là, évidemment, si tu me prends par les sentiments, je ne peux qu'être ravi de travailler avec toi un peu plus la compétence PR1 (provence rosé niveau 1).

     

    Je serais fort honoré de faire votre connaissance ! (et de découvrir des rosés décents, qu'on peut boire à 20 degrés).

     

    On pourrait cumuler avec l'aptitude SC1 ? (saucisson corse premier degré).

    Link to comment
    Share on other sites

    La question est surtout: Comment un plongeur/cadre fédéral, aussi défenseur de la fédé que Robby l'est, peut-il ne pas être formé aux basiques que sont le rosé et le saucisson corse? :trouille:

    A-t-il au moins vu la qualification "Poignard au molet" pendant qu'il faisait ses RA le doigt sur la couture de sa combinaison ?!?

    Aurait-il passé ses niveaux autre part que dans nos bases fédérales? Un encadrant de la fédé qui n'est pas passé par Niolon/Treb/Hendaye est-il un vrai encadrant fédéral? :aga:

     

    A-t-il prévu de faire ses recyclages de cadre dans l'une de ces bases pour rattraper ces lacunes?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 31 minutes, iove a dit :

    La question est surtout: Comment un plongeur/cadre fédéral, aussi défenseur de la fédé que Robby l'est, peut-il ne pas être formé aux basiques que sont le rosé et le saucisson corse? :trouille:

    A-t-il au moins vu la qualification "Poignard au molet" pendant qu'il faisait ses RA le doigt sur la couture de sa combinaison ?!?

    Aurait-il passé ses niveaux autre part que dans nos bases fédérales? Un encadrant de la fédé qui n'est pas passé par Niolon/Treb/Hendaye est-il un vrai encadrant fédéral? :aga:

     

    A-t-il prévu de faire ses recyclages de cadre dans l'une de ces bases pour rattraper ces lacunes?

     

    La réponse est mitigée :

     

    • je dois avouer publiquement ici que n'ai jamais eu la qualif. "poignard au mollet" (que je trouve aussi ridicule, il faut bien l'avouer, que le tuba obligatoire chez PADI en toutes circonstances, ou la fameuse "remontée en 5 points", AVEC LA MAIN DROITE - surtout pas la gauche - EN AVANT, ou bien l'octopus à droite, surtout pas à gauche)
    • Niolon oui (4 ou 5 fois, je ne compte plus)
    • Trebeurden of course (pour la photo)
    • Hendaye non (j'ai honte là)

     

    Du coup, pour devenir respectable, il va me falloir acquérir sans tarder le rosé-saucisson à Hendaye ? (j'ai déjà passé le PE51 - Pastis Ensuqué de Marseille - , ça compte ?)

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 18 heures, nanobulle a dit :

    j'ai déjà tâté le côté obscur.

    J'ai bien aimé les impressions

    Mais cela me gonfle de passer 1 h (au moins) avant pour préparer mon matériel et 1 h après (au moins) pour le nettoyer. 

    Trop long, trop compliqué

    A+

     

    Mais non, ça c'était avant !!

    Il me faut tout au plus 15 mns pour préparer ma machine (hors changement de chaux) et idem pour le rinçage.

     

    Ce qui est sur, par contre, c'est qu'il faut un certain temps d'adaptation, je n'ai pas trop plongé cette année et j'en suis maintenant à une trentaine d'heure, mais je commence à sentir et a réellement apprécié ma machine. Moins d'appréhension au passage à l'eau et à la remonté, ce dernier point étant toujours pour moi un peu délicat à gérer mentalement lors des derniers mètres. Mais ça progresse et franchement je ne regrette pas d'avoir passé le cap.

     

    Exemple, dimanche dernier, je me suis retrouvé au milieu d'un banc de saupes qui me fonçait droit dessus comme si je faisais parti du paysage.

    Bah en 35 ans de plongée, j'en ai vu des saupes, mais comme ça et sous cet angle, jamais !!

     

    A+

     

    🍺🍺

    • J'aime 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Quand je vois cette conversation, très intéressante et plutôt réservé a un public avertis, je ne peux m’empêcher de penser que @nanobulle et  @Youdivemecrazy, se sont surement déjà rencontré IRL et hors contexte plongée pour le boulot, sans s'avouer qui ils étaient ...

     

    Pour paraphraser un ancien prof de fac :" ben en France on doit être tout au plus 5 à maîtriser le sujet, normal qu'on se connaissent, mais franchement, les 4 autres n'y comprennent toujours rien a mon avis ..."

