Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Il faut sauver le Grand Requin Blanc !


    Messages recommandés

    Pour faire suite à certains topics précédents et en remerciement à une amie pour sa précieuse aide sans faille.

     

    Il faut sauver le Grand Requin Blanc !

    (Par Caroline Lepage - Futura-Sciences, le 11/10/2004)

     

     

    Madagascar et l’Australie profitent de la 13e réunion du CITES à Bangkok pour proposer de renforcer les mesures de protection du grand blanc. Si les mentalités commencent enfin à évoluer par rapport aux requins, le seigneur des mers est plus que jamais en danger…

     

    Que le CITES, encore appelé Convention de Washington signée en 1973, comprenant aujourd’hui 166 pays, requalifie le statut du grand requin blanc et l’inscrive à l’annexe II ? Voilà ce que suggèrent Madagascar et l’Australie. Ce document regroupe déjà 4100 espèces animales et 28000 végétales et stipule que celles-ci ne sont commercialisables que dans une limite de quotas stricte. Le but : réduire considérablement l’exploitation des produits dérivés du requin blanc afin de stopper l’inquiétant déclin de ce splendide animal.

     

    © http://www.oceantreasures.biz (2ème miniature attachée)

     

     

    Particulièrement présent en Californie, Australie et Afrique du Sud, l’imposant Carcharodon carcharias fréquente néanmoins toutes les eaux tempérées et subtropicales (parfois même tropicales) du globe. Aujourd’hui, les experts estiment qu’il ne représente que 0,5% de la population totale des requins et son avenir est préoccupant. D’une part, son habitat est en péril, d’autre part, il est la cible d’un commerce juteux…

     

    Le déclin sans fin du Carcharodon carcharias

     

    Plutôt côtier, le requin blanc fréquente les zones à forte densité humaine. Lui qui impose un tel respect parmi les créatures océanes et ne souffre d’aucun ennemi dans l’univers marin, n’est plus qu’un animal sans défense face aux hommes, féroces et inconscients. Pollution chimique, macro-déchets, diminution des ressources alimentaires en raison de la pêche, mortalité par noyade dans les filets de protection des plages… Et, s’il échappe aux filets des chalutiers, il lui faut encore éviter de finir en trophée sur le pont des bateaux de pêche sportive dans l’Est de l’Amérique du Nord ou le Sud-Est de l’Australie, pays dans lequel on estime à 500 le nombre de grands blancs tués chaque année !

     

    © Al Giddings -(1ère miniature attachée)

     

     

    Le marché qu’il génère en Asie est des plus préoccupants. Ses dents se vendent jusqu’à 600 $ l’unité, ses mâchoires à des prix faramineux (50 000 $ dernièrement), sa peau est utilisée en maroquinerie pour faire du cuir de luxe, sa carcasse transformée en farines de poissons, son cartilage utilisé pour faire des médicaments et l’huile de son foie pour en extraire la vitamine A et le squalène. Et bien entendu, des braconniers peu scrupuleux lui arrachent ses ailerons (‘shark-finning’) avant de le relâcher mort ou vif ; des ailerons qui finiront en soupe en Chine. Hong-Kong, Singapour et le Libéria sont les plaques tournantes de ce triste commerce qui affecte toutes les espèces de requins. Selon la FAO, le marché de l’exportation d’ailerons serait passé de 2670 tonnes en 1976 à 6300 tonnes en 1997 !

     

    © Al Giddings (3ème miniature attachée)

     

     

    La Méditerranée, un lieu de reproduction

     

    La reproduction du seigneur des océans est très lente : un problème supplémentaire pour sa survie ! Comment assurer une descendance si les femelles disparaissent avant l’âge de la maturité sexuelle (entre 12 et 18 ans, soit plus de 4,5 m de long) ? D’autant plus que la gestation est longue - plus de 12 mois pour une portée de 2 à 10 petits- et que la reproduction aurait lieu tous les 2 à 3 ans en Australie, Nouvelle-Zélande, au Japon ou à Taïwan. Et fait rarement connu… la Méditerranée pourrait être classée comme l’un des centres mondiaux de reproduction et de concentration de l’espèce !

