Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
balaninu

Validation N3 par E3

    Messages recommandés

     

    40m pour un E3 et 50m pour le E4

    seulement pour valider le N3 un E3 suffit. donc je vois vraiment pas pourquoi vous titillez pour 10m... sachant que le réel objectif du N3 est l'autonomie sans DP à 40m

     

    Pour t'éclairer voici quelques exemples de péda F2 :

    http://ffessm-ctr-aura.fr/wp-content/uploads/2018/10/01-PEDA-50m-2018-2.pdf

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    est il besoin d'aller à 60 pour savoir planifier ? la réponse est non.

    donc l'autonomie est toujours là.

     

    reste l'assistance, si c'était si important que cela on attendrait pas de passer le mf2 pour l'apprendre.

     

    c'est dingue ici, ça parle sans arrêt d'autonomie mais ça veut assister a tout bout de champs.

    ca peste contre le cds mais ça veut imposer plus de règles et de limites..

     

    vous voulez faire quelque choses de plus sécuritaire pour la plongée ? battez vous donc pour democratiser, faciliter l'obtention d'O2 et d'Hélium, ainsi que baisser les couts.

     

    • Like 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    est il besoin d'aller à 60 pour savoir planifier ? la réponse est non.

    donc l'autonomie est toujours là.

     

    reste l'assistance, si c'était si important que cela on attendrait pas de passer le mf2 pour l'apprendre.

     

    c'est dingue ici, ça parle sans arrêt d'autonomie mais ça veut assister a tout bout de champs.

    ca peste contre le cds mais ça veut imposer plus de règles et de limites..

     

    vous voulez faire quelque choses de plus sécuritaire pour la plongée ? battez vous donc pour democratiser, faciliter l'obtention d'O2 et d'Hélium, ainsi que baisser les couts.

    Actuellement on ne discute pas de CDS ou autre mais juste des compétences inscrites dans la ficher ad hoc :

    https://ffessm.fr/gestionenligne/man...-PE60-PA40.pdf

     

    C'est toi qui vient mettre le CDS la-dedans et quand on te demande une explication tu réponds à côté.

     

    Le texte :

    Modalités d’évaluation :

    L’évaluation est réalisée en situation pratique à une profondeur qui n’excède pas 40m par un E3 minimum.

    L’exercice des prérogatives dans la zone de 40 à 60m, à l’occasion de plongées encadrées par un E4, permet la mise en œuvre des compétences de manière progressive.

     

    Ne veut pas dire que toutes les compétences seront faites et réalisées par un E3 mais qu'elle peuvent l'être par un E3 dans la limite de 40.

    Et que pour la suite un E4 prendra le relai et fera son évaluation, dans l'espace sub-lointain.

     

    Pose-toi la question du pourquoi avoir mis des compétences dans l'espace sub-lointain si tout peut être fait par un E3 !!!!!

     

    Et comme dit Berny, on stop pour aujourd'hui, on n'a pas que cela à faire. Bye.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    paluchage !

     

    les compétences sont les mêmes: orientation, évolution, desaturation

     

    le bonus:

     

    "Modalités d’évaluation :Si l’évaluation s’effectue à une profondeur maximale de 40 m, le comportement attendu doit correspondre aux exigences des conditions de pratique de l’espace de 40 à 60 m."

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Juste des copié coller du MFT de février 2019:

     

     

    REGLES D’ORGANISATION ET DE DELIVRANCE

    Modalités d'évaluation :

     

    Le brevet et les qualifications sont délivrés au niveau d’un club affilié ou d’une structure commerciale agréée, sous la responsabilité du président du club ou du responsable de la structure commerciale agréée, par un encadrant E3 licencié minimum. Les compétences doivent être obtenues en milieu naturel (mer, lac, carrière, etc...) à l’exclusion des piscines et fosses de plongée, quelle qu’en soit la profondeur. L'enseignement et la validation des compétences s'effectuent dans l'espace de 0 à 40 m par un E3 minimum. L’ensemble des compétences doit être acquis dans un délai de 15 mois à compter de la délivrance de la première compétence. L’accoutumance à la profondeur doit être progressive.

     

    S’ADAPTER A LA PROFONDEUR:

    Modalités d’évaluation :

     

    L’évaluation est réalisée en situation pratique à une profondeur qui n’excède pas 40 m par un E3 minimum. Les éléments d’information théoriques sont intégrés à la pratique.

     

    EVOLUER EN AUTONOMIE:

    Modalités d’évaluation :

     

    Modalités d’évaluation : Si l’évaluation s’effectue à une profondeur maximale de 40 m, le comportement attendu doit correspondre aux exigences des conditions de pratique de l’espace de 40 à 60 m.