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 38 minutes, zoreil41 a dit :

    Pour paraphraser un ancien prof de fac :" ben en France on doit être tout au plus 5 à maîtriser le sujet, normal qu'on se connaissent, mais franchement, les 4 autres n'y comprennent toujours rien a mon avis ..."

     

    ça me fait penser à cette maxime du grand JCVD :

     

    Citation

    Selon les statistiques, il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée.

    S'il y a 4 personnes autour de toi et qu'elles te semblent normales, c'est pas bon.

     

    Edited by robby92
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, nanobulle a dit :

    i tu veux, on s’occupe avec CMDC (s’il est d’accord), de t’organiser un « stage de cave » entre Bandol et le Lavandou, en passant par Pierrefeu, avec pour objectif de t’enseigner à apprécier cette boisson divine, qu’est le rosé, lorsqu’il fait chaud.

    J'adore le "stage de cave" ... celle-là je n'y avais pas pensé ! :lol:

    Même en Franglais notre Nano est impérial !

     

    Je n'arrête pas d'en rire !

     

    Il est vrai que "stage de sout" fait un peu plus désordre !

    Il y a 5 heures, Jeff__06 a dit :

    Moins d'appréhension au passage à l'eau et à la remonté, ce dernier point étant toujours pour moi un peu délicat à gérer mentalement lors des derniers mètres.

    Pourquoi Jean-François?

    Y-a-t-il un souci avec les derniers mètres en CCR?

    Veux-tu éclairer ma lanterne?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 34 minutes, CMDC a dit :

    J'adore le "stage de cave" ... celle-là je n'y avais pas pensé ! :lol:

    Même en Franglais notre Nano est impérial !

     

    Je n'arrête pas d'en rire !

     

    Il est vrai que "stage de sout" fait un peu plus désordre !

    Pourquoi Jean-François?

    Y-a-t-il un souci avec les derniers mètres en CCR?

    Veux-tu éclairer ma lanterne?

    Salut Paulo

     

    Pas vraiment, c'est plus psychologique par rapport à mes premières remontées, c'est l'effet "hamster" ou tu te retrouve avec les joues gonflés comme la bête  du dit nom et que l'air s'échappe de ton nez et de ta bouche plus vite que tu peux le souffler !!

    En bref, la gestion des faux-poumons qui s'ajoute à celle de ton étanche et de ta Wing. Un peu difficile au début à trouver le bon compromis pour ta stabilisation en plus de garder le bon équilibre ou remplissage de tes faux poumons. 

     

    Actuellement, j'ai plus de problème sur ce point, mais j'ai toujours une petite crainte de me faire embarquer dans les derniers mètres, surtout en pleine eau.

     

    ET pour le stage de cave en rosée de Provence, je suis partant !! 😋

     

    A+

     

    🍺🍺

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 27 minutes, Jeff__06 a dit :

    Salut Paulo

     

    Pas vraiment, c'est plus psychologique par rapport à mes premières remontées, c'est l'effet "hamster" ou tu te retrouve avec les joues gonflés comme la bête  du dit nom et que l'air s'échappe de ton nez et de ta bouche plus vite que tu peux le souffler !!

     

    Ca dépend des faux poumons et de leurs postions, j’ai cette sensation sur HH avec les faux poumons dorsaux, d'avoir toujours énormément de gaz dedans, quand j'utilise les frontaux je trouve que c'est beaucoup plus facile d’être en volume mini (et qui plus la purge sur les frontaux est une purge d’étanche plus souple que celle des dorsaux qui est une purge de wings).

    Link to comment
    Share on other sites

    Guest Invité
    Il y a 21 heures, Youdivemecrazy a dit :

    Parce que quand je parle théorie avec les N1 j'ai l'impression de jouer à Taboo le jeu des mots interdits en aillant pas me droit de dire des mots comme Mariotte ou Archimède, qu'en vérité c'est au N4 que l'on rentre vraiment dans des notions de physique et que les pauvres N2 avec leur autonomie à 20m on à bien autre chose à leur enseigner sans leur prendre la tête avec des notions de physiques que l'on aborde que dans le supérieur. 

    Après ça pourrait être au N3, mais ce n'était pas ça la partie importante de mon message, c'était plutôt d'avoir de quoi en parler sans se contenter de dire qu'en fait Mariote c'est faux ou écrire des équations au tableau. Et Je sais que la vulgarisation n'est pas mon point fort.