     

    Depuis 1996, le grand requin blanc figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN. L’Afrique du Sud a été le premier pays à protéger le requin blanc de la pêche et la vente en 1991, rapidement suivi par la Namibie (1993), les Etats-Unis avec la Californie (1994) et la Floride, l’Australie en 1997… Il est désormais temps de ‘mondialiser’ cette protection, que chaque état prenne ses responsabilités mais dans une action collective afin que le roi de la chaîne alimentaire marine ne soit jamais détrôné !

    requin_06pm.jpg.0763a54ddd22b60850f45de5dac7be8f.jpg

    requin-caro.jpg.b80beee86d05d6f8cc808daf18d214dd.jpg

    requin-caro1.jpg.6358659810b31c2bf4cafc160d29aa30.jpg

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 59
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    triste

     

    triste je resterais triete face au enjeux économique liés à la nature. :chialle2::chialle2:

    Malheuresemnt tant que tué un requin raporte un an de salaire à un indonésien ou autre personnes dites du tiers monde, ben même les traités internationaux ne changeront rien ou presque. :malade:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut

     

    L’Afrique du Sud a été le premier pays à protéger le requin blanc de la pêche et la vente en 1991, rapidement suivi par la Namibie (1993), les Etats-Unis avec la Californie (1994) et la Floride, l’Australie en 1997…

    il y en a d'autre(s)...aussi au niveau de(au moins un) pays européens.

    Bonne recherche ...chez les hospitaliers.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    l'Australie propose de le mettre sur la liste II? Ils oublient vite le nombre de poissons et mammifères marins qui meurent dans leur filet de prtection long de plusieurs centaines de kms... Tout ça pour se baigner... Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    l'Australie propose de le mettre sur la liste II? Ils oublient vite le nombre de poissons et mammifères marins qui meurent dans leur filet de prtection long de plusieurs centaines de kms... Tout ça pour se baigner... Faites ce que je dis' date=' pas ce que je fais...[/quote']

     

    Facile a dire quand on habite un pays ou il n'y a virtuellement aucun risque de rencontrer ces animaux (4 incidents depuis 1850) lors de baignades.

     

    Soyons clairs, je ne suis pas pour ces filets en general et j'adore les requins, cependant il faut comprendre que chaque annees il y a un certain nombre d'accidents. Cela marque les populations et je comprend egalement qu'il y ait une volonte collective de se proteger. Surtout quand on sait que ces filets sont tres efficaces (certainement trop).

     

    "Tout ca pour se baigner"

    Tu peux preciser ce que tu veux dire ??

     

    Il y a beaucoup de personnes qui sont contre ces filets (je pense a la surfrider foundation par ex). Un sondage recent a montre que 50% pensent qu'on pourrait enlever les filets a certains endroits (comprendre chez les voisins ou je ne vais jamais), 30% sont pour les enlever completement, et 20% sont contre leur disparition.

    D'un autre cote, certains commites se sont formes pour preserver quelques filets specifiques car ces filets abrittent eux aussi une faune en voie de disparition (certaines especes hippocampes je crois).

     

    Il existe des solutions alternatives, mais leur mise en place coute cher et n'est pas sans autres impacts sur l'environement.

     

    Tout ca pour dire que c'est pas si simple et que le fait que l'Australie propose de les mettre sur la liste II, moi je trouve ca bien parceque filet ou pas, c'est un geste qui va dans le bon sens.

     

    Laurent

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    c'est peut etre pas evident, c'est sur. Mais je pense que le ratio suivant est a mediter:

     

    tous les ans 10 hommes tues par attque de requin et 1 million de squales (y a pas que des requins de4 metres ou plus qu'on appelle squales) tues par l'homme (ca inclue aussi les filets).

     

    Alors mise en oeuvre de moyens facile ou pas, il serait peut etre temps de reagir.....

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    Alors mise en oeuvre de moyens facile ou pas, il serait peut etre temps de reagir.....

     

    Salut Skud,

     

    Je suis d'accord avec toi, il est grand temps de reagir.

     

    Premierement tous les requins ne sont pas en voie d'extinction donc il faut deja faire la part des choses. Des milliers de requins sont peches tout a fait legalement et de maniere controlee.

     

    Concernant les requins qui sont en voie d'extinction, je pense qu'il est bien plus important de les proteger legalement en interdisant leur peche et en creant plus de reserves naturelles.

     

    On peut discuter pendant des heures sur les filets a requins, cela ne fera pas avancer les choses puisqu'on est d'accord. Pour le bien il faudrait les remplacer.

    Cependant une chose a bien comprendre c'est que si on ne protege pas les grands blancs au niveau mondial, cela ne servira a rien de remplacer les filets: on pourra tout bettement les retirer car il sera trop tard.

     

    Laurent

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut

     

    tous les ans 10 hommes tues par attque de requin et 1 million de squales

    quel optimisme(pour les requins):le chiffre réel communément cité est de l'ordre de 100 millions(par an).S'il faut citer des sources© je peux les fournir plus tard.

     

    A-

    Raie Man

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    aie aie raie man, tu as tout a fait raison, je me suis plante de qq zeros...merci de la rectif :bravo:

     

    laurent, je suis d'accord avec toi sur le fond, ca servira a rien d'enlever les filets si il n'y a pas de vraies mesures de protection

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite

    If you are planning for a year, sow rice; if you are planning for a decade, plant trees; if you are planning for a lifetime, educate people.

    proverbe chinois

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je prends en cours, désolé.