     

    Fin du bal….

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si je suis contre une interdiction pure et simple de la zone 40m-60m à l'air en France, je suis absolument contre de l'inscrire dans un programme de formation comme si c'était quelque chose de "normal" de plonger sous les 40m à l'air.

     

    Je forme mes N3 de telle façon que la plupart d'entre eux considèreront comme une pure folie de descendre à l'air à 50m ou 60m. Actuellement, personne ne peut dire que la plongée ultra-profonde ( 50 ou 60m) à l'air a atteint un niveau de risque compatible avec une pratique loisirs pour tous: il suffit de regarder les statistiques.

     

    Je suis donc totalement contre les programme de formation qui impose pour la validation des N3 de mettre en danger des plongeurs qui veulent peut être simplement accéder à l'autonomie complète (plonger sans DP) ou poursuivre vers l'encadrement (N4,...) ou encore s'inscrire dans un cursus trimix.

     

    Notre responsabilité c'est de dire << 50m ou 60 m à l'air = DANGER >> et pas d'encourager cette pratique (à titre personnel je plonge de temps en temps à l'air sous les 40, mais les risque que l'on peut choisir de prendre individuellement ne sont pas ceux que l'on doit imposer aux autres.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Modalités d’évaluation : Si l’évaluation s’effectue à une profondeur maximale de 40 m, le comportement attendu doit correspondre aux exigences des conditions de pratique de l’espace de 40 à 60 m.

     

    Fin du bal….

     

    Tout à fait. Il est possible de former des N1 dans 12m d'eau (exercices dans la zone 0-6) , de valider un PE40 dans 30m d'eau.... Je n'ai jamais vu quelqu'un capable de réaliser un vidage de masque à 6m en difficulté pour le faire à 15.....

    On forme à un comportement qui va permettre l'accès à la profondeur et à une prise de conscience de ses limites propres (encore + important)

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    personne ne peut dire que la plongée ultra-profonde ( 50 ou 60m) à l'air a atteint un niveau de risque compatible avec une pratique loisirs pour tous: il suffit de regarder les statistiques.

    Ah? Aurais tu ces stat ? Elles m'interessent mais je n'ai pas réussi à en trouver (tout du moins qui soient assez complètes pour être statistiquemet valables)

     

    ou encore s'inscrire dans un cursus trimix.

     

    J'ai une vision assez écartée de la tienne....Envoyer en formation TX des plongeurs insuffisament rodés aux profondes c'est prendre des risques ne serait ce que parcequ'une plongée à l'hélium nécéssite à mon sens une rigueur de préparation que je vois rarement chez les plongeurs "loisir" (ne voyez aucune ombre péjorative à mes mots ni un quelconque jugement de valeur)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si je suis contre une interdiction pure et simple de la zone 40m-60m à l'air en France, je suis absolument contre de l'inscrire dans un programme de formation comme si c'était quelque chose de "normal" de plonger sous les 40m à l'air.

     

    Je forme mes N3 de telle façon que la plupart d'entre eux considèreront comme une pure folie de descendre à l'air à 50m ou 60m. Actuellement, personne ne peut dire que la plongée ultra-profonde ( 50 ou 60m) à l'air a atteint un niveau de risque compatible avec une pratique loisirs pour tous: il suffit de regarder les statistiques.

     

    Je suis donc totalement contre les programme de formation qui impose pour la validation des N3 de mettre en danger des plongeurs qui veulent peut être simplement accéder à l'autonomie complète (plonger sans DP) ou poursuivre vers l'encadrement (N4,...) ou encore s'inscrire dans un cursus trimix.

     

    Notre responsabilité c'est de dire << 50m ou 60 m à l'air = DANGER >> et pas d'encourager cette pratique (à titre personnel je plonge de temps en temps à l'air sous les 40, mais les risque que l'on peut choisir de prendre individuellement ne sont pas ceux que l'on doit imposer aux autres.

     

    Certains des points que tu développes sont du pur bon sens concernant les éventuelles interdictions ou obligations nouvelles qui "devraient" être ajoutées ou imposées aux formations existantes ou pratiques permises à ce jour.

     

    Je suis cependant curieux d'en savoir plus sur les statistiques que tu évoques. Peux tu nous en dire plus sur celles-ci ?

     

    Considérer la plongée sous les 40 comme une "pure folie" est probablement trop fort et incitera au contraire les gens à considérer cette pratique comme un exploit à réaliser.

    Les former et leur apprendre les bonnes procédures et les alternatives à l'air, qu'ils choisiront ou pas, en âme et conscience, seraient peut-être bien pour les considérer comme des plongeurs responsables.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le texte :

    Modalités d’évaluation :

    L’évaluation est réalisée en situation pratique à une profondeur qui n’excède pas 40m par un E3 minimum.

