Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
caolila

Incident : bloc pas ouvert completement

    Messages recommandés

    Merci @caolila pour ce retour d'expérience.

     

    J'y vois plusieurs choses :

    1) le volant avec indicateur rouge/vert devrait être obligatoire partout et pour tous

     

    2) la FFESSM (que pourtant je cite pas souvent en exemple) a dit «DEUX ... SOURCES ... d'air». Soit deux blocs distincts. Si quelqu'un a l'intention de dire «pas d'accord», merci de réfléchir un instant à la définition du mot "source" : pas exemple, l'eau dans un logement, il y a plusieurs robinets mais UNE source. En plongée, faute de branchies greffées, c'est pas si idiot que ça d'avoir DEUX SOURCES d'air.

     

    3) Comme indiqué plus haut : chacun s'occupe de son matos, et personne ne touche le matos de quelqu'un d'autre (ou du moins pas sans son accord). Limite il faudrait un écriteau «si quelqu'un touche, je lui balance le bloc dans les dents» ... mais ça fait pas très convivial

     

    4) bravo pour le valve-drill sur un seul bloc avec une seule sortie. ... mais n'était-ce pas risqué ?

     

    5) Certains disent qu'il faut savoir à tout instant faire une (RSE) remontée sur expiration à la profondeur max où on souhaite aller. Exemple : «Je sais faire une RSE sur maxi 30m, alors je ne descends pas au-delà». Ça me parait un peu hard, mais c'est à réfléchir

     

    6) En effet, l'histoire de la sonde semble apporter un élément de sécurité supplémentaire

     

    7) J'ai une sorte de manie qui me vient de je ne sais plus où : sur le bateau, après avoir ouvert et respiré sur les détendeurs pour vérifier, je ferme les robinets, j'appuie sur les détendeur, je regarde que l'aiguille du Mano est à zéro, et je fais un noeud (pas serré évidemment) très lache sur chacun des tuyaux MP. Ca me rappelle que tout est prêt mais que les robinets sont fermés. Au moment de le mettre sur le dos, j'ouvre les robinets, je regarde le mano, je défaits les deux simili-noeuds, je mets sur le dos, et je vais au lieu de mise à l'eau. Avant de sauter je gonfle la stab, je respire deux fois sur le détendeur, je re-regarde le mano, je saute. A partir du moment où je défais les deux simili-noeuds, si quelqu'un touche je mords.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 27/08/2019 à 20:53, stef75 a dit :

    Si point de blocage rapide en ouvrant tu t'en rend compte. En SM, j'ouvre que quand je suis équipé. En dorsal (avec manifold ou sans) pareil (c'est moins facile). En recycleur pareil (plus simple c'est en bas et c'est seulement 1 tour 1/2). Ca ne me dispense pas de faire des vérifications de pressions avant ou après (procédure START chez TDI par ex).

     

    Normalement mon bloc sur le bateau est fermé… je l'ouvre juste avant de m'équiper.
    Mais sur les bateaux, les gars ont un job, ouvrir / controler si les blocs sont ouvert… et même si je surveille ben parfois ils arrivent à ouvrir mon bloc "en douce".

     

    Je retiendrai que si jamais je trouve mon bloc ouvert je ferme complètement pour le rouvrir  et je ferais attention aux nombres de tour 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, steph753 a dit :

    7) J'ai une sorte de manie qui me vient de je ne sais plus où : sur le bateau, après avoir ouvert et respiré sur les détendeurs pour vérifier, je ferme les robinets, j'appuie sur les détendeur, je regarde que l'aiguille du Mano est à zéro, et je fais un noeud (pas serré évidemment) très lache sur chacun des tuyaux MP. Ca me rappelle que tout est prêt mais que les robinets sont fermés. Au moment de le mettre sur le dos, j'ouvre les robinets, je regarde le mano, je défaits les deux simili-noeuds, je mets sur le dos, et je vais au lieu de mise à l'eau. Avant de sauter je gonfle la stab, je respire deux fois sur le détendeur, je re-regarde le mano, je saute. A partir du moment où je défais les deux simili-noeuds, si quelqu'un touche je mords.

    J'ai exactement la même habitude à la différence que je ne purge pas complètement, je mets l'aiguille autour de 60/70.

    Comme Caolila, J'ai déjà eu un robinet avec un point dur. La différence c'est que je m'en suis rendu en ouvrant le bloc lors du contrôle après montage du matos. Le nombre de tours m'avait parut bizarre.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bonjour ,

    très intéressant retour d expérience . j aurais juste une question quid du contrôle près plongée entre binôme.

    ont l'a tous appris lors de nos formations mais il me semble que le temps passant il est de moins en moins pratiqué . 

