Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Je te cite super jéjé "Pour répondre a Untelosa, non la plupart des médecins généralistes ne sont pas au courant, a aucun moment dans leur cursus on ne leur parle de plongée sous marine"

    Peut être n'as tu pas compris ce que je voulais dire. Je pense que le généraliste est plus à même de savoir de quoi souffre son patient car il l'a probablement soigné pour cette maladie, et ça m'étonnerais beaucoup que pour une visite d'aptitude le plongeur aille se vanter au médecin du sport de ses ennuis de santés, car ça peut être le refus assuré!!!!bien entendu le médecin du sport est le seul à avoir autorité sur le dit sport

    D'ailleurs tu me confirmes las carences des dépistages en me disant qu'il y a autant d'asthmatiques en plongée que dans le monde réel.

    Par contre ce que je ne savais pas, c'est la non divulgation des renseignements entre médecins sauf si le patient est d'accord!!!!! c'est pas du tout ce que j'ai vécu en médecine ou on ne m'a jamais demandé mon avis sur la question de la divulgation de renseignements sur ma santé et les praticiens se partageaient allégrement entre eux des informations qui auraient pu être confidentielles.

    Certes Tu nous parles de médecine du travail,mais est-ce que la problématique est la même entre l’adéquation médecin généraliste et médecin du sport?

    En tous cas le sujet est intéressant!!!!!!

    PS. en ce qui concerne ma santé j'ai rien à cacher mais je me fais l'avocat du diable pour faire avancer le shimil---le shmilblic!!!!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 46
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    toutes ces discussions m"emmènent à une synthèse et à une interprétation dont je connais une partie des réponses mais pas la totalité!!!

    PADI est plus restrictif d'accord!!!!! donc je détourne la chose en passant deux brevets majeurs PADI et CMAS

    Soit je plonge CMAS soit PADI et je prends bien sur le moins restrictif pour une plongée déterminée!!!!! le cas c'est posé pour moi il y a peu, pas pour un problème de santé mais pour autre chose,mais ça aurait pu se poser de même. En effet je voulais pénétrer dans une épave dans un centre PADI ce qui bien sur m'a été interdit sous prétextes que je n'avais pas la certification. Ors j'ai la plus haute certification CMAS de plongeur non moniteur, et en aucun cas celle-ci exige une certification idoine,j'ai fait pas mal d'épaves en long en large et en travers et bien sur dedans et même de nuit. Donc j'en suis ressortis vu le refus un tantinet frustré!!! Si je comprends bien le centre PADI a accepté mes certifications comme plongeur mais pas les directives qui lui sont liés. Il y a la un vide juridique important et en cas d'accident je ne vois pas pourquoi mon assurance que j'ai payé avec licence et prérogatives ne me rembourserait pas le préjudice lié au dit accident. D'autant plus qu'en principe je suis autonome!!! la ou ça se complique c'est que les centres PADI ont signé une charte avec obligation de non transgression de leurs règles sous peine d'exclusion. Bien entendu j'ai du passer pour un emmerdeur et ça a fait l'objet d'une sacré discussion entre le course director et les moniteurs qui étaient aussi penauds que moi-------------ils se souviendrons longtemps de ma visite. Bien entendu tout cela c'est terminé au bar du centre devant un pastaga, et le lendemain je guidais une palanquée ce qui normalement est réservé aux seuls dive master ou minimum en formation--------- ils se souviendrons longtemps de ce "frenchy casse burnes"

    Vous comprenez pourquoi peut être je veux passer les deux certifications!!!! l'une donne des prérogatives ou la responsabilité du plongeur est pleine et entière,ce qui bien sur ce fait sous la responsabilité d'un moniteur national si il y en a un sur le site. Et PADI qui ne responsabilise pas ses plongeurs mais les obligent a respecter leur propre charte. Ils sont cependant a ne pas négliger car ils sont partout sur la mappemonde et certains CMAS l'oublie trop souvent.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Plsieurs choses,

    1 non, la restriction n'existe que vis a vis du médecins du travail, au contraire les autres médecins peuvent et doivent échanger lorsque c'est possible.

    Pourquoi ? tout simplement parce que la médecin du travail est assujettie au code du travail.

    2 en ce qui concerne le fait que l'on ne t'ai pas autorisé a entrer dans une épave, par non certification. certes cela est a première vue abusif, mais certification ou pas, le DP lorsqu'il y en a un reste maître à bord et a l’extrême, aurait pu t'interdire l'entrée dans l'épave même si tu avais eu la certification. Cela aurait été sons doute plus conflictuel encore mais lui seul a le dernier mot. (là aussi en cas d'accident, il endosse la responsabilité des prérogatives qu'il octroie.

    Cela peut paraitre injuste mais c'est en fait destiné à ce qu'il y ait un responsable qui, le cas échéant peut réduire les prérogatives d'un plongeur, sur une ou plusieurs plongées données, (conditions météo - niveau des autres plongeurs etc....)