     

    C'est surtout que si c'est pas enseigné aux plongeurs, ça sert à quoi pour les enseignants ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Le 09/10/2019 à 20:42, robby92 a dit :


    alors là, moi j’avoue que je suis perdu : nanobulle (le prince de la thermodynamique) nous dit qu’il faudrait simplifier la théorie, et shapeshifter (le roi de la tec) qui veut en mettre plus dès le N1 !

     

    on ne sait plus à quel saint se vouer...

     

    j’en perds mon latin, sacrebleu !

     

    (bon, en même temps, quand ça part bien en vrille, ça peu toucher au « sublime, forcément sublime », ce forum, et quand ça arrive, on touche le divin, l’art, la quintessence sublime, le pied quoi).

    Je vais revenir sur la « théorie de la plongée » et préciser ma position.

    Je maintiens que les connaissances théoriques enseignées à nos élèves et aux moniteurs actuellement dans la plongée française, sont le plus souvent déconnectées de la réalité de notre pratique et qu’en conséquence, elles constituent un frein à son développement.

     

    Que devraient-elles être ?

    Suffisantes et adaptées aux situations rencontrées, techniques, environnentales, etc., permettant de comprendre et d’analyser la manière dont nous pratiquons, mais jamais au grand jamais, elles ne doivent se substituer à la pratique.

    Elles doivent la magnifier.

     

    La question n’est pas nouvelle.

    Dans l’ancien temps, on passait directement du 1er échelon (niveau 2), au deuxième échelon (niveau 4) à l’issue d’un examen avec ses deux parties physique et théorique. On avait à l’époque d’excellents plongeurs, 1er échelon, qui réussissaient remarquablement les épreuves dans l’eau mais qui ne pouvaient obtenir leur brevet dans son intégralité, parce que les épreuves théoriques étaient pour eux un véritable casse-tête, un Olympe.

    Ils ne pouvaient donc pas évoluer dans la discipline en tant que plongeur, et pas accéder à un niveau nécessaire pour « enseigner » la plongée.

    Et pourtant nombre d’entre eux étaient des pédagogue de terrain remarquables.

     

    C’est pour cette raison que l’on a créé à l’époque le niveau 3, essentiellement pratique, pour s’excuser de ne pas les intégrer dans le corps prestigieux des enseignants, et de ne pas leur attribuer le N4. Car dans ces jours bénis, les N4 faisaient les baptêmes, jusqu’à ce que l’« On » décide que le baptême était un acte pédagogique, qu’il fallait le réserver, en mer, aux E3.  

     

    La question qui se pose est : peut-on être un excellent plongeur, doublé d’une « bille » en théorie ?

     

    C’est une vraie question. Elle est fondamentale, et il faut sincèrement s’interroger sur les contenus théoriques de nos formations.

    D’autant plus que la physique, la chimie, la médecine, la physiologie, progressent dans leurs connaissances de notre activité, et que ce qui était enseigné il y a encore quelques années n’est plus aujourd’hui forcément valable. Je pense en particulier à la décompression et aux protocoles proposés dans les tables et  ordinateurs.

    Pourquoi exiger de nos élèves, mais également des moniteurs des connaissances obsolètes ?

     

    Il faut donc recentrer les thèmes sur des besoins immédiats réels, simplifier les contenus et alléger nos exigences.

     

    À la limite, pour plonger doit-on même savoir lire, écrire (sans faute d’orthographe) compter, et manipuler sans problème la règle de 3 (produit en croix) ?  

     

    Si vous répondez oui, alors vous rentrez dans la spirale de l’exclusion et de la discrimination.

     

    Dans le cas contraire, ne pourrait-on pas envisager la plongée comme une voie de remédiation contre ces carences culturelles et la considérer comme une approche pratique d’un enseignement citoyen ?  

     

    Pour ceux qui ont passé leur MF1 en Occitanie, il y a un certain nombre d’années, un patron de centre FFESSM, prévenait ses stagiaires pédagogiques, on leur disant que leurs exposés devaient être compris par des « bergers des Causses ».

    Il avait raison.