    L’exercice des prérogatives dans la zone de 40 à 60m, à l’occasion de plongées encadrées par un E4, permet la mise en œuvre des compétences de manière progressive.

     

    Ne veut pas dire que toutes les compétences seront faites et réalisées par un E3 mais qu'elle peuvent l'être par un E3 dans la limite de 40.

    Et que pour la suite un E4 prendra le relai et fera son évaluation, dans l'espace sub-lointain.

     

    Pose-toi la question du pourquoi avoir mis des compétences dans l'espace sub-lointain si tout peut être fait par un E3 !!!!!

    Hello

    l'évaluation est faite dans 40m max: c'est écrit en toutes lettres dans la première phrase.

    Par contre, la phrase qui suit est intéressante: "L’exercice des prérogatives dans la zone de 40 à 60m, à l’occasion de plongées encadrées par un E4, permet la mise en œuvre des compétences de manière progressive."

    "Exercice des prérogatives" signifie que la personne est N3 (elle ne peut exercer des prérogatives que si elle les a). Ici, exercice doit se comprendre comme " l'exercice de la médecine": le fait de pratiquer.

    Cette phrase ne dit à aucun moment que c'est obligatoire: elle propose de le faire. Et elle propose que dans ce cadre, le plongeur soit PE60 (puisqu'il sera "encadré"). Il n'y aura donc pas d'évaluation.

    La nuance est importante.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si je suis contre une interdiction pure et simple de la zone 40m-60m à l'air en France, je suis absolument contre de l'inscrire dans un programme de formation comme si c'était quelque chose de "normal" de plonger sous les 40m à l'air.

     

    Je forme mes N3 de telle façon que la plupart d'entre eux considèreront comme une pure folie de descendre à l'air à 50m ou 60m. Actuellement, personne ne peut dire que la plongée ultra-profonde ( 50 ou 60m) à l'air a atteint un niveau de risque compatible avec une pratique loisirs pour tous: il suffit de regarder les statistiques.

     

    Je suis donc totalement contre les programme de formation qui impose pour la validation des N3 de mettre en danger des plongeurs qui veulent peut être simplement accéder à l'autonomie complète (plonger sans DP) ou poursuivre vers l'encadrement (N4,...) ou encore s'inscrire dans un cursus trimix.

     

    Notre responsabilité c'est de dire << 50m ou 60 m à l'air = DANGER >> et pas d'encourager cette pratique (à titre personnel je plonge de temps en temps à l'air sous les 40, mais les risque que l'on peut choisir de prendre individuellement ne sont pas ceux que l'on doit imposer aux autres.

    J'abonde dans ton sens, même si ta proposition "d'interdire" la plongée au delà de 40 m à l'air me semble trop radicale et possiblement contre-productive.

     

    La réglementation française étant déjà particulièrement volumineuse et indigeste, il me semble peu souhaitable d'en rajouter des couches.

     

    D'autant plus que des incursions ponctuelles et limitées à 45 voir 50 m ne me paraissent pas totalement déraisonnables.

     

    Par contre, écarter cette tendance à vouloir tout transposer à 60 m dans l'eau dans les manuels de formation, oui, je te rejoins complétement.

     

    Cette fâcheuse habitude à exiger d'avoir fait l'Everest en guise d'entraînement avant de faire l'Everest, ça devient vraiment lourdingue.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le référentiel N3 pour la FSGT:

    http://plongee.fsgt.org/IMG/pdf/Livret_Plongee_profonde-PA60.pdf

     

    Reprise du bal...:cool:

     

    Je suis très bien à la FSGT... mais conseiller des plongées de formation à 50m, c'est, à mon avis, une erreur de ma fédé. Autant une ou deux plonges à 45 ça peut se faire dans de bonnes conditions... mais 50 :non:

     

     

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

     

    Je suis cependant curieux d'en savoir plus sur les statistiques que tu évoques. Peux tu nous en dire plus sur celles-ci ?

     

    Considérer la plongée sous les 40 comme une "pure folie" est probablement trop fort et incitera au contraire les gens à considérer cette pratique comme un exploit à réaliser.

     

     

    Stat accident de plongée en 2012. Pourquoi autant de N3 ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Stat accident de plongée en 2012. Pourquoi autant de N3 ?

    Tu parles de profondeur et tu nous sors les niveaux :bravo: .

    Avec ce tableau on ne sait rien des profondeurs, un N3 ne plonge pas obligatoirement au delà de 40m.... c'est juste une possibilité.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...