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    On t'a appris a verifier si le bloc de ton binôme a son bloc entièrement ouvert? Pas à moi.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, caolila a dit :

    On t'a appris a verifier si le bloc de ton binôme a son bloc entièrement ouvert? Pas à moi.

     

    C'est un truc que je vérifie quand même du coin de l'oeil, ou en tout cas que je demande occasionnellement à mes binomes juste avant la mise à l'eau...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 29 minutes, autrichon gris a dit :

     

    C'est un truc que je vérifie quand même du coin de l'oeil, ou en tout cas que je demande occasionnellement à mes binomes juste avant la mise à l'eau...

    oui bien sur idem pour moi, et je vérifie même parfois si le bloc de ma femme est ouvert… mais c'est mon initiative et personne ne me l'a jamais appris, ni demandé de le faire.

     

    Peut etre qu'au N4 on a abordé le sujet mais plus sous forme de "demande" et jamais comme obligation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Une fois dans l'eau, je fais toujours un valve drill. Fermeture/Ouverture/Déblocage de tous les robinets. Ça me permet de m'assurer que je les atteints (d'autant plus que c'est à ce moment là que c'est le plus difficile), qu'ils sont ouverts (le faire à toutes les plongées entretien la mémoire musculaire), et qu'ils ne sont pas bloqués en position ouverts (sinon, c'est une galère à refermer, j'y ai eu droit pendant quelques drills sous l'eau). Mais j'avoue que mes robinets se tournent avec 2 doigts sans forcer.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 15 heures, steph753 a dit :

    (...)

    2) la FFESSM (que pourtant je cite pas souvent en exemple) a dit «DEUX ... SOURCES ... d'air». Soit deux blocs distincts. Si quelqu'un a l'intention de dire «pas d'accord», merci de réfléchir un instant à la définition du mot "source" : pas exemple, l'eau dans un logement, il y a plusieurs robinets mais UNE source. En plongée, faute de branchies greffées, c'est pas si idiot que ça d'avoir DEUX SOURCES d'air.

    (...)

    Faux !

    C'est le CDS qui impose deux sources d'air !

     

    A ce sujet, un peu de sujet à réflexion ! Je suis moniteur et je fais des baptêmes dans 6m d'eau; je suis SM équipé et peux tenir la totalité des plongées sur un seul bloc !

    Pourquoi suis-je obligé d'embarquer mon deuxième bloc ?

    Quid de l'utilité d'une deuxième source d'air pour un baptême ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ça n'empêche que sans quart de tour tu aurait eu plus d'air

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un peu de définition et sémantique sur le mot "source" :

    " Eau sortant naturellement du sol ; lieu où elle sort"

     

    Donc, à minima,  pour un bloc, robinet à deux sorties avec un détendeur sur chacun.

     

    La langue de Molière n'est pas vraiment simple, alors dans les textes législatifs l'interprétation est souvent de mise.....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 21 minutes, LA LOUBINE a dit :

    Donc, à minima,  pour un bloc, robinet à deux sorties avec un détendeur sur chacun.

     

    C'est bien comme cela que cela doit etre interprété sinon les encadrants auraient tous des bi ou seraient en SM.  

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 8 heures, caolila a dit :

    On t'a appris a verifier si le bloc de ton binôme a son bloc entièrement ouvert? Pas à moi.

    Ben si t'allais chez des "vrais" instructeurs tu l'aurais appris...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 12 minutes, dwooppy a dit :

    Ben si t'allais chez des "vrais" instructeurs tu l'aurais appris...

    Je dis merci de la part des MF2 et MF1 tout comme  instructeur TDI qui m'ont formé.

    (et je pense pas trop mal ;) puisque je suis toujours encore la pour en témoigner, tout comme tout ceux que j'ai encadré ) 

     

    Je me répète   Aucun ne m'a jamais demandé d'aller verifier si le bloc(robinet) de mes binômes était  bien ouvert.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, CMDC a dit :

    Faux !

    C'est le CDS qui impose deux sources d'air !

     

    A ce sujet, un peu de sujet à réflexion ! Je suis moniteur et je fais des baptêmes dans 6m d'eau; je suis SM équipé et peux tenir la totalité des plongées sur un seul bloc !

    Pourquoi suis-je obligé d'embarquer mon deuxième bloc ?

    Quid de l'utilité d'une deuxième source d'air pour un baptême ?

    Pour être plus précis, le CDS exige "Deux sorties indépendantes et deux détendeurs complets". Donc avec un seul fût et une robinetterie double, on est conforme.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...