    Imaginons un N4 qui vient plonger dans un centre - (tu es niveau 4 à vie une fois ton niveau acquis)

    oui m'sieur mais ça fait 10 ans que j'ai pas plongé...si une règlementation ne désigne pas un responsable capable de fixer une limite, là il y aurait un vide, car des inconscients il y en a partout (ceci dit en l’occurrence dans ce que tu me décris cela ressemble plus à l'emprise commerciale et au pouvoir d'une fédération qu'autre chose)

     

    Bon j'ai bien compris (maintenant) ce que tu a voulu dire, en ce qui concerne le médecin du sport qui ne voit pas son patient.

    Il existe des pathologies détectables et d'autres indetectables aisément.

    L'asthme fait partie de ce qui est facile à dissimuler.

    Le diabète non.

    En effet, lorsque l'on a le moindre doute sur ce que peut dire, omettre, ou simplement, ne pas connaitre un patient, on peut, en effet (et c'est recommandé) se mettre en rapport avec le médecin traitant, on peut également demander des examens complémentaires.

    L'interrogatoire est policier, personnellement je fais contre-signer les déclarations du patients quand à son état de santé, s'il dissimule qq chose, sa responsabilité sera engagée. Car si lui ne vous voudra pas de mal après sa noyade, sa veuve, si!

    En cas de doute, il est facile de demander un bilan sanguin, ou simplement de passer un coup de fil a la pharmacie ou le patient a l'habitude d'aller.

    Il ne faut pas y voir une inquisition malsaine, mais le médecin doit tout mettre en œuvre pour conseiller au mieux son patient et ne pas commettre de négligence.

    Les assureurs font des questionnaires de santé qui ne sont pas innocents, tous les items demandés, comme dans notre interrogatoire, renvoient à des explorations ou investigations complémentaires au moindre doute.

    Un IMC un peu au dessus de la normale nous fait suspecter toute sorte de maladies métaboliques, un débord hépatique allume la petite lumière "alcool" ou syndrome métabolique, un cœur trop lent en l'absence d'entrainement nous fait nous poser la question quand à une prise de béta bloquants.

    Il est en fait rare que l'on ait a faire a de vrais dissimulateurs, et pour cela nous avons des armes.

    L'asthme est plus épineux car souvent en dehors des crises tout est normal.

    On pourrait imaginer également un épileptique qui dissimule sa maladie, il va être difficile de trouver des arguments cliniques en faveur de sa maladie.

    Mais pour de nombreuses maladies nous avons fort heureusement des alarmes. (même si ce n'est pas du 100%)

    Au fil des ans nous développons une acuité toute professionnelle dans l'observation. Cette acuité, nous fait souvent lever des lapins et souvent je dis a un patient qq chose et il me dit, oui en effet comment le savez vous?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tout a fait intéressant et voila la réponse que j'attendais

    on peut dire jéjé que ça t'as pris du temps,et en plus c'est pas remboursé par la sécu ni par le patient qui profite allégrement des bontés du spécialiste.

    oui le directeur de plongée à toutes initiatives pour interdire dans son centre certaines initiatives du plongeur dont ils pense qu'elles peuvent engendrer certains problèmes. Je le savais déjà et de plus ça a été confirmé par la nouvelle législation de la FFESSM, cela me semble logique! n'en déplaise à certains. Par contre j'ai du mal à comprendre les méandres des équivalences de certifications et de prérogatives entre PADI et CMAS. Ce floue artistique contribue a une interprétation du DP qui est en contradiction avec l'essence même des brevets d'une autre fédération. Le problème est pas simple et j'en suis conscient nous dépasse. En fait si on s'y intéresse un peu on s’aperçoit qu'il y a une grande différence d'interprétation entre les deux chapelles,je crois même qu'ils auront une certaine difficulté a s'accorder tant l'esprit est différent. C'est ainsi que PADI m'a proposé en Thaïlande de passer directement l'instructeur sans passer le dive-master (il y a la probablement une passerelle). Mais que je sache le dive-master est plus que nécessaire pour apprendre les gestes nécessaires à la conduite d'un nouveau plongeur!!! l'instructeur PADI étant plus technique que pratique,je me vois donc mal le passer directement. quant a passer l'initiateur fédé il ne donne pas autant de prérogatives et en aucun cas dixit le dit DP ne peux supplanter le dit dive-master car on peut être initiateur avec un 2* et celui-ci reste très limité. cela va donc me conduire à passer deux certifs l'un PADI et l'autre MF1 CMAS. Mais pour ce dernier il ne sera pas reconnu par la France car vais le passer à l'étranger. C'est quand même un comble vu qu'en France un MF1 ne peut pas se faire rétribuer mais à l'étranger oui. c'est aussi un comble car que je sache la FFESSM est affilié à la CMAS et pas le contraire. Cette politique typiquement Française conduit à une désertification des cadres de notre sport,je connais certains centres et pas des moindres qui sont obligés de faire de la retape pour trouver des encadrants et surtout bénévoles. quant-aux E1 ben ils n'en trouvent pas; tout simplement parce que le circuit est trop long, couteux, et difficile!! sans parler bien entendu du protectionnisme sous jasent.

