Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

ça mérite, Music


Celta

Recommended Posts

«Cooool» ...

 

Sijorésu, j'aurafé une base de données des morceaux musicaux déjà présentés sur ce fil, car il y a un morceau (et surtout le clip qui y est associé) que j'aime particulièrement et que j'aurais aimé vous présenter.

 

Laissez moi deux jours, je fais une archéo dans ce post, histoire de vérifier "un truc" ;D

Link to comment
Share on other sites

C'est superbe. La basse est un peu trop présente à mon goût. J'ai sûrement du entendre ce morceau, mais je ne m'en souviens pas du tout, et je ne connais pas le groupe.

 

La référence à la plongée en lac (des cygnes), c'est cadeau ! Et j'adore le microphone !

 

Je vous propose deux morceaux qui partagent la même musique,

, adapté un an plus tard par Georges Moustaki à l'occasion de la révolution des œillets,
. En fait, c'est une discussion avec une portugaise âgée qui m'a remémoré ce morceau.
Link to comment
Share on other sites

Allez, je vais parler d'un compositeur très influent. Né en 1685, il a composé pour

, mais également pour
. Et pour le roi, à qui il a fait
.

 

Souvent copié, par exemple par

, ou de l'autre côté du canal de Panama par une
, recalée des concours de musique pour cause de couleur de peau. Il est également joué en
, ou par des groupes de
, ou par des
.
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Je vous propose une chanson d'amour, sensuelle, et curieusement pas censurée (ça sort en 1971).
, de et par Jean Ferrat.

Je reviens sur cette chanson... Pour parler non pas de la musique, mais des paroles. La question est : est-ce une chanson de déclaration d'amour à une femme, ou une chanson en hommage aux femmes (qu'il a aimées, avec lesquelles il a fait l'amour) ? Je propose ma réponse après le texte, en petits caractères, non pas pour tester votre acuité visuelle, mais pour vous laisser vous faire votre avis sans que le mien ne vous influence.

 

Je vous aime

 

Musique et paroles : Jean Ferrat.

 

 

 

Pour ce rien, cet impondérable

Qui fait qu’on croit à l’incroyable

Au premier regard échangé

Pour cet instant de trouble étrange

Où l’on entend rire les anges

Avant même de se toucher

Pour cette robe que l’on frôle

Ce châle quittant vos épaules

En haut des marches d’escalier

 

 

Je vous aime

Je vous aime

 

 

Pour la lampe déjà éteinte

Et la première de vos plaintes

La porte à peine refermée

Pour vos dessous qui s’éparpillent

Comme des grappes de jonquilles

Aux quatre coins du lit semés

Pour vos yeux de vague mourante

Et ce désir qui s’impatiente

Aux pointes de vos seins levés

 

 

Je vous aime

Je vous aime

 

 

Pour vos toisons de ronces douces

Qui me retiennent, me repoussent

Quand mes lèvres vont s’y noyer

Pour vos paroles démesure

La source le chant la blessure

De votre corps écartelé

Pour vos reins de houle profonde

Pour ce plaisir qui vous inonde

En longs sanglots inachevés

 

 

Je vous aime

Je vous aime

L'ambiguïté réside dans le vouvoiement : est-ce un vouvoiement collectif, ou vouvoie-t-il la femme qu'il aime ? Je penche pour une chanson en l'honneur des femmes, un peu comme « Femmes... Je vous aime », texte de Jean-Loup Dabadie, musique de Julien Clerc. La première raison est que Jean Ferrat décrit ce qui l'attire chez la femme avant qu'une relation physique n'aie commencé (« au premier regard échangé »). Mon autre argument est dans le dernier couplet : « Pour vos toisons de ronces douces ». S'il vouvoyait la femme qu'il aime, il aurait employé « votre ».

Link to comment
Share on other sites

Je vous propose un autre titre, une autre musique, un autre texte, un autre auteur. L'auteur compositeur interprète est le fils du peintre d'origine biélorusse Marc Chagall. Il nait aux États-Unis, il s'agit de David McNeil. Il a une petite carrière comme interprète, mais il est surtout connu pour avoir écrit des chansons, textes, musiques, pour nombre d'interprètes (Jullien Clerc, Sacha Distel, Jacques Dutronc, Yves Montand…).

 

En 1972, il sort son premier disque aux éditions Saravah, accompagné par Pierre Barouh au piano et Jacques Higelin à l'accordéon. Entre autres titres, « Hollywood ». En 1981, la chanson prend un vrai essor quand elle est interprétée par

. Il en sortira même une version
.

 

Cette chanson a eu de nombreux interprètes, et je vous propose un jeu, les reconnaitre dans cette interprétation collective. Attention, prêts ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Un ami musicien m'a fait écouter un groupe de musique irlandaise, mais ils ne viennent pas d'Irlande. Il s'agit de
.

 

... comme quoi on peut percer en apprenant à jouer de la flûte dès le collège...

 

 

(j'suis dehors !)

 

Aucun lien avec la plongée:

Link to comment
Share on other sites

Aucun lien avec la plongée:

J'y retourne aujourd'hui, et c'est super, merci pour nous avoir proposé ce morceau !

 

À la première écoute, et à la deuxième aussi, je n'aurais pas parié un bouton de culotte que la chanteuse était marocaine...

 

La voix et le style m'a évoqué Madeleine Peyroux, par exemple dans

. Un petit mot sur ce morceau composé par Charlie Chaplin pour le film « Les Temps modernes » (1936). Au départ, une musique sans paroles. Les paroles sont signées John Turner et Geoffrey Parsons. Entre autres interprétations célèbres,
, en 1969, dans le style totalement classique des grands tubes étazuniens. En 1983,
en chante une adaptation, « Femme », dans l'émission « Champs Élysées » (ah, la grande époque des émissions de variété…). Et bien sûr
.

 

J'ai cherché en vain une version avec un accompagnement dépouillé...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je vous propose une chanson que j'aime bien, “Gentle on my mind”, une chanson de John Hartford. Je l'ai peut-être déjà proposée par

, virtuose de la guitare. La version la plus connue est celle de Glen Campbell. De nombreux autres artistes l'ont chantée, entre autres Elvis Presley, Johnny Cash, John Hartford, Joan Baez, Madeleine Peyroux… Cette chanson a été adaptée par Colette Rivat pour Claude François, « Si douce à mon souvenir ».

 

Eh bien sa fille Ashley Campbell l'a également chantée, en s'accompagnant au banjo. Moi j'aime bien.

 

.
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 2 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.