    El bandito, sincèrement, quel est le tribut des grands blancs et autres, morts dans les filets pour protéger les plages par rapport au milliers de km de filets dérivants, de bateaux japonais qui viennent couper des ailerons aux galapagos?

    Comme c'est souligné, cet animal est au sommet de la chaine alimentaire et possède un cycle de reproduction des plus lents (nombre d'embryons et maturité sexuelle).

    Triste destin pour une créature au top puisqu'inchangée depuis des millions d'années.

    On ne peut que se féliciter de chacune de ces décisions malheureusement encore trop rares.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    Pour faire suite à certains topics précédents et en remerciement à une amie pour sa précieuse aide sans faille.

     

    Il faut sauver le Grand Requin Blanc !

    (Par Caroline Lepage - Futura-Sciences, le 11/10/2004)

     

     

    Madagascar et l’Australie profitent de la 13e réunion du CITES à Bangkok pour proposer de renforcer les mesures de protection du grand blanc. Si les mentalités commencent enfin à évoluer par rapport aux requins, le seigneur des mers est plus que jamais en danger…

     

    Que le CITES, encore appelé Convention de Washington signée en 1973, comprenant aujourd’hui 166 pays, requalifie le statut du grand requin blanc et l’inscrive à l’annexe II ? Voilà ce que suggèrent Madagascar et l’Australie. Ce document regroupe déjà 4100 espèces animales et 28000 végétales et stipule que celles-ci ne sont commercialisables que dans une limite de quotas stricte. Le but : réduire considérablement l’exploitation des produits dérivés du requin blanc afin de stopper l’inquiétant déclin de ce splendide animal.

     

    © http://www.oceantreasures.biz (2ème miniature attachée)

     

     

    Particulièrement présent en Californie, Australie et Afrique du Sud, l’imposant Carcharodon carcharias fréquente néanmoins toutes les eaux tempérées et subtropicales (parfois même tropicales) du globe. Aujourd’hui, les experts estiment qu’il ne représente que 0,5% de la population totale des requins et son avenir est préoccupant. D’une part, son habitat est en péril, d’autre part, il est la cible d’un commerce juteux…

     

    Le déclin sans fin du Carcharodon carcharias

     

    Plutôt côtier, le requin blanc fréquente les zones à forte densité humaine. Lui qui impose un tel respect parmi les créatures océanes et ne souffre d’aucun ennemi dans l’univers marin, n’est plus qu’un animal sans défense face aux hommes, féroces et inconscients. Pollution chimique, macro-déchets, diminution des ressources alimentaires en raison de la pêche, mortalité par noyade dans les filets de protection des plages… Et, s’il échappe aux filets des chalutiers, il lui faut encore éviter de finir en trophée sur le pont des bateaux de pêche sportive dans l’Est de l’Amérique du Nord ou le Sud-Est de l’Australie, pays dans lequel on estime à 500 le nombre de grands blancs tués chaque année !

     

    © Al Giddings -(1ère miniature attachée)

     

     

    Le marché qu’il génère en Asie est des plus préoccupants. Ses dents se vendent jusqu’à 600 $ l’unité, ses mâchoires à des prix faramineux (50 000 $ dernièrement), sa peau est utilisée en maroquinerie pour faire du cuir de luxe, sa carcasse transformée en farines de poissons, son cartilage utilisé pour faire des médicaments et l’huile de son foie pour en extraire la vitamine A et le squalène. Et bien entendu, des braconniers peu scrupuleux lui arrachent ses ailerons (‘shark-finning’) avant de le relâcher mort ou vif ; des ailerons qui finiront en soupe en Chine. Hong-Kong, Singapour et le Libéria sont les plaques tournantes de ce triste commerce qui affecte toutes les espèces de requins. Selon la FAO, le marché de l’exportation d’ailerons serait passé de 2670 tonnes en 1976 à 6300 tonnes en 1997 !

     

    © Al Giddings (3ème miniature attachée)

     

     

    La Méditerranée, un lieu de reproduction

     

    La reproduction du seigneur des océans est très lente : un problème supplémentaire pour sa survie ! Comment assurer une descendance si les femelles disparaissent avant l’âge de la maturité sexuelle (entre 12 et 18 ans, soit plus de 4,5 m de long) ? D’autant plus que la gestation est longue - plus de 12 mois pour une portée de 2 à 10 petits- et que la reproduction aurait lieu tous les 2 à 3 ans en Australie, Nouvelle-Zélande, au Japon ou à Taïwan. Et fait rarement connu… la Méditerranée pourrait être classée comme l’un des centres mondiaux de reproduction et de concentration de l’espèce !