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il est toujours salutaire de considérer nos origines pour mesurer là ou nous en sommes. Pour compléter la très pertinente intervention de Nanobulle, quelques considérations:

    - Il faut clairement dissocier la capacité pédagogique de la connaissance. Une formation pédagogique ne fait que révéler et renforcer une aptitude naturelle d'un individu à transmettre le fruit d'une expérience et/Ou d'une connaissance à autrui. En d'autres termes, la connaissance ne se suffit pas à elle-même. Nous avons tous des exemples nominatifs de vieux plongeurs qui ne maitrisaient pas la dialectique ou la théorie de la décompression en tenant compte de la nature physique des gazs, mais qui ont toujours su expliquer simplement et limpidement les choses aux nouveaux plongeurs. Et nous connaissons aussi tous de brillants cerveaux incapables d'expliquer clairement ce qui se passe sous l'eau à un débutant. L'exercice de la pédagogie nécessite une aptitude innée que tout le monde n'a pas, et qui ne s'achète pas.

    - La dimension éducative de la plongée en tant que support propre à contribuer à l'éducation du citoyen est évidente, c'est d'ailleurs en cela que la conception de l'activité subaquatique se distingue au sein de la FSGT: L'apprentissage de la plongée en tant que support pour faire de l'individu un citoyen, par une éducation au civisme et à la solidarité, voire par la reprise de basiques tels que savoir écrire et compter.

    - Certains ont cité, dans leurs tirades, les CAPESIENS; Qu'en est-il des CAROLINGIENS?

    Edited by berny
    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Le 10/10/2019 à 18:36, shapeshifter a dit :

     

    C'est surtout que si c'est pas enseigné aux plongeurs, ça sert à quoi pour les enseignants ?

    Qui a dit qu'il ne fallait pas l'enseigner aux plongeurs?

     

    Il y a 2 heures, nanobulle a dit :

    Car dans ces jours bénis, les N4 faisaient les baptêmes, jusqu’à ce que l’« On » décide que le baptême était un acte pédagogique, qu’il fallait le réserver, en mer, aux E3. 

    En mer un baptême peut très bien être réalisé par un E1.

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    • LGF locked this topic
    Guest
    This topic is now closed to further replies.
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 74
        Bonjour,   J'ai créé une application pour permettre de trouver des sportifs à proximité pour pouvoir jouer au tennis ou faire de la voile par exemple.   Sur un autre forum, un utilisateur m'a indiqué que l'application pourrait être utile pour la plongée sous marine car il était très fortement déconseillé de partir en solo.   J'aimerai savoir si l'ajout de la plongée comme sport dans l'application pourrait répondre à un besoin.   Exemple de l'application po
      • 22
        Bonjour à tous.   Le sidemount commence à m'interpeller et j'aurais aimé faire une formation pour découvrir si cela me convient. J'ai 3 semaines de vacances dans le sud sur Montpellier et j'aurais aimé avoir des contacts sur les centres dans le coin si il y en a qui font ce type de formation ?   Autre question, je plonge le reste de l'année dans le nord, donc visi pourrie et les marées font qu'on rate souvent l'étale donc plongée avec du jus. Comment se comporte le
      • 3
        Bonjour    Je me posait la questions sur comment vous vous fomez sur les recycleur non CE du style recycleur kiss par exemple ou il n'existe pas de formation dédiées    Et pour ce qui est de l'entretient des recycleurs à part changé les sondes existe t'il des réparateurs spécialisés en dehors des marques spécifique aux recycleur ? Il y à t'il un entretient périodique à éffectué chez un professionnelle ?
      • 13
        Fermeture des sites de Karpata et Dania’s Leap Stinapa a fermé les sites Karpata et de Dania’s Leap a cause du « Stony Coral Tissue Loss Disease ». Cette maladie est apparue la 1er fois en 2014 dans les Keys (Floride) elle serait dû a un agent viral ou bactérien. Il semble qu'un vecteur de propagation soit les ballasts des navires puisque les autorités US ont constaté de propagations à contre-courant.... Sans vouloir tirer des plans sur la comète et sans certitudes, il y a quand même pas
      • 2
        C’est quand même de sacrés prédateurs ! Le requin n’est pas forcément en haut de la chaîne alimentaire.   Une équipe de scientifiques a réussi à filmer grâce à un drone l'attaque de trois orques contre un grand requin blanc. Les images sont impressionnantes.   https://www.geo.fr/environnement/afrique-du-sud-un-drone-filme-des-orques-attaquer-un-grand-requin-blanc-et-lui-manger-le-foie-211122   le lien sur la vidéo : https://www.instagram.com/p/CgjghfYqwxF/?igshid=Ym
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.