    Pour ce qui est de tes directives de médecin du sport je suis rassuré et j'attendais des explications que j'ai eu et t'en remercie. Ce soir j'irai me coucher un peu moins idiot--------------------et ça sa demande pas un brevet ou une certification

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 8 months later...

    Bonjour à tous,

     

    Nous sommes une association qui à pour buts :

     

    1- Promouvoir l’accès des diabétiques à la plongée sous-marine et aux activités subaquatiques

     

    2- Favoriser les échanges entre diabétiques plongeurs

     

    3- Former et Eduquer les Diabétiques, Clubs et Médecins

     

    4- Mettre en place des protocoles médicaux pour faire évoluer la réglementation

     

    Venez vite nous rencontrer sur le Salon de la Plongée de Paris (Stand G22) ou venez visitez notre site www.diabeteplongee.fr (en construction).

    N'hésitez pas à Adhérer !!!!

     

    A bientôt

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 10 months later...

    Bonjour

    Je déterre un peu ce topic sur lequel je suis tombé suite à une recherche concernant la plongée et le diabète.

    Je suis diabètique type 2 traité par metformine, amarel et victoza.

    Je viens de me faire refuser l'obtention d'un certificat médical par un médecin du sport (non fédéral) à cause de ce traitement.

    Il me conseille d'aller voir une médecin fédéral.

    Sachant que mon diabète est équilibré et que j'ai un suivi cardio récent, pensez vous qu'il y ait une chance que j'obtienne le précieux sésame ?

     

    Merci d'avance.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Lorsque j'étais Médecin fédéral, le diabète équilibré ne constituait pas une contre indication, cependant tout dépendra de l'organisme qui va t'enseigner la plongée :

    si le club est FFESSM, tu pourras apprendre.

    si tu prends PADI : tu passeras ton tour.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je viens d'avoir le médecin fédéral, mon traitement me donne droit à une contre indication totale.

    La seule solution qui me reste est de faire changer ce traitement (insuline ?) mais pour ça je dois voir mon endocrino qui a au moins 6 mois de délai ... autrement dit c'est mort pour cette année

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je viens d'avoir le médecin fédéral, mon traitement me donne droit à une contre indication totale.

    La seule solution qui me reste est de faire changer ce traitement (insuline ?) mais pour ça je dois voir mon endocrino qui a au moins 6 mois de délai ... autrement dit c'est mort pour cette année

     

    dur pour cette année mais il reste à attendre que ton endocrino trouve un nouveau traitement , alors garde l'espoir !

     

    tout n'est pas perdu

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 6
        Bonsoir!   Papa d'un fille de 10 ans qui souhaite passer pour le moment son baptême de plongée en Crète,je rencontre quelques soucis. En effet,elle a déjà passé son baptême en piscine et tout c bien passé. l'Endocrinologue qui la suit ne veut pas délivrer le certificat car cela figure dans la liste des Contre Indications .Elle dit s'être renseignée et nous parle de palier de décompression.... Euh pour un baptême y a pas de palier.(je passe mon N1) J'ai mené mais propre recherche sur le
      • 2
        Les résultats des recherches menées par DAN Europe indiquent que pour éviter une aggravation de l’hypoglycémie et pour interpréter correctement les symptômes liés à l’hypoglycémie pendant une plongée, les plongeurs diabétiques peuvent utiliser un système de contrôle en temps réel de leur glycémie pendant leurs immersions. En effet, dans le cadre d’une étude menée sur 26 plongées, aucune différence statistique n’a été observée entre les mesures de glycémie enregistrées à intervalles de 5 minutes
      • 2
        La commission médicale a mis à jour son site web pour y indiquer ses nouvelles recommandations. En résumé, jusqu'à présent les diabétiques étaient limités aux prérogatives N1 avec quelques restrictions, là ils étendent aux prérogatives N2 avec toujours quelques restrictions.   Diabète type 1 -accès à l’autonomie N2 : PA-20 / PE-40 -un seul diabétique par palanquée -plongée dans la courbe de sécurité -2 plongées / jour maximum (règles fédérales) -T° eau > 14°C (sauf port
      • 4
        Je déterre peut-être un post mais, ne le sachant pas, ne soyez pas trop sévère avec moi. Depuis ma dernière plongée on m'a découvert un diabète type 2 (DNID). Je suis un "régime" alimentaire, j'ai un traitement que je suis à la lettre et je suis suivi par un service de diabètologie.Pius-je encore plonger?
      • 44
        Bonjour,   Au vu des restrictions sur la plongée pour les diabétiques, peut on faire passer un N2 ou faire jouer la passerelle PADI vers FFESSM à un plongeur diabétique ? A t'on légalement le droit ?   Le diabétique en question est N1 FFESSM et Advanced Open Water Padi. A déjà fait à l'étranger plusieurs plongées entre 20 et 40m et est super à l'aise dans l'eau.   Pour rappel les restrictions : Plongée limitée à 20m en étant encadré Durée max 30min Plonger dans la courbe de sécu
    ×
    ×
    • Créer...