     

    Depuis 1996, le grand requin blanc figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN. L’Afrique du Sud a été le premier pays à protéger le requin blanc de la pêche et la vente en 1991, rapidement suivi par la Namibie (1993), les Etats-Unis avec la Californie (1994) et la Floride, l’Australie en 1997… Il est désormais temps de ‘mondialiser’ cette protection, que chaque état prenne ses responsabilités mais dans une action collective afin que le roi de la chaîne alimentaire marine ne soit jamais détrôné !

     

    c'est très "tendance" de nos jours, de s'apitoyer sur les "gentils requins" et de fustiger les "méchants humains"... c'est très "politiquement correct"...

     

    c'est facile de faire le malin (ou la maligne) derrière un écran d'ordinateur...

     

    anecdote amusante tirée du dernier Apnéa .... En Australie, un chasseur sous-marin est en butte à de graves ennuis judiciaires pour avoir tiré une femelle requin taureau (bull shark). Pour mémoire, le requin taureau est, avec le requin tigre, l'espèce la plus dangereuse pour l'homme. L'an dernier, un requin taureau avait englouti le bras d'un enfant... Le bras de cet enfant avait pu être récupéré grâce au courage et au sang-froid de son oncle qui avait attrapé le requin par la queue et l'avait ainsi ramené sur la plage... Le pauvre petit requin.... On avait dû lui ouvrir le ventre pour récupérer le bras du vilain garnement ...!!

     

    pour en revenir à ce chasseur australien, celui-ci avait plaidé la légitime défense, arguant qu'il avait été menacé par ce requin taureau...

     

    c'est la parole du requin contre la sienne !....

     

    de grâce cessons ces balivernes à l'eau de rose et à faire pleurer dans les chaumières sur ces "gentils requins" décimés par des "méchants humains"....

     

    que l'on cherche des noises à des bateaux qui pratiquent la pêche industrielle du requin, je peux comprendre...

     

    mais je n'ai pas peur de dire que si je me trouve dans l'eau face à une de ces "gentilles" bestioles, si c'est lui ou moi, je préfère que ce soit lui...

     

    concernant la mort de l'apnéïste Audrey Mestre, aujourd'hui non élucidée... parmi les hypothèses avancées se trouve l'attaque par un requin à grande profondeur...

     

    une plage de la Côte d'Azur (ou Varoise) a été fermée cet été pendant 24 H à cause de la présence d'un banc de requins bleus...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    oulàlà làlà. J'ai encore pas du bien te comprendre sur ce coup là

     

    Il est question de destruction de l'espèce par causes industrielles (polutions, pêches...).

     

    Maintenant la dichotomie gentil humain méchant requin, je te suis pas. Evidement que tu vas tirer dessus pour sauver ta peau.

     

    Et on s'en fout des trois combats annuels, on te parle de biomasse de millions de tonnes

     

    Tu regarde le problème par l'apnée : si vous ne voulez pas courrir le risque d'être bouffés au fond, il faut faire des tubes en pléxi de 2m de diamêtre et 200m de profondeur

     

    Maintenant je suis trés tendance et politiquement correct et je trouve effarant (pour reprendre ton terme) que tu n'en aies rien à secouer du moment que ta gueuse ne rencontre pas d'obstacle sélacien

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    oulàlà làlà. J'ai encore pas du bien te comprendre sur ce coup là

     

    Il est question de destruction de l'espèce par causes industrielles (polutions, pêches...).

     

    Maintenant la dichotomie gentil humain méchant requin, je te suis pas. Evidement que tu vas tirer dessus pour sauver ta peau.

     

    Et on s'en fout des trois combats annuels, on te parle de biomasse de millions de tonnes

     

    Tu regarde le problème par l'apnée : si vous ne voulez pas courrir le risque d'être bouffés au fond, il faut faire des tubes en pléxi de 2m de diamêtre et 200m de profondeur

     

    Maintenant je suis trés tendance et politiquement correct et je trouve effarant (pour reprendre ton terme) que tu n'en aies rien à secouer du moment que ta gueuse ne rencontre pas d'obstacle sélacien

     

    dans mon post je cite le cas d'un chasseur australien - non industriel - traîné en justice pour avoir tiré un bull shark, espèce notoirement dangereuse...

     

    je suis d'accord pour critiquer la pêche industrielle - comme je l'ai écrit d'ailleurs... -

     

    mais je trouve con et dangereux d'affirmer que les requins, c'est gentil, c'est pas dangereux, etc... Les faits sont là pour nous prouver le contraire...

     

    les requins - certaines espèces - sont des animaux extrêmement dangereux pour l'homme...

     

    Protégeons les requins, certes, mais n'oublions pas pour autant de protéger notre espèce, à savoir l'être